Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La pâtisserie des rêves. [TP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Magostera

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 78
Date d'inscription : 10/03/2014
Localisation : La ou je rêve être
Humeur : Volatile

MessageSujet: La pâtisserie des rêves. [TP]   Mer 14 Jan - 17:30

C'était un petit garçon de sept ans, qui vivait dans Paris. Comme tant d'autres il aimait les sucreries, mais il adorait surtout la pâtisserie. Il se rendait souvent devant la façade d'une d'entre elles en particulier, qui l'attirait irrésistiblement. L'appétissante beauté des œuvres exposées sous des cloches non moins élégantes, la clarté multicolore des lieux comparée à la grisaille de Paris, tout cela le fascinait. Une fois parmi de nombreuses autres, il vit un vieil homme qui se trouvait lui aussi, à contempler l'intérieur de la boutique. Sa chemise marron à col blanc, son pantalon de cuir propre et distingué, tout cela se détachait nettement des habits que le garçon connaissait. La timidité l'emportant, il passa néanmoins son chemin. Le lendemain, ses pas le ramenèrent une fois de plus au lieu de ses fantasmes enfantins. Avec une certaine surprise, il constata la présence du vieillard, et la curiosité l'amena à se placer à ses côtés, pour prendre pour la première fois la parole.

« Monsieur... demanda t-il timidement, vous venez souvent ici ?

Quelque secondes passèrent en silence, faisant craindre à l'enfant qu'il n'avait peut-être pas parlé assez fort. Le vieil homme répondit alors, sans quitter du regard la vitrine.

- Chaque jour qui passe, petit. Chaque jour, je viens voir ce qui a été préparé.

La voix de l'homme était chuintante, mais chaleureuse comme une brise d'été, rassurant le garçonnet et l'amenant à questionner davantage.

- Mais je ne vous ai jamais vu avant hier, s'étonna le garçonnet. Et je passe tout les jours ici.
- Tu devais être bien trop fasciné par la boutique pour me voir. Moi, cela fait un moment que je t'ai aperçu.
- Vraiment ?
- Bien sûr, sinon pourquoi le dirais-je ? Le rabroua gentiment l'ancêtre en tapotant sur la vitrine. C'est rare, des enfants comme toi qui passent tant de temps devant cette boutique. Pourquoi viens-tu ici ?
- Ben... J'adore les gâteaux, et c'est ici qu'on fait les meilleurs.
- Comme tout les garçons de ton âge, remarqua son interlocuteur, pensif. Dis-moi, tu as déjà pensé à en faire toi-même ?
- On a pas de four, et maman dit que c'est trop cher... se lamenta le gosse. Mais un jour, j'aimerais bien travailler ici pour faire des gâteaux.
- Oh ? S'étonna le vieil homme. Pourquoi ça, mon garçon ?
- Comme ça je pourrais en donner à tout mes copains, et en manger autant que je voudrais ! s'exclama candidement le petit, les yeux pleins de gourmandise et de rêves.

Un petit rire jaillit de la gorge fatiguée de l'aïeul, en regardant la jeune frimousse toute peinte d'un désir inassouvi, dévorant du regard les croustillantes créations qui s'étalaient sous ses yeux.

- Ahahaha... J'avais ton âge la première fois que j'avais jeté un œil sur une sucrerie. Je pense que je peux bien te rendre un petit service pour m'avoir tenu compagnie.

Désignant sur le sol un billet de dix euros abandonné, il se tourna vers le garçon dont les yeux soudain emplis d'espérance s’illuminèrent tel un ciel se vidant de ses nuages.

- J'ai laissé tomber mon argent, mais j'ai le dos trop raide pour le ramasser. Prends-le donc, et va acheter quelque chose qui te fera plaisir.
- M-merci monsieur, bégaya le gamin, abasourdi par la chance qui lui était donné et n'osant encore trop y croire.
- Ne me remercie pas, sourit le vieillard avec chaleur. Tu m'a fait bien plus plaisir que tu ne l'imagine. »

Avec des gestes de somnambule, le petit garçon s'accroupit pour prendre le billet, souffla dessus pour enlever la saleté et se précipita dans la pâtisserie. Que de merveilles s'étalaient sous ses yeux ! Le chocolat, les fruits, la glace, le sucre, la pâte, tout cela sous ses yeux ébahis, et l'ampleur du choix le paralysa un instant. Puis, mu par les formes et les couleurs, il acheta finalement une forêt-noire, et fit à peine attention à la monnaie qui lui était rendue. Sortant de la boutique, il en huma le parfum, passa un doigt sur la crème blanche qui dépassait, avant de mordre à pleines dents. L'explosion de sensation lui fit pratiquement monter les larmes aux yeux, lorsque le cerise et le chocolat fondirent à l'intérieur de sa bouche. Avidement, il le dévora jusqu’à la dernière miette, grappillant les petites trainées laissée sur le papier avant de finalement lécher ses doigts rendu collants par le sucre.

Il se rendit compte alors qu'il avait marché jusqu’à la maison, et qu'il n'en avait pas proposé au gentil vieux monsieur, gâchant quelque peu son plaisir si intense. Le lendemain, après l'école, les poches pleines des quelques sous qu'il avait obtenu de ses parents, il se rendit à la pâtisserie pour y retrouver le vieux monsieur. Mais, à son grand désarroi, celui-ci n'était pas présent devant la façade. Peut-être était-il là trop tôt ? Songea t-il en s'asseyant sur un bac du trottoir. Mais bien des minutes plus tard, son bienfaiteur n'avait toujours pas reparu. Une idée germa en sa tête. Le vendeur le connaîtrait peut-être. Il pourrait lui dire quand le grand-père viendrait. Pénétrant une fois de plus dans la boutique, il trottina jusqu'au vendeur occupé à ranger le comptoir.

« Monsieur, vous pouvez m'aider ? Il y a un vieux monsieur qui m'avait offert une pâtisserie hier, vous savez quand il passe ? Interrogea t-il.
- Un vieux monsieur ? Demanda le vendeur sans y prêter vraiment attention. Je regrette, mais des dizaines de clients passent ici tout les jours. Tu pourrais me le décrire ?

Cherchant ses mots, le garçon tenta de faire une description de son mieux, mais il ne savait pas quel mots mettre sur l'image qu'il avait. Soudain, il désigna une image placé sur un mur, avec un grand sourire de soulagement.

- C'est lui ! Le grand-père là, sur l'image en haut !

Jetant un œil sur la photo en noir et blanc installé dans son cadre ornementé, le vendeur s'arrêta de ranger la caisse, regarda le garçon avec sévérité, puis un air compatissant s'installa sur son visage alors qu'il tapota la tête de l'enfant.

- Mais mon petit, tu dois te tromper. Ça fait des années qu'il est mort, le fondateur ! »





CORRECTION (merci d'en prendre connaissance) :
 

------------------------------------------------------------------------------------------------

Even in the deepest madness, Lancelot of the Lake stay the unrivaled Knight of Honor.


Dernière édition par Magostera le Ven 16 Jan - 15:00, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4811
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: La pâtisserie des rêves. [TP]   Mer 14 Jan - 18:33

Oooooh, c'est tellement chou Cute 2

J'aime beaucoup ce texte pour plusieurs points. Il tout d'abord bien écrit, tu as de jolies formules notamment quand tu parles de la pâtisserie (Tain c'est si coloré que ça me met l'eau à la bouche *p* ). Le petit garçon est mignon tout plein, ça se voit dans la façon même dont tu écris que tu éprouves de la tendresse pour lui et que tu veux la faire passer au lecteur. :-p Et le fait, aussi, que dans ce texte le fantôme ait un rôle bénéfique et nostalgique, ça change des clichés et autres creepypastas. :la:

Petite précision pour les dialogues : quand une phrase se termine par un point et est suivie d'un verbe de parole comme :
Citation :
M-merci monsieur. Bégaya le gamin
La règle est de le remplacer par une virgule comme suit :
M-merci monsieur, bégaya le gamin.

Sinon c'est à peu près tout, de bons adjectifs, variés et bien utilisés qui nous montrent clairement la scène sans trop de détails, juste assez pour nous la représenter. :la:

Tu gagnes un point de reconnaissance pour ce joli texte :-p


PS. Et le titre correspond totalement à l'ambiance, je plussoie.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Tiunterof
Gardien grincheux de la CB
avatar

Masculin Bélier Messages : 1796
Date d'inscription : 24/10/2012
Localisation : Sur la CB, comme toujours.
Humeur : sss

MessageSujet: Re: La pâtisserie des rêves. [TP]   Mer 14 Jan - 20:59

C'est très bien tourné, bien écrit et surtout très mignon. :3
Toute cette innocence et cette candeur ne laisse pas indifférent le bisounours que je suis, comme l'a dit Corne c'est plein de tendresse, et puis la chute est plutôt originale. (quoique amenée un petit peu brusquement.)
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4811
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: La pâtisserie des rêves. [TP]   Mer 14 Jan - 21:04

Brusque, la chute, tu trouves ? Perso elle ma va complètement, je ne la trouve ni trop brutale ni trop lente, pile dans le rythme du récit :-p

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pâtisserie des rêves. [TP]   Sam 17 Jan - 15:50

Excellent texte, Mago :la:

Étrangement (Je ne pense pas que ce soit son but), il me paraît être un mélange de "Charlie et la Chocolaterie" et "Un chant de Noël" X)
Un texte très léger dans la mesure où on retrouve un contexte enfantin et un peu fantastique, cette légèreté fait tout son charme car je pense qu'il aurait perdu de son côté chaleureux si tu avais commencé à parler des problèmes d'argent du garçon et de sa mère.

Pour moi, il est juste assez long et la fin est parfaite ; elle est inattendue. Le seul petit regret que j'ai à ce propos, c'est qu'elle ait déjà été très usitée par d'autres auteurs.
Les descriptions sont tantôt alléchantes, tantôt presque féeriques (Cette pâtisserie, qui semble être la seule bulle de lumière dans un océan gris et morne) et les dialogues aussi sont respectables, amenant la fin sans brusquer l'histoire.

Il y a selon moi un seul points noir au tableau : La mention des euros. En me plongeant dans ton histoire, je ne pensais absolument pas qu'elle se situait dans un contexte contemporain mais dans des temps un poil plus anciens, et la mention de cette monnaie encore récente m'a quelque peu extirpée du texte.
Mais j'y suis retournée très vite, rassure-toi ! Peut-être que remplacer "euros" par tout simplement "argent" pourrait suffire pour laisser à ton texte un cadre intemporel !

Bref, j'ai adoré on texte qui m'a replongée un instant en enfance avec ton style sobre, délicat et léger ; bravo !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pâtisserie des rêves. [TP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La pâtisserie des rêves. [TP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: