Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joyeux Halloween !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amelgone

avatar

Féminin Bélier Messages : 113
Date d'inscription : 16/01/2014
Localisation : Terre du Milieu
Humeur : "Je suis sur des montagnes russes qui ne font que monter !"

MessageSujet: Joyeux Halloween !   Lun 24 Fév 2014 - 19:16

Le titre n'a aucun rapport... Pas grave !
J'espère que vous aimerez !
Des murs blancs. Deux lits, identiques. Trois fenêtres sur le mur face à la porte, qui laissent voir des immeubles ternes. Deux placards mauves. Une salle de bain, à droite.
Elle pose sa valise sur le lit le plus proche des fenêtres. Cela lui plaira de pouvoir admirer le paysage. Elle n'ose pas s'asseoir sur les draps blancs, elle est trempée. Il pleut encore, d'ailleurs. Le ciel est d'une couleur indéfinissable, celle du crépuscule nuageux, quand on ne sait pas si le soleil est déjà parti.
Elle s'approche un peu plus de la fenêtre. Les gouttes s'écrasent contre le verre. Elle se sent d'autant plus au sec, mais ses vêtements restent humides, et elle frissonne. Elle retire son manteau, qu'elle part accrocher à un porte-manteau, puis elle retire sa jolie veste noire. Il ne lui reste que son tee-shirt, où le message « Swag or free » est écrit en lettres capitales, noires sur le tissu blanc. Elle pose machinalement la tête dans sa main, son coude sur son genou, les jambes croisées. Une bague brille à son majeur, une tête de mort argentée.
Elle se sent soudain étrangement bien. Un brouillard chaud envahi son esprit et son corps, effleurant son cerveau, accourant dans le bout de ses doigts. Son regard traîne un peu partout, dans la chambre anonyme, ou bien dehors. Les réverbères s'allument d'un coup, tous ensemble, alors qu'il fait encore un peu jour. La lumière jaune, un peu orangée, si laide, habille la ville de points dorés. Elle reste un instant à les fixer, observant les globes illuminés.
On frappe. Elle se raidit. Elle sait qui va entrer. Ce sont sans doute les fantômes en blouses blanches. Ceux qui parlent doucement, avec une voix de psychopathe. Et qui notent des tas de choses dans leurs carnets d'une écriture rapide et serrée. Ils lui posent des questions, et elle doit mentir, c'est le jeu, un jeu qu'elle ne comprend pas, mais auquel elle doit participer.
Quelqu'un entre. Mais ce ne sont pas les revenants. C'est un squelette. Elle ne crie pas. Elle n'a pas peur, elle est juste surprise. Après tout, ça peut exister.
Le squelette s'avance. Il a des cheveux longs, ternes, secs et d'une couleur châtain. Contrairement aux autres squelettes, il lui reste encore sa peau, qui traîne sur ses os, tendue. Ses jambes sont fines, très fines, trop fines. Elles sont couvertes d'un leggins à motifs ethniques noirs et blancs qui flottent autour d'elles. Ses pieds sont fourrés dans des baskets rouges. Le squelette s'avance, lève la tête, ses yeux sont deux orbites vides, noires, remplies d'ombre, noyées d'encre. Il lève sa main osseuse pour remettre ses cheveux derrière ses oreilles. Sa peau, qui se dessèche, est très pâles. Ses lèvres gercées esquissent un petit sourire à son intention.
Le squelette lâche un sac bleu sur le lit et la regarde discrètement. Elle continue à le scruter en se demandant si les squelettes ont une bouche pour sourire.
« Salut, dit le squelette. Comment tu t'appelles ? »
Elle est décontenancée : est-ce qu'un squelette parle ? Avec une voix aussi féminine ? Et si ce n'était pas un squelette ?
« Moi, c'est Amanda. T'es là pour quoi ? »
La jeune fille lève un peu ses mains pour cacher son visage. Elle est intriguée, un peu gênée. Elle a peur de déranger, soudain. Il faudrait peut-être répondre aux questions du squelette, ce serait gentil. Est-ce le même jeu qu'avec les médecins ? Faut-il mentir, aussi ? Elle décide que non.
« Automne. C'est... mon nom.
- C'est beau. »
Il faut dire merci, non ? C'est bien ça ? Il n'y a personne pour lui souffler la bonne réponse. Alors, elle tente :
« Merci...
- De rien. Alors, t'es là pour quoi ? Moi je suis anorexique. »
Elle ne comprend pas le dernier mot. C'est triste de ne rien comprendre, de rester dans l'ignorance. Mais elle sait que la nouvelle arrivante n'est pas un squelette – elle s'en veut un peu d'avoir confondu une anorexique avec un squelette. C'est méchant, de dire de quelqu'un qu'il est « squelettique ». Elle acquiesce vaguement à ce qu'a dit l'anorexique. Mais elle se souvient, in extremis, de la question noyée dans la phrase : « T'es là pour quoi ? ». Elle analyse les mots dans sa pauvre tête difforme de l'intérieur.
« Je suis... bizarre. Je... ne comprends... pas. Pas comme... vous. »
C'est si dur d'aligner les mots ! Il y en a un plus simple, non ? Un plus direct, mais que les fantômes en blouse blanche n'utilisent jamais. Un mot perdu, un mot trouvé, au hasard.
On frappe de nouveau. Cette fois, c'est sûr, ce sont les spectres blancs !
Un esprit, immense, entre. Il porte des lunettes. Ses cheveux sont gris. Ses mains pâles sur lesquelles ressortent de grosses veines, sont resserrées autour d'un carnet. Elle n'est plus étonnée que les fantômes puissent porter des objets, ils le font tout le temps.
« Amanda, tu veux bien sortir, s'il te plaît ? Nous allons nous entretenir avec Automne. »
Il insiste férocement, d'une façon malsaine et perverse, sur le mot « entretenir ». Automne frissonne. Il se remet à pleuvoir dans la nuit. Les étoiles sont cachées, ou par les nuages, ou par les lampadaires.
L'anorexique sort et le fantôme s'assoit sur le lit face à Automne. Elle a peur. Mais elle aime bien ce jeu, ce jeu où il faut mentir. Elle sait qu'il va bientôt commencer.
« Alors, tu viens de Saint-Jacques-sur-Pois ? Tu verras, tu te sentiras bien à Paris aussi. C'est juste différent. »
Il ne cesse de la quitter des yeux. Elle sourit doucement. Ils sont étranges ces yeux. Ce ne sont pas les mêmes que d'habitude. Elle tourne la tête, au loin, une silhouette immense, illuminée comme par mille réverbères, surplombe les immeubles.
« Tu regardes la tour Eiffel ? C'est la première fois que tu viens à Paris ? »
Elle ne répond toujours pas, ça ne sert à rien : ils pensent tous qu'elle ne pense pas ce qu'elle dit. Ils lui rétorquent qu'elle ment. Ce n'était pas vrai, au début. Maintenant, si. À force de l'avoir entendu.
« Pourquoi tu ne veux pas parler ? »
Le fantôme est en colère. Elle se détourne de la fenêtre. Elle a peur, soudain. Que va-t-il faire ? Elle se ramasse sur elle-même. Elle attend que les coups pleuvent, que les mots tombent. Mais rien ne vient. Elle attend longtemps, pourtant. Elle lève la tête, prudemment, comme quelqu'un qui sortirait pour vérifier s'il pleut encore.
« Tu as peur ? »
Elle sent les moments où il faut mentir. Elle hoche négativement la tête.
« Je ne vais pas te faire de mal. »
Elle sait aussi quand est-ce que les gens mentent. Elle crie :
« Menteur ! »
Le fantôme a un mouvement de recul. Elle fronce les sourcils, sa bouche se tord pour dessiner une petite moue. Elle se méfie.
« Allez... Allez-vous en. »
Le spectre ouvre des yeux étonnés. De longues minutes s'écoulent, puis il se lève et dit :
« Tu sais, ce n'est pas si terrible, l'hôpital. C'est pour ton bien. »
Elle le fixe. Il comprend qu'il doit vraiment s'en aller, que ce n'est pas un mensonge cette fois-ci. Alors il part. La porte claque. Elle reste un instant prostrée, des larmes coulant de ses yeux. Puis elle se redresse un peu et observa la chambre, comme à son arrivée. Il n'y a que deux objets en plus : le sac bleu et le carnet du fantôme. Elle se lève et le ramasse. Sur le papier, seul un mot est écrit, prenant toute la place :
Folle

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Matt Lauer lui avait demandé si des enfants étaient morts dans la Zone, elle avait répondu : "Des tas. C'est pas Disneyland par ici !" Michael Grant, Gone.

"Je suis tombée amoureuse pendant qu'il lisait, comme on s'endort : d'abord doucement et puis tout d'un coup" John Green, Nos étoiles contraires

"BWAAAAAAA !" Totoro !


Dernière édition par Meredith Epiolari le Lun 24 Fév 2014 - 19:26, édité 1 fois (Raison : Faute de frappe: la nouvelle arrivanta => la nouvelle arrivante)
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Epiolari

avatar

Féminin Balance Messages : 559
Date d'inscription : 14/01/2014
Localisation : Un peu plus loin sur la droite
Humeur : Malade de trucs inavouables

MessageSujet: Re: Joyeux Halloween !   Lun 24 Fév 2014 - 19:31

Je peux juste pas te dire à quel point ta nouvelle m'a remuée, j'aurais pas du être surprise pas la chute puisque tu nous y préparais implicitement, mais je n'avais tellement pas envie de lire ce mot que je me le suis pris comme une claque dans la figure...
Un jour, j'écrirai un "Manuel de survie à l'intention des faibles petits être catapulté dans un monde de fous". Je n'ai même pas fait exprès tiens... C'est le monde qui est fou, pas les gens.
Merci beaucoup pour ce texte et surtout... Take care of yourself <3
Revenir en haut Aller en bas
Amelgone

avatar

Féminin Bélier Messages : 113
Date d'inscription : 16/01/2014
Localisation : Terre du Milieu
Humeur : "Je suis sur des montagnes russes qui ne font que monter !"

MessageSujet: Re: Joyeux Halloween !   Lun 24 Fév 2014 - 19:35

De rien Meredith ! Et merci pour ton commentaire.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Matt Lauer lui avait demandé si des enfants étaient morts dans la Zone, elle avait répondu : "Des tas. C'est pas Disneyland par ici !" Michael Grant, Gone.

"Je suis tombée amoureuse pendant qu'il lisait, comme on s'endort : d'abord doucement et puis tout d'un coup" John Green, Nos étoiles contraires

"BWAAAAAAA !" Totoro !
Revenir en haut Aller en bas
Varazak

avatar

Masculin Cancer Messages : 350
Date d'inscription : 10/04/2013
Localisation : Dans ta cave.
Humeur : Ambigüe...

MessageSujet: Re: Joyeux Halloween !   Lun 24 Fév 2014 - 20:05

La Classe! (Avec un "c" majuscule si t'as remarqué Wink )

Le texte tient en haleine le lecteur, et la fin pince le cœur. Les sentiments passent et on se demande vraiment qu'est ce qui ce passe jusqu'à la fin, qu'on suppose rapidement, mais, comme l'a dit Meredith, qu'on ne veut pas se permettre de croire.

Encore une fois, il est superbe  :=] 

------------------------------------------------------------------------------------------------
- Moi, j'ai dit bizarre, bizarre, comme c'est étrange ! Pourquoi aurais je dit bizarre, bizarre ?
- Je vous assure mon cher cousin, que vous avez dit bizarre, bizarre.
- Moi, j'ai dit bizarre,  comme c'est bizarre !

        "Drôle de Drame" de Marcel Carné.
Je suis l'Alpha et l'Oméga
Le Premier et le Dernier
Le commencement et la Fin.

Et pour mes autres textes: ma bibliographie!

Vi veri universum vivus vici
Revenir en haut Aller en bas
Midnight
Mangeuse d'enfants
avatar

Féminin Capricorne Messages : 535
Date d'inscription : 15/01/2014
Localisation : L'astéroïde B613
Humeur : Flivoreuse

MessageSujet: Re: Joyeux Halloween !   Mar 25 Fév 2014 - 18:16

C'est totalement vrai, ton texte remue et on se prend une grosse claque dans la... figure. Tu es vraiment douée. Et géniale, merveilleuse... En plus j'ai été trop contente de voir que t'avais posté !!!
Revenir en haut Aller en bas
Kawet

avatar

Féminin Sagittaire Messages : 2153
Date d'inscription : 16/09/2012
Localisation : Ici
Humeur : Itseu djok ?

MessageSujet: Re: Joyeux Halloween !   Mar 25 Fév 2014 - 18:33

Wow, c'est magnifique... On comprend au fur et à mesure du texte, j'trouve pas qu'il ait de chute, contrairement à Mer' ^^ Par contre, c'est beau, un peu poétique, et on se sent à a place d'Automne, dans ce "monde" qu'on ne connait pas... *-*

(juste un conseil de forme : rajoute des espaces entre ce que ton "commentaire" et le début du texte, voir mets ce qui ne fait pas partie de l'histoire en italique ^^)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Merci Maw' :D:
 



Aide à l'orthographe ici Wink
Quand vous êtes connecté, n'oubliez pas la chat-box !! (n'est-ce pas, Invité :p )


BE AN ALCOHOLIC HORSE, ADULATE WHALE, FUCK THE REST :la: 
LPBCRQA :la: 
MawPowaaaaaa :la: 
Revenir en haut Aller en bas
Amelgone

avatar

Féminin Bélier Messages : 113
Date d'inscription : 16/01/2014
Localisation : Terre du Milieu
Humeur : "Je suis sur des montagnes russes qui ne font que monter !"

MessageSujet: Re: Joyeux Halloween !   Mer 26 Fév 2014 - 17:38

Varazak : Merci pour ce "C" majuscule ! (j'adore ta signature)

Midnight : Merci (je vais finir par mourir, étouffée par trop de compliments...)

Kawet : C'est noté. Et merci pour ton commentaire.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Matt Lauer lui avait demandé si des enfants étaient morts dans la Zone, elle avait répondu : "Des tas. C'est pas Disneyland par ici !" Michael Grant, Gone.

"Je suis tombée amoureuse pendant qu'il lisait, comme on s'endort : d'abord doucement et puis tout d'un coup" John Green, Nos étoiles contraires

"BWAAAAAAA !" Totoro !
Revenir en haut Aller en bas
Midnight
Mangeuse d'enfants
avatar

Féminin Capricorne Messages : 535
Date d'inscription : 15/01/2014
Localisation : L'astéroïde B613
Humeur : Flivoreuse

MessageSujet: Re: Joyeux Halloween !   Mer 26 Fév 2014 - 18:24

Et bien dans ce cas je te complimenterai jusqu'à que mort s'en suive !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joyeux Halloween !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyeux Halloween !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: