Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un doux rêve de paix [-12]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Qalliman



Masculin Lion Messages : 3
Date d'inscription : 15/06/2014

MessageSujet: Un doux rêve de paix [-12]   Dim 15 Juin - 2:44

Le jeune homme tremble. Son nom est Gavrilo Princip et dans sa poche, il tient un revolver. Je le regarde d’un œil curieux, il se tient près de moi, tremblant comme une feuille. Je lui adresse quelques mots, il me regarde d’un œil morne et vide, semble me juger, puis détourne son regard. La limousine noire s’approche, le prince François-Ferdinand salue la foule. A cet instant, mon voisin franchit le barrage de sécurité, dégaine une arme de sa poche et, à bout portant, tire à plusieurs reprises sur le prince. Autour de moi, la foule panique, tout le monde se bat, tout le monde se pousse pour s’éloigner. J’entends des cris, je reçois plusieurs coups. Tout s’assombrit autour de moi.

Je me réveille en sursaut dans mon lit. Le réveil annonce sept heures dix. Foutue journée, je hais les dimanches, trop longs, rien à faire ce jour là. Ce rêve, je le fais souvent, ces cauchemars du passé me hantent. Je me revois ce 28 juin 1914, j’ai 21 ans et je fais un voyage à Sarajevo. Le hasard fait que le jour même où pour la première fois j’aperçois une des personnes les plus importantes de l’Europe, le prince François-Ferdinand, ce dernier se fait tuer. Je me revois dans les tranchées et me plonge dans mes souvenirs, je plonge dans les méandres les plus ténébreux de mon esprit, vers ces souvenirs qu’il me plairait d’oublier. Je me revois assis sur un de ces nombreux talus boueux. Il pleut. Il pleut toujours dans les tranchées de toute façon, autant s’y habituer. Non loin, on entend les obus allemands et français qui tombent lourdement au sol, explosant tout ce qui se trouve à côté d’eux dans un rayon de vingt mètres du point d’impact.

J’entends mes camarades qui s’agitent près de moi, tout le monde court, tout le monde hurle, tout le monde s’affaire à recharger son fusil et remplir sa sacoche de cartouches. Moi je reste assis. Je n’ai absolument aucune envie de bouger, à quoi bon ? Je me demande pourquoi ils s’accrochent tant à la vie. Après tout, on doit bien tous mourir un jour, on ne fait que retarder l’échéance d’un jour, d’une année, voire plus peut-être si on est chanceux. Un autre sifflement d’obus se fait entendre. Un de mes quelques amis vient me voir, Valentin qu’il s’appelle. Il me dit que, dans quelques minutes, nous partirons à l’assaut des lignes allemandes. L’artillerie se fait entendre de plus belle, alors je me décide finalement à recharger mon arme, et à prendre une poignée de munitions que je fourre sans motivation dans ma sacoche. Le sergent nous fait nous aligner. Il nous compte, il prend nos noms et nous adresse une sorte de discours d’encouragement. Je vois un homme sortir du rang, il hurle, insulte, renie la France et sa partie. Le sergent le prend au col, deux hommes le mettent à genoux et, froidement, le sergent sort son arme et tire à bout portant dans la nuque du soldat dissident. L’effet est immédiat, le rang est plus silencieux que jamais, plus un bruit, plus un murmure ne se fait entendre. Le sergent reprend son discours comme si rien ne s’était passé, même si le corps du soldat est traîné au sol pour être sorti de la tranchée. On a du mal à entendre le sergent, sa voix est à moitié couverte par le ruissellement de la pluie. On se poste à quelques mètres des échelles qui permettent de sortir de notre trou à rats. Des rats, c’est tout ce que nous sommes désormais, c’est tout ce à quoi nous ressemblons après quelques années de guerre. On attend longtemps, la boule au ventre et les nerfs à vif. Le sergent siffle, enfin. Nous nous ruons tous hors de la tranchée. Le sol boueux modelé par les impacts des obus s’écroule sous nos pas. Avancer est difficile, mais reculer est impossible. Helmut, c’est comme ça qu’on a surnommé tous les boches, n’a pas l’air de s’être éloigné de sa pétoire pour aller bouffer sa choucroute, ses balles fusent tout autour de nous et font un massacre dans nos rangs. J’essaie désespérément de rester en vie et je tombe dans un trou d’obus. Je n’essaye même pas de sortir, j’ai plus la force, ni l’envie. Je reste simplement assis et je repense à mon enfance. Je repense à ma famille, à ma mère surtout, qui s’occupait de moi lorsque j’étais malade, et que j’étais tout petit.

Je rouvre les yeux. Mon réveil indique maintenant dix heures. J’ai dû me rendormir, qu’importe. Ces souvenirs me hantent, ils me hanteront toute ma vie, sans doute. Je revois les visages de mes camarades tombés au combat, tous ces visages familiers que je ne reverrai jamais, ces lieux dévastés à jamais par les atrocités de la guerre. Je trouve enfin le courage de me lever d’un pas peu assuré et vais prendre mon petit déjeuner. Je savoure chaque repas maintenant, je me dis que je ne devrais pas être là. J’ai eu de la chance en 1917, dans mon trou, lorsque la Croix Rouge m’a récupéré dans le no man’s land. Je jette un œil sur le calendrier accroché au mur. Nous sommes le 1er septembre 1939. La Grande Guerre est passée, et jamais une telle absurdité meurtrière de la nature humaine ne reverra de nouveau le jour.

Correction de Rimi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un doux rêve de paix [-12]   Dim 15 Juin - 2:53

Tout d'abord, c'est très bien écrit, mis en forme et ça se lit d'une traite.
Grâce à ton aisance pour les descriptions rapides et détaillées, je me suis très bien imaginé les différentes scènes.

Ensuite, le travail de documentation est bon et le jargon des Poilus est bien utilisé bien que trop peu absent lors de la première partie du texte.
Et la fin est juste superbe et terriblement tragique.
J'ai adoré, bravo à toi pour cette magnifique petite nouvelle. :)
Revenir en haut Aller en bas
Midnight
Mangeuse d'enfants
avatar

Féminin Capricorne Messages : 535
Date d'inscription : 15/01/2014
Localisation : L'astéroïde B613
Humeur : Flivoreuse

MessageSujet: Re: Un doux rêve de paix [-12]   Dim 15 Juin - 11:26

J'ai beaucoup aimé ton texte, tu as une plume plutôt agréable !
Et la fin est juste... Wahou ! Tellement horrible...
Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4801
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Un doux rêve de paix [-12]   Dim 15 Juin - 11:39

J'AI VU UNE FÔTE !!!
non, en fait, juste une répétition. *déprime* → Tu répètes 2 fois "froidement" lors de l'exécution du soldat dans la tranchée.  What a Face 

J'aime le texte, il est bien structuré, bien écrit... Et le personnage est sympa (j'avoue qu'au début j'ai cru que c'était un jeune d'aujourd'hui qui faisait des rêves qu'il n'avait pas vécus, bon d'accord, je suis trop tournée vers le fantastique.)
J'aime aussi l'ironie noire du titre  Twisted Evil 

Et il m'a fallu quelques temps pour percuter la chute de la nouvelle, mais ça m'a fait froid dans le dos... Très bonne idée.  :D 

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Epiolari

avatar

Féminin Balance Messages : 559
Date d'inscription : 14/01/2014
Localisation : Un peu plus loin sur la droite
Humeur : Malade de trucs inavouables

MessageSujet: Re: Un doux rêve de paix [-12]   Dim 15 Juin - 17:00

T'inquiète Coredor, the Great Hunter a trouvé les fautes que tes yeux ont laissé échapper Cool

Tu as vraiment une plume superbe, de ce côté là il n'y a rien à dire. J'accroche pas vraiment au thème de la guerre mais tu l'as parfaitement restitué et tu maîtrises ça se voit. Farewell a raison, pour la première partie du texte on sent que tu as voulu que ton narrateur soit présent pour voir l'élément déclencheur de la guerre. Enfin pourquoi pas...
La deuxième partie est mieux écrite, tu arrives assez bien à placer tes connaissances sans qu'on ait l'impression de lire un manuel scolaire romancé.

Par contre, pour la chute j'émets une réserve : je doute que les gens ne se soient pas attendu à la guerre jusqu'à l'invasion de la Pologne : les tensions avec l'Allemagne étaient déjà ressenties, Hilter était chancelier depuis 1933... La guerre n'était pas déclarée, mais il y avait déjà des rumeurs, je ne pense pas que les gens aient pensé qu'elle n'allait plus jamais reprendre jusqu'à si tard ^^
Revenir en haut Aller en bas
lovelyrosella

avatar

Féminin Scorpion Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Quelque part entre la realite et mes reves

MessageSujet: Re: Un doux rêve de paix [-12]   Mer 23 Juil - 1:42

Pathétique et touchant.
J'ai aimé.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Libre est la race des poètes" Démosthène.





Revenir en haut Aller en bas
Kawet

avatar

Féminin Sagittaire Messages : 2153
Date d'inscription : 16/09/2012
Localisation : Ici
Humeur : Itseu djok ?

MessageSujet: Re: Un doux rêve de paix [-12]   Lun 1 Sep - 14:20

O.o Etonnants Voyageurs :la:

(Tu l'as modifié, où je la trouve juste meilleure sur fond blanc ? xD )

Et bravo :la:
(Ceci était un passage obligé x) J'étais obligée de retrouver l'auteur de cette nouvelle que je me souvenais avoir déjà lue :p )

------------------------------------------------------------------------------------------------
Merci Maw' :D:
 



Aide à l'orthographe ici Wink
Quand vous êtes connecté, n'oubliez pas la chat-box !! (n'est-ce pas, Invité :p )


BE AN ALCOHOLIC HORSE, ADULATE WHALE, FUCK THE REST :la: 
LPBCRQA :la: 
MawPowaaaaaa :la: 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un doux rêve de paix [-12]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un doux rêve de paix [-12]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: