Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Périple Du Loup [TP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
monio



Masculin Verseau Messages : 46
Date d'inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Le Périple Du Loup [TP]   Jeu 17 Oct - 16:00

Chapitre 1 :  Chaleureuse Rencontre

Décembre 1983  

Il régnait en ce lieu un calme absolu. Une sérénité totale. Fruit à la saveur suave révélant un noyau empoissonné. L’absence de vie était étrange, dissimulant une nature malsaine, voire oppressante. Le ciel était constitué de plusieurs nuances de gris allant du blanc laiteux à la lisière avec le noir, dans un enchevêtrement anarchique. Le timide soleil, fragile et impuissant, caractéristique de l'hiver dans le Caucase, avait perdu son duel face aux forces de la glace et des frimas. La température avoisinait les moins vingt degrés. L'air glacial, piquant, merveilleusement corrosif ; pénétrait les sinus, gelait la peau, et était très difficilement supportable.

L'immense forêt de conifères s'étendait à perte de vue dans les quatre directions. Elle était autrefois d'un vert impérial incarnant la force de la nature immortelle. Les chutes de neige étaient particulièrement importantes cette année là. Un épais manteau laiteux s'était abattu sur la végétation lui donnant sont apparat hivernal, à la fois sublime et inquiétant. Le sol immaculé que la terre avait quelque peu souillé était recouvert de plusieurs dizaines de centimètres de neige. L'endroit et les alentours étaient totalement déserts.

L'enfant souffla, ce qui eut pour effet de créer un énorme nuage blanc, étendu et tenace. Cela l'amusa. Il se mit a rire. Il adorait ce bois. Dès l'âge de quatre ans, son grand-père maternel l'amenait parcourir cet espace sauvage. Le jeune garçon marcha quelques pas. Il eut de la neige jusqu'aux genoux. Pour cette curiosité maladive typique des êtres de son âge, le bruit de ses pas dans la neige était des plus intrigants. Un sourire innocent apparut sur ses lèvres et ne les quitta plus. Bien que ce bambin soit seul dans un rayon de plusieurs kilomètres, bien que la neige risquait de retomber à grand renforts de flocons, et qu'une éventuelle tempête risquait d'avoir lieu, bien qu'il soit totalement à la merci d'animaux sauvages, ses grands yeux noisette ne contenaient aucune peur ni aucune appréhension. Au contraire, l'amusement et la bonne humeur régnaient en maîtres dans son esprit.    

L'enfant arrangea son chapeau. Ce dernier était ovale, montant, et lui recouvrait les cheveux et le front, s’arrêtant juste au dessus des sourcils. Trois grosses émeraudes rouges étaient accrochées sur le devant. Au-delà de toute l'esthétique qu'elles apportaient, elle rappelaient le Taip dont était issu l'enfant et toute la puissance de ce clan. Le chérubin prit de grosses poignées de neige dans ses mains qu'il malaxa nonchalamment pour en faire une boule. Des gants épais recouvraient ses petites menottes et il ne sentit pas la morsure de la glace.
Il jeta de toutes ses forces cette sphère qui partit s'écraser sur le tronc d'un arbre dans un bruit sourd.  

Le jeune garçon portait les vêtements traditionnels qu'arboraient les enfants de son clan et de son peuple : de longues bottes montant jusqu'aux genoux recouvrant un pantalon sombre et un haut épais en laine, tricoté à la main, en forme de V, portant sur les épaules et les pectoraux de petits cylindres de fer brodés au tissu. A sa ceinture pendait un poignard que son père lui avait offert pour ses huit ans, quelques mois auparavant.

Soudain des bruits arrivèrent aux oreilles du bambin. Les sons parvenaient de la droite. Il se tourna dans cette direction. Archange de l’apocalypse, funeste symbole de mort, un énorme loup se trouvait a quelques dizaines de mètres de l'enfant et s'avançait dans sa direction. Haut sur pattes, au corps large comme un tonneau, l'animal possédait un pelage presque totalement blanc, hormis une couche de gris à mi-pattes et sur le dos. Ses yeux jaunes transpiraient la sauvagerie, la férocité et l’agressivité. Toutes dents dehors, des dents d'une extraordinaire blancheur pour un carnivore, de la fumée s'échappait de son museau, et du sang frais recouvrait ses babines jusqu'au bas de son cou. Des lambeaux de chair pendaient de ses canines .

Le chérubin vit l’animal sauvage se rapprocher de lui et devint livide. Il était trop tard pour fuir et s'il se mettait à courir la bête aurait vite fait de le rattraper. Des larmes dégoulinaient de ses yeux et il se mit a trembler.

Je vais mourir Songea-t-il.

Alors la colère prit le dessus sur le désespoir : il fit une grimace et sortit le petit poignard de son fourreau et serra le manche de toutes ses forces. L'animal était désormais quasiment sur lui . Bien qu'elle ne coure pas, la créature s'avançait d'un pas rapide. L'enfant mit un genou à terre attendant l'attaque de la bête pour bondir à son tour, bien décidé à au moins blesser la bête avant d'être dévoré. Un Nochi affronte toujours la mort avec panache. Il songea à son père, à sa mère et à sa petite sœur de trois ans. Le loup arriva face a face avec le jeune garçon. Il le fixa dans les yeux. Entre le bambin et le loup, la tension était palpable .

Contre toute attente l'animal rugit et avec vigueur posa ses deux pattes avant sur le torse du garçon et lui donna un grand coup de langue sur la joue droite, ce qui fit valdinguer le marmot et l'envoya dans le décor. Tombant sur le dos à la renverse, son chapeau à plusieurs mètres, son couteau fiché dans la neige. Rapidement, il se releva.

Désormais l'animal était assis sur le sol et paisiblement regardait le mouflet. Tendrement, l'enfant posa sa main sur la tête du canidé et caressa doucement son pelage. Le loup se leva et rebroussa chemin avant de disparaître dans la forêt aussi vite qu'il y était arrivé. A présent le regard du moutard brillait de mille feux. Il remit son chapeau et dégagea son poignard encastré profondément dans la neige .

C'est pas la fin, tout commence pensa-t-il.

La lame du couteau ne dépassait pas une quinzaine de centimètres, mais l'acier qui le constituait était de haute qualité et la lame aussi tranchante qu'un rasoir. Sur la lame en lettres capitales, à l'intérieur de l'acier se trouvait une gravure. Avec le reflet de la neige, elle semblait briller. Un mot y était gravé : Elimkhan.

Correction de RImi (The Great):
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
"...Mais si c'était a refaire je choisirais une gamine qui est née ici.L'espagnole elle est caractérielle,pis elle c'est pas l'espagne jolie plage et boites de nuits,elle je suis allé la cherché flamenco et caravanes.La prochaine fois je prendrais la petite fille que l'on fait d'élevage. "
Revenir en haut Aller en bas
Kawet

avatar

Féminin Sagittaire Messages : 2153
Date d'inscription : 16/09/2012
Localisation : Ici
Humeur : Itseu djok ?

MessageSujet: Re: Le Périple Du Loup [TP]   Jeu 17 Oct - 16:39

J'aime beaucoup, mais il y a beaucoup de fautes ^^' Je sais que tu as du mal avec ça, mais il y en a quand même que tu peux corriger facilement, ne serai-ce que la ponctuation... Je vais essayer de les corriger quand je serai sur ordi, vas quand même faire un tour dans l'aide a l'orthographe (lien dans ma signa), et relis-toi avant de poster ^^

(Et je veux la suite -avec moins de fautes- :P)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Merci Maw' :D:
 



Aide à l'orthographe ici Wink
Quand vous êtes connecté, n'oubliez pas la chat-box !! (n'est-ce pas, Invité :p )


BE AN ALCOHOLIC HORSE, ADULATE WHALE, FUCK THE REST :la: 
LPBCRQA :la: 
MawPowaaaaaa :la: 
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Epiolari

avatar

Féminin Balance Messages : 559
Date d'inscription : 14/01/2014
Localisation : Un peu plus loin sur la droite
Humeur : Malade de trucs inavouables

MessageSujet: Re: Le Périple Du Loup [TP]   Lun 26 Mai - 20:58

Pas mal mais j'ai vraiment tiqué sur les émeraudes rouges ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Périple Du Loup [TP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Périple Du Loup [TP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: