Navigation


 Ecrits publiés


 Retour au forum

Encre Nocturne   

Semaine 8 | Projet Bradbury 2.0 | Phoenix [-16]

Phoenix | Publié lun 25 Déc - 21:47

Dans le brouillard noir du matin, une silhouette se dresse. D’autres la suivent et c’est maintenant une véritable armée qui se lève… L’ancien cimetière dans les marécages vit de nouveau. Le nécromancien qui les as éveillées se sent puissant… Il a envie de se battre et veut soumettre le monde à sa botte. D’un geste de la main, il lance ses soldats fantomatiques à l’assaut du village le plus proche. Un rictus mauvais sur le visage, il regarde ses troupes massacrer les villageois, incendier les maisons et répandre la noirceur des ténèbres…

De pillages en tueries, il continue sa progression, rien ne semble pouvoir le stopper. Les miliciens des bourgs et villages ne peuvent rien contre ces soldats d’outre-tombe. La région de Handtail plonge dans la terreur et le chaos. Le maître de la province envoie l’armée pour essayer d’endiguer la marche de cette légion des morts et du nécromancien maléfique.

C’est dans la ville de Harmfall que les troupes régulières se préparent pour recevoir l’armée maudite. Barricades, pièges, positionnement des archers et des armes lourdes, fantassins et troupes à cheval… La ville est bouclée et les défenses sont en place. Mais les soldats sont inquiets, ils ont entendu parler de fantômes et de ténèbres, mais ils vaincront ; ils en ont la certitude !

Une aube rouge se lève, comme tous les matins de grandes batailles. Des formes noires viennent assombrir le paysage. L’air est lourd et un silence pesant s’est abattu sur la vallée. Tous savent que dans quelques minutes, le fracas des armes, le bruit des armures et les cris auront remplacé ce calme.

La vague ténébreuse se rapproche des murs blancs de la cité. Les troupes montées, dressées sur leurs chevaux attendent l’ordre. Un signal et ils déferlent sur les silhouettes sombres, au galop et les lances en avant. Ils percent les premières lignes et continuent leur charge. Des fantômes trépassent sous leur assaut. Mais la masse noire, trop dense, reprend l’avantage. Les troupes montées ploient sous le nombre…

Les fantassins se jettent alors dans la mêlée. Dans un fracas de métal, ils tailladent, percent et se battent comme de beaux diables. Mais l’armée du chaos est vorace… Elle balaye et engloutit tout sur son passage. Les troupes de la ville sont décimées…

Il reste un dernier bastion, un dernier espoir… La ville est réputée imprenable et les soldats comptent bien la défendre jusqu’à leurs derniers souffles de vie. Les ombres fantomatiques commencent à se fracasser sur la herse de l’entrée. Les archers entrent en action, faisant tomber une pluie épaisse de flèches. Les pièges se mettent en marche, éliminant nombre d’ennemis.

La dernière barrière cède et c’est le chaos lui-même qui se répand dans la cité… Les derniers résistants défendent chaque position avec courage et acharnement… Mais la noirceur progresse malgré leurs efforts… La ville plonge peu à peu dans les enfers et les bruits de combats se taisent progressivement…

Les derniers soldats tombent, étouffés par la masse noire… La ville leur est acquise… Elle n’est plus que ténèbres. Le jour est fini et, à présent, ne restera plus que la nuit. Le maître nécromancien vient rejoindre ses pantins victorieux. Il contemple son œuvre… Des cadavres ensanglantés, une odeur de chair brulée, des maisons effondrées, des murs éventrés… Il aime cette vision de mort et de destruction… Il est fort et il décimera le monde.

Un grondement sourd emplit la cité. Le sol, les murs encore debout et les gravats se mettent à trembler… Tout s’effondre… Une faille s’ouvre au beau milieu de la ville… Elle sombre dans les entrailles de la terre. Bientôt, il ne reste plus que le néant…

Le calme est revenu dans la vallée… Mais les cadavres pourrissant au soleil, la plaie béante de la terre et les morceaux épars d’anciennes constructions reflètent encore la bataille qui vient d’avoir lieu…

À propos de l'auteur