Navigation


 Ecrits publiés


 Retour au forum

Encre Nocturne   

Genesis HS partie 2 (chapitres 5 à 8)

Lame37 | Publié mer 25 Juil - 8:51:23

L'intendant avait cherché à s'emparer de l'orbe, il avait semé la pagaille. Dans le conflit, le globe s’était brisé et l'ex-intendant avait pris la fuite en s'emparant de débris de l'orbe. Il avait disparu suivit de ses partisans. Boukciran avait été contaminé par les effluves dus à la brisure de l'orbe. Il avait condamné d’une énorme bulle l’accès principal à la base. Il était parti de son côté, mais garda néanmoins contact avec Spectre-Noulce. Celui-ci format avec certains des Travelers survivants et les cinq héros, les « Sentinels of Space ». Il s’agissait d’un groupe d'individus, de héros mieux entraînés pour affronter des menaces dans divers mondes et dimensions.


Partie 2 : Un nouveau départ, les Sentinels of Space


Près de deux cycles soit trois-quatre ans après la dissolution des Travelers, les Sentinels of Space était une cinquantaine de héros, guerriers avec en superviseurs et non des chefs Spectre-Noulce et Neil/Traveler Rebel. Ils vivaient sur Pégasauria une planète de la constellation de Pégase parmi les autres habitants : diverses créatures et des sauriens anthropomorphes étant la race dominante.


Chapitre 5 : Destruction de monde


Une légère brise s’élève ce matin sur Forcéka, une planète aux nombreux peuples guerriers mais peu conquérants. Pour la tribu des « Lames de Sang », une journée ordinaire composée de chasse, d’entraînement au combat et d’entretien d’armes s’annonce. Un jeune homme en tenue de guerrier et observe en haut d’une tour de garde : l’horizon. C’est Olwan vingt-huit ans, un mètre soixante-douze, peau foncée d’apparence humaine, aux cheveux courts bruns et aux muscles seyants. Comme beaucoup de Forcékiens, il est sensible à la Force et peut la contrôler.

À part le bruit du vent et des armes qui s’entrechoquent, c’est le calme total, rien en vue. Soudain le ciel s’assombrit et une violente bourrasque inattendue balaye le campement. Olwan bascule et tombe dans les ténèbres.

La douleur le réveille d’un coup, un bout de bois s’est planté dans sa jambe droite ; autour de lui, des cris, des cendres, des morts… Il découvre son monde, sa terre en ruine, et en feu. Malgré la douleur, il s’arrache le bout de bois et déchire un morceau de sa tunique pour se faire un garrot. Il ne comprend pas ce qui se passe. À qui donc son peuple et les autres tribus ont-ils fait du tort ?

Il s’empara de sa lame qui traînait à terre et se relève tant bien que mal. Tout en criant, il se déplace avec difficulté cherchant des survivants. La mort a frappé nombre de ses camarades. Il y a divers corps éparpillés et des débris partout, c’est la désolation. Il commence à perdre espoir. Mais il aperçoit soudain, des guerriers de sa tribu et des tribus voisines discutant avec des étrangers. Il crie et s’approche, cinq vieux camarades de lutte viennent à sa rencontre. Il leur demanda :


– Que s’est-il passé ? Qui sont ces étrangers, nos assaillants ?


– Il n’y a plus de tribus ou d’assaillants. C’est en finis de notre peuple ! C’était la collaboration ou la mort. Lui répondit l’un d’eux.


– Quoi ! S’ils sont nos ennemis, pourquoi ne vous battez-vous pas jusqu’à la mort, comme le veut la coutume ?


– C’est fini Olwan ! Abandonne et rejoint nous si tu ne veux pas être esclave ou pire.


– Traîtres ! Les seuls vrais survivants sont ceux qui résistent ! Je ne m’agenouille devant personne !


Olwan de sa lame trancha en deux un de ses « camarades ». La rage l’envahissait, il chargea les autres malgré la douleur le tiraillant. Ils furent surpris, mais l’attaquèrent pour lui faire payer l’affront. Olwan fut blessé, mais il riposte. Avec son pouvoir il projetât l’un d’eux dans des flammes. Il blessa violemment un autre. La douleur et la rage le rendaient plus fort.

Un bruit sourd résonna derrière eux et les assaillants s’écartèrent. Un être en armure écarlate juché sur une monture sombre apparut. Il descendit et dis d’une grosse voix :


– Alors comme ça, on se rebelle ? Vaillant de ta part, survivant ! Mais, comme tu voies, c’est perdu d’avance. On ne lutte plus quand on sait qui je suis. On m’appelle le « Guerrier des Distorsions » et nul ne résiste face à moi et mes soldats !


– Il va de mon honneur de me battre jusqu’au bout. Rétorquât Olwan tout en le toisant.


– Pff, et moi qui espérait un nouveau guerrier. Tu es fou et naïf. Seul tu ne vaux rien ! Puisque tu ne veux pas te rendre. Résiste donc à ça !


Olwan fut projeté dans les airs par un violent coup de lame venant du Guerrier des Distorsions. Il cria et heurta violemment le sol, loin des ruines de son village. Il sombra et ne vit pas ce qui arriva par la suite.

Une brume se leva et une créature aux allures de félins accourut vers lui. C’est Riclain alias Wave Claws un War-feline, guerrier-félin type lion, couleur fauve, environ trente-cinq ans et un mètre quatre-vingt-huit. Il est juste vêtu d’un pagne de fourrure et peut manier les ondes.

Il s’agenouilla près du corps d’Olwan et constata que celui-ci vivait encore, mais était trop faible pour se relever. Il le prit alors sur son dos et passa un portail.

Plus tard, Olwan s’éveillât dans le lit d’hôpital et vit un félin anthropomorphe accoudé à un mur en train de discuter avec un être grisâtre en tenue de médecin. Celui-ci mesurait environ deux mètres et possédait quatre bras. Riclain entendit Olwan et se retourna vers lui. En grognant, il lui dit :


– Bienvenue parmi les vivants, le brave !


– Où suis-je et qui êtes-vous ?


– En sécurité chez des alliés, noble compagnon. Répondit simplement le médecin.


– Maintenant qu’il est réveillé, je te le laisse Azul. Je dois faire mon rapport aux autres.


– Oui, va mon ami. Je m’occupe du patient.


Riclain passa la porte et Azul de son vrai nom Iroyz positionnât deux de ses mains au-dessus du corps d’Olwan. Azul pouvait grâce à une sorte de fluide bleu émanant de son corps, doper les cellules de tout individus dans un rayon de dix mètres. Il utilisait donc ce pouvoir sur Olwan pour le soigner. Ce faisant, il lui expliquât la situation.

Riclain avait amené Olwan chez les Sentinels of Space, un groupe de héros disparates venant de divers mondes. Ils luttaient ensemble pour contrer des menaces planétaires voire galactiques. Riclain n’avait pu sauver que lui, car les distorsions gênaient l’ouverture de portails trop près de la zone de pouvoir du Guerrier des Distorsions. Olwan était un survivant et pourrait compter sur des combattants connaissant l’honneur, pour venger les siens.

Comme d’autres héros parmi les Sentinels of Space, il avait été vu dans une vision et devait assumer sa condition de « Choisit ». Une fois remit sur pied, Olwan décida de les rejoindre sous le surnom de « Force-lame ».


Chapitre 6 : Préparation de combat


Les Sentinels of Space viennent de divers horizons et mondes, ainsi cohabitent des êtres humains, des animaux anthropomorphes et d'autres créatures avec ou sans pouvoirs. Ils ont entre vingt et cinquante ans pour la plupart. Ils passent un peu de temps avec leur famille ou s'entraînent beaucoup au combat quand ils ne sont pas tous en mission. Il est amusant de voir « éclater » une petite bagarre entre camarades, Sentinels of Space juste pour le plaisir de se préparer à de dangereux combats.

Ils possèdent un conseil qui permet d'administrer des héros à des missions et de décider de s'impliquer dans certaines affaires importantes. Il est composé de neuf membres dont les six premiers héros fondateurs : Neil / Rebel Traveler, Spectre-Noulce, Tikkey / Millenium-wary, Frédo / Flame Thrower, Couraïge et Malcom / AGM, ainsi que trois autres.

Horac alias Cristlame, guerrier Orc blanc très musclé de deux mètres trois et âgé de quarante ans. C'est un Gardien du Cristal, il manipule les cristaux ; il porte une lourde hache et des peaux de bêtes sur ses muscles seyants.

Zando alias Mokan, ciber-humain sans âge d'un mètre cinquante-neuf contrôlant le métal mécanisé. Son visage ressemble à un étrange masque étincelant et il porte une armure argentée recouvrant ses membres mi-bioniques bleutés.

Weeg-nok alias Goldaigle, humain à la peau rosée brillante, un mètre soixante-deux, soixante ans. C'est un mage de foudre et il porte une armure dorée avec un aigle étincelant dessus. L'ensemble de l'armure cache une bonne partie de l'anatomie pourtant peu enviable de Weeg-nok.

Moi Dalco, dragon compteur de légende, je ne suis pas un membre du conseil, mais j'y assiste en tant que spectateur et témoin d'un début d'ère et d’épopée de héros. De plus, je possède le statut de représentant des Sentinels of Space auprès du Tribunal de la Galaxie et je respecte ces héros autant qu'ils attisent ma curiosité.

Les Sentinels of Space peuvent compter en cas de besoins sur des alliés importants dont la puissance impose le respect. La « Confrérie des Éléments » qui est une assemblée de contrôleurs d'éléments très puissants venant du monde Élément ; Mokan en est l'émissaire. Et la « Mutants League » qui est un grand groupe de mutants originaires de la planète Terra-Mutania ; Flame Thrower en est l'émissaire. Ensemble, ces trois groupes forment un trio d'alliance assez puissant.

Les liens entre les trois groupes sont un peu spéciaux. Flame Thrower et d'autres Sentinels of Space sont aussi membres de la Mutants League. Un autre héros Diégo alias Drek-jr possesseur de l'âme d'un dragon et apprenti de Goldaigle depuis un sauvetage, entretient une relation « amicale » avec la fille de Madro alias Dragonn, le chef de la Confrérie des Éléments. Celui-ci était un puissant dragon de feu à l'origine, mais est devenu un humain et avait gardé ses pouvoirs. J'éprouve une certaine curiosité et fascination pour Diégo et Madro. Les humains peuvent être intéressants quand ils ne détruisent pas tout sur leur passage comme le Guerrier des Distorsions.

Celui-ci et ses soldats sont une vraie plaie pour l'équilibre de la galaxie et des mondes. Ils détruisent des planètes et asservissent quelques survivants comme esclaves ou nouveaux soldats. Cet ennemi demeure intraçable et attaque sans prévenir, l'arrêter n'est donc pas une mince affaire. Pourtant, les Sentinels of Space comme tant d'autres groupes de héros veulent s'y atteler.

Les membres du Tribunal de la Galaxie encouragent aussi ce mouvement alors qu'ils ont fait vœu de « non-interventions ». Autant dire qu'il ne faut pas trop compter sur eux quand un monde est en jeu.

Les Sentinels of Space, se sentent plus concernés que d'autres héros du fait de leurs diverses origines. La vengeance les anime, mais ils ne sont pas fous. Ils savent qu'en unissant leurs forces avec celles de leurs alliés, qu'ils ont une chance de faire pencher la balance et d'éliminer une fois de plus une imposante menace. Ils doivent tous agir, d'autant plus que le Tribunal de la Galaxie veut les mettre à l’épreuve.

Aboutir à un plan n'est pas simple avec un tel adversaire, mais les moyens pour l’arrêter existent. Tout problème a ses réponses. Et la solution va peut-être venir grâce à Horac qui propose une idée folle, mais qui faute de mieux pourrait être salutaire. Il suggère d'enfermer dans un cristal de sa création, une puissante source de pouvoir et d'attirer l'ennemi dans un monde, lieu en apparence désert. Le but est de tenter de piéger l'adversaire et ses sbires avides de puissance en les conduisant dans une embuscade tenue principalement par le trio d'alliance. Il faudra donc contacter au plus vite les alliés et les habitants du lieu visé pour préparer le champ de bataille.

Pendant ce temps, certains Sentinels of Space ne sont pas en mission, c'est le cas notamment de Riclain, Olwan/Force-lame, Diégo et Worm. Diégo vingt-cinq ans est un humain avec un pouvoir dragonique, brun, blanc et bien bâtie ; il porte un ensemble survêtement noir et vert foncé dont le haut est déchiré par endroits. Worm alias Bewolf trente ans est un humain-lupin gris sombre, assez costaud connaissant un peu la magie ; il porte un pantalon marron aux genoux troués.

Ainsi, Worm teste le niveau d'Olwan à l'épée recouverte d'une fine couche de « roche à fragmentation » ; tandis que les trois autres se font face de façons peu amicales. Diégo laisse son côté dragon l'envahir et se jette littéralement sur un Riclain, griffes et ondes dehors.

Ils s’entraînent durement, mais jamais au point de s’entre-tuer. Il y a une bonne ambiance entre ces cinq-là. Je crois que je me serais bien joint à eux. En les observant, je m'étais d’ailleurs promis qu'un jour, je testerai le niveau de Diégo face à un véritable dragon.

Un dangereux combat se prépare et nul n'en sait pour le moment l'issue. Une chose est sûre, l’ennemi ne laissera pas la tâche facile, même si le plan fonctionne.


Chapitre 7 : Bataille contre le déséquilibre


Planète Désarna, un monde en crevasse, une plaine apparemment déserte ; un défilé (passage étroit) de roches en hauteur et une énorme structure en cristal au centre. C'était l'endroit parfait pour un piège. Il faudrait être fou pour tomber dans le panneau, ou bien avide de pouvoir. Le Guerrier des Distorsions et ses hommes ne rateraient en aucun cas l’occasion d'augmenter leur puissance. Une source de pouvoir est extrêmement rare à trouver, mais permet bien des avantages, comme la possibilité de gagner en force. Une sphère de chaos est l'exemple typique de source de pouvoir qui suscite les convoitises.

La structure en cristal appelée Cristal de Supra-énergie a été créé par la combinaison de pouvoir de certains membres du trio d'alliance. Il s'agit là d'une fausse source de pouvoir. Certes comme une vraie, elle attire une certaine attention, mais ne contient que très peu de pouvoir. C'est presque une coquille vide n'ayant pour seul but que d'amener les cupides.

Le comité d'accueil est en positon d’embuscade et attend l'ennemi qui ne va pas tarder. Il est composé d'environ trois cents guerriers. Il y a ainsi, une cinquantaine de Sentinels of Space dont la dizaine que j'ai déjà antérieurement présentée ; ils arborent tous un bandeau noir sur une partie du corps. Une centaine de mutants de la Mutants League en combinaisons noires et argentées. Une trentaine de membres de la Confrérie des Éléments reconnaissables à leurs habits rappelant leurs liens avec les éléments. Et enfin, une centaine de Sauriens, Pégasauriens verts foncés en armure dorée, munies d'armes dignes du Moyen Âge. Ils n'avaient malheureusement pas d’alliés supplémentaires.

Les combattants au corps-à-corps sont cachés aux alentours du Cristal. Parmi eux, il y a plusieurs mutants, ainsi que des Sentinels of Space et quelques guerriers Sauriens. En hauteur, sont postés des contrôleurs d'éléments, ainsi que d'autres défenseurs à distance. Ils sont prêts à envoyer toutes sortes de projectiles : rochers, déflagrations de pouvoir, flèches... Tous ont l’avantage du terrain qui est en creux avec une bonne vue sur l'horizon d'où viendra l'ennemi.

Soudain de la plaine à moins d'un kilomètre du lieu de piège, surgissent les ennemis : le Guerrier des Distorsions et au moins mille hommes à sa solde venant de divers horizons, vêtus tous d'une armure rouge et noire et armés simplement de lances, d'épées et de boucliers. Cependant, le chef se sait attendu et juge les héros du haut de sa sombre monture comme lors de la destruction de Forcéka. Il entame alors un monologue pour provoquer les héros rassemblés.


– Magnifique ! J’avoue qu'en venant ici, je ne m'attendais pas à ça. Tout ce que je voyais, c'était une source de pouvoir qui me tendait les bras. Et je me rend compte que je suis attendu. Pas de source de pouvoir, mais une réunion de possesseurs. Fantastique ! Manque de bol, j'ai toujours mon armée avec moi. Cependant, je dois avouer que je suis surpris. Il en faut des tripes pour vouloir m'affronter et me conduire dans une embuscade digne de ce nom. Bravo à vous, votre défaite n'en sera que plus jouissive.


Les héros écoutèrent ces mots tout en bouillaient de rage, non pas parce que leur début de plan avait été découvert. Mais parce qu'ils avaient la confirmation qu'ils n'affrontaient pas n'importe qui. Leur adversaire était sans nul doute très dangereux, mais c'était aussi un habitué du combat se contrefichant de l'honneur. Pour toute réponse à cette provocation, Force-lame décida de sortir de sa cachette à droite du Cristal et de dire deux mots à l'immonde personnage qui se tenait à plus de cinq cents mètres en face.


– C'est bien, tu nous as découverts, et après ! Il ne faut pas sous-estimer son adversaire quel qu’il soit ! Surtout quand il n'est pas seul !


– Et qui est tu don pour me défier, héros. Ton apparence m'est familière, mais la mémoire me manque. Ah ! Ah !


– Je suis un survivant comme mes camarades. ! Tu as détruit mon monde comme bien d'autres ! Tu vas payer pour tes crimes !


– Oh, je vois ! C'est le Forcékien que j'ai envoyé valdinguer. Contant que tu sois là pour contempler ma nouvelle victoire...


– On rira moins en plein combat ! Héros ! Montrons à ce destructeur qui nous somme ! Hurla Riclain auquel tous les héros répondirent.


– Seul, on est fort ! Mais unis, on est dangereux !


Ils allaient se battre jusqu'au bout quel qu’en soit le prix. L'ennemi comprit que la palabre ne servait plus à rien face à leur détermination et fit chargé sa troupe dans le défilé. Le Guerrier des Distorsions ne participa pas pour rester en retrait et admirer l’œuvre de ses soldats. Pendant ce temps, un hurlement de loup retentit, les héros furent submergés de détermination et d'adrénaline supplémentaire par Couraïge et les unités de « dopeurs » dont Azul. Les défenseurs, héros au contact surgirent des alentours du Cristal pour foncer sur l'ennemi, pendant que celui-ci recevait divers projectiles.

Le cristal fut pris de tremblements et décolla sous la pression de plusieurs possesseurs d'éléments comme Cristlame, pour venir s’abattre sur une partie des adversaires. D'autres subirent un véritable déluge venant des hauteurs. Des ennemis brûlèrent, d'autres furent criblés de flèches, foudroyés d'éclairs, écrasés par des éboulements ou encore percés de lames et, ou de griffes.

Le choc était brutal et même en nombre inférieur les héros ne semblaient pas montrer de faiblesse.

Il était difficile de suivre la scène dans son entièreté perdue entre cris et sangs ; démonstrations de force et pouvoirs ; maniement et entrechoquements d'armes ; ou encore éclatement de pierres et disparitions, déflagrations soudaines.

Je pus néanmoins voir par exemple, un saurien abattre sa lame sur un soldat adverse ; tandis qu'un autre ennemi se faisait charger par Worm et finissait enfoncé dans la paroi. Des rochers volaient de tous les côtés. Un mutant aux griffes d'acier dévala une pente pour planter une de ses mains d'animal dans la tête d'un ennemi qui tomba au sol sous le choc. Des machines créées par Mokan se ruaient sur des attaquants, tandis que plusieurs se retrouvaient face aux flammes de Frédo, Dragonn et Diégo. Avec une telle fournaise, les malheureux avaient peu de chances de survivre. Pendant ce temps, des éclairs lancés par Goldaigle zébraient le ciel. De mon côté, j'avais eu l'honneur de participer à ce combat, pourfendre à coup de griffes ou incendier mes adversaires était jouissif.

Cependant, certains héros braves connaissaient eux aussi un destin funeste. C'était les risques de la bataille. Il y avait donc des morts des deux côtés, mais les destructeurs perdaient peu à peu leurs avantages du surnombre. La maîtrise du terrain, la surprise et la détermination était pour les héros et sauriens, les « piliers » de ce combat. Pour cent ennemis qui périssaient, c'était environ dix défenseurs qui les suivaient dans la mort. Malgré nos pertes, nous nous arrêtons pas.

L'affrontement durait ainsi longtemps. Trop longtemps au goût du chef ennemi qui n’aimait pas beaucoup ça. Il détestait voir trop de ses hommes mourir et refusait la défaite. Alors, il brandit sa lame vers le ciel et une déflagration fendit l'espace. Des créatures surgirent des portails ainsi conçus tandis que le terrain rocheux s’effritait et se fendait de toutes parts.


– Affrontez vos peurs ! On verra si vous tenez !


Par quel prodige avait-il réussi cela. Les plus grandes peurs des héros prenaient vie devant leurs yeux. L'ennemi voulait les déstabiliser et reprendre l'avantage. Nos efforts semblaient vint contre de telles créatures. Il était presque impossible de les tuer et fuir ne nous étaient pas permis. Malheureusement, le courage chez certains d'entre nous fit place à la peur. En effet, en plus d'immondes créatures indescriptibles et cauchemardesques, nous revirent des ennemis déjà tomber aux combats qui revenaient nous hanter. La bataille tourna alors au drame après un brave et audacieux acharnement. Nous avions pourtant réussi à réduire grandement l'armée ennemie. Faire face à ses propres peurs était une lourde épreuve. L'ennemi revenait toujours en nombre et je ne voyais plus que des ombres. La fin se fait sentir, je crains le pire.

Soudain, alors que tout espoir semblait perdu, une mystérieuse lumière aveuglante balaya l'endroit. Elle redonna envie à des héros pourtant blessés psychologiquement et physiquement de tenir bon et de se relever. Cet ultime effort encouragea leurs camarades en difficulté pour repousser l'ennemi, ils ne devaient plus céder. Nous n'avions plus peur, sauf de la mort elle-même. Les fantômes de nos ennemis reculaient devant notre détermination laissant place aux vrais adversaires. Nous avions alors une véritable vue sur le massacre.

Près d'une centaine de nos frères, toutes espèces confondues gisaient au sol. En face une trentaine de soldats seulement se tenaient encore debout avec derrière eux leur chef. Celui-ci faisait moins le fier, il sentait qu'il avait perdu, échoué dans son entreprise, mais ne l’avouerait jamais.

Nous rassemlions nos forces et nous chargions ce qui lui restait d'hommes. La fin était proche et nos camarades ne seraient pas morts en vain. L'ennemi lui aussi tentait une dernière charge folle. Mais cette fois-ci, le Guerrier des Distorsions était de la partie. Et sur sa monture qui soufflait des naseaux en signe d'énervement, il brandissait encore une fois sa mystérieuse et grande épée noire vers le ciel.


Une nouvelle fois la déflagration venant de la lame sombre fendit la zone, détruisant une partie de ce monde et les héros avec...


Chapitre 8 : Changements radicaux


Ce monde était devenu en quelques instants un véritable enfer. Le Guerrier des Distorsions avait brandi son épée pour déséquilibrer complètement l'espace et renverser à nouveau la situation. Avec cette nouvelle distorsion, il montrait qu'il n'acceptait pas de perdre. Et même si ses hommes mouraient, il voulait avant tout détruire ces héros lui tenant tête. Il reconnaissait nous avoir sous-estimé, mais n'avait aucun honneur et pitié. Les cris redoublaient autour de moi.

Tout n'était que souffrance et les soldats ennemis continuaient de nous attaquer même s'ils devaient y passer. Quelques héros tentaient bravement de résister et défier leur très probable funeste destin. Ainsi la foudre de Goldaigle et d'autres éléments comme le feu de Drek-jr ou encore celui de Dragonn frappaient les assaillants. Riclain, Olwan et d'autres escaladaient les gravats qui volaient et frappaient à distance l'ennemi. Celui-ci se faisait charger de front, notamment par : AGM, Worm et Couraïge tels trois frères d'armes. L'ennemi reprenait certes l'avantage, mais les héros refusaient d’abandonner le fragment d'espoir d'atteindre le déclencheur de la calamité et lui faire payer de sa vie. Il y aurait alors peut-être moyen de sauver plus de camarades.

Tout se brisait et je sentais ma dernière heure arriver ; j'allais mourir jeune pour un dragon. Mais je n'avais plus peur, j’étais fier de mettre battu aux côtés de vaillants guerriers, protecteurs. Percevant la fin et la destruction tout engloutir, je ne luttais plus.

Je vis parmi les survivants, Millenium-wary et Spectre-Noulce dans une bulle d'énergie qui semblaient préparer quelque chose auquel je ne prêta guère attention. J’étais plus focalisé sur ce qu'AGM et ses deux compagnons entreprenaient. En effet, je les voyais déterminés fonçant à travers les ennemis en direction de leur chef. Un dernier acte héroïque dont je voulais connaître la fin pour emporter un ultime souvenir. AGM voulait en finir quitte à emporter le Guerrier des Distorsions dans la tombe. Couraïge et Worm ouvraient la voie à AGM car des trois c'est lui qui avait le plus de chance d'arriver à tuer ce monstre.

Malcom se rua alors tel un fou furieux, ne se soucient plus des bruits de fracas, de destructions et d'armes. Il percutait les adversaires sur son chemin, se contrefichant des blessures qu'on tentait de lui infliger. Il avait un objectif précis et il ne s’arrêterait qu'une fois son but accompli. À quelques mètres de sa cible masquée par un mur d’adversaires récalcitrants, il bondit par-dessus le mur. Dans l'action, il joint ses deux poings et assena un coup violent à la tête de la sombre monture. L'animal s'écroula sous l'impact pour ne plus se relever en faisant basculer son cavalier. Celui-ci roula à terre et se retrouva face à un adversaire en furie et tout en le toisant défiât le sort en narguant la bête.


– On résiste ? Bien ! Qui est tu dont, le bestiau ?


– Ta mort ! Retient bien mon surnom car c'est le dernier que tu entendras. Subis la colère d'AGM.


– Si tu crois que j'ai peur !...


Malcom lui sauta dessus et reçut un coup d'épée qu'il esquiva sans problème. Et il envoya valdinguer l'arme d'un air « Tu fais quoi sans ta lame ?! ». Elle tomba lourdement au sol et son porteur désemparé et désarmé fut envoyé contre un morceau de rocher tenant encore à la terre. Il parvint à ramasser son arme à temps pour parer un nouveau coup qui aurait sûrement achevé son armure, déjà bien abîmée par l'attaque précédente. Un magnifique combat de griffes contre épée s'engagea alors. Le Guerrier des Distorsions ne parlait plus, mais riait tant il prenait du plaisir à enchaîner coups et parades face à un adversaire à sa mesure. Là, enfin il se battait sérieusement ; la bête contre le destructeur, deux guerriers face au destin.

Malcom pendant l'affrontement fut un peu touché au flanc droit, mais ne broncha pas. Il en avait vu d'autres et ne perdrait pas cette fois. Il riposta griffant violemment la pauvre armure de son ennemi qui ne franchissait pas non plus. Celui-ci tentait vainement de percer les défenses de la bête qui se dressait devant lui. L'épée vola en éclats sous une énorme onde de choc et l'épéiste noir se retrouva à nouveau sans arme. Mais il n'avait pas dit son dernier mot. Et de ses mains telles des griffes, il fendit l'espace créant des distorsions et imposant des souffrances à AGM que même sa solide constitution ne pouvait supporter.

Dans un ultime effort, AGM rassemblât ses dernières forces pour franchir cette « muraille » de coups déchirants. Il parvient à passer au travers du Guerrier des Distorsions au péril de sa propre vie. Celui-ci ne résista pas au coup de griffe qui lui fut administré à sa tête dont le casque avait volé pendant l'affrontement.

C'en était enfin finis, mais je ne pus fermer les paupières pour l'éternité car quelque chose d'autre d'incroyable s'était produit.

Je n'avais pas fait attention à Millenium-wary et Spectre-Noulce, mais j'aurais peut-être dû. Cependant, je n'aurai pas aperçu ce merveilleux combat. Ces deux héros avaient décidé de changer la donne. Ils voulaient éviter que tous les autres encore vivants avant l'impact de la mystérieuse lumière ne meurent et, ou soufrent trop. Ils savaient ce qui se serait passé s'ils n'étaient pas intervenue au prix de leur vie.

Ils avaient donc remonté le temps et permis à leurs camarades d'éviter le pire. À part eux et AGM, tous les autres héros ayant survécu à la lutte contre la peur demeuraient encore vivants. Nous somme donc libérés pour le moment de ce chaos et éliminons les derniers ennemis encore réticents à l'idée pourtant inévitable de la défaite.

La « Bataille contre le déséquilibre » est maintenant terminée, mais nous n’oublieront jamais nos camarades tombés au combat et surtout pas ces trois-là. Millenium-wary qui nous a donné du temps pour sauver nos autres compagnons et mourut d’épuisement à cause de l’air saturé par les distorsions. Spectre-Noulce qui utilisa une dernière fois toute son énergie vitale pour mettre fin à la distorsion et aider son ami. Et enfin AGM qui à lui seul, a lutté contre le noyau de cette bataille.

Nous avions réussi, mais à quel prix ? Comment l'auraient vécu les héros, si le temps n'avait pas été remonté ? Je n'ai pas accès aux mondes parallèles, je n'aurais probablement jamais la réponse.

Après le combat, les groupes de héros et les sauriens encore vivants repartent chacun à leur base pour réconforter les leurs. Cette bataille n'était que le début d'une guerre et les héros témoins de cela reviendront. Bien sûr d'autres personnes se joindront alors à nous car le Guerrier des Distorsions était une vraie plaie. Il ne s’agissait que l'un des nombreux serviteurs du chaos et nul doute qu'un jour on y ferait face. Cependant, ce coup-ci on sera plus nombreux et le temps ne nous sauvera pas.

Trois semaines plus tard, les Sentinels of Space furent contactés par un dénommé Tetlus soi-disant fils de Boukciran. Il leur proposa d’acquérir un certain pouvoir pour les prochaines grosses batailles à venir. Ce pouvoir leur permettrait d’être coordonné, d’avoir plus d’alliés et de héros avec eux. Il s’agissait d’apprendre à contrôler une entité qui sommeille et qui tire sa force de leurs divers pouvoirs et origines.

Chaque groupe de héros possède sans le savoir une entité propre. C’est une épreuve que de tenter d’éveiller l’entité propre à son groupe. Apparemment c'est Éternatus qui a créé ce concept. La fameuse et mystérieuse lumière qui nous avait redonné du courage, c'était l'éveil de chacune d'entité propre à nos groupes.

À la suite de cela, près d'un mois après, la Confrérie des Éléments éveilla complètement son entité : « Élémultime ». Les membres de la Mutants League eurent un peu du mal avec la leur : « Ardon ». Les Sentinels of Space quand à eux, tentèrent eux aussi le coup et réveillèrent « Unor ». Cela eut pour conséquence d'améliorer leur unité et d'avoir de nouveaux alliés pour les prochaines fois.


Une personne ou un groupe obtenant une notoriété et, ou un grand pouvoir, s’attire toujours des comparses comme des ennemis de plus en plus puissants.

Une personne ou un groupe obtenant une notoriété et, ou un grand pouvoir, s’attire toujours des comparses comme des ennemis de plus en plus puissants.


À propos de l'auteur