Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  Ecrits publiésEcrits publiés  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poésie en prose [TP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Casabianca

avatar

Féminin Gémeaux Messages : 47
Date d'inscription : 07/07/2014
Localisation : En train de danser sur la tombe de l'ennui
Humeur : A vous de trouver, à vos risques et périls ~

MessageSujet: Poésie en prose [TP]   Jeu 17 Juil 2014 - 19:08

Bonjour les nocturniens ^^
Je fouillais mes vieux dossiers et je suis retombée sur une dissertation qu'on devait faire en français. On devait s'inspirer des Chants de Maldoror, de Lautréamont, un auteur que j'adoooooore tout simplement (Il suffit de voir ma signature), et faire un auto-portrait de nous-même.

Google sera votre ami pour les chants de Maldoror s'ils vous intéressent, mais il faut savoir qu'il s'agit d'un très long poème en prose qui est magnifique.
Texte étudié, œuvre de Lautréamont:
 

Ma version, donc c'est un auto-portrait très... dark xD J'avais envie de le partager, pour une fois que j'ai le sentiment d'avoir fait quelque chose d'intéressant...



Moi, comme les chiens, j’éprouve le besoin de l’infini… Je ne puis contenter ce besoin ! Je suis la fille de l’homme et de la femme, d’après ce qu’on m’a dit. Ça m’étonne… Je croyais être davantage ! Je pensais être fille du corbeau au plumage de nuit, dont l’ombre fait peur aux hommes, et du loup fantomatique dans la Brume salvatrice de tout animal de la forêt. Je possède les cheveux sombres et les yeux en fente du Chat noir, cet animal maudit par les hommes sans que l’on sache pourquoi, et les pupilles rouges de la bête albinos qui se cache car sa particularité la rend sacrée mais pourtant recherchée. Pourquoi, lorsqu’on est différent, sommes-nous donc si intéressants à leurs yeux ? J’entends l’oiseau qui siffle pour m’avertir, et je pars me cacher comme une fugitive, sans rien dire, car ils ne m’écouteraient pas et me jetteraient en cage aussi violemment que mes amis. Ils me sentent mais ils ne m’approchent pas. L’écorce abîme mes doigts, et lorsque le danger approche un goût de sang envahit ma bouche.
Je préfère au jour la nuit, lorsque la Lune prend la place du Soleil vaincu qui s’enfuit dans sa traînée de sang. Quand je m’approche des villages humains, mon ami Corbeau fait claquer son bec en écho au compère Loup dont le hurlement lointain fait trembler les hommes. On chuchote mon nom, on ne le dit pas tout haut. Comme des bergers qui n’osent pas parler du grand prédateur de peur qu’il ne vienne dévorer leur troupeau. Je reste cachée, laissant mes empreintes dans la neige tachée de sang. De mon sang. Pourquoi suis-je maudite ? Car la nuit m’a donné les crocs du vampire ? Ce défaut disparaît pourtant à chaque effort que je produis.
Lorsque je parle à la Chouette et au Hibou, ils ne s’enfuient pas. Car ils n’ont pas comme les hommes ce défaut de juger les autres avant de les avoir rencontrés. Je leur parle beaucoup car je n’en ai pas l’habitude. Je suis souvent seule, j’ai besoin de calme pour ne pas laisser mes nerfs tendus prendre le dessus. Alors je m’isole, écoutant seulement la musique de la Forêt à travers les oreilles à l’ouïe féline dont la nature m’a dotée. Ils ne le savent pas, mais je les entends, lorsqu’ils chuchotent mon nom dans mon dos.  J’entends les hommes quand ils pensent être seuls.
J’ai le visage fin du loup mais les traits durs comme le bec des oiseaux. Mes cheveux sont indomptables comme la crinière du Lion, et, comme les loups, je suis la Meute pas à pas lors des grands moments de migrations. Mais mes pensées restent tournées vers l’ailleurs quand j’observe l’horizon inconnu et que les oiseaux noirs de la peur m’en indiquent la direction.



Voilà, comme c'est un texte que j'aime beaucoup, j'aimerais avoir des avis pour savoir si je me trompe, et surtout pour savoir s'il y a moyen de l'améliorer encore ! :la:





Correction du Cerf divin :la:
sa particularité la rend sacré : sacrée :-p
   
 Tâchée => tachée
   
Ce cadre peut être supprimé lors de l'édition de ce sujet.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Clique pour découvrir le Phénix ou pour lire mon autoportrait en prose :la:
«Oui, quel est le plus profond,
le plus impénétrable des deux :
l'océan ou le coeur humain ?»

Lautréamont  
«Homme, n'as-tu jamais goûté de ton sang,
quand par hasard tu t'es coupé le doigt ?
Comme il est bon, n'est-ce pas ?»

Lautréamont
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4424
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Poésie en prose [TP]   Mer 23 Juil 2014 - 19:44

Waaaah ! :la: J'aime trop ! cute

C'est tellement zarb et tellement classe... Déjà, j'aime le principe, on part de quelqu'un à priori normal - fille de l'homme et de la femme - qui se transforme en un être totalement étrange !

J'aime en particulier les phrases suivantes :
Citation :

Je pensais être fille du corbeau au plumage de nuit, dont l’ombre fait peur aux hommes
cet animal maudit par les hommes sans que l’on sache pourquoi
L’écorce abîme mes doigts, et lorsque le danger approche un goût de sang envahit ma bouche.
J’ai le visage fin du loup mais les traits durs comme le bec des oiseaux
les oiseaux noirs de la peur m’en indiquent la direction.

cute cute

Bon, et juste pour chipoter - parce que tu l'as demandé ! - voici deux phrases qui m'ont interpellée à la relecture :

Citation :
Ce défaut disparaît pourtant à chaque effort que je produis.

Là j'ai pas trop compris, enfin si j'ai compris mais je trouve que ça casse la poésie et les images du reste du texte, c'est trop... terre à terre ? rire2
Citation :
grands moments de migrations
Là c'est vraiment mon goût personnel, mais j'ai une impression bizarre, je pense que c'est dû aux "grands moments" de migrations... Perso je trouverais ça plus beau encore avec seulement "des grandes migrations" ; ça donnerai peut-être plus d'ampleur - j'imagine une immense harde en mouvement... cute Mais bon, c'est vraiment mineur, t'as pas besoin de changer :-p


PS. Je t'ai eue, j'ai trouvé une faute ! :la: (d'inattention, oui, mais quand même ! ><)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Casabianca

avatar

Féminin Gémeaux Messages : 47
Date d'inscription : 07/07/2014
Localisation : En train de danser sur la tombe de l'ennui
Humeur : A vous de trouver, à vos risques et périls ~

MessageSujet: Re: Poésie en prose [TP]   Mer 23 Juil 2014 - 20:38

Owi un commentaire ! De ma Cornedor en plus ! :la:
Merci pour la correction déjà cute

Et pour les deux phrases qui t'ont fait buter... La première je sais qu'elle casse le reste, mais comme au départ c'était pour le lycée et qu'il fallait s'inspirer de nous... J'ai mis ça en rapport à mes dents mal plantées, qui m'obligent à avoir un appareil dentaire x) Je sais c'est zarb o/
Et la seconde je suis tutafeh d'accord :la: Je changerais ça, j'aime bien l'idée cute

Encore merciiii <3

------------------------------------------------------------------------------------------------
Clique pour découvrir le Phénix ou pour lire mon autoportrait en prose :la:
«Oui, quel est le plus profond,
le plus impénétrable des deux :
l'océan ou le coeur humain ?»

Lautréamont  
«Homme, n'as-tu jamais goûté de ton sang,
quand par hasard tu t'es coupé le doigt ?
Comme il est bon, n'est-ce pas ?»

Lautréamont
Revenir en haut Aller en bas
Tom

avatar

Masculin Balance Messages : 132
Date d'inscription : 20/01/2014
Localisation : in a yellow submarine
Humeur : Can't take my eyes off of you ~

MessageSujet: Re: Poésie en prose [TP]   Mer 23 Juil 2014 - 22:06

Je plussoie Corny, j'adore aussi (par contre j'aime bien la formule "grands moments de migrations" ^^) :)
Et la première phrase est stylée :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le mouton oui ou non a-t-il mangé la fleur ?

I wanna be the minority ~ Green Day
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poésie en prose [TP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésie en prose [TP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Poésies-
Sauter vers: