Navigation


 Ecrits publiés


 Retour au forum

Encre Nocturne   

texte du jour: Attention un pot de fleur

| Publié jeu 16 Nov 2017 - 13:11 | Vues

Pas très loin de chez moi, il y a une rue qui fait beaucoup parler d’elle. Depuis plusieurs semaines les rumeurs vont bon train. J’ai entendu de tout, du festival au carnaval en passants par les fantômes. C’est d’ailleurs ce dernier point qui a attiré mon attention. Une rue commerçante hanté par des fantôme ? Je pense qu’il y a de quoi faire un bon article. 

Enfin c’est ce que je croyais, la réalité est toute autre, je n’aurais jamais imaginé une telle scène, ni même cru si on me l’avait raconté.  Je crois qu’un tsunami n’aurai pas fait autant de dégâts. Tous les magasins étaient fermés mais de toute façon vu l’état de la rue ils n’auraient pas eu un seul client.  Le sol était recouvert d’une sorte de mélange de terre ou de terreau et de copeaux de céramiques. Un vrai carnage. Je me suis demandé ce qui avait bien pu se passer. J’avais l’impression de pénétrer sur un champ de bataille et apparemment j’appartenais au camp adverse. Plus j’avançais plus j’avais la sensation d’être surveillé. Ce n’était pas qu’une impression, on m’épiait bel et bien depuis les fenêtres des bâtiments qui surplomb la rue.

C’est finalement le vent qui m’a apporté l’explication de l’état de la rue. A un moment il y a eu une rafale de vent qui a fait tomber la soucoupe d’un pot de fleur. Bizarre, c’est plutôt lourd normalement, et avec un pot dessus ça ne devrait pas bouger. Alors comment ?

Tout simplement parce que tous les habitants ont installé leur pot de fleur en équilibre sur le rebord de leur balcon. Un rien pourrait les basculer, mais j’ai comme l’impression que c’est exactement ce qu’ils souhaitent.  Je ne comprends pas vraiment la raison. Je n’ai pas la moindre explication pour justifier ces actions mais je pense qu’installer un panneau ‘’attention aux pots de fleur’’ pourrait permettre au moins de prévenir les curieux. C’est un peu bête de mourir assommé par un pot de fleur.

À propos de l'auteur