Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ivre de vent [TP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4631
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Ivre de vent [TP]   Sam 6 Déc 2014 - 15:58



Ce texte est le troisième et dernier de ma série de très courtes nouvelles, sur le thème du courage. ^^
Proposé au concours de nouvelles de mon lycée.
Vous avez ici le Texte 1 → le Silence de la révolte et le Texte 2 → Vivre envers et contre tous



Musique associée :


Ivre de vent



Lorsque Dieu voulut le créer, Il dit au Vent du Sud : "Je veux faire une créature comme toi. Prends corps."
Ainsi naquit le mythe du Buveur de vent.





        Je passe d'une jambe sur l'autre. Nerveux.
        Mon cœur tambourine déjà…
        Cela fait si longtemps que j'attends ce moment. Des mois, des années ; des siècles. Et à présent, je me retrouve ici, sur cette piste chaude, emballé par le brouhaha de la foule et suant sous le ciel lourd qui pèse sur nous de tous ses nuages. Jamais je n'aurais imaginé m'y tenir à nouveau…
        L'air crépite d'électricité, alors que tous les coureurs sont encore immobiles. L'échauffement est terminé. Les échos de voix résonnent et s'entrecroisent dans le stade. Dans les tribunes, les regards s'affrontent et les doigts pointent les favoris. Les speakers tentent de se faire entendre, sans succès. Au chaos des tribunes s'oppose la tension attentive qui règne ici-bas. Je retrouve mon vieux réflexe d'analyser mes adversaires ; mes yeux passent et repassent sur les corps fumants à ma gauche, à ma droite. Notant la rage de l'un, le calme de l'autre, soupesant l'aplomb de chacun d'eux. Comme autrefois.
        Nul n'aurait pu me vaincre, avant. Mais aujourd'hui, le doute me ronge les entrailles, gâchant mon bonheur euphorique de me retrouver ici. Sur la piste. J'ai encore du mal à le croire. Je tâte le sol tendre du pied… ou plutôt avec la palme de plastique articulée qui le remplace.
        Les chirurgiens n'ont pas manqué leur affaire. En quelques mois d'opérations, repos, opérations, repos et opérations à nouveau, je suis finalement passé de l'état de loque inhumaine à celui de créature bionique. Défiant les lois de la nature. Mon visage se crispe encore lorsque j'ausculte l'architecture translucide de mes jambes ; mais c'est grâce à elles que je me tiens ici, fier et droit, plein d'aplomb, moi qui ne vit que pour la course.
        Ce n'est pas par bonté que l'on a dépensé des millions pour m'offrir une nouvelle vie. Je ne sais s'ils me croient dupe. Je sais que je suis la poule aux œufs d'or, une mécanique réparée pour l'occasion. Il me faut gagner cette course. Il me faut réussir, si je veux vivre.
        Les médecins l'ont dit : mon corps peut lâcher à tout moment, dans l'effort d'une véritable course, quand le cœur pompe avec désespoir, que les poumons se gonflent à éclater et que les muscles tremblent. D'après les experts, si je tiens bon les premiers mètres, j'ai les trois quarts des chances de terminer la course. Pas de la gagner…
        Au cours de ma convalescence, puis de ma rééducation, j'ai connu deux sortes de gens. Ceux qui pensent que je suis à présent un titan, un cyborg, que sais-je d'autre ; un presque dieu, né de la science, surhumain. Ceux-là hurlent mon numéro dans les tribunes, persuadés que les autres n'ont aucune chance. Les autres me voient comme un bibelot fragile, une poupée rafistolée avec laquelle on veut encore jouer, mais qu'on aurait mieux fait de laisser crever. Ce sont ceux qui rient quand on leur parle de moi. Ceux qui sont venus pour voir ma chute.
        Ces milliers de gens, cette masse anonyme et inhumaine dont les yeux nous transpercent, nous soupèsent, nous évaluent, sont ici pour le spectacle ; pour me voir vaincre ou pour me voir hurler, trébucher et m'écraser dans un fracas de plastique et de métal, titan fauché par la course.
        Je voudrais tant ne pas leur donner satisfaction. Je voudrais tant que ce corps se montre aussi réel, aussi nerveux, aussi puissant que l'autre. Que les trente kilos de titane et d'alliages plastiques ne soient pas si lourds et si artificiels. Le contraste est immense entre la douceur mouvante de mon buste, sensible à l'air, à l'écoute de mes moindres ordres, et l'amas de ferraille bionique qui a remplacé mes jambes. J'ai déjà voulu m'en débarrasser. J'ai déjà voulu me tuer, plutôt que de finir misérable rampant. Plutôt que de finir immobile et non fauché en pleine course comme je l'ai toujours voulu, la poitrine battante, giflé par le vent et ivre de bravos.
        Les speakers ont enfin repris le contrôle sur la foule. Je place soigneusement mes jambes. Comme autrefois. M'arc-boute, répartissant le poids du corps. Comme autrefois. Contracté au maximum, tendu tel un élastique prêt à cingler ce qui le retient. Le regard fixé au sol, comptant les secondes jusqu'à-ce que mes battements de cœur s'y accordent parfaitement. Mon souffle rugit à mes tympans. Je ne regarde pas ceux qui me fixent avidement. Seules comptent les secondes qui s'égrènent dans le silence bruissant du stade…
        Ne tombe pas. Ne tombe pas.
        Et soudain nous fonçons ! Première foulée, longue, puissante, vibrante d'une énergie désespérée. Des images et pensées clignotent devant mes yeux, éclatent comme des bulles de savon, me noient dans une déferlante d'émotions ; ne pas tomber, les jambes pèsent lourd, j'ai mal, ceux qui me fixent, le ciel menaçant roulant ses ombres, le sol tendre sous moi, ne pas tomber, ceux qui me fixent, ne pas tomber, j'ai mal, je sens comme le stade retient son souffle, suspendu à mon pas, à l'engrenage de technologie qui s'actionne sous moi, à ma souffrance avide, au tonnerre de mes foulées, à mon corps nerveux. Tout entier tendu vers une seule idée désormais. Non pas gagner, mais courir. Ne pas tomber. Ne pas mourir.
        Vivre envers et contre tous…
        Et tandis que je dépasse les premiers mètres, tirant mon corps lourd et malhabile, transformant le plomb en or sous l'impulsion de ma volonté, je me retrouve tel que j'étais il y a des années ; et devant mes yeux fous, les souvenirs se superposent à la réalité, et l'euphorie, la puissance d'alors me reviennent au cœur, me poussant en avant. Un éclair zèbre le ciel bas, nous giflant de lumière, mais il ne pleut pas, pas encore, la course est souveraine, il ne pleut pas pendant les courses, jamais. Et j'oublie que je suis dépassé, j'oublie le classement et les numéros qui dansent devant moi, j'oublie que je suis la poule aux œufs d'or et que je ne peux pas perdre. Et je me retrouve comme autrefois, demi-dieu chassant les étoiles filantes, la gorge écorchée par mon souffle, les sabots martelant la piste chaude, les naseaux buvant le vent, la crinière en panache telle un étendard ; transformant ma douleur en une énergie inégalable, tirant sur mes muscles, qu'ils soient naturels ou artificiels.
        J'oublie l'homme rachitique perché sur mon dos, qui pense mener la danse mais qui est en mon pouvoir ; j'oublie que je ne suis ni un dieu ni un animal, j'oublie que je suis le premier cheval bionique de l'histoire.
        Juste ivre de vent.



------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]


Dernière édition par La Lapine Cornue le Sam 16 Sep 2017 - 16:31, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tiunterof
Gardien grincheux de la CB
avatar

Masculin Bélier Messages : 1762
Date d'inscription : 24/10/2012
Localisation : Sur la CB, comme toujours.
Humeur : sss

MessageSujet: Re: Ivre de vent [TP]   Sam 6 Déc 2014 - 16:31

Je trouve que ce texte est vraiment beau, comme toujours j'adore tes descriptions, elles sont très détaillés sans être lourdes. On ressent très bien ce qui se passe, et comme d'habitude tu nous transmet de très belles images.
Seule bémols, pour la chute animale, je me doutais un peu que c'était ça, mais c'est parce que je connais un peu ton style d’écriture, j'imagine qu'en temps normal je n'aurais pas deviné.
Revenir en haut Aller en bas
Mister O

avatar

Masculin Verseau Messages : 315
Date d'inscription : 30/11/2014
Humeur : Malheureux

MessageSujet: Re: Ivre de vent [TP]   Sam 6 Déc 2014 - 17:53

Je plussoie ce qu'a dit Tiunt. Au début, le texte m'a perturbé vu que je croyais que "Je" était un homme. Mais bravo.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Petit, petit, petit ! Vient voir Tonton O fou


tonimage
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4631
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Ivre de vent [TP]   Sam 13 Déc 2014 - 12:24

O : encore tombé dans le panneau ? Parfait :niark: A force d'en écrire des comme ça, de moins en moins de monde s'y laisse prendre... bouhouhou, va bien falloir que je passe à autre chose Wiii

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Ilya
mord-sith démoniaque
mord-sith démoniaque
avatar

Féminin Messages : 754
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: Ivre de vent [TP]   Sam 20 Déc 2014 - 14:16

Désolé, Corne, mais ta chute étais franchement prévisible, dès les premières lignes j'ai compris. Et sans savoir que tu faisais ça souvent. :P
Mais j'ai bien aimé, franchement c'était chouette à lire.

------------------------------------------------------------------------------------------------
REJOIGNEZ LE MOUVEMENT OFFICIEL DES LAPINS ROSES FONDE PAR ILYA, REINE DES MORD SITHS AMOUREUSE DE SON LIT!!!
Revenir en haut Aller en bas
Noctama-Sky

avatar

Masculin Balance Messages : 300
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Dans les rues de Novigrad
Humeur : HHHHYYYYPE !!!!!!!!!!!!!

MessageSujet: Re: Ivre de vent [TP]   Dim 21 Déc 2014 - 9:56

ARGH !! je suis tombé dans un piège sournois que m'a tendu sous mon nez une vil licorne en me fessant miroiter un sublime texte qui m'a aveugler tellement qu'il était bien écrit cute 
Non sérieusement comme je ne suis pas toujours là *snif* et que je ne sais jamais se qui se passe ici je me suis vraiment pas attendu a cette chute :p il a fallu que je relie une deuxième fois la dernière phrase pour comprendre se qui m'est tombé sur la figure tellement j'y avait cru x)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais pas pourquoi je fais une signature je post rarement des trucs //SBAFF  

Dans ma folie perpétuel à l'interieur de la CB
Bumbleby GET HYPE


Urbosa <3

NEED ABS !!:
 

l'avenir est il un long passé ?
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4631
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Ivre de vent [TP]   Lun 29 Déc 2014 - 16:36

Lulla : ah x) C'est drôle, ça dépend des gens. Merci et chuis contente que tu aies aimé quand même ^^

Sky : hohoho, je t'ai eu :niark: Merci !

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Ippa

avatar

Féminin Poissons Messages : 355
Date d'inscription : 01/02/2015
Humeur : Qui a voler mon lit !?

MessageSujet: Re: Ivre de vent [TP]   Ven 13 Mar 2015 - 21:08

Moi aussi je me suis fait avoir. Et même maintenant que je le relit pour moi ca reste un homme. Mais j'adore la manière dont tu amenes l'idée de courage :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Etonnante est cette lubie qu'ont les hommes d'appeler les choses par leur nom
Revenir en haut Aller en bas
emilie



Féminin Gémeaux Messages : 41
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Ivre de vent [TP]   Dim 3 Jan 2016 - 6:27

Je lis je lis et encore une fois je ne sais, je ne peux commenter.
Je me laisse aller avec ravissement sur vos lignes, vos mots et non je n'ai rien à dire si ce n'est que c'est super bien écrit, bien décrit.
Bravo pour ce moment
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4631
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Ivre de vent [TP]   Dim 3 Jan 2016 - 16:13

Oooow
Merciiiii vous deux, c'est super gentil d'avoir lu et commenté cute (et aimé, of course, merci merci)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
avatar

Masculin Lion Messages : 283
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: Ivre de vent [TP]   Lun 4 Jan 2016 - 21:17

J'ai aimé ton texte, une bonne petite nouvelle à chute comme je les aime même si je ne me suis pas totalement fais piéger parce que je me suis rendu compte que ce n'était pas un bonhomme mais je ne me suis pas rendu compte que c'était un dada.

Sinon plutôt touchant, la fin m'a arraché un petit sourire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ivre de vent [TP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ivre de vent [TP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: