Navigation


 Ecrits publiés


 Retour au forum

Encre Nocturne   

6.Coeur Cabossé | Texte du jour | Phoenix [-12]

Phoenix | Publié sam 18 Nov 2017 - 18:48 | 58 Vues



La sirène vient de retentir. J'enfile ma tenue et je fonce vers l'ambulance avec mes camarades. Un appel urgent vient d'atterrir au centre d'appel 18... Un homme fait un arrêt cardiaque, dans une des rues du centre-ville. Nous montons dans l'ambulance sans trainer, mettons nos ceintures et nous sommes déjà sur la route. Toutes sirènes hurlantes, nous fonçons vers le lieu où se trouve la victime. Les voitures s'écartent du passage en voyant nos gyrophares et des coups de klaxons appuyés viennent déloger les étourdis. Notre conducteur se gare en trombe près du lieu de l'intervention et nous descendons avec nos sacs sans perdre une minute.

C'est un homme, il est étendu sur le sol... Plusieurs personnes forment un attroupement autour de lui. C'est la cohue. Une personne nous fait signe, son téléphone dans la main. C'est elle qui a dû nous alerter. Mes collègues se mettent directement au travail auprès de la victime tandis que je vais voir le témoin de la scène pour en apprendre plus.

—Bonjour monsieur, c'est vous qui nous avez appelés ? Vous avez vu ce qu'il s'est passé ? je demande rapidement
— Oui, ce monsieur c'est effondré juste devant moi... Je ne savais pas trop quoi faire mais comme il ne me répondait plus, j'ai fait le 18
— Très bien, vous avez bien fais. Nous allons nous en occuper maintenant. Ne rester pas loin pour le moment merci.

Je rejoins rapidement mes camarades pour leurs prêter main forte. J'entends une sirène qui se rapproche, ce doit être l'ambulance SAMU que nous avons demandé en renfort. L'homme faisant un malaise cardiaque, il a de meilleure chance de survie avec les médecins du SAMU en plus de nous.

Nous nous relayons pour le massage cardiaque, l'un après l'autre... Le défibrillateur de notre camion est en action aussi... Les médecins sont sur place. Le ballet se met en place, injection, massage, vérification... Les minutes s'égrainent et l'espoir avec... Chaque seconde qui passe amenuisent les chances de voir l'homme rependre une activité cardiaque et les chances de séquelles graves augmentent de manière exponentielle.

Miraculeusement, après de longues minutes de calme plat sur la machine, un pouls régulier apparait. Après quelques autres minutes de contrôle et de vérification, l'état de la victime semble stable. Nous le conditionnons pour le transport et nous le montons dans l'ambulance du SAMU. Il part à l'hôpital avec eux... Notre travail est terminé.

Quelques semaines plus tard, nous avons des nouvelles de la victime. L'homme se remet peu à peu, il ne gardera que peu de séquelle. Son cœur est un peu cabossé comme on dit, mais il vivra.

À propos de l'auteur