Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Flamme de la Vie [TP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NoiramOur

avatar

Féminin Vierge Messages : 7
Date d'inscription : 25/01/2014
Localisation : Quelque part dans un autre univers...

MessageSujet: La Flamme de la Vie [TP]   Dim 26 Jan - 18:07

Et voici le premier texte que je poste : une nouvelle écrite il y a pas mal de temps. C'est la première dont je suis véritablement fière. Je ne sais pas si on peut dire qu'il s'agit d'une nouvelle ou d'un conte d'ailleurs. Et avec ma flemme légendaire (et non pas flamme), je n'ai pas pris le temps de la relire. Je le ferai certainement plus tard. Après vos remarques pour améliorer ^^ Bref, j'arrête de blablater et je vous laisse lire tranquillement.

La Flamme de la vie
Crac ! Un puissant crépitement résonne. Silence, troublé par des crépitements plus doux. Nostalgie. Regard brûlant. Souvenir. Souvenir d’une vie. Silence. Ecoute et imagine… Ressens… Le vent dans ma chevelure touffue, sur ma peau dure. Liberté. Personne ne voit le frisson qui me parcourt. Jamais. Personne. Envie de courir. Reste immobile. Calme. Patient. J’attends. Toujours. Le chant d’un oiseau. Tout près. Doux. Apaisant après l’ivresse du vent. Soupir. Imperceptible. Personne ne l’entend. Jamais. Personne.   Sage. Majestueux. Puissant, fort, grand. De ma hauteur, j’admire. Je regarde. Jour après jour,  je vois le temps s’écouler inlassablement. Printemps. Rose. Eté. Jaune. Automne. Rouge. Hiver. Blanc. La vie poursuit son cours comme la source rejoint la mer. Imperturbable malgré les embûches du chemin. Et toujours, toujours, j’observe la nature changeante. Les feuilles rouges-orangées tombent. Sans bruit. Un écureuil court sur les branchages. L’automne cède doucement sa place à l’hiver. En bas, un renard. Museau au sol. Cherche sur le tapis rouge-brun recouvrant la Terre une proie. Il a faim. Il sent l’hiver approcher. Soudain. Un bruit. Infime. Le renard tend l’oreille. Localise, bondit. Tue. Puis déguerpit, mulot en bouche.  A nouveau. Silence. La vie et la mort se côtoient de si près. Il en a toujours été ainsi. Tant de temps passé ici. Spectateur attentif. Silencieux et imperturbable.

Puis soudain, un craquement sourd. Silence pesant. Tension. Un son grave parvient jusqu’à moi. Lentement. Deux animaux bizarres sortent des fougères qui m’entourent. Positionnés sur deux pattes, ils se tiennent comme moi. Droits. Vertical. Ils m’aperçoivent. Se tournent l’un vers l’autre et poussent de drôle de grognements. Ils se parlent ! Mais je ne comprends pas ce qu’ils se disent. Ils paraissent excités. S’approchent. L’un tient un grand objet. Ils se mettent de part et d’autre de moi. Posent l’outil sur le bas de mon corps massif. Peur malgré ma force. Incompréhension. Les êtres se saisissent chacun d’une extrémité. Tirent ! Un coup sec. Gauche. Droite. Gauche… Douleur. Remplacée peu à peu par une douce chaleur. Un dernier regard à mes frères et sœurs, mon foyer, ma nature… Je tombe. Noir.

Réveil. Dans un endroit de pierre, mi-clos. Étonnement. Des flammes lèchent mon écorce. Pourtant, je ne sens rien. Le feu danse sur moi. Me procure un plaisir insoupçonné. Je vais disparaître. Brûlé. Je n’ai même pas peur. Je mourrais comme ce mulot dans la gueule du renard. Ainsi va la vie. Soudain. Un regard. Brûlant. Aussi brûlant que les flammes qui m’entourent. Une fille. Une jeune fille aux yeux noirs. Profonds. Fixes. Elle est couchée. De nombreuses couvertures sur elle. Pâle. Aussi blanche que le manteau de neige en hiver. Aussi fragile qu’une feuille d’automne tombant de l’arbre. Fiévreuse. Frigorifiée. Une flamme s’est éteinte au fond de ses yeux.

Soudain, je compris. Après avoir été si longtemps qu’un simple spectateur de la vie et de la mort qui se déroulait autour de moi, sans pouvoir intervenir d’aucune manière, je devenais enfin acteur. Certes, pour peu de temps. Mais acteur tout de même. Un choix. Je pouvais choisir. Je devais choisir. Mourir tranquillement. Ne rien tenter pour réchauffer cette jeune fille. Pour raviver sa flamme. Ou mourir dignement. Diffuser le plus de chaleur. Le plus longtemps possible. Tenter de la ramener à la vie. Je choisis. Ce regard de cendre. Toujours sur moi. Éteint. Attendant presque la mort. Dans un puissant crépitement, le feu redoubla de puissance et de force. Je donnais tout ce que j’avais. Toute ma force. Toute ma puissance. Toute ma sagesse. Comme si la jeune fille avait compris, elle sourit. Un sourire plein de gratitude. Ses yeux admiraient les flammes hautes et puissantes comme un hommage à ma grandeur passée. A bout d’énergie, je réussis à faire crépiter une dernière fois ce fabuleux tourbillon de couleurs rappelant l’automne. Un dernier regard vers ses yeux de cendres. Je m’éteins. Soulagé. Heureux. La flamme de la vie est réapparue au fond de son regard.

A nouveaux > nouveau
Je mourrai > mourrais
Je donnai > donnais
elle souri > sourit
ma grandeur passé > passée

------------------------------------------------------------------------------------------------
~ « Tout rêve se dégrade en cauchemar, tout plaisir s’achève en douleur. Le monde, inexorablement, court à sa perte, et la conscience lucide du poète porte le deuil du paradis perdu. » [Préface Les Tragiques, Agrippa D’Aubigné]


Dernière édition par NoiramOur le Dim 26 Jan - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tom

avatar

Masculin Balance Messages : 132
Date d'inscription : 20/01/2014
Localisation : in a yellow submarine
Humeur : Can't take my eyes off of you ~

MessageSujet: Re: La Flamme de la Vie [TP]   Dim 26 Jan - 19:38

J'adore.
Le texte qui file et part en vrille, et puis un mot qui revient, qui nous frappe, ces lignes qui nous happent sans nous laisser le temps de respirer.
Vive le premier paragraphe et well done ~

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le mouton oui ou non a-t-il mangé la fleur ?

I wanna be the minority ~ Green Day
Revenir en haut Aller en bas
Lullaby

avatar

Féminin Verseau Messages : 1454
Date d'inscription : 16/04/2013
Localisation : Dans un train, ou sur mon lit, ça dépend.
Humeur : Acqueuse ou vitrée peut-être ...

MessageSujet: Re: La Flamme de la Vie [TP]   Dim 26 Jan - 19:41

Désolée de ne pas avoir lu (pas le temps) mais tu pourrais nous mettre une Balise STP ^^

------------------------------------------------------------------------------------------------
Lullaby, la [fonction au choix : proxénète, mendiante, distributrice de biscuits périmés, apprentie chimiste, etc] aux multiples talents !

Et ici ma chaîne Youtube spéciale EN!
Revenir en haut Aller en bas
jeremiade



Masculin Gémeaux Messages : 13
Date d'inscription : 27/01/2014

MessageSujet: Re: La Flamme de la Vie [TP]   Mar 28 Jan - 10:06

Trés sympa...

Ce que j'aime le moins:
Soudain, je compris. Après avoir été si longtemps qu’un simple spectateur de la vie et de la mort qui se déroulait autour de moi, sans pouvoir intervenir d’aucune manière, je devenais enfin acteur. Certes, pour peu de temps. Mais acteur tout de même. Un choix. Je pouvais choisir. Je devais choisir. a écrit:
Je trouve que cette pensée enlève de la force au texte.

Ce que je préfère. Le premier paragraphe pour l'exploration sensitive.
Vue: Ok.
Ouïe: Ok
Toucher: Ok
Gout: pas trés facile pour un arbre...
Manque les odeurs...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Flamme de la Vie [TP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Flamme de la Vie [TP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: