Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Seule [-12]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Namyon

avatar

Féminin Lion Messages : 79
Date d'inscription : 26/04/2013
Humeur : Woot woot

MessageSujet: Seule [-12]   Lun 22 Déc 2014 - 21:50

note:
 

Tu es forte. Tu ne pleureras pas. Tes amis sont étendus par terre, tachés de leur propre sang mêlé à celui des infectés décimés. Les murs autour de toi sont effondrés, criblés de balles et l'hémoglobine fraîche y coule encore. Il fait terriblement froid, le vent hurle avec ton arme et tes cheveux volent autour de ta tête. Tu as faim, tu as mal, cette nausée te noue les tripes et la gorge mais tu es forte, alors tu continues à te battre et tu t'accroches corps et âme à cet espoir, ce tout petit espoir qui te garde en vie. Ce petit espoir qui prend forme dans celui que se tient derrière toi, tout aussi dévasté, tout aussi frigorifié... et tout aussi effrayé. Mais il est encore là, et il est maintenant la seule chose qui compte pour toi.

Même si d'une manière, il l'a toujours été.

Tes doigts cherchent ta gâchette mais quand ils appuient, rien ne se passe. Tu refuses d'y croire, alors tu essaies de nouveau, encore et encore, et les infectés sont de plus en plus proches alors tu dois te rendre à l'évidence : ton arme est vide. Tu la jettes par terre, le métal claque et tu attrapes le pied de biche attaché à ta ceinture. Tu respires un bon coup et tu penses à lui, tellement fort, parce que en ce moment tu as besoin de tout ton courage. Tu jettes un coup d’œil, peut-être le dernier. Il est là, il est derrière toi, tout va bien. Alors tu te lances dans la bataille corps et âme et tu frappes de toutes tes forces le moindre zombie qui ose s'approcher de toi. Il y en a tellement, cette bataille semble sans issue. Mais tu te bats encore parce que si cet enfer que tu vis t'a appris une chose, c'est bien que l'espoir est un choix et qu'il ne tient qu'à nous de le laisser mourir. Tu frappes, tu coupes, tu brises. Plus rien ne peut t'arrêter, tu es invincible.

Puis soudain tu entends un cri. Beaucoup trop humain pour qu'il te rassure.

Tu jettes un deuxième coup d’œil. Il n'est plus là. Ton cœur rate un battement, tes mains tremblent, tu as tellement peur. Tu continues d'attaquer mais cette fois c'est pour pouvoir te retourner et te frayer un chemin jusqu'à lui. Où est-il? Tes yeux examinent l'endroit en son ensemble, tu ne le vois pas, tu ne le vois plus, tu n'oses pas imaginer le pire et pourtant tu dois t'y résoudre. Lentement, tu regardes vers le bas, vers les corps de tes amis déjà loin, et c'est là que tu le trouves. Étendu par terre, hébété et pantelant.

Non, non, tu ne veux pas y croire, c'est impossible, pas maintenant, tu n'es pas seule, tu n'as jamais été seule, tu ne le seras jamais. Il ne peut pas te laisser seule, pas vrai? Non. Non.

Finalement, tu es à ses côtés. Plus rien autour de toi n'a de valeur parce qu'il est là. Tu te penches, tu le regardes, tu halètes, tu paniques. Tu te remémores ces rudiments de premiers soins que tu as appris et tu prends son pouls. Ton cœur manque un autre battement : il vit. Il vit encore.

-Tom... Eh, Tom...

Un faible murmure s'échappe de ses lèvres et enfin tu respires. Il est vivant et il est encore conscient.

-Je suis là, t'inquiète. La Pyromane va te sauver, hein?

Tu pleures. Tu sens les larmes couler sur tes joues. Chaudes et salées. Tes mains tremblent, ton système fonctionne au ralenti, tes yeux sont brouillés. Tu cherches sa blessure et tu la trouves : son cou est à feu et à sang. Ouvert par un coup de griffe d'infecté. Tu réprimes un soubresaut de dégoût, et tu arraches du tissu sur ta veste pour arrêter ses saignements. Quand tu poses le bandage de fortune sur la plaie, il tressaille.

-Chut, chut... Je sais, ça fait mal, mais c'est ça où je te laisse crever là...

Tu tentes de rire de ta propre blague et puis tu réalises à quel point elle n'est pas drôle. Il ne va pas mourir, pas tant qu'il sera sous ta garde. Jamais.

-Will... murmure-t-il.
-Ouais. Je suis là... Ça va. Ça va.

Tu as cette impression affreuse que tu essaies de te convaincre toi-même. Bien sûr que ça ne va pas : tes amis sont morts, les infectés t'entourent, l'enfer est remonté sur terre. Et celui que tu aimes est étendu par terre, suspendu au bord du gouffre et il chavire, il vacille, il va tomber.

-Ça.. va, répète-t-il, se forçant à ce qui ressemblait à un demi-sourire.

Tu vois ses lèvres tordues, tu ris et tu pleures en même temps. Ça ne va pas, c'est encore plus indéniable pour lui, et pourtant il approuve tes mensonges et garde le sourire, du moins tout ce qu'il en reste. Une de tes larmes tombe sur sa joue. Ses yeux te fixent.

-Will.
-Oui?
-C'est fini.

Tu t'arrêtes brusquement de bouger.

-Comment ça, c'est fini? tu demandes.
-Moi. Tout. C'est fini, articule-t-il entre deux souffles.

Non. Ton menton tremble, tes yeux te piquent, tu ne comprends pas, tu ne veux pas comprendre. Ça ne peut pas se terminer comme ça... Ça ne peut pas se terminer. Tu vas l'aider, l'apporter en lieu sûr, et tu vas le soigner comme tu l'as toujours fait pour les autres. Ça ne peut pas...

-La mort, complète-t-il.
-Arrête de dire des conneries, d'accord? Personne ne meurt aujour...

C'est faux. C'est faux. Ils sont tous étendus sans vie autour de toi. C'est faux, tu mens, c'est horrible. Ils sont morts. Disparus. Ils ne respirent plus. Ils ne sourient plus, ils ne parlent plus, leur bataille est finie, ils sont morts. Ils sont morts aujourd'hui : tu mens.

-Merci.

Vos regards s'enlacent et tu n'oses plus bouger.

-Désolé...
Les larmes coulent encore. Tu lâches sa blessure et tu attrapes sa main. Il sourit, mais son sourire est tellement faible. Il part, tu le sens. La chaleur le quitte, il part loin, il te laisse seule et démunie.

Son souffle se fait plus saccadé. Tu sais qu'il cherche son air avec difficulté. Ces mots te remontent à la gorge, te narguent, dansent sur le bout de ta langue. Tu veux le dire, tu veux lui dire, mais même si tu lui dis il sera trop tard. Ça ne peut pas le ramener. Rien ne va le ramener. Tu pleures.

-Will... Je... Je t'ai-...

Il s'arrête. La vie quitte ses yeux comme elle quitte son corps. Sa main est molle dans la tienne. Plus de chaleur, plus de sourire, plus rien de lui. Plus rien. Rien.

-Moi aussi... bégaies-tu entre tes sanglots.

#signénamyon

Correction de Jack Vessalius:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
"chacun est une sorte d'univers dans l'univers" – MAUPASSANT



#signénamyon


Dernière édition par Namyon le Mer 19 Avr 2017 - 5:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4622
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Seule [-12]   Ven 26 Déc 2014 - 13:55

Bouuuuuuuuuuuh Wiii Wiii




Et sinon : j'aime bien le principe du "tu", ça donne vraiment un ton intéressant et réaliste, tu plonges ton lecteur dans l'histoire. Côté action, on a l'impression d'y être, de voir le sang voler et les os se briser :niark:
Et sinon j'aime le fait que tu plantes toute une histoire et son contexte en un texte si court :la: :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Namyon

avatar

Féminin Lion Messages : 79
Date d'inscription : 26/04/2013
Humeur : Woot woot

MessageSujet: Re: Seule [-12]   Ven 26 Déc 2014 - 18:09

:huh: Merci beaucoup! Oui, le tu, comme je l'ai précisé, c'était surtout pour faire souffrir la-dite amie au maximum... Quoi, je suis sadique? Peut-être bien.
En tout cas merci d'avoir pris le temps de commenter, ça fait plaisir!

------------------------------------------------------------------------------------------------
"chacun est une sorte d'univers dans l'univers" – MAUPASSANT



#signénamyon
Revenir en haut Aller en bas
Lacie Baskerville
Champion
avatar

Féminin Vierge Messages : 692
Date d'inscription : 07/07/2014

MessageSujet: Re: Seule [-12]   Jeu 1 Jan 2015 - 15:49

Ouais au début j'aimais moyen le "tu" mais finalement il y a une sorte de narrateur qui veut exalter la souffrance psychologique de la fille.
Alors déjà je voulais te féliciter car si je revenais pas trop sur le forum c'était aussi car je rechignes de plus en plus à lire des écrits sur un écran, et c'est d'autant plus vrai quand je dois en prime rechercher les fautes, je n'assimile plus rien, etc. Mais tu arrives tellement à captiver et immerger le lecteur dans ton histoire, les actions et les sentiments, que j'ai tout fait sans problème.
La fin est à la fois superbe mais frustrante, j'aurais attendu une phrase supplémentaire histoire de pas tout expliquer mais avoir moins de "champs de passibles". Du genre si lui aussi il a réussi à tuer la fille.
cec dit planté l'histoire au fil du récit et aussi des dialogues c'est très bien fait notamment comme introduire qu'elle là est "pyromane" par ex, en disant "la pyromane est là pour te sauver" enfin la phrase de ce style je ne sais plus ^^
Attention quasiment toutes tes fautes sont l'oublie de "s" à la seconde personne du singulier !

Globaleent c'est super immersif et le style est vraiment génial, bravo à toi !

------------------------------------------------------------------------------------------------
JE SUIS LE BRUIT ET LA FUREUR,
LE TUMULTE ET LE FRACAS

Quand Lacie passe, les fautes trépassent...

Invité règnera bientôt sur le forum !

"Prosternez-vous devant moi, vils manants !" Sharon Rainsworth
Revenir en haut Aller en bas
Namyon

avatar

Féminin Lion Messages : 79
Date d'inscription : 26/04/2013
Humeur : Woot woot

MessageSujet: Re: Seule [-12]   Jeu 1 Jan 2015 - 20:00

Merci beaucoup pour ton commentaire! Je vais réviser mon texte et essayer de supprimer ces vilaines fautes :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
"chacun est une sorte d'univers dans l'univers" – MAUPASSANT



#signénamyon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seule [-12]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seule [-12]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: