Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [TP] Par vents et marées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Popiannacross
Sage et psy officielle d'EN
avatar

Féminin Poissons Messages : 112
Date d'inscription : 11/11/2013

MessageSujet: [TP] Par vents et marées   Dim 22 Mar - 19:35

Supprimé.


Dernière édition par Popiannacross le Mar 21 Avr - 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ippa

avatar

Féminin Poissons Messages : 387
Date d'inscription : 01/02/2015
Humeur : Qui a voler mon lit !?

MessageSujet: Re: [TP] Par vents et marées   Dim 22 Mar - 20:27

C'est mélancolique. Un manque de ton chéri? Sinon c'est bien écrit tu a pas perdu la main.
Juste une chose qui me dérange. La rose jaune. Tu connais ca symbolique? c'est la trahison amoureuse. souvent on le traduit par: "désolée, je t'es trompée"

------------------------------------------------------------------------------------------------
Etonnante est cette lubie qu'ont les hommes d'appeler les choses par leur nom
Revenir en haut Aller en bas
Popiannacross
Sage et psy officielle d'EN
avatar

Féminin Poissons Messages : 112
Date d'inscription : 11/11/2013

MessageSujet: Re: [TP] Par vents et marées   Lun 23 Mar - 9:08

Merci Ippa t'es gentille ^^ oui je connais très bien la signification des roses mais pas mon chéri comme tu l'appelle XD c'est pour ça que la rose jaune a une symbolique beaucoup plus personnelle là à part si ... *regard suspicieux*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [TP] Par vents et marées   Lun 23 Mar - 11:46

Comme d'habitude, je vais faire un commentaire en deux temps, découpant ton texte puis donnant mon avis en fin
Bin sur je suis partial sur ce texte, mais ça n'a aucune importance :p
@Popiannacross a écrit:
C'était un de ses vieux dimanche pluvieux et morose tes accords sont étranges, soit tu accorde les deux adjectifs au pluriel soit aucun. Le cimetière était vide de monde et aucun bruit j'eux mis un pluriel ici pour appuyer l'idée plus fortement ne briserait le calme religieux. J'attendais patiemment qu'il arrive jusqu'à moi. Personne n'avait jamais compris mon amour. Personne ne l'avait jamais aimé comme je l'aimais. Personne ne voulait croire que mes sentiments étaient réels.

J'avais douté jour et nuit joli inversion d'expression, tu met mettre une virgule avant pour poser la phrase et induire un blanc d'importance dans la construction de la pensée. Aujourd'hui encore, je me posais des questions quant à la véracité de tout ce que je pensais ressentir mais, lorsqu'il était là, près de moi, qu'il me prenait dans ses bras fermement et pourtant si doucement, je savais. Je savais que je l'aimais, que je ne pourrais peut-être jamais me résoudre à m'éloigner de lui.

Quand j'étais dans ses bras, tout me semblait risible risible est peu approprié, grotesque, ridicule, si lointain montrerai l'idée plus puissament. Toutes ces heures que j'avais passé à me demandé ce qu'était l'amour n'avaient plus aucun sens ta phrase est bancale. En fait la subordonné du ce est mal introduite et peux défaire le sens global de la phrase.. Qu'est-ce que l'amour au juste ? C'étaitÉluder le c'était rendrait ta phrase plus impériale, indéfectible et résolu. Une réponse brusque ça. C'était ce sentiment profond de complétude, comme si j'avais enfin trouvé ma place dans ce monde, ma raison d'être, de vivre au vu de la chute, le vivre est mal choisi.

J'aurai voulu vivre éternellement juste pour le regarder sourire indéfiniment. J'aurai souhaité ne jamais quitter son corps. Cela peut semblait fou. Ça l'était j'eus contracté les deux dernières phrase en une, « Fou… ça l'était » et enchaîner par un mais au début de la phrase suivante. J'avais un besoin vital de lui et de sa présence. Il était comme une drogue … mon héroïne …

Et cet amour me consumait. virgule plutot que point Littéralement. La flamme des premiers instant s'était trop rapidement propagée en un feu éclatant, détruisant tout sur son passage. Il avait jailli en moi avec une force et une brutalité telle que j'avais craint de ne pas physiquement supporter cet incendie. Ce brasier interne répondait à ses mains dès qu'elles se baladaient sur ma peau et alors, mon corps tout entier était enflammé. Je ne maîtrisais plus rien, m'abandonnant pleinement à lui.

J'aurai voulu être riche afin de pouvoir lui offrir tout les plus belles choses du monde cependant, je n'avais qu'une chose à lui donner : moi. Je lui étais dévouée corps et âme. C'était un cadeau tellement ridicule, tellement lamentable que j'étais toujours aussi atterrée avec quelle avidité il m'avait prise et acceptée.

Je ne savais plus quoi penser. cette première phrase est dispensable J'étais tellement craintive, douteuse … je n'avais pas le pouvoir de voir le futur. J'aurai voulu prédire la suite, notre avenir. Tant de questions qui tournaient inlassablement dans ma tête et que j’essayais vainement d'effacer … qu'étais-je sensée faire ? j'ai trouvé l'idée de ce paragraphe splendide, mais la formulation un peu lourde plus que maladroite. C'est laborieux pour le finir alors que l'idée du doute nous empreint bien

Ma plus grande peur était celle de le faire souffrir. Je veux dire … le faire réellement souffrir. cette phrase est maladroite Il y avait eu des disputes, des cris, des mots lancés à la volée cependant, j'avais toujours été là pour réparer mes erreurs. J'avais fait beaucoup d'erreurs un peu lours un « j'en avait fait beaucoup » serais mieux, hurlé beaucoup de choses que je ne pensais pas mais j'étais toujours revenue. C’en devenait presque une habitude à tel point que je ne cessais de me demander comment et pourquoi il continuait à me pardonner mes faux pas. Mais, et c'est le moment gros yeux, mais fois deux. Pas de virgule après un mais (toujours avant) et encore moins avant un et ! Sauf en cas d'opposition ce que je ne décèle pas icisi je ne revenais pas ? J'avais si peur de ça enlève le de ça! Et si un jour je décidais qu'il était temps que nos chemins se séparent ? Dans quel état je le laisserai ?

J'ai toujours été du genre à m'enfuir dès que je sentais la fin proche, comme un animal apeuré qui préférerait se jeter sous les roues plutôt que d'attendre que la voiture l'écrase. J'aurai voulu changer çaenlève le ça pour lui. Malheureusement, je n'avais jamais cru au changement quoique j'en pensais virguleil ne m'avait jamais rien apporté de bon.

Un bruit de froissement me sortit de ma rêverie, je me tournais sans même m'en rendre compte. A deux mètres de là, il se tenait droit laissant la pluie battante glisser sur lui. J'aurai aimé courir dans ses brasvirgule mais j'étais pétrifiée comme engluée dans le sol. J'avançai sans réellement le savoir, trop concentrée à le contempler. Je n'avais jamais compris les gens qui disaient avoir le cœur qui battait la chamade, le mien allait à allure régulière. Néanmoins, en moi, tout allait de plus en plus vite, les sentiments se chevauchaient sans que je n'ai le temps de les identifier. c'est joliment dit, le néanmoins peut être dispensable, suivant le rythme que tu veux donner à ta phrase

Je marchai telle un automate, les yeux fixés par l'homme qui se tenait face à moi. Il était mon seul repère dans ce monde qui n'avait de cesse de bouger et de changer. J'aimais cet homme, je l'aimais comme je n'avais jamais auparavant et tout ça me terrifiait. Tout allait beaucoup trop vite pourtant, je n'aurais voulu faire demi-tour pour rien au monde. dans cette dernière phrase j'aurai montrer d'abords le pour rien au monde avant de mettre le « demi tourr », ce afin de ménager le suspens et laisser le lecteur écumer de la bave d'impatience

C'était presque ridicule dans le fond. Je me rendais compte à quel point ma vie n'avait été qu'un enchaînement d’événements risibles. J'avais passé tant de temps à chercher le bonheur dans la ''normalité'' mais dans le fond, qu'est-ce que ça veut dire ''heureux et normal'' les guillemets ne me semblent pas nécessaire ? C'était tellement bête stoppe ta phrase icien y réfléchissant bien. Tout ce temps que j'avais perdu à essayer de faire comme tout le monde alors qu'aujourd'hui, je n'aspirais qu'à une seule chose : être unique à ses yeux.

Je voulais sortir du lot, qu'il me remarque, qu'il m'aime pour mes différencesPoint pour qu'au fond, je puisse me dire que personne ne pourrait jamais me l'arracher. Je dédaignais, détestais tout ce qu'il pouvait y avoir de conforme en moi.

Enfin, nous nous retrouvâmes. Nos corps s'entrechoquèrent et ce fut comme si nos âmes fusionnaient pour n'en former qu'une. Je me sentais si bien dans l'étau de ses bras aimants. J'aurai voulu pouvoir appuyer sur le bouton pause et ne jamais plus quitter ma place.

Cependant, il continuait d'avancer. C'était ainsi chaque dimanche et ça le serait encore longtemps, je l'espérais. Je le contemplais tandis qu'il s'approchait de la tombe froide et solitaire, une rose jaune à la main. Il se laissa lentement tomber à terre et je l'y rejoignis, posant délicatement une main sur son épaule.

-Je t'avais dit que même la mort ne m'éloignerait pas de toi mon amour. Chuchota-t-il en posant doucement la fleur sur le tas de terre gondolant gondolé plutôt non ?, comme il le faisait inlassablement, chaque dimanche depuis bientôt deux ans.

Un texte très joli, très triste, que j'ai aimé lire. Mais j'espère qu'il ne se réalisera jamais!
Quelques problèmes de rythmes, des maladresse en laissant couvrir des phrases inutilement. Une ponctuation relativement bien maîtrisé. Attention en ça. Pour la première fois de ma vie j'ai eu une impression de saturation dans ce texte

Mais je le répète c'est très bien écrit et si ces quelques remarques sont dommageable, elle ne visent qu'à polir un texte déjà finement ouvragé

@Ippa a écrit:
C'est mélancolique. Un manque de ton chéri? Sinon c'est bien écrit tu a pas perdu la main.
Juste une chose qui me dérange. La rose jaune. Tu connais ca symbolique? c'est la trahison amoureuse. souvent on le traduit par: "désolée, je t'es trompée"
EN fait elle voulais dire "Coucou, j'ai trouvé ça chez un fleuriste, je l'ai trouvais belle, j'espère qu'elle te plairas. J'ose pas encore te dire je t'aime alors un jour je le dirais mais en attendant, sache que je pense à toi avec de joli fleurs."
Vala
Revenir en haut Aller en bas
Ailée-Folie

avatar

Féminin Taureau Messages : 261
Date d'inscription : 07/09/2013
Localisation : Poseeeeeey!
Humeur : Candide!

MessageSujet: Re: [TP] Par vents et marées   Lun 23 Mar - 12:05

Très joli texte qu'on devine personnel et assez intime! :D Tu décris bien ce que tu ressens, les images sont belles, c'est fluide.
(je comprends juste pas la chute... ?__? )

------------------------------------------------------------------------------------------------
:serpent:

(Les oiseaux vaincront!)
Revenir en haut Aller en bas
Popiannacross
Sage et psy officielle d'EN
avatar

Féminin Poissons Messages : 112
Date d'inscription : 11/11/2013

MessageSujet: Re: [TP] Par vents et marées   Lun 23 Mar - 12:39

Pfffiuuu ... je sens la colère et l'irritation dans ton commentaire Ragne ... c'est sympa néanmoins d'avoir pris du temps pour me faire un commentaire aussi détaillé. Je tiens tout d'abord à me défendre : de un, quand je mets des points ou des virgules c'est parce que dans ma tête (oui je dis mon texte dans ma tête en l'écrivant et alors ?) y a une pause à ce moment là et y a des pauses après le mais et avant le et. Et tu sais à quel point je suis têtue donc par conséquent tu sais que je n'arrêterais jamais de le faire et tu sais encore plus pertinemment que si il le faut je te rentrerais dans le lard et que même là, je n'arrêterai pas. Valà. Ensuite, faut que je corrige le texte des petites fautes que j'ai laissé, je le confesse.

Ragne a écrit:
C'était ce sentiment profond de complétude, comme si j'avais enfin trouvé ma place dans ce monde, ma raison d'être, de vivre au vu de la chute, le vivre est mal choisi.

Bah à ce moment là je connaissais pas la fin de un et de deux, JUSTEMENT ! C'est pour tromper le lecteur. Faut pas tomber dans le prévisible et c'est aussi une expression.

Ragne a écrit:
Pour la première fois de ma vie j'ai eu une impression de saturation dans ce texte

Enfin cette phrase est particulièrement vexante étant donné que j'ai en partie écrit cette nouvelle pour toi MAIS étant professionnelle, je vais accepter la critique et et écrire une nouvelle pleine de fureur :hap: de toutes façons, je suis une artiste incomprise et toi, tu es un jaloux. Valà. C'est dit comme ça :p Et après tu te demandes pourquoi je veux pas te faire lire ce que j'écris ? Méchant ...

Enfin, je me souviendrai de la rose jaune. Don Juan ... hum


Merci Ailée pour ton commentaire ^^ la chute ... bah ... y a rien de spécial à comprendre j'ai l'impression ... c'est débile de toutes façons. Je suis juste une sentimentale dans l'âme ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TP] Par vents et marées   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TP] Par vents et marées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: