Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Loin de tout [TP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Loin de tout [TP]   Ven 2 Mai 2014 - 21:55

Un autre petit texte, sans prétention, écrit en une demi-heure, je mets le spoil pour que la lecture soit plus agréable  :) :

Demain je m'en irai. Je quitterai cette vie remplie de dédain et de souffrance. Sur la route je marcherai et là je m'arrêterai. Je réfléchirai, je réfléchirai au sens de ce que j'ai accompli, pas grand chose en fait. Je n'en peux plus, la routine du boulot m'a brisé.  J'avais essayé de combler cela en sortant avec mes amis, en discutant et en rencontrant de nombreuses personnes, mais rien n'arriva à me remonter. Quelque chose en moi n'accepte pas l'existence que je vis, je le sens, au quotidien, cette pression sur mon cœur, cette pression considérable qui s'aggrave. Le jour je ne la sens pas, mais le soir elle revient tel un démon qui hante vos pires cauchemars. Je n'en parlais à personne, je gardais ça au fond de moi, et faisais mine de sourire et d'être joyeux. J'arrivais exténué après de longues journées de travail, le soir je me couchais et tout reprenait le lendemain. Le corps suivait mais l'esprit s'obstinait. La perfection de l'habitude, la régularité du calendrier m'effrayait. Tous s'y habituaient mais moi, non jamais, jamais je m'y suis fait. Vivre n'avait plus aucun sens.Mon esprit était sur le point d'imploser, d'imploser comme un ballon à l'intérieur duquel on aurait trop soufflé. Est-ce que l'existence c'est cela ? Se lever, travailler et dormir ? Non, cette situation ne me convient pas et ne correspond pas à mon caractère. J'aurais aimé vivre parmi les chevaux, dans le lointain nord, à l'écart des métropoles et des humains, si bêtes. J'aurais vécu une vie tranquille, simple mais au milieu de la nature. Avec pour seul réveil, les rayons du soleil et comme seule nourriture, le produit de mon potager. Voir le soleil descendre loin derrière l'horizon, entendre le doux relent des vagues, qui porte en moi une mélancolie soudaine. Ah les étendues désertiques, descendant tels des montagnes dans la mer. Que j'aurais aimé vivre dans ces paysages. Je n'étais pas fait pour ça, le métro, la ville, ces espaces pollués qui rassemblent tellement de gens. Et cette société, qui ne résout rien et qui est profondément inhumaine. Demain, je marcherai par les sentiers perdus et je me retrouverai dans un endroit nouveau. La végétation s'étendra sous mes pieds. Personne, juste moi, et le son du vent qui souffle dans les saules  de la rivière.

L'existence que je vit => l'existence que je vis


cette pression considérable qui s'aggrava => cette pression considérable qui s'aggrave


Le jour je ne la sens pas, mais le soir elle revient tel un démon qui hante vos pires cauchemars

Je n'en parlai à personne, je gardais ça au fond de moi, et faisait mine de sourir et d'être joyeux => Je n'en parlais à personne, je gardais ça au fond de moi, et faisais mine de sourire et d'être joyeux


Je me couchai => Je me couchais (ça me paraît mieux à l'imparfait pour l'ensemble du récit)


tout reprenais => tout reprenait


l'esprit s'obstinais => l'esprit s'obstinait


m'effrayai => m'effrayait


Tous s'y habituait => Tous s'y habituaient


Vivre n'avais plus aucun sens => n'avait plus aucun sens


dont on aurait trop soufflé dedans => à l'intérieur duquel on aurait trop soufflé (peut-être est-ce correct mais ça sonne bizarre dans mon oreille, on ne souffle pas le ballon mais DANS le ballon or « dont » se rapporte au ballon)


cette société qui ne résouds rien => qui ne résout rien


je me retrouverais => je me retrouverai (reste au futur !)


Dernière édition par Meredith Epiolari le Lun 5 Mai 2014 - 20:07, édité 2 fois (Raison : le hide ne rend pas bien :p)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loin de tout [TP]   Dim 4 Mai 2014 - 21:16

personne commente mon texte  Neutral 
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Epiolari

avatar

Féminin Balance Messages : 559
Date d'inscription : 14/01/2014
Localisation : Un peu plus loin sur la droite
Humeur : Malade de trucs inavouables

MessageSujet: Re: Loin de tout [TP]   Lun 5 Mai 2014 - 20:20

Ce n'est pas une raison pour faire un double post :P
Bon, voici mon avis :
Ce qui m'a fait remettre à plus tard la lecture de ce texte : les fautes d'orthographe (que je me savais en plus en devoir de corriger). Relis-toi, j'ai déjà lu des personnes qui faisaient plus de fautes que ça mais je suis sûre que tu peux éviter une terminaison en "t" pour la première personne du singulier. Il y a aussi des petites erreurs de concordance des temps auxquelles tu dois faire attention.
Bon, voilà pour le coup de gueule de la chasseuse de fautes ^^

Niveau fond, j'aime bien. Le personnage a un caractère, le sujet est intéressant, c'est plutôt bien écrit. Je trouve que tu tournes peut-être un peu en rond dans le milieu du texte, que tu écris sans apporter nécessairement d'idée nouvelle.

Après niveau forme :
- J'aime surtout le début, il y a une certaine musicalité qui est intéressante et que l'on perd vers le milieu du texte pour le retrouver un peu à la fin mais en moins marqué.
- Je n'aime pas la métaphore
Lolo a écrit:
tel un démon qui hante vos pires cauchemars
Je sais pas, ça sonne un peu trop "cliché" pour moi.
- Pour un texte de ce genre, j'aurais attendu quelque chose d'un peu plus "poétique" ou plus "lyrique" puisque sur la fin le personnage rêve à une vie de liberté dans la nature qui rappelle un peu la bohème. La fin est assez axée sur cette poésie mais vers le milieu du texte (mis à part les effets mécaniques destinés à dénoncer la société bien-sûr) on n'a pas assez à mon avis de beauté poétique amenée par le personnage et lui permettant de se démarquer des autres.

Et sinon je trouve que la dernière phrase tombe comme un cheveu sur la soupe. Ou plutôt non, elle va bien avec la phrase d'avant mais à mon avis tu devrais pas t'arrêter aussi brusquement parce que l'image du "saule de la rivière" ne me paraît pas une image de fin très adaptée à ce texte. Peut-être une dernière phrase qui soulèverait un concept plus abstrait comme la liberté que le personnage a enfin retrouvée ?

Voilà, tu voulais du commentaire, tu l'as eu et désolée si c'est un peu long ^^ Je suis très franche dans mes propos, j'espère que je ne te blesserai pas parce que je veux seulement te donner un avis le plus objectif possible dans l'espoir que nous puissions mutuellement nous aider à progresser :)

A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Loin de tout [TP]   Mar 6 Mai 2014 - 9:09

Merci pour le commentaire. Je vais continuer à écrire pour m'améliorer ! Les erreurs, ralala, je me relit jamais car j'ai al flemme et ça me donne plein d'erreurs mais bon c'est pas grave. Et sinon pour les textes je dévie souvent vers la poésie et le lyrisme car je suis un poète avant tout (peut-etre plus qu'écrivain, j'ai fait mes premières armes sur la poésie ^^). Mais bon je suis d'accord que vers le milieu comment dire, pour faire un plus de longueur je "répétait" ce que j'avait écrit avant en changeant quelques trucs. Et les fins c'est vraiment pas mon truc (trop brusques etc....). Bref je suis content que tu ai évoqué ces points sur lesquels je vais essayer de m'améliorer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Loin de tout [TP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Loin de tout [TP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: