Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'incompréhension du doute [-12]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Smile

avatar

Masculin Vierge Messages : 211
Date d'inscription : 13/08/2014
Localisation : Loin des yeux, loin du coeur
Humeur : inconnu

MessageSujet: L'incompréhension du doute [-12]   Dim 12 Avr - 2:58

Je marche dans la maison, le sol craque sous mes pieds. J’avance sans bruit dans une semi-pénombre. Le couloir dans lequel je me confonds est faiblement éclairé par la pièce se trouvant juste en face, le salon. La lumière me parvient par la faille de la porte mal fermée.
 Ma gorge se noue peu à peu, incapable de déglutir. Je ressens la fraîcheur de l’air dans mes poumons, ma respiration s’accélère à chaque fois que mon pied entre en contact avec le parquet gelé. Je pense brièvement qu’il ne devrait pas être aussi froid et que je ferais mieux de presser le pas. Je me fige devant la porte face à moi. Je dépose ma main tendrement sur la poignée, une fraîcheur me glace le corps.


Mon esprit, s’interroge. Pourquoi suis-je devant cette porte ? Pourquoi donc devrais-je la pousser ou la fermer ? Je me concentre, j’ordonne à mes paupières de protéger mes yeux de la pureté qui s’échappe de la faille. Je perçois un bruit derrière la porte, un souffle léger, une inspiration profonde, une expiration identique. Une personne dort derrière la porte. Est-ce lui ? Mes paupières se rouvrent sèchement. La luminosité bien que faible me permet de voir ce que je tiens dans ma main.


Ma main droite est recouverte d’un gant noir, elle est posé sur une poignée plutôt large, qui forme un angle droit cependant chaque bord est arrondi, la poignée se termine par un arrondi légèrement plus épais. Elle est placée sur un ovale, coulant vers le bas, lui-même placé sur une porte d’un blanc pur. L’ensemble qui me permettrait d’avancer est une imitation dorée.
 Quelque chose me retient, un doute profond, la base de la connaissance : pourquoi ? Que fais-tu ici ? Tu n’as pas autre chose à faire ? Il est sans doute tard. Je dois pousser cette porte. Je dois avancer. Je dois le faire. Je dois avancer ! 
Je serre fermement la poignée dans ma main.

« Déjà ? » 


La voix provient de l’intérieur du salon. J’entends quelques reniflements suivis de sanglots. Ma main serre plus fort la poignée. L’homme qui dormait si paisiblement est maintenant déchiré. Dans un désespoir absolu.
 Qu’est ce que je fais. Je n’ai plus envie d’avancer. Qui suis-je pour faire ça ? Je n’ai pas envie de le savoir maintenant. J’entends cet homme souffrir le martyre. Cette souffrance semble insoutenable.



Je ne suis qu’une ombre, habillé d’un jean noir troué sur un genou, un simple tee-shirt et une paire de chaussures toutes deux blanches. J’ai peur de la suite.

 Un lourd et pesant silence se fait, un simple hoquet rythme le vide.

J’aurais dû prendre une veste. Je suis trop près, il ne m’a pas entendu arriver mais il m’entendra partir. Je suis bloqué, je suis obligé d’avancé ou de reculer, pour un résultat quasiment identique. Le froid de mon pistolet scotché dans mon dos me donne la chair de poule. 


Je remarque que ma respiration est devenu rapide et bruyante, il m’a sûrement entendu je n’ai plus le choix.. Putain.. MERDE ! 

Je décroche mon arme calmement sans un bruit, je prends une dernière respiration puis enfonce férocement la porte. L’homme me regarde.
« Pourquoi toi ? Demande-t-il, écoute moi je t’en prie»

« Non merci, répliqué-je, tu as assez fait papa. »
Une balle hurle. Elle s’écrase sur sa tête, il s’écroule sur le canapé sur lequel il était avachi. Je le regarde se vider de son sang. Ma respiration se calme, je contrôle mes haut-le-cœur.

Je le fixe un temps. Puis je me dirige vers la porte. J’enfonce l’interrupteur pour achever la lumière.



Correction du Cerf divin :
 


------------------------------------------------------------------------------------------------
Sourire, à s'en déchirer les lèvres:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4644
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: L'incompréhension du doute [-12]   Dim 12 Avr - 12:46

Pouf pouf pouf, correction achevée :ffmental:

Bon alors, je vais faire un com assez short. Cette ambiance glauque - j'ai pensé jusqu'à la fin qu'il s'agissait d'un cauchemar, je sais pas si c'était voulu - est parfaitement retranscrite, le froid du parquet, les respirations, le vide, surtout cette phrase que j'ai trouvée géniale :
Citation :
Un lourd et pesant silence se fait, un simple hoquet rythme le vide.
cute

L'incompréhension - comme tu le dis si bien dans le titre :-p - est totale, on se sent aussi perdu que ton personnage, pourquoi, hein, comment, où, quand etc etc :la:

Après quelques passages qui m'ont paru un peu décalés : quand tu parles de ses vêtements - encore, ça peut se comprendre, comme une soudaine prise de conscience - et surtout quand tu dis
Citation :

J’aurais dû prendre une veste. Je suis trop près, il ne m’a pas entendu arriver [...]
C'est quoi le rapport de la veste avec le reste ici ? Question

Bon voilà, j'aime beaucoup, c'est bien glauque et on se pose environ trois mille questions. :ouioui:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Smile

avatar

Masculin Vierge Messages : 211
Date d'inscription : 13/08/2014
Localisation : Loin des yeux, loin du coeur
Humeur : inconnu

MessageSujet: Re: L'incompréhension du doute [-12]   Dim 12 Avr - 14:53

J'écris ce texte hier soir en ayant absolument rien en tête. Juste un homme qui hésite a ouvrir une porte. Je voulais marqué mon retour avec quelque chose d'improbable j'espère que c'est réussi.
"J’aurais dû prendre une veste. Je suis trop près, il ne m’a pas entendu arriver [...]" ---> Il a froid, parce que tout est froid, il n'y a rien. Une sorte de grand vide, je voulais qu'il est aussi froid que l'ambiance. Il se plaint du froid alors qu'il va abattre quelqu'un.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Sourire, à s'en déchirer les lèvres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix

avatar

Féminin Gémeaux Messages : 945
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Serbie
Humeur : Toutes serres dehors !

MessageSujet: Re: L'incompréhension du doute [-12]   Sam 6 Juin - 17:47

Wahou ! L'ambiance de ce texte est étrange voire carrément flippante... Mais c'est cool. Pour le titre et même l'histoire, je plussoie ma camarade à 6 pattes.
On tombe direct dans l'histoire, on ne sais pas ou on est, qui on est, ce qu'on fait la... Bref pleins de questions nous viennent en tête et la boum y se passe un truc.
Ensuite c'est vrai qu'il y a quelques incohérences, des morceaux qui s'imbrique mal dans le texte mais c'est minime.

Voilou, petit texte bien sympathique ma fois Wink

------------------------------------------------------------------------------------------------
PHOENIX 



Demandez les services de CommandoSuperPho :corn5: : codage, beta-lecture [INDISPONIBLE], et autres... :corn5:

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier est comestible... Le piaf enflammé a faim...
Revenir en haut Aller en bas
Yggdarsil
Roi des Koalas
Roi des Koalas
avatar

Masculin Taureau Messages : 503
Date d'inscription : 25/10/2012
Localisation : Dans le doute. Ou l'ignorance. Surement l'un des deux.
Humeur : Pourvu que ça dure !

MessageSujet: Re: L'incompréhension du doute [-12]   Sam 6 Juin - 18:26

Dark....
J'adore le présent dans ce genre de situation glauque parce que ça donne un côté cauchemardesque et quand ont se rend compte que c'est pas un cauchemar on est en mode "-f*ck!" genre comme dans la vrai vie :la:
Enfin c'est mon ressenti personnel.
Et puis si tu veux mon avis, continue à travailler sur des petits bouts de textes pleins de tension comme ça, moi j'adore le faire et c'est un très bon exercice qui apprend plein de choses.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Il est des gens qui sont là. Comme ça. En vrai. Et d'autres dont la présence est un mensonge. Une illusion. Efficace, quand elle trompe tout le monde. Ridicule, quand elle ne trompe que son porteur. -Lyonel Trouillot, Kannjawou

Proverbe Nocturnien : Wû Horör, wees qsüj gnü ubo wik s'wee kleesee kvieiir wâ krefüzâ d'wi kraork...

orgie de .-.
.-- .-- .-- .-.-.- .---- ----- --.- ....- ---.. .-.-.- ..- -. -... .-.. --- --. .-.-.- ..-. .-.

http://vocaroo.com/i/s1fCLpFwvSv0


#TextedeYgg
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'incompréhension du doute [-12]   Dim 7 Juin - 23:28

Yo. Y a des maladresse côté formulation.

"la faille de la porte mal fermée" => Entrouverte correspondrait mieux et puis c'est le genre de mini-description qui sied parfaitement à un texte angoissant.
"Ma main droite est recouverte d’un gant noir" => Ok. Alors, non. Un gant, ça ne recouvre pas une main, c'est porté par la main. Nuance.
"une poignée plutôt large, qui forme un angle droit cependant chaque bord est arrondi, la poignée se termine par un arrondi légèrement plus épais. Elle est placée sur un ovale, coulant vers le bas, lui-même placé sur une porte d’un blanc pur." => Supprime ce passage. Tu auras beau faire comme tu veux, le lecteur prendra pas la peine de s'imaginer les formes d'une poignée de porte, il se contentera de survoler ce passage sans y porter d'attention. De plus, ça tranche vraiment avec le rythme du texte et finalement, ça n'apporte pas grand chose.
"j’ordonne à mes paupières de protéger mes yeux de la pureté" => La pureté ? Genre, la lumière ? Si oui, dis juste la lumière. Pureté est un mot qui n'a pas sa place dans ce texte, je trouve. Il est en totale opposition avec tous les autres mots et adjectifs de ce dernier, qui se veulent terrifiants et/ou anxiogènes.
"Une balle hurle. Elle s’écrase sur sa tête" => La première partie est cool mais, la seconde est purement abominable. Le lecteur ne peut pas s'imaginer une balle qui "s'écrase" sur sa tête. Il comprendra mieux si tu lui indiques qu'elle lui explose la cervelle, qu'elle siffle et traverse son crâne comme du papier mâché, des choses de ce genre.

Voilà, c'est à, peu près tout. Sinon, quelques fautes et une mise en forme inégale. Niveau fond, j'ai pas trop bien compris mais c'est logique dans le sens où tu n'as pas voulu insuffler de sens à ton texte. Mis à part ces quelques erreurs - Sans doute d'étourderie -, j'ai apprécié ton écrit et même ressenti un ou deux frissons, chose qui ne m'est pas arrivé depuis longtemps et ce, malgré toutes les Creepypastas que je dévore quotidiennement. Good work ! :3
Revenir en haut Aller en bas
XavierSuki

avatar

Masculin Vierge Messages : 23
Date d'inscription : 07/06/2015

MessageSujet: Re: L'incompréhension du doute [-12]   Dim 7 Juin - 23:46

Bonsoir !

J'adore ce genre de nouvelle où on comprend les tenants et les aboutissants seulement en fin de texte... ça garde en alerte du début à la fin. Pour le coup, c'est particulièrement réussi.

Une chose que j'ai particulièrement aimé : tes effets de rythme :
"j’ordonne à mes paupières de protéger mes yeux de la pureté qui s’échappe de la faille. Je perçois un bruit derrière la porte, un souffle léger, une inspiration profonde, une expiration identique. Une personne dort derrière la porte. Est-ce lui ? Mes paupières se rouvrent sèchement. La luminosité bien que faible me permet de voir ce que je tiens dans ma main.
"
Phrase longue, phrase saccadée. Phrase saccadée, phrase longue pour conclure. ça fonctionne vraiment bien.

Le point négatif pour moi, c'est que certaines phrases sont justement un peu comme hors du rythme, ou marchent moins bien par rapport aux autres... "qui forme un angle droit cependant chaque bord est arrondi" ou encore "je suis obligé d’avancé ou de reculer, pour un résultat quasiment identique"

Mais honnêtement... C'est du pur chipotage histoire d'être constructif. En soi j'adore ta nouvelle, elle a vraiment quelquechose =)
Bonne fin de soirée !

------------------------------------------------------------------------------------------------
:    :coffe: C :coffe: O :coffe: F :coffe: F :coffe: E :coffe:    :

N'hésitez pas à me demander des coms sur ce que vous faites par mp !

Une courte nouvelle   // Un court poème
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'incompréhension du doute [-12]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'incompréhension du doute [-12]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: