Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Asmar [12]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4631
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Asmar [12]   Sam 1 Nov - 18:12

Wow, Yo ! ça envoie par ici... :niark:

J'adore toujours ton style (et j'aime bien que ce soit plus court ^^) et tes personnages, mais je suis TROP curieuse de la narratrice, dont on ne sait rien, finalement ! Je te supplie de nous dire au moins qui elle aime ainsi, et leur histoire... Wiii

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
lovelyrosella

avatar

Féminin Scorpion Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Quelque part entre la realite et mes reves

MessageSujet: Re: Asmar [12]   Sam 1 Nov - 22:49

Tout le monde aime quand c'est court. :niark:
Et bien merci beaucoup ! :D
Et pour la narratrice... :badass: tu peux toujours me supplier ! :niark:
Mais plus sérieusement, comme mon but est de faire un recueil, on retrouvera des personnages récurrents, et la narratrice reste toujours la même, donc ca viendra. :3

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Libre est la race des poètes" Démosthène.





Revenir en haut Aller en bas
Lacie Baskerville
Champion
avatar

Féminin Vierge Messages : 692
Date d'inscription : 07/07/2014

MessageSujet: Re: Asmar [12]   Jeu 6 Nov - 21:31

Beeeeh, la narratrice elle regarde tout cette voyeuriste O_O
C'est une texte très touchant, d'un style impeccable (même si certains dialogues si beaux font peu "oralité crédible"), et curieusement vraiment parlant pour moi, évocateur.
Une vraie perle encore, ta nouvelle est toujours mon texte préféré de tout le forum !

------------------------------------------------------------------------------------------------
JE SUIS LE BRUIT ET LA FUREUR,
LE TUMULTE ET LE FRACAS

Quand Lacie passe, les fautes trépassent...

Invité règnera bientôt sur le forum !

"Prosternez-vous devant moi, vils manants !" Sharon Rainsworth
Revenir en haut Aller en bas
lovelyrosella

avatar

Féminin Scorpion Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Quelque part entre la realite et mes reves

MessageSujet: Re: Asmar [12]   Ven 7 Nov - 8:27

Haha xD Bah en meme temps, ils se touchent devant elle. :P
Jack.... Cute 2 Ça me touche énormément ce que tu me dis. Puis quel compliment ! Merci milles fois.
ps : *^* je ferais en sorte de simplifier un peu plus les dialogues x)

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Libre est la race des poètes" Démosthène.





Revenir en haut Aller en bas
lovelyrosella

avatar

Féminin Scorpion Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Quelque part entre la realite et mes reves

MessageSujet: Re: Asmar [12]   Sam 3 Jan - 15:53

Voici la suite et fin de la nouvelle (encore plus court, ça va te plaire Corne Twisted Evil ). C'est la première longue nouvelle de ma vie achevée cute J'espère ne pas vous décevoir ! :)


Le lendemain matin, je fus réveillée par les chuchotements d'Asmar. « Love, Love » me murmurait-il. Je crus d'abord que c'était là le refrain tiré d'un rêve, avant de sentir des mains me chatouiller le ventre. Je feins de résister et retins dans ma poitrine les rires qui s'entrechoquaient faiblement.

- Allez, je m'en vais bientôt !

- Non, m'écriai-je, lui tournant le dos et plongeant la tête sous mes draps.

- Oh, et tu ne veux donc pas entendre parler de la débauche ? De la luxure divine dont j'ai été ravi ? Car pauvre, je ne pouvais vivre dans l'ignorance. Il me fallait voir entendre et abuser. L'entendre nue et la voir nue pour abuser de ses caresses. Regarde moi donc riche.

J'éclatai de rire.

- Paul Eluard, « Prête aux baisers résurrecteurs », annonçai-je, fière. Parles moi donc ! Parles moi de cette perle entre ses jambes qui ont su faire bander l’hétéro refoulé que tu es.

Il rit tandis que je me relevai et m'appuyai contre le mur.

- Quel surprise ! Continuai-je. Je ne m'attendais pas à ce que ce soit Lili, vraiment.

- Qui d'autre ça aurait pu être ?

- Hum… Je ne sais pas trop, fis-je l'air de réfléchir. Généralement les gay couchent avec des mecs, je crois.

Il me balança un cousin qui vint frapper mon épaule dans une caresse revêche. La douceur de sa peau était-elle semblable à celle du satin ? Je regardai Asmar.

- La Venus aux cheveux d'or, dit-il d'une voix s'élançant, l'air théâtral, a l'espace d'une nuit tué le mortel en moi pour me faire accéder au divin.

- Sacrilège ! M'exclaimai-je.

- Je n'ai jamais été aussi insatiable et repu.

Et la fièvre de la nuit précédente le reprit.
Mes sens avaient tremblé de pudeur lorsque ma langue, timide, s'était fondue dans sa bouche et entre ses jambes. Nos chairs s'étaient brisées l'une sur l'autre comme deux pierres qui dans leur frottement faisaient éclore l’Étincelle. Celle-ci avait pris vie dans la chaleur intime du bijou drapé par ses lèvres roses habillées de tiges de blé. La caresse de son sein, soleil dans ma main, dont le point tendait vers moi m'enivrait jusqu'aux cieux. La fusion des odeurs et les mignonnes courbes de ses hanches. Elle s'était ouverte comme une bouche, comme une fleur vierge dont les pétales trempées, tremblaient sous mes mains. L'âpre délice ressenti dans l’étouffement de ses morsures sur ma peau appelait l'extase. Sa bouche dévorant ma chair et ses cheveux courant sur ma peau avaient promis la félicité au creux de mes cuisses qu'elle baisait comme si la fin du monde grondait sur nos draps. L'ardeur. Les cris s'étaient extorqués de sa gorge par la plainte délicieuse émis par son corps. Elle avait fais naître le vide dans le comble, et insatisfait, j'avais vacillé dans ses bras, je m'étais jeté dans le liquide de mer qui s'écoulait de son âme. Elle s'était fondu en moi, et je la buvais. Je la buvais avec la passion d'un fou à la recherche de Dieu. Je la buvais avec le trouble d'un enfant. Je la buvais, elle, femme sèche qui regorgeait de diamants. Et je m'étouffais dans cette noyade. Splendeur, splendeur. Mort et vie fusionnaient squelettes et chairs, âme et corps tandis que nous valsions dans le précipice, tels des amants intrépides, tel un cavalier sans tête.

Je te regardais, comme je savais si bien faire. Dans tes yeux se bousculaient des contradictions splendides, une quiétude ébranlée, une passion passive. « Seul le déchaînement de la mer captive » me disais-tu lorsque nous étions enfants. Tu étais cette vague à la courbe parfaite qui avalait le beau, le laid, le tiède.

- Pourquoi sommes nous si faibles ? M'as-tu demandé. À succomber ainsi aux plaisirs, à fuir ces femmes dont les mains abattoirs veulent nous briser ? À fuir ces hommes qui nous veulent aimer ? Tout ceci n'est qu'une ritournelle, Love. Infernale et sublime à la fois. Que ferons nous, dis moi, lorsque nous devrons nous coucher sur ces cadavres nus qu'ont été nos choix ? Sur ces squelettes odieux qu'ont été nos mères, nos frères, nos pères ?

- Nous danserons sur ces cadavres et célébrerons nos vies. La bouche pleine et la gorge sèche, nous vomirons la fièvre qui nous brûle et défierons les hommes.

Tu me pris dans tes bras. Une bouffée de parfums s'élança dans les airs.
Ma chambre avait le goût de ta peau.


------------------------------------------------------------------------------------------------
"Libre est la race des poètes" Démosthène.





Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4631
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Asmar [12]   Sam 3 Jan - 19:39

Ooooow, c'est beau *^*


La fin est peut-être un poil abrupte lorsqu'on ne s'y attend pas, et quelques détails m'ont interpelée, notamment le "femme sèche qui regorgeait de diamants", je trouve que l'antithèse "je la buvais" et "sèche" est pas mal, mais une femme sèche n'est pas très beau à lire ni à imaginer, fin perso ça me fait penser à une vieille décharnée, et ça casse toute la poésie de la phrase...) x)

Sinon les dialogues sont splendides (Paul Eluard, ah là là Wiii) et tout le passage central sur "la fièvre de la nuit précédente" est très poétique et génialement écrit :la:

Par contre le détail bizarre qui m'a un peu perturbée, c'est que genre pour ce passage justement, Asmar parle de son expérience, donc il devrait y avoir un tiret indiquant une réplique, non ? Et puis après Love se met à lui parler à la deuxième personne dans son récit, ce qui fait un changement par rapport au début de l'extrait.

Mais bon voilà, sinon c'est une fin en apothéose :3

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
lovelyrosella

avatar

Féminin Scorpion Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Localisation : Quelque part entre la realite et mes reves

MessageSujet: Re: Asmar [12]   Sam 3 Jan - 23:37

:la: Et bien :

_ c'est sûr que l'image de la vielle qui se dessèche ça craint un peu, mais c'est vraiment pour chercher le contraste et la rupture avec le fait qu'elle soit pleine de diamant, et qu'on puisse la boire malgré la sécheresse.

_ Oui Eluard :la: (c'est d'un autre recueil par contre content )

_ Enfin, je trouvais ça extrêmement plaisant ce changement dans l'écriture.

L'usage du discours indirect libre sans tiret : justement je trouvais que la rupture nous faisait ainsi mieux rentrer dans Asmar. Je voulais vraiment que ce soit lui qui raconte l'histoire (c'est bizarre dis comme ça mais tu vois ce que je veux dire ? septique )
Ensuite, le fait qu'elle lui parle directement : je trouve que ça annonce bien la fin (ou pas x)). Parce qu'à la base la narratrice nous parle d'un de ses amis, puis elle se concentre sur un moment passé avec lui, donc je trouvais que cette façon un peu "abrupte" allait bien avec la circonstance. Genre, plongé dans ces souvenirs, elle raconte la fin comme si Asmar était soudainement apparu devant elle... ._.'

Oh, à l'apothéose ? cute Merci beaucoup ! coeur

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Libre est la race des poètes" Démosthène.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Asmar [12]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Asmar [12]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: