Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Confessions d'une fille bourrée [-12]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
UneVoleuse.



Féminin Vierge Messages : 58
Date d'inscription : 12/07/2014

MessageSujet: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Mar 12 Aoû - 20:24

C'était plutôt rigolo à écrire.  Cool 

Je  me réveille. Sommeil sans nom blanc de lassitude.
Je m’extirpe de la couette immense qui s’enroule autour de mon corps. Je n’ai pas les mêmes vêtements qu’avant.  J’essaye de me lever. Une main sur le mur, l’autre sur le genou, l’ascension commence. J’ai envie de vomir et ma tête tourne. Je ne vois plus rien, je suis perdue.
Mais qu’ai-je fait hier ?
Je me souviens qu’on était tous là, assis ensemble. On balançait un nombre incalculable de bêtises et les rires traversaient la pièce comme des rayons de soleils. Il n’y avait pas de lumière, seulement nos sourires. Attendez. Je me rappelle que quelqu’un m’a proposé un joint. On disait même que ce serait cool de le couper avec de l’herbe de Provence. On était sobre à ce moment.
Première fois.
On me rappelle.
Deuxième fois.
J’enchaîne les verres de Manzana avec Lucas. Je ne bois pas pour me saouler, je bois simplement pour le temps partagé. J’aime me sentir vivante au milieu d’une foule morte. Je suis heureuse. On m’interpelle, une fille cette fois-ci. Elle me propose de venir fumer avec elle, dehors. Pas de soucis, j’attrape la bouteille de Vodka. Je vais toujours bien. On se pose sur la table en bois, au dessous des arbres. Sa chambre est juste en haut. J’enchaîne deux verres de vodka pure. Je ne sens déjà plus le goût de l’alcool. « Tiens, à toi. » Une fois. Deux fois. Trois fois. Je suis partie. J’ai eu besoin de rentrer. J’ouvre la porte vitrée. J’arrive près du Flipper. Je ne marche plus droit, je ne sais pas ce qui m’arrive. Ou si, justement. Je la connais trop bien cette sensation. Je ne contrôle plus mes gestes. J’attrape Céline par la taille, accoudée au bar. Nous ne sommes pas seules. A peu près cinq je crois, je ne m’en rappelle plus bien. Je l’embrasse. Personne ne nous a vues. Tant mieux. Elle me glisse « sexfriend » à l’oreille. Je sais que Guillaume est à ma gauche. Il m’aime. Ou en tout cas je lui plais. Il me l’a dit. Mais moi il me dégoûte. Trop brut, pas assez fantaisiste, besoin de s’enfermer dans un rôle de virilité qui ne lui va pas. De toute façon, il est comme un chien devant son assiette quand il se retrouve devant une fille. Ca me fout les nerfs.
Après, trou noir.
Je me retrouve devant Damien. Il rigole. « T’es bourrée ma fille ». Non, non je ne le suis pas. Et puis ta gueule Damien, je suis bien. Je souris, regarde. Je comprends même ton humour.
Trou noir.

Je suis dans le bureau, je ne sais plus ce qui se passe. J’ai des convulsions. Mon corps entier ne répond plus. Houston, nous avons un problème. Ma tête balance, décrit des cercles imaginaires dans l’espace. Mes muscles se contractent, mon dos ne me tient plus et mon cou est une guimauve. Roman m’a allongé, il tamponne mon crâne brûlant avec une serviette mouillée. Il ne me le dira pas le lendemain, et je penserai avoir rêvé. Mais j’ai retrouvé un tas de tissus mouillés au pied de son lit. Mathilde est à mes pieds. Je ne respire plus. « Pense à respirer ». C’est sa voix qui me tire de mes profondeurs cérébrales dans lesquelles je suis plongée par mégarde. Ok, ok je respire. Ne t’en fais pas va. Ma respiration se fait lourde et pesante. Forte. Immonde. C’est comme si on m’avait brûlé les poumons à l’acide. Je ne sens plus l’air me pénétrer.  Aidez-moi. J’ai l’impression d’être gavée d’acétone.
« Il va me tuer, il va me tuer, il va me tuer. » Je martèle cette phrase pendant des heures. Je pleure. Je pleure comme jamais. Ils sont désemparés. Mes démons intérieurs refont systématiquement surface quand je baisse la garde. Le cadenas a lâché, me voilà bien mal.
Il va me tuer.
« Non il ne te tuera pas. On est là nous. On est tous là pour toi. »
Vous ne m’aimez pas, je ne suis rien pour vous.
« Trop que si. » J’ai entendu ton rire. Je te crois et je m’accroche à cette douce mélodie.
Je suis désolée. Désolée pour ce que je fais en ce moment.  Je vous jure que je ne m’en rends pas compte. C’est plus fort que moi. J’y arrive plus. J’ai besoin de vous dire que je tiens à vous.
« Je suis contente que vous soyez redevenus amis tous les deux », je souris, « je sais même pas si c’est français . »
« Si ça l’est ». Tu souris. Je t’entends sourire. Et toi Mathilde, j’entends aussi ton sourire, crois-moi. Je vous vois heureux et ça me fait sourire aussi. Votre bonheur est contagieux. Je vous aime.
Trou noir.
Damien est rentré voir si tout allait bien. Lui ne s’inquiète pas. Il sait ce que c’est. Il veut qu’on me laisse tranquille. Je pleure toujours. Mes démons ne m’oublient pas. Alors il freestyle pendant vingt minutes. Il dit tout ce qui lui passe par la tête. Il me fait rire. « Damien, arrête de dire des bêtises ! » Non, ne t’arrête pas. Tu m’empêches de penser et c’est très bien comme ça.
Trou noir.
Noélie entre dans la pièce avec une carafe d’eau. Elle me tend un verre. Merci. J’avais soif. Je bois avec difficulté un puis deux verres. J’en renverse la moitié. Merci de me supporter.
Je veux me lever. Mais ils m’en empêchent. Faites-moi confiance.
« Non, rassis toi. »
Faites-moi confiance. Faite moi confiance. Faite moi confiance. S’il vous plait, croyez en moi. J’ai envie de pleurer. Faites-moi confiance. Faites-moi confiance. Vous me faites mal, je ne sens plus ma force.
Ils me lâchent. Tant mieux. Ils m’ont fait confiance. Je fais l’aller retour dans le couloir et je reviens.
Trou noir.
Je suis dans les toilettes avec Lucas. Lucas est gay, ça ne me dérange pas. Quelqu’un devait m’accompagner, je n’ai pas le droit d’être toute seule. Je ne sais pas pourquoi. Il ne va pas bien. Il s’appuie contre la porte. Il est bourré. Pas autant que moi, mais un peu. On sort. Je dois enlever mes lentilles de contact. Ils ont tous peur. Je peux le faire moi-même vous savez. Je ne tiens plus sur mes jambes. Je ne trouve pas le robinet pour me laver les mains. Je suis à côté de la plaque, comme toujours. C’est bon, mes mains sont nettoyées, désinfectées, parfaites. Ils m’ont donné ma boîte. Personne n’y croit. Je me regarde dans la glace, je suis pitoyablement déchirée, défoncée, tout ce que vous voulez. J’ai envie de pleurer devant ma bêtise. Un dernier regard sur mes yeux rouges injectés de produits illicites. J’y vais.
La douleur me monte comme une bouffée de chaleur. J’ai mal aux yeux. Je me concentre. Bien viser la lentille puis la poser délicatement dans la boîte.
Tout le monde retient son souffle y compris moi.
Deuxième lentille. J’ai mal. J’ai mal mais j’ai réussi. Personne n’y croyait et pourtant je l’ai fait.
Ils se regardent tous, étonnés. Je souris. Et je tombe encore une fois. Ma concentration est rompue.
Trou noir.
Je suis dans le lit de Roman. Dans sa mezzanine. Mathilde, Céline et Lucas sont avec moi. J’ai lancé mon soutien-gorge dans la pièce. Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas. Ils me proposent des crêpes. Chouette. Vas-y, rapportes-en moi une s’il te plaît, puis aussi pour Mathilde.
Mes convulsions reprennent de plus en plus fort. J’ai chaud. J’étouffe. Mon t-shirt me fait mal, je transpire. J’essaye de l’enlever, trop bourrée pour y arriver. Je ne contrôle plus mes mains, elles passent sur mon corps comme ensorcelées. Je suis possédée. Mes paumes glissent violemment sur ma peau, du bas de mon ventre jusqu’au haut de mon cou. Je me tords, me brise en morceau, mon dos se cambre,  se lâche, se crispe. C’est l’incroyable valse de mes membres qui se déroule sur scène.  Mon t-shirt finit par s’enlever. Mathilde me le remet. Encore. Encore. Encore et encore. J’ai tellement chaud que je me désape constamment. Un vrai calvaire pour tous.
Trou noir.
Damien revient avec les crêpes, je lui dis d’aller se faire voir. Je ne sais pas pourquoi. Je crois que je n’avais pas faim. Mais quand même. Trop de vulgarité quand je suis bourrée.
Trou noir.
Appelez Roman. Je ne veux pas squatter son lit. Je n’ai pas à m’imposer comme ça. Je vais très bien.
Mes convulsions reprennent, c’est un geste infini. Je me glisse sur le ventre, nez au matelas. Mon corps entier fait une vague de contorsion. Mathilde et Céline paniquent, je ne vais pas bien. Dans un mouvement de folie, je me cambre au maximum, mon dos est creux comme un bol, les bras tendus vers mes pieds et j’hurle « OTARIIIIIIIIE ! ». La panique retombe et tous rigolent. Ils n’en peuvent plus de mes bêtises mais en même temps je les éclate. Je les fais glousser comme jamais devant ma connerie intensifiée. Ouf, tant mieux. Ne vous inquiétez plus, j’arrête de faire l’andouille et je vais dormir.  Promis. Elle me couche sous la couverture. Je me retourne vers Mathilde.
« Tu sais, la couverture elle est blanche comme le blanc d’œuf et moi je suis le jaune d’œuf. Et si jamais tu ne bats pas les blancs en neige, je ne vais pas me réveiller ». Je ne sais pas ce que j’ai voulu dire par là, mais j’ai le sentiment que c’était un truc profond, pour signifier que j’avais peur du lendemain ou un truc du genre. Stupéfaction générale. Ils s’esclaffent comme des pintades. Je vous aime les amis, merci de vous être occupés de moi mais je crois que j’ai fini ma soirée là. Bonne nuit.
Tous ces souvenirs me font l’effet d’un punching-ball. J’ai enfin compris pourquoi je finis déchirée aux soirées. C’est que cet état me permet de démolir les barrières que j’érige entre les gens et moi. Je peux me permettre de tout dire sans m’en inquiéter. C’est une sorte d’échappatoire à ma triste condition de fille forte sans failles. Mais des fissures j’en ai plein. Des tonnes même. Des camions entiers. Et mes défauts ne font que les agrandir. Alors quand je suis dans un état comme ça, dites-moi simplement de me taire et de rester dans mon coin. Je n’ai pas envie de vous montrer mes faiblesses. C’est important pour moi de ne rien laisser paraître. J’ai l’impression que mes fondations s’effondrent, que mes chevilles se tordent.
Ne vous en faites pas, je ne recommencerai pas…
…Jusqu’à la prochaine fois.


Correction de Jack Vessalius :

qu'ai-je fais -> fait
il n'y avait pas de lumières -> lumière
il me dégoute -> dégoûte
Trop brute -> brut (c'est donc lui qui est trop brut)
Je souri regarde -> je souris, regarde
un tas de tissus mouillé -> mouillés
mes profondeurs cérébrales dans lequel -> lesquelles
Aidez moi -> Aidez-moi
que vous soyez redevenu amis -> redevenus
je souri -> souris
crois moi -> crois-moi
ça me fais sourire -> fait
tout aller -> tout allait
Faite-moi confiance -> faites-moi
faite moi -> faites-moi
il s'appui -> s'appuie
mes lentilles de contactes -> contact
ma boite -> ma boîte
tous le monde -> tout
y comprit moi -> y compris
j'ai mal mais j'ai réussie -> réussi
je l'ai fais -> fait
j'ai lancée -> lancé
mon soutient gorge -> soutien-gorge
rapporte en -> rapportes-en
s'il te plait -> plaît
de plus en plus fortes -> fort
Mon T-shirt fini -> finit
Mathilde et Céline panique -> paniquent
les bras tendu -> tendus
tous rigole -> rigolent
stupéfaction général -> générale
pushing ball -> punching
je fini -> je finis
j'en ai pleins -> plein
Des tonnes mêmes -> même
paraitre -> paraître
   


Dernière édition par UneVoleuse. le Mar 12 Aoû - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ariart

avatar

Masculin Bélier Messages : 183
Date d'inscription : 02/01/2014
Localisation : Là où je m'y attend le moins

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Mar 12 Aoû - 20:58

Et bien... j'y étais !
Non vraiment, je ne suis sorti de ton histoire qu'une seule fois, à cette phrase:
Citation :
Un dernier regard sur mes yeux rouges d’ingurgitation de produits illicites pour mon âge.
qui je trouve est mal tournée. Même si on en comprend le sens la cohérence syntaxique n'est pas là.

Sinon, que dire? Un vague de souvenir m'a submergé à la lecture, c'était plaisant. En tout cas, très joli manière de le raconter, ça sent presque le vécu  Rolling Eyes 

------------------------------------------------------------------------------------------------
L'Homme n'a pas de mémoire. Il est mémoire.

De moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-dogme-des-ombres.fr/
UneVoleuse.



Féminin Vierge Messages : 58
Date d'inscription : 12/07/2014

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Mar 12 Aoû - 21:18

Tu as raison, elle est vraiment mal tournée mais je ne savais pas comment décrire ce passage. Je pense que je vais la reformuler en "Un dernier regard sur mes yeux rouges injectés de produits illicites". Est-ce que ça sonne un peu mieux ?

Ça me fait plaisir que tes souvenirs soient ressortit pendant la lecture, mon texte t'as parlé. :D Effectivement, ça se base sur un témoignage mais pas le mien. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Ariart

avatar

Masculin Bélier Messages : 183
Date d'inscription : 02/01/2014
Localisation : Là où je m'y attend le moins

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Mar 12 Aoû - 21:28

Oui cette correction seras bien mieux, et parfaitement correcte ^^

------------------------------------------------------------------------------------------------
L'Homme n'a pas de mémoire. Il est mémoire.

De moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-dogme-des-ombres.fr/
Buki

avatar

Masculin Lion Messages : 10
Date d'inscription : 03/08/2014
Localisation : Derrière toi... ahah !
Humeur : Dodo... Zzzzzz...

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Mar 12 Aoû - 22:34

OTARIIIIIE !!! :la:
Non sérieusement, j'ai beaucoup aimé, on voit parfaitement ce que tu veux nous faire parvenir par tes écrits et c'est très bien tourné. D'une telle façon que l'on fini par ce retrouver dans ton histoire à tes côtés, dans le même état second que toi, très sympas ^^
Revenir en haut Aller en bas
UneVoleuse.



Féminin Vierge Messages : 58
Date d'inscription : 12/07/2014

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Mar 12 Aoû - 22:58

Ahahaha xDDD

Merci beaucoup Buki, ça me fait très plaisir ! :la:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Jeu 14 Aoû - 7:07

J'ai adoré!

La narration est fluide, rythmée par ce "Trou noir" récurrent; toutes les situations sont très comiques (Mes préférées étant le passage dans les toilettes et le cri de l'otarie x) ) et ton texte est plutôt original et décalé.
Le vocabulaire adapté est varié et devient de plus en plus abstrait au fur et à mesure du texte, ce qui accompagne la chute dans la "folie" de ton personnage; et j'ai aussi bien aimé ce point-là.
Enfin, ton récit est très vivant et réaliste; tu as su dresser un petit groupe de personnages à qui beaucoup de gens pourraient s'identifier; et tu as bien retranscrit les gestes et pensées de ton personnage!

Alors un big bravo! :la:
Revenir en haut Aller en bas
Tom

avatar

Masculin Balance Messages : 132
Date d'inscription : 20/01/2014
Localisation : in a yellow submarine
Humeur : Can't take my eyes off of you ~

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Jeu 14 Aoû - 12:19

Hell yeah :la:

Moi aussi j'ai adoré, déjà parce que oui ton style est trop génial, mais aussi, et de façon plus subjective, parce que je retrouve un côté dessiné, "graphique" dans ce texte, j'aurais presque envie de te faire une bd là dessus ~
Et puis on ne s'attend pas à trouver des gestes/phrases aussi naturels de ce genre dans un texte, le thème est original et pourtant il n'y pas de maladresses... Bravo aussi donc :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le mouton oui ou non a-t-il mangé la fleur ?

I wanna be the minority ~ Green Day
Revenir en haut Aller en bas
Lacie Baskerville
Champion
avatar

Féminin Vierge Messages : 697
Date d'inscription : 07/07/2014

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Ven 15 Aoû - 0:43

Hey ça déchire, un plaisir à corriger !
Déjà le trou noir qui rythme le récit est juste parfait, toujours excellemment placé. Les situations sont toutes soient tristes, mignonnes ou complètement loufoques voire même hilarantes. Le T-shirt, le cri "OTARIIIIE", la remarque de l'oeuf.
Ce que j'aime dans ce texte est le côté absolument banal de la vie d'un fêtard et pouvoir en faire une nouvelle aussi convaincante. Le style colle très bien au genre, par contre l'orthographe s'est un peu gâtée sur la fin :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
JE SUIS LE BRUIT ET LA FUREUR,
LE TUMULTE ET LE FRACAS

Quand Lacie passe, les fautes trépassent...

Invité règnera bientôt sur le forum !

"Prosternez-vous devant moi, vils manants !" Sharon Rainsworth
Revenir en haut Aller en bas
UneVoleuse.



Féminin Vierge Messages : 58
Date d'inscription : 12/07/2014

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Sam 16 Aoû - 21:52

Earl > Merci beaucoup, vraiment ça me fait plaisir. J'avoue que le coup de "OTARIIIIE" m'a fait rigoler toute seule x) Un big merci :la:

Tom > Si tu veux faire une bd là dessus, je veux voir les planches ! :la: Merci encore pour ces beaux compliments !

Jack > Tout d'abord, désolée pour toutes les fautes que j'ai laissé, j'arrive pas à les trouver quand je me relis. x) Et ensuite, merci beaucoup ! J'adore tes textes et ça me fait plaisir que les miens te plaise : la:
Revenir en haut Aller en bas
Lacie Baskerville
Champion
avatar

Féminin Vierge Messages : 697
Date d'inscription : 07/07/2014

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Dim 17 Aoû - 0:39

Toi tu adores mes textes :o ??? Mais lesquels donc Shocked 
Mais fais donc des fautes, sinon je suis au chômdu :la: Et j'ai déjà vu dix fois pire x) Moi-même je capte rien quand je relis ce que j'écris, je veux dire là que je ne vois que les fautes des autres

------------------------------------------------------------------------------------------------
JE SUIS LE BRUIT ET LA FUREUR,
LE TUMULTE ET LE FRACAS

Quand Lacie passe, les fautes trépassent...

Invité règnera bientôt sur le forum !

"Prosternez-vous devant moi, vils manants !" Sharon Rainsworth
Revenir en haut Aller en bas
UneVoleuse.



Féminin Vierge Messages : 58
Date d'inscription : 12/07/2014

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Dim 17 Aoû - 15:33

Oui, moi. x) Déjà, le Maelstrom (je ne sais plus si ça s'écrit comme ça ) m'a beaucoup plut ! D'habitude, j'accroche pas au Fantasy, j'ai même du mal, mais là c'est passé crème ! Et puis le premier chapitre de "La tragédie de Paris" (d'ailleurs, je voulais te féliciter parce que tu as choisis Paris et pas New York ou un autre truc américanisé que tout le monde reprend), je ne sais pas combien de chapitres ton histoire va comporter, mais j'attend ça avec impatience. :la:
Ahaha pas de soucis, je continuerai avec mes fautes d'orthographes ! Je t'offres ton boulot là ! :la:
Revenir en haut Aller en bas
Lacie Baskerville
Champion
avatar

Féminin Vierge Messages : 697
Date d'inscription : 07/07/2014

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Dim 17 Aoû - 16:22

Le Maelstrom c'est en suspens (oui car c'était un autre projet de roman à la base). La Tragédie de Paris je sens que ça va être looong, d'ailleurs j'espère boucler aujourd'hui le chapitre 14 x)

------------------------------------------------------------------------------------------------
JE SUIS LE BRUIT ET LA FUREUR,
LE TUMULTE ET LE FRACAS

Quand Lacie passe, les fautes trépassent...

Invité règnera bientôt sur le forum !

"Prosternez-vous devant moi, vils manants !" Sharon Rainsworth
Revenir en haut Aller en bas
Caro-Shizu



Féminin Sagittaire Messages : 383
Date d'inscription : 30/10/2013
Localisation : Toujours entre deux boulots mais toujours du temps pour EN ;)
Humeur : Faire des câlins à tout le monde! *sort*

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Mar 19 Aoû - 10:04

Bien bien bien! Que dire? Ah oui! BRAVO! :la:
Une nouvelle très bien écrite, avec un style digne des écrivains naturalistes pour ce qui est de la présentation du cadre et des personnages :) Comme l'a dit Earl, ton texte est très fluide et le tout s'harmonise bien avec le "trou noir".
Je pense que tu peux être très fière de toi!

Au plaisir de lire tes textes :D

(PS: oui oui, faites bosser Jack, ça lui fera du bien)*sort*

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Sometimes, all you have to do is... let it go, and then it's all right."
Revenir en haut Aller en bas
UneVoleuse.



Féminin Vierge Messages : 58
Date d'inscription : 12/07/2014

MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   Jeu 21 Aoû - 12:26

Bonne chance Jack ! :la:

Merci énormémen Caro Shizu ! :la: Le "trou noir" était le seul moyen pour moi de pouvoir faire une liaison entre tous les événements que je voulais mettre :3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confessions d'une fille bourrée [-12]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confessions d'une fille bourrée [-12]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: