Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je t'attendais depuis toujours [TP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lovelyrosella

avatar

Féminin Scorpion Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Quelque part entre la realite et mes reves

MessageSujet: Je t'attendais depuis toujours [TP]   Sam 14 Juin 2014 - 15:37

Je t'attendais depuis toujours.
Tous mes sens étaient en éveil, à l’affût de ta chair, de tes odeurs toujours chancelantes, de ta voix, de ta bouche.
Si je t'ai d'abord chéri comme une enfant, tu devint à mes yeux un géant. Et par la suite mon Idéal.
Je n'avais auparavant jamais vu tant de liberté, de spontanéité. Tu étais intouchable, comme le vent. Pourtant, combien de fois n'ai-je senti ton souffle brûlant se coucher sur ma peau ?

Enfant, j'allais au bord de la mer.
Je ne m'y suis jamais baignée, par peur d'effriter cet eau que l'océan dégorgeait ; par méprise qu'elle se fâche et ne m'engloutisse. Je regardais donc ma mère s'y jeter et elle devenait une héroïne : armée de ses palmes, elle battait l'eau avec une maîtrise de l'élément qui me bluffait. Elle revêtait sa combinaison et devenait chevalière ; commençait alors un combat rude.
Elle s'enfonçait dans la mer pour mieux resurgir. Haletante, elle usait de ses bras pour pousser les mouvements ambulants de la méchante qui n'hésitait pas à l'écraser de sa masse énorme. Je retenais mon souffle, attendant sa victoire.
Ma mère ne perdait jamais.
Comme toi. Tu étais grandiose. A la fois tout et peu mais jamais rien. Tu étais la combinaison de tous les rêves, de toutes les passions écarlates.
Un cyclone prit naissance en moi. J'attendis toute ma vie que ce tourbillon éclate. Sa constance, son même mouvement de virevolte régulier finirent par m'irriter. Je m'en lassais.
Je voulais être le volcan que tu étais : désirer et jouir de tout à la fois, être un furieux de la vie. Ne pas réclamer mais prendre. Prendre.
Mais je n'ai jamais eu le courage. Pourtant, il m'en aurait fallu tellement... Pour aimer, pour apprendre, pour vivre.

Adolescente, j'allais à la montagne.
Je n'ai jamais pris le soin de la découvrir, par peur de m'y perdre parmi ces arbres maîtres des lieux.
Grand-mère disait toujours que c'est en montagne que l'on découvre et prend conscience des beautés cachées et des choses essentielles. Il semblait que ce lieu était pour elle un purifiant comme il n'en existe aucun. Elle y pénétrait les rides pendant sous le poids de l'âge et le sein tombant sous le poids d'amants. Là, elle laissait l'air vierge souffler dans ses poumons. Et je pouvais voir sur son visage, les lèvres que le temps, mesquin, avait pour coutume de tirer vers le bas, se transformer en un arc, dessinant un sourire.
Je regardais grand-mère devenir une autre. Et quelle splendide métamorphose cela était !
Comme ces hauts troncs, elle devenait invincible, trop haute pur être atteinte.
Elle courrait alors, pieds nus sans se soucier d'une quelconque douleur, sur ces montagnes sacrées, lâchant des cris d'allégresse.
J'assistais à sa renaissance, silencieuse.
Et elle me faisait penser à toi. Toi, qui conduisait la Mercedes dans un élan de folie. Tu hurlais comme si tu étais seul au monde et je sentais de la banquette arrière le doux parfum de tes cheveux que le vent me renvoyait au visage comme une drogue. Je rentrais alors dans un état de transe, fermais les yeux et rejetais la tête en arrière, plongeant dans mes chimères illusoires, bercées par le cri rauque que tu dirigeais au ciel. Tu ignorais tes peurs et défiais tout ; hommes et dieux. Tu étais d'une race supérieure. Et moi, je ne sus pas sortir de mes rêves, tandis que tu vivais les tiens. Libre, libre, libre.

Adulte, j'allais dans les métropoles.
Oh ! Te souvient-il ? Nous étions ivres dans ces villes qu ne dormaient jamais.
Je ressentais pour elles une admiration secrète ; car tandis que le soleil se couchait, elles ne rentraient jamais dormir. Comme nous qui nous laissions bercer par la musique dans les rues de Barcelone, dans les cafés de Paris, dans des palais à Londres. Souvent, je confondais le tempo du jazz que ces musiciens jouaient à Frisco* avec les battements de mon cœur.
Boum... boum... boum.
Je devenais folle et tu me regardais, le sourire aux lèvres, me livrer à des crises de joie. Le bonheur ne fut jamais aussi proche de moi : je le sentais des orteils aux cheveux. Dans tous mes organes, il rugissait comme un lion affamé.
Et nous faisions l'amour. Oh ! Nous faisions l'amour. Et tu m'embrassais avec une passion proche de la torture. Mais quelle torture délicieuse. Tu pressais mes seins comme si la fin du monde allait nous ébranler. Mes jambes s'emmêlaient aux tiennes, et je te sentais pénétrer en moi avec la force d'un surhomme ou la tendresse d'une sucrerie. Autant de jours il y avait, autant de façon de faire l'amour nous façonnions.
Mais celle que je préférais était de loin celle où ton désir était aussi puissant que ton amour. Je te sentais brûler en moi, tandis que je fondais sur toi. Toi.
Au fond, tu savais que je t'attendais depuis toujours.




*Frisco : San Franciso

Correction de Rimi:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Libre est la race des poètes" Démosthène.







Dernière édition par lovelyrosella le Ven 20 Juin 2014 - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4801
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Je t'attendais depuis toujours [TP]   Sam 14 Juin 2014 - 15:50

OUHOU !!

C'est...
Explosif !  affraid ce texte exprime presque trop de choses, aaaahhh je suis emportée !!

Sérieusement, au début lorsque tu parles de la mer, je me suis dit "euh, quel rapport ?" mais en fait, vu la suite, la structure est vraiment bien choisie, lorsque tu parles du passé en mentionnant les paysages différents.
Mention spéciale à la grand-mère qui renaît dans la montagne et court comme une folle, d'ailleurs mon passage préféré est celui où tu fais le lien avec le gars :
Citation :
Et elle me faisait penser à toi. Toi, qui conduisait la mercedes dans un élan de folie. Tu hurlais comme si tu étais seul au monde

Bref. Je pourrais pas faire un com aussi intéressant que le texte en lui-même !!
Inspiré de Sur la route de Kerouac, je suppose ? ^^

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
lovelyrosella

avatar

Féminin Scorpion Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Quelque part entre la realite et mes reves

MessageSujet: Re: Je t'attendais depuis toujours [TP]   Sam 14 Juin 2014 - 19:02

Hehe, et bien pas tout à fait !
Ce texte est venu tout seul, pour la première fois j'écrivais sans savoir ce que j'allais écrire la minute d'après, je me suis laissé guider par l'inspiration et ça m'a mené la !
Ensuite. Oui, le type de personnage est inspiré de Jack et ses amis *_* (j'en suis fan ! Ils sont géniaux !  cute ).

En tout cas, merci beaucoup ! :D Je suis contente qu'il t'est plu !  :la: 

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Libre est la race des poètes" Démosthène.





Revenir en haut Aller en bas
Meredith Epiolari

avatar

Féminin Balance Messages : 559
Date d'inscription : 14/01/2014
Localisation : Un peu plus loin sur la droite
Humeur : Malade de trucs inavouables

MessageSujet: Re: Je t'attendais depuis toujours [TP]   Mer 18 Juin 2014 - 17:25

Je ne me trompe pas, il y a plusieurs narrateurs ? (l'autre, elle est face à un texte dément et tout ce qu'elle veut c'est savoir si elle doit accorder en genre quelques participes passé ^^)

Bon, je dois dire que c'est un très beau texte qui montre des tranches de vie magnifiques et... *commentaire constructif bonjour* j'aime vraiment beaucoup :la:
Revenir en haut Aller en bas
lovelyrosella

avatar

Féminin Scorpion Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Quelque part entre la realite et mes reves

MessageSujet: Re: Je t'attendais depuis toujours [TP]   Jeu 19 Juin 2014 - 12:17

Haha. X) Et bien non ! C'est une seule et unique narratrice qui raconte sa vie à plusieurs moments différents :3
Je suis très contente qu'il te plaise !  cute 

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Libre est la race des poètes" Démosthène.





Revenir en haut Aller en bas
Cristal De Rose

avatar

Féminin Lion Messages : 193
Date d'inscription : 21/05/2014
Localisation : Sur une rose
Humeur : rêveuse

MessageSujet: Re: Je t'attendais depuis toujours [TP]   Ven 20 Juin 2014 - 10:22

J'adore l'idée que tu as eu de décrire chaque étapes de ta vie en des lieux différents:=] . Le dernier paragraphe est bien (ouais parce que c'est hot :p) j'adore le passage "il rugissait comme un lion affamé.
Et nous faisions l'amour. Oh ! Nous faisions l'amour"rire2  .Sinon un coeur pour moi ça fait boum boum (fallait bien une note négative sinon c'est pas marrant) Twisted Evil 

------------------------------------------------------------------------------------------------
"A toujours vouloir ressembler aux autres pour se sentir intégré, on finit par sacrifier beaucoup trop de soi." Gilles Legardinier

->...Laissez-vous sombrer dans une mer étoilée...
->...Venez vous promener dans une luxuriante contrée...
Revenir en haut Aller en bas
lovelyrosella

avatar

Féminin Scorpion Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Quelque part entre la realite et mes reves

MessageSujet: Re: Je t'attendais depuis toujours [TP]   Ven 20 Juin 2014 - 10:36

De MA vie ? 8') Hé ! Je me suis déjà baigné, et fais des rando de toute une journée dans la montagne hein ! :p

Haha, et d'accord, je changerais les battements de cœur ! x)
Merci !

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Libre est la race des poètes" Démosthène.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je t'attendais depuis toujours [TP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je t'attendais depuis toujours [TP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: