Navigation


 Ecrits publiés


 Retour au forum

Encre Nocturne   

Le Journal de Palpatine - Premières Pages

| Publié sam 28 Oct - 20:40 | Vues


Quand les Jedi ont appris la création d'une armée de clones ils ne pouvaient pas revenir en arrière. Il était désormais inévitable pour eux de ne pas se mêler à la guerre. Tous les démocrates un tant soit peu faibles d'esprit jubilaient à l'idée d'une armée de la République ainsi qu'à l'idée de me laisser les pleins pouvoirs. Mon plan débutait parfaitement.




Au départ, j'avais quelques doutes quant aux capacités de ces super-soldats, mais finalement mes doutes se sont vite dissipés. Quand le jeune Skywalker m'a raconté comment ils avaient sorti les Jedi du pétrin sur Géonosis, j'ai été plus que satisfait. Après la grande bataille de Géonosis marquant le début de la Guerre des Clones, de nombreux systèmes se sont ralliés à la République et les séparatistes ont commencé à craindre ma nouvelle armée. Alors il était grand temps de mettre mon plan à exécution et de passer à l'offensive.




Tout d'abord je lançais des troupes à l'assaut de Felucia, un monde parsemé d'arbres géants et de spores flottant dans l'atmosphère. C'était la planète la plus proche de Kamino, la base des clones.


Il ne fallut que quelques jours aux troupes déployées pour faire le ménage. Selon les rapports les droïdes étaient en petit nombre. Une centaine au total, en comptant les véhicules. Il faut dire que cette planète n'apportait aucune ressource que les séparatistes n'avaient pas déjà. Nous contrôlions déjà quatre planètes sur les treize de la galaxie (en comptant l’astéroïde Polis Masa).




Pour que le commerce florissant de la ville-planète Coruscant soit prospère, il fallait établir une ligne directe et sécurisée entre Kamino et la capitale. Un des points stratégiques était la quatrième lune de Yavin. Cet endroit recouvert d'une végétation luxuriante abritait un complexe de réacteurs nucléaires qui étaient les meilleurs du marché. Étant donné l'importance qu'avait cette lune pour les deux camps, la bataille fut bien plus longue que celle sur Felucia. Les droïdes avaient des blindés à leur disposition. Heureusement, le capitaine Rho 557 eut l'ingénieuse idée de se retrancher avec ses troupes dans les locaux. Ainsi les séparatistes tenant à la récompense qu'offrait le bâtiment, prirent la sage décision de ne pas en abîmer les murs avec des obus. A l'intérieur, le combat ne dura que quelques minutes. Les clones étant en avantage numérique, il fut plus facile de venir à bout des droïdes aux gestes complètements automatisés.




Hélas, pendant que j'accordais au sénat le transfert de quelques centaines de réacteurs provenant de Yavin 4 pour l'usage commercial, la sénatrice Amidala fit appel à moi, en détresse. Une navette-cargo avait déployé de nouveaux modèles de droïdes appelés « super-droïdes de combat » sur sa planète natale : Naboo. Je décidai donc d'envoyer les quelques troupes restantes pour repousser l'envahisseur en attendant que le plus gros de l'armée rentre de la bordure extérieure.


Ces fameux droïdes de combat ont donné du fil à retordre à mes soldats. Ils démangeaient comme des puces. En parlant de puces, le Conseil Jedi avait de plus en plus la main mise sur l'armée. Alors je décidai d'envoyer Darth Tyrranus dans l'usine de clonage de Kamino pour faire passer au Premier Ministre local une puce à implanter aux futurs soldats. Cette puce me permettrait d'être certain qu'au moment venu les clones m'obéiraient à moi et non aux Jedi.




En attendant, la défense de Naboo était un succès. Le capitaine Panaka, chargé de la sécurité de la sénatrice Amidala, eut la bonne idée de faire installer des tourelles de défense près des places publiques aux alentours du Palais Royal. Cela eut une répercussion avantageuse sur le résultat de la bataille. Par la suite, pour remercier la République de sa générosité et de sa solidarité, la Reine de Naboo offrit plus de mille crédits pour construire d'autres troupes de soldats. Seul petit bémol, le palais avait été touché par quelques obus. Dans mon immense bonté je fis lever un impôt sur tous les systèmes contrôlés par la République afin de financer la réparation des dégâts sur la planète.


Après cet événement la République se montra plus prudente. Dans les mois qui suivirent, une grande flotte de défense fut installée à proximité de la capitale galactique, Coruscant. La sécurité fut également renforcée et le Conseil s'engagea à laisser au moins un Maître Jedi sur la planète pour garantir ma quiétude et celle du Sénat.


À propos de l'auteur