Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4815
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Sam 24 Jan - 15:07



* Ici le texte 1 : Celle en qui parle la lumière ; le texte 2 : Bêtes Noires et le texte 3 : Renaissances (ou le peuple de l'Aube)
(les textes et histoires sont indépendants, il ne s'agit pas de suites.)

***
Je sais ce qui vous turlupine.
Je sais ce qui vous tourmente.
"Mais pourquoi ne l'a-t-elle pas mis dans les Contes, si c'est un conte ?"
:niark:
Réponse : parce que je suis machiavéliiiiiique


Monologue extérieur de Cornouille sur cette question existentielle de la catégorie de son texte :
 





Inspiré d'un rêve.


Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon


La cupidité faisait disparaître les derniers hommes les uns après les autres ; mais bientôt une toute nouvelle tribu prendrait son essor.
Et la reine espérait que cette fois-ci, la sagesse ne quitterait plus les hommes…







       Il était un temps où seule une tribu, seul un unique peuple humain existait. Nul ne sait – et ils ne le savaient pas eux-mêmes – s'ils étaient les premiers ou les derniers. Ces êtres doux vaquaient tranquillement à leurs occupations, leurs petites chaumières nichées entre les montagnes qui piquaient le ciel, au creux de collines verdoyantes.
       Il y avait cependant une chose dont la noirceur terrifiait chacun des habitants, une chose qui chaque année leur enlevait des proches et laissait des chaumières à l'abandon.
       On l'appelait la peste bleue.
       Bleue comme la rivière translucide qui reflétait le ciel. Elle commençait par le lac de cristal et ses calmes nuages, non loin de la tribu ; et bien vite un impétueux torrent prenait la suite. Ses méandres vengeurs arpentaient toute l'immense vallée avant de disparaître, mais nul ne savait où allait l'eau.
       La peste bleue.
       Cela prenait les gens un beau jour. Une idée leur trottait dans la tête, jouait à cache-cache avec leurs pensées, disparaissait puis revenait, sans jamais les laisser en paix. Les malheureux connaissaient cet unique symptôme, ils tentaient de résister à l'attraction soudaine de l'eau de la rivière, mais ils ne pouvaient lutter bien longtemps. Jour après jour l'idée devenait plus présente, se faisait obsession, et les gens autour d'eux remarquaient le sourire faiblissant, les mots incohérents. Alors ils savaient.
       En pleine nuit – mais jamais seuls ! Toujours la peste bleue les prenait-elle par trois – se cachant de leur propre honte et de leur propre peur, les malades couraient au lac, suivaient sa berge jusqu'à la naissance de la rivière, et s'y jetaient. Alors l'eau les emportaient. Où ? se demandaient-ils tous, posant la question à chaque seconde de leur existence, à chaque demi-mot. Y-avait-il une autre terre, paradis à rejoindre ? Ou était-ce l'enfer qui les attendait là-bas ?
       Il vivait dans cette tribu un jeune homme, qui comme tous vivait dans l'attente de la peste bleue. Mais son nom signifiait "Courage" et son cœur était plein de défi. Oui, il attendait. Et le jour où la peste bleue le trouverait, il l'embrasserait et triompherait d'elle ! se disait-il chaque soir et chaque matin.
       Sa famille entière avait été appelée par la peste bleue au fil des ans. Il vivait seul avec ses deux amis, un chat et un oiseau du lac, le premier aussi noir que nuit, le second aussi bleu que l'eau détestée. Ils le suivaient partout, aux champs où l'oiseau voletait au dessus de sa tête tandis qu'il travaillait, à la pêche où le chat partageait son labeur et ses proies. Ainsi vivait-il heureux malgré tout, malgré la lourde et menaçante épée au dessus de sa tête…
       Et un beau jour, la peste bleue le prit. Il le sut dès que l'embryon d'idée apparut sous son crâne. Aller voir l'eau, la belle eau de cristal, et voir enfin où elle le mènerait. Alors qu'il était en plein labour, il planta sa fourche dans la terre, et s'en fut vers le lac. ‹‹ A quoi servirait de lutter ? se disait-il. S'il faut que je retrouve les miens, j'aurai besoin de toute ma force par la suite. ›› Ses deux amis le suivirent, le chat sur ses talons, l'oiseau sur son épaule. Les gens l'interpellaient sur son passage. Mais il ne se retourna pas, pas une seule fois.
       Arrivé tout au bord de l'eau bleue, il contempla un moment le ciel et les nuages qui y glissaient ; malgré lui, il fouillait les profondeurs du regard, cherchant le moindre détail qui aurait indiqué que des gens s'étaient noyés là. Mais il ne trouva rien, rien qu'un fond de galets à travers l'eau de cristal.
       ‹‹ Je ne veux pas que vous me suiviez, ordonna-t-il à l'oiseau et au chat. Restez là et vivez heureux, vous qui n'êtes pas concernés par la peste bleue.››
       Les deux se consultèrent, puis le regardèrent plonger dans l'eau tourmentée du torrent. Ils le suivirent des yeux tandis qu'il bataillait contre l'eau, avant de disparaître au loin. Alors l'oiseau piqueta du bec le crâne du chat, et celui-ci grommela en le chassant d'une patte paresseuse. Puis il se jeta à l'eau. L'oiseau se lança dans l'air, et surveilla sa progression en glissant au dessus de l'eau cruelle.
       Ballotés par les vents et les eaux, ils furent emportés bien loin, traversant des prairies parfumées, des vallées teintées de multicolore. Plusieurs fois l'oiseau voulut quitter le cours du torrent pour butiner quelques fleurs, mais toujours le chat le rappela à l'ordre.
       La rivière s'échoua finalement sur une berge magnifique, dont le vert émeraude caressait doucement le vent. Devant eux se dressait une chose telle qu'ils n'en avaient jamais vu. Un palais somptueux, dont les immenses arcades dorées miroitaient sous le soleil, dont les hautes tours transperçaient les nuages. Et devant le grand portail, sous la herse menaçante, se tenait une petite silhouette qu'ils reconnurent immédiatement…
       Hors d'haleine et à bout de forces, ils bondirent sur les lourdes marches, traversèrent l'escalier de marbre et finalement rejoignirent leur maître.
       Les yeux écarquillés et le cœur débordant de joie, celui-ci les prit dans ses bras, les embrassa, jusqu'à ce que le chat se mette à maugréer. Puis, celui-ci sur ses talons et l'oiseau sur son épaule, comme autrefois, il passa sous les hautes voûtes et pénétra dans le palais.
       Un long tapis ondoyait sur le sol, pourpre et filé d'or ; il était bordé par des milliers de petites bougies, dont la lumière fragile dansait dans la pénombre. D'immenses fresques couvraient la pierre des murs, et le chat fit remarquer à ses deux acolytes que les décors scintillants étaient faits de pierres précieuses, ce que l'oiseau s'empressa d'aller vérifier en voletant contre les murs. Les pas étouffés par le velours du tapis, ils marchèrent longtemps, suivant l'unique couloir qui s'enfonçait dans les entrailles du château. L'or, l'argent, les pierres précieuses se faisaient de plus en plus présents ; ainsi que les bougies, telles une petite armée flamboyante au garde-à-vous.
       Ils parvinrent finalement devant une porte immense, entièrement sculptée et gravée de motifs et d'arabesques. Le garçon s'arc-bouta contre les battants de pierre, en vain. Soudain écrasé par le désespoir, il s'assit dans la pénombre aux côtés des bougies, et se mit à pleurer doucement.
       Le chat se blottit contre lui, les larmes roulèrent sur son pelage soyeux ; l'oiseau perché sur son épaule frotta sa tête minuscule contre celle de son maître.
       Et soudain une voix gigantesque, aussi profonde qu'une gorge montagnarde et aussi veloutée que la fourrure noire du chat, sonna à leurs oreilles :
       ‹‹ Que le premier s'avance à ma rencontre ! ››
       Alors dans un bruit titanesque, la porte de pierre s'ouvrit lentement.
       Le cœur battant à tout rompre sous la force de ce son, le garçon déposa doucement le chat à terre et se mit sur ses pieds dans un sursaut. ‹‹ J'y vais, c'est mon tour ››, décida-t-il, les larmes déjà chassées par l'espoir de toucher au but. D'un doigt, il posa l'oiseau entre les oreilles du chat, puis échangea un dernier regard avec eux et tourna les talons. Les deux amis le suivirent des yeux tandis qu'il s'évanouissait dans l'obscurité. Les portes se refermèrent lourdement derrière lui.


A  s u i v r e . . .

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]


Dernière édition par La Lapine Cornue le Sam 16 Sep - 17:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4815
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Dim 25 Jan - 12:14


       Le chat et l'oiseau attendirent longtemps le retour de leur maître. Pas à un seul instant ils ne firent un mouvement pour s'en aller, là où ils voyaient encore briller la lueur du jour, au bout du long couloir.
       Quand soudain la voix écrasante retentit à nouveau.
       ‹‹ J'appelle le deuxième. Qu'il vienne à ma rencontre. ››
       Saisis par la surprise et le doute, ils tournèrent en rond quelques secondes, se refusant à croiser le regard de l'autre. L'oiseau amorça finalement un mouvement vers les portes déjà ouvertes, mais dans un bond prodigieux le chat se jeta sur lui, le plaqua au sol, et passa lui-même les portes de ses foulées souples. Il se retourna tandis que la porte se refermait, et l'oiseau vit les yeux verts scintiller entre les lourds battants.
       Une fois seul, le chat sur le qui-vive s'enfonça dans les ténèbres, suivant la lueur des petites bougies qui s'étiraient au loin. Il finit par parvenir devant un immense trône où se mêlaient des volutes de pierre, d'or, d'argent, de rubis et d'émeraude. Il s'assit, et un mouvement de titan fit frissonner la pénombre.
       ‹‹ Tiens tiens, mais qu'est-ce là ? ››
       Un corps immense s'enroula sur le trône, émergeant de l'obscurité. Le chat observa les milliers d'écailles et les pierres précieuses scintiller à la lueur des bougies. Un grand œil d'or pesa soudain sur lui. Des éclats de flamme dansaient dans cet iris.
       ‹‹ Voilà un homme tel que je n'en ai jamais vu. ››
       La lourde tête du dragon se pencha sur lui du haut du trône de pierre. Un souffle ardent caressa son pelage, portant des étincelles.
       ‹‹ Une fourrure noire et douce telle la nuit, de petites pattes aux griffes acérées, et un œil aussi vert que l'émeraude dont je fais ma parure, continua la voix aussi douce et lourde que le miel. Dis-moi, fais-tu bien partie de la tribu humaine près du lac de cristal ? ››
       Le chat, paupières baissées filtrant son regard vert, inclina respectueusement la tête.
       ‹‹ Cela est vrai, ma reine, je vis auprès de cette tribu, mais je ne suis pas un homme. Je suis un chat. ››
       ‹‹ Un chat ? s'étonna la majestueuse créature. Quelle agréable nouveauté. Et bien, messire chat, si tu es ici tel un homme, tu vas donc être traité comme chacun de mes invités. ››
       D'un souffle de braises, le dragon donna vie à une file de bougies située au pied du trône. Les flammes tremblantes encadraient un lourd plateau ouvragé, sur lequel reposaient mille merveilles. Diadèmes, bagues et anneaux, pièces, un véritable trésor d'or et d'argent étincelait sous les yeux du chat. La voix onctueuse de la reine dragon s'enroula à nouveau à son oreille.
       ‹‹ Voici le trésor réservé au deuxième visiteur. Allez, choisis. Je te laisse le choix de ton cadeau. ››
       Le chat s'étira nonchalamment.
‹‹ Ma reine, que pourrais-je bien faire de ce trésor, aussi grandiose soit-il ? Je n'en ai nul besoin, et nul désir de toute manière. ››
       Le dragon se pencha soudain sur lui ; un nouvel éclat dansait dans ses yeux. Le chat soutint le regard d'or. Puis un rire titanesque secoua la salle et fit trembler les flammes des bougies.
       ‹‹ Ha ! Tu refuses donc mon cadeau ? ››  
       Le chat inclina sa tête soyeuse en guise de réponse.
       ‹‹ Et bien, si c'est ainsi, si mes richesses ne t'intéressent pas, dis-moi donc ce que tu désires. ››
       ‹‹ Ce que je désire, répondit le chat, c'est connaître le sort des villageois que vous attirez ici, et savoir ce qu'il est advenu de mon maître. ››
       Une lueur de plaisir brilla dans l'œil de la reine.
       ‹‹ Tu es sage, chat. Les humains qui parviennent ici, charmés par la magie de mes richesses, je les délivre de leurs tourments en les changeant en oiseaux. Quant à ton maître, il a failli échapper à sa métamorphose : c'est le tout premier homme qui a refusé de se servir sur le plateau de pierres précieuses et de diamants, réservé aux premiers visiteurs. Cependant il a exigé que je rende leur forme originelle aux oiseaux, et son cœur était plein de défi et de haine. Je te le montrerai tout à l'heure ; il a pris place dans ma volière, avec les autres. A présent, chat, va te cacher dans l'ombre, que j'accueille le troisième visiteur. ››
       Le chat obtempéra ; le dragon lança son appel de sa voix profonde. On entendit le lourd écho des portes de pierres. L'oiseau filait dans l'ombre, laissant des éclats bleus dans son sillage. Il apparut enfin devant la reine, son plumage scintillant tel le saphir à la flamme des bougies, ses ailes battantes les faisant trembler. La reine, titanesque face à lui, l'accueillit avec un sourire indulgent.
       ‹‹ Cette journée est décidément plaisante, dit-elle en changeant de position sur son trône. Voilà bien la première fois que j'accueille deux inhumains dans ma demeure. Bienvenue à toi, oiseau du lac. ››
       Le plateau d'or et d'argent avait laissé place à un autre, de bronze, empli de bijoux de cristal, de nacre et de perles. L'oiseau vif et anxieux voletait de ci de là, inspectant le plateau et les objets, picorant le trône de pierre et observant les écailles du dragon. Celui-ci, se penchant vers lui, lui demanda de choisir un bijou sur le plateau, celui qui lui plairait.
       ‹‹ Voyons, répondit l'oiseau de sa voix fluette, je ne suis pas ici pour des richesses, qui sont d'ailleurs beaucoup trop lourdes pour un être aussi minuscule que moi ! ››
       La reine partit une fois encore d'un grand rire qui tinta dans la pénombre.
       ‹‹ Voilà qui est parler ! Plus rien ne m'étonne aujourd'hui. Bien, alors dis-moi donc, petit être, ce que tu es venu quérir ici, si ce ne sont mes trésors qui t'ont attiré dans mon antre. ››
       ‹‹ Ma reine, dit timidement le petit oiseau, je voudrais seulement pouvoir repartir sain et sauf avec mon maître et le chat. ››
       Le dragon pencha la tête sur le côté, et une lueur d'amusement cruel apparut dans ses yeux d'or.
       ‹‹ Voilà une requête pleine de bon sens. Mais si je te demandais de choisir entre ton maître et ton ami le chat ? Si seulement deux d'entre vous pouvaient repartir en paix… Qui choisirais-tu ? ››
       L'oiseau bleu voleta en cercles saccadés, affolé par ce choix impossible. Cachés dans l'ombre, les yeux verts et calmes du chat étaient fixés sur lui. Il stoppa soudain son vol sans queue ni tête, et leva sa petite tête ronde vers le dragon colossal.
       ‹‹ Si je ne pouvais sauver que l'un d'eux, alors je choisirais le chat ››, dit-il, et deux larmes minuscules brillèrent sur ses plumes.
       ‹‹ Parfait, parfait, je ne peux que te donner raison. Ce jour sera riche en magie et en métamorphoses ! conclut la reine d'une voix débordante de bonne humeur. Allez, sors de l'ombre, chat, et rejoins-nous. Allons donc voir ma volière. ››
       Le chat se montra, échangea un regard avec l'oiseau honteux. Puis le dragon glissa du trône dans un bruissement d'écailles, et ils le suivirent lorsqu'il s'enfonça dans les ténèbres.
       Ils parvinrent bientôt à un jardin éclatant de lumière, niché entre les tours du palais. Une immense cloche en verre séparait la volière du ciel ; et des centaines d'oiseaux scintillaient sous la lumière éclatante du soleil, dans un tourbillon chatoyant. Quelques arbrisseaux, des plantes aux larges feuilles d'un vert émeraude, et de petits ruisseaux d'eau bleue complétaient le jardin.
       ‹‹ Voilà votre maître, dit la reine. Il est en train d'apprendre à voler ; bientôt il aura tout oublié de sa vie antérieure. ››
       Elle leur désignait un grand oiseau au plumage d'or et de pourpre, maladroitement perché. Les ailes étendues, ses yeux vifs passaient de ses longues plumes au sol en contrebas.
       Le chat bondit vers le tronc de l'arbre ; les oiseaux effrayés s'envolaient sur son passage comme des gerbes étincelantes. L'oiseau bleu était déjà perché aux côtés de son maître. Bientôt les deux amis se retrouvèrent côte à côte, encadrant le garçon transformé.
       ‹‹ N'espérez rien de lui, dit la reine d'une voix douce. Il n'est déjà plus humain. ››
       Le grand oiseau de pourpre et d'or se hérissa, et les chassa d'un coup de bec acéré. Le minuscule oiseau bleu voleta un moment autour de lui, mais sans autre effet que celui de l'agacer.
       ‹‹ Allez, venez à présent, dit finalement la reine. Je sais ce que je vais faire de vous. ››
       Le chat et l'oiseau prirent un instant, sur le seuil du jardin, pour dire adieu à celui qui avait été leur maître. Puis ils suivirent le dragon, s'enfoncèrent à nouveau dans les entrailles du sombre palais. Au bord des larmes, l'oiseau ne cessait de répéter que la métamorphose de leur maître était de sa faute ; le chat quant à lui ne disait rien, et trottinait d'un air sombre.
       Ils marchèrent longtemps, refaisant à l'inverse tout le chemin qu'ils avaient parcouru ; jusqu'à enfin déboucher à l'air libre, devant la rivière bleue qui leur avait apporté tant de mal. D'un seul mouvement, le chat et l'oiseau se tournèrent alors vers leur guide.
       ‹‹ S'il vous plaît, ma reine, pria le petit oiseau, à défaut de leur rendre forme humaine, laissez-leur leur liberté, ne les gardez pas prisonniers ainsi. ››
       La reine dragon ne répondit rien. Elle se dressa, encore et encore, jusqu'à toucher les hautes arcades d'or ; puis elle souffla un vent de braises chatoyant sur les deux amis. La fourrure du chat se délita dans l'air, les plumes de l'oiseau se dispersèrent dans le vent ; et ils se redressèrent, s'étirèrent, jusqu'à prendre forme humaine.

       Alors la reine se pencha vers l'homme aux yeux vert émeraude et la femme à la chevelure d'eau bleue.
       ‹‹ Voici ce que vous méritez, dit-elle tendrement, pour votre bonté et votre sagesse. Et puisque les hommes portent des noms, toi le chat, tu porteras désormais celui d'Adam, et toi l'oiseau de cristal, tu t'appelleras Eve. Et maintenant, allez ; partez loin de cette vallée, loin de cette tribu maudite, et ne revenez jamais. Vous êtes libres. ››
       Alors, vacillant sur leurs jambes encore faibles, le chat et l'oiseau s'attrapèrent les bras, se serrèrent l'un contre l'autre, et descendirent lentement les marches, appuyés l'un sur l'autre.

       Ils s'éloignèrent, courbés sous le poids des yeux d'or de la reine dragon.






.
Et la boucle est bouclée.  Bye

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]


Dernière édition par Cornedor le Lun 26 Jan - 20:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4815
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Dim 25 Jan - 22:08

Petit complément :-p


------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]


Dernière édition par Cornedor le Dim 25 Jan - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noctama-Sky

avatar

Masculin Balance Messages : 301
Date d'inscription : 09/11/2012
Localisation : Dans les rues de Novigrad
Humeur : HHHHYYYYPE !!!!!!!!!!!!!

MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Dim 25 Jan - 22:26

Ouiiiii la suite que j’attends depuis la première partie est tout simplement magnifique :la:
Au moins on sais que l'on viens d'une union d'un chat et d'un oiseau x'D

Le pire c'est que je l'aime cette reine dragon en dessin, il est trop beau cute

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais pas pourquoi je fais une signature je post rarement des trucs //SBAFF  

Dans ma folie perpétuel à l'interieur de la CB
Bumbleby GET HYPE


Urbosa <3

NEED ABS !!:
 

l'avenir est il un long passé ?
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4815
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Mar 27 Jan - 16:02

Merci beaucoup d'avoir tout lu, Sky, contente que tu apprécies autant l'histoire te le dessin ! (et la Reine dragon est aussi mon personnage préféré :la: j'ai essayé de ne pas lui coller une étiquette "gentille" ou "méchante", mais plutôt à la fois sage et maligne ^^)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Mar 16 Juin - 14:32

Une petite histoire très agréable à lire comme tu sais bien les écrire.
Il y aurait peut-être eu quelque chose à faire au niveau de l'eau qui donne la vie (récoltes) et qui la reprend, mais je comprends que ça ne servait pas vraiment la suite de ton idée.
Mais pourquoi les avoir appelés Adam et Eve ? c'est une série que tu écris c'est ça ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4815
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Mar 16 Juin - 14:37

Oui, une série de lointaiiiiines réécritures d'Adam et Eve, le jardin d'Eden toussa toussa. ^^
Merci d'avoir lu et commenté, Scrat :corn2:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Mar 16 Juin - 15:20

C'est si vieux que ça ? En tout cas je suis fan de ton dessin il est magnifique (d'ailleurs c'est lui qui m'a encouragée à lire, je n'étais pas certaine de m'y mettre)

mais que fais-tu en ce moment alors ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4815
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Mar 16 Juin - 18:03

Ah non, haha, par lointaines je voulais dire que les réécritures sont bien loin du mythe originel ^^
merki, j'y ai passé pas mal de temps...

Bah en ce moment je suis à fond dans mon roman, histoire d'avancer un peu, et sinon je dois écrire la suite de deux longues nouvelles à épisodes (les mondes d'Eko que tu as lu :la: et Chroniques d'une déesse perdue)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Mar 16 Juin - 23:32

Même que c'est trop bien
et que le dessin est magnifique
Et que je suis fan
Revenir en haut Aller en bas
Magostera

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 78
Date d'inscription : 10/03/2014
Localisation : La ou je rêve être
Humeur : Volatile

MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Mer 17 Juin - 22:24

La réécriture de la genèse avec le chat et l'oiseau, c'est beau et triste, ces deux animaux qui n'ont pas les défauts des hommes mais qui doivent quitter leur maître qui n'est plus lui même... Le style d'écriture est superbement maîtrisé, j'ai cru lire un conte original tel un de ceux des frères Grimm. Un millier de pouces vert pour cet œuvre :crazylove:

------------------------------------------------------------------------------------------------

Even in the deepest madness, Lancelot of the Lake stay the unrivaled Knight of Honor.
Revenir en haut Aller en bas
Ilya
mord-sith démoniaque
mord-sith démoniaque
avatar

Féminin Messages : 754
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Dim 23 Aoû - 15:49

Bon, que dire?
- C'est super agréable à lire
- Je trouve ça "poétique"
- C'est suspensant
- J'aime la fin, le milieu... et j'adore le début
- J'aime le nom "peste bleue"

Par contre, c'est dommage que rien ne change pour les oiseaux de la volière! :(

------------------------------------------------------------------------------------------------
REJOIGNEZ LE MOUVEMENT OFFICIEL DES LAPINS ROSES FONDE PAR ILYA, REINE DES MORD SITHS AMOUREUSE DE SON LIT!!!
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4815
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   Dim 23 Aoû - 20:31

Oooh, Lily, Flint, Ragne, merci infiniment, vous me faites très très plaisir cute

Lily : je sais... pas de happy end complet, quand même ! :-p *fuit*

Bon en tout cas je suis ravie que ce conte vous ait plu cute

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon [TP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: