Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Run [-12]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kingthley

avatar

Féminin Bélier Messages : 9
Date d'inscription : 21/05/2015
Localisation : je cours les rues.

MessageSujet: Run [-12]   Dim 24 Mai - 13:40

Bon, je me lance, c'est le premier chapitre de ma nouvelle :la:
j'espère qu'elle vous plaira et j'attends vos retours avec impatience ! cute


RUN, Chapitre 1


"La nuit est avancée. Je me sens bien. Léger, libre.
Je suis prêt, prédateur dans le noir. Des perles de sueur roulent sur mon front, viennent chatouiller mes sourcils. La lune, qui passe son bras lumineux sur le monde, vient les faire briller. D'un mouvement rapide, j'observe les alentours; à ma gauche, un champ de blé prêt pour la récolte. Son éclat est invisible à une heure si tardive, le jaune éclatant de la journée apparaît à cette heure comme un verdâtre triste et sans intérêt. A ma droite, un jeune homme torse nu, accroupi. on distingue par la lueur pâle des muscles bien développés et un physique d'athlète. Je ne peux deviner plus de lui, si ce n'est qu'il a les cheveux courts sur les côtés, mais qui très vite s'allongent sur le milieu de sa tête. Il me lance un clin d’œil discret. Devant moi: la route.
Un coup de feu retentit. Instinctivement, je m'élance. Mon cœur s'emballe. Mes poumons sont comprimés dans leur prison de côtes; ils manquent de se déchirer. Chacun de mes pas m'éloignent des cris de la foule, qui est restée au départ. Ma gorge se noue. Elle me brûle. Je ne tiens plus; mais j'entends le souffle du jeune homme qui est sur mes talons. Le rythme s’accélère encore. Mon cœur frappe, il se tord. Ses battements résonnent dans mes oreilles. J'en deviens sourd. On s'enfonce dans la forêt à présent. Des gouttes de l'averse, qui étaient restées nichées sur le feuillage des arbres, nous tombent au coin de la nuque à chaque fois que le sol tremble sous nos pas lourds. Je trébuche. Le garçon s'arrête. Lui ne présente aucun signe de fatigue; il serait prêt à recommencer une course effrénée qui m'a pourtant mis à terre.

"C'est pas mal. Tu tiens la route."
Il regarda les arbres un temps, avant de s'allonger sur le sol, près de moi. La boue était tiède, le vent agréable. Il brassa la terre pour se rapprocher encore un peu.
"Yohna", dit-il de sa voix rauque. Je pris peine a répondre distinctement, à cause de mon souffle qui ne s'était pas encore calmé. Il me sourit avant de m'aider à me relever, et repartir dans le sens inverse. Sans se retourner, il me fit un geste de la main:

"A plus, Hicham."

Je reposai alors ma tête contre le sol. Je suis resté là, quelque temps encore, à regarder les étoiles qui s'accrochaient aux branches de la majestueuse forêt.
A mon retour, plus rien. Le silence ; la foule s'était dispersée, les criards étaient rentrés. il ne restait que le champs et la pâleur du goudron sur la lune. il est l'heure de terminer la nuit dans le sommeil.
Yohna."


Hicham avait rejoint le lycée Saint-Clair en fin d'année. Ses parents avaient déménagé car le chef de famille voyage, cause de promotions. Le père partait, et tout le monde suivait, c'était comme cela. Et quand bien même le jeune garçon râlait, il n'avait pas le choix. Hicham père est un homme très rigoureux: grand, toujours bien habillé, cravate ajustée, le menton et l'air fier, les cheveux poivre-et-sel, bien coupés, coiffés. En bon commandant, il décidait de tout ; mais pour les études de son fils, sa mère avait pris les devants. C'était l'école d'art, point. Celui-ci a grogné, un temps, avant de se résigner à seulement choisir quelle école son rejeton allait fréquenter. Saint Clair. haute, renommée, stricte et disciplinaire.
Il était bien trop tard pour qu'Hicham se fasse accepter au sein d'un groupe. Ni même qu'on lui adresse la parole. De nature timide, c'était encore plus difficile pour lui de s'intégrer, de trouver un ami. Il sentait, le midi, comme un étau autour de lui, un poids lourd qui l'abattait, les regards qui se posaient sur lui lorsqu'il déjeunait seul, quand ses bourreaux le tabassaient dans un couloir... Mais un jour, l'un des élèves était venu s’asseoir à sa table. Il l'avait invité pour passer la nuit dehors avec le groupe, pour une course. L'inconnu lui avait soufflé un "pour voir ce que tu vaux" qui n'avait fait qu'un tour dans le sang d'Hicham. Compétiteur, il avait accepté.

Les rendez-vous nocturnes étaient rares, mais une bonne partie de l'internat y participait; Hicham s'était étonné que personne ne remarque l'absence de plus de 150 garçons dans les chambres. Là-bas, il fallait courir, on ne sait pourquoi. C'était là le genre ; mais une rumeur discrète coule, disant que seul trois personnes savent à quoi servira cet "entrainement". Alors les soirs propices à la course, un mot traversait les murs épais de l'enceinte. Ce soir. minuit. sur la route jaune d'or. Tout le monde savait ce que ce message voulait dire, et gardait précieusement le secret. Et malgré cela dans toute l'école, personne n'était au courant, comme si par hasard cette nuit là, tous s'étaient tombés dessus à minuit, près d'un champ de blé mûr.
Et ce soir là, Hicham avait couru.

mini correction de Scrat:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hug
Revenir en haut Aller en bas
http://kingthley.tumblr.com
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4631
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Run [-12]   Dim 24 Mai - 16:44

Vive les jeunes hommes athlétiques torse nu la nuit :la: //SBAFF

J'aime bien ce début, plein de mystère, le personnage aussi, et ai hâte de découvrir le but de cette course nocturne ! Mais pourquoi "Yohna" ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
kingthley

avatar

Féminin Bélier Messages : 9
Date d'inscription : 21/05/2015
Localisation : je cours les rues.

MessageSujet: Re: Run [-12]   Dim 24 Mai - 17:57

Yohna c'est le prénom d'un ami de ma classe tout simplement ! cute

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hug
Revenir en haut Aller en bas
http://kingthley.tumblr.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Run [-12]   Ven 29 Mai - 19:45

Lecture agréable.
J'ai pas la foi de faire un immence grand commentaire donc en vrac
Je regrette l'usage du "je" et du présent au début.
"Ses parents avaient déménagé car le chef de famille voyage, cause de promotions." Il y a un problème de concordance des temps dans cette phrase. Et c'est soit à cause de ou suite à ses. Cause n'est pas valide.
Et "chef de famille"? Mais enfin, et le féminisme dans tout ça x)

Bref, au plaisir de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: Run [-12]   Ven 12 Juin - 17:04

Un début plutôt bien amené. Suffisamment pour qu'on s'intéresse à la suite. Ca s'enchaîne bien et on le lit facilement.

Après j'adhère pas complètement. En général je suis contre les retours en arrière. Ils sont vraiment trop courants et je ne vois pas en quoi ils servent ton propos ici, on aurait pu comprendre tout ça par la suite dans une description de l'école ou au milieu d'un dialogue... bon je chipote. Et puis quelques détails du fond sont amenés sans justifications. Je ne dis rien sur ça, j'attends la suite, je veux voir ce que tu nous as préparé.

Bon on dirait que j'ai été méchante, mais j'aurai plaisir à lire la suite.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix

avatar

Féminin Gémeaux Messages : 936
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Serbie
Humeur : Toutes serres dehors !

MessageSujet: Re: Run [-12]   Dim 23 Aoû - 8:53

Principe : annotation du texte puis com' général Wink Let's go :la:

kingthley a écrit:
Bon, je me lance, c'est le premier chapitre de ma nouvelle :la:
j'espère qu'elle vous plaira et j'attends vos retours avec impatience ! cute


RUN, Chapitre 1


"La nuit est avancée. Je me sens bien. Léger, libre.
Je suis prêt, prédateur dans le noir. L'enchainement de pret et prédateur... Pas top. Des perles de sueur roulent sur mon front, viennent chatouiller mes sourcils. La lune, qui passe son bras lumineux sur le monde, vient les faire briller. D'un mouvement rapide, j'observe les alentours; à ma gauche, un champ de blé prêt pour la récolte. Son éclat est invisible à une heure si tardive, le jaune éclatant de la journée apparaît à cette heure comme un verdâtre triste et sans intérêt. A ma droite, un jeune homme torse nu, accroupi. on distingue par la lueur pâle des muscles bien développés et un physique d'athlète. Je ne peux deviner plus de lui, si ce n'est qu'il a les cheveux courts sur les côtés, mais qui très vite s'allongent sur le milieu de sa tête. Il me lance un clin d’œil discret. Devant moi: la route.
Un coup de feu retentit. Instinctivement, je m'élance. Mon cœur s'emballe. Mes poumons sont comprimés dans leur prison de côtes; ils manquent de se déchirer. Chacun de mes pas m'éloignent des cris de la foule, qui est restée au départ. Ma gorge se noue. Elle me brûle. Je ne tiens plus; mais j'entends le souffle du jeune homme qui est sur mes talons. Le rythme s’accélère encore. Mon cœur frappe, il se tord. Ses battements résonnent dans mes oreilles. J'en deviens sourd. On s'enfonce dans la forêt à présent. Des gouttes de l'averse, qui étaient restées nichées sur le feuillage des arbres, nous tombent au coin de la nuque à chaque fois que le sol tremble sous nos pas lourds. Je trébuche. Le garçon s'arrête. Lui ne présente aucun signe de fatigue; il serait prêt à recommencer une course effrénée qui m'a pourtant mis à terre.

"C'est pas mal. Tu tiens la route."
Il regarda les arbres un temps, avant de s'allonger sur le sol, près de moi. La boue était tiède, le vent agréable. Il brassa la terre pour se rapprocher encore un peu.
"Yohna", dit-il de sa voix rauque. Je pris peine a répondre distinctement, à cause de mon souffle qui ne s'était pas encore calmé. Il me sourit avant de m'aider à me relever, et repartir dans le sens inverse. Sans se retourner, il me fit un geste de la main:

"A plus, Hicham."

Je reposai alors ma tête contre le sol. Je suis resté là, quelque temps encore, à regarder les étoiles qui s'accrochaient aux branches de la majestueuse forêt.
A mon retour, plus rien. Le silence ; la foule s'était dispersée, les criards étaient rentrés. il ne restait que le champs et la pâleur du goudron sur la lune. il est l'heure de terminer la nuit dans le sommeil.
Yohna."


Hicham avait rejoint le lycée Saint-Clair en fin d'année. Ses parents avaient déménagé car le chef de famille voyage, cause de promotions. La fin de ta phrase est un peu bancale, rajouter un ou deux mots serait pas mal du genre "pour cause de..." deja... Hum ça serais pas mal de la revoir.. Le père partait, et tout le monde suivait, c'était comme cela. Et quand bien même le jeune garçon râlait, il n'avait pas le choix. Hicham père est un homme très rigoureux: grand, toujours bien habillé, cravate ajustée, le menton et l'air fier, les cheveux poivre-et-sel, bien coupés, coiffés. En bon commandant, il décidait de tout ; mais pour les études de son fils, sa mère avait pris les devants. C'était l'école d'art, point. Celui-ci a grogné, un temps, avant de se résigner à seulement choisir quelle école son rejeton allait fréquenter. Saint Clair. haute, renommée, stricte et disciplinaire.
Il était bien trop tard pour qu'Hicham se fasse accepter au sein d'un groupe. Ni même qu'on lui adresse la parole. De nature timide, c'était encore plus difficile pour lui de s'intégrer, de trouver un ami. Il sentait, le midi, comme un étau autour de lui, un poids lourd qui l'abattait, les regards qui se posaient sur lui lorsqu'il déjeunait seul, quand ses bourreaux le tabassaient dans un couloir... Mais un jour, l'un des élèves était venu s’asseoir à sa table. Il l'avait invité pour passer la nuit dehors avec le groupe, pour une course. L'inconnu lui avait soufflé un "pour voir ce que tu vaux" qui n'avait fait qu'un tour dans le sang d'Hicham. Compétiteur, il avait accepté.

Les rendez-vous nocturnes étaient rares, mais une bonne partie de l'internat y participait; Hicham s'était étonné que personne ne remarque l'absence de plus de 150 garçons dans les chambres. Là-bas, il fallait courir, on ne sait pourquoi. C'était là le genre ; mais une rumeur discrète coule, disant que seul trois personnes savent à quoi servira cet "entrainement". Alors les soirs propices à la course, un mot traversait les murs épais de l'enceinte. Ce soir. minuit. sur la route jaune d'or. Tout le monde savait ce que ce message voulait dire, et gardait précieusement le secret. Et malgré cela dans toute l'école, personne n'était au courant, comme si par hasard cette nuit là, tous s'étaient tombés dessus à minuit, près d'un champ de blé mûr.
Et ce soir là, Hicham avait couru.

Bon... Pas grand chose à annoter au texte...

Par moment, je bute un peu sur certains endroits du texte... Trop saccadé je pense au niveau de l'écriture... Et une ou deux fois, j'ai eu l'impression que la description était un peu pousive mais malgré tout j'ai pris plaisir à lire ce texte.
L'histoire est interessante et j'ai envi de savoir la suite je dois dire :D
Sinon certaines situations sont bien mises en place et ont suis l'action avec les personnages. C'est viavnt, c'est bien.
Les personages nt l'air d'avoir un caracère et une personnalité bien a eux que tu met bien en place, c'est cool :)

Merci et la suite :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
PHOENIX 



Demandez les services de CommandoSuperPho :corn5: : codage, beta-lecture [INDISPONIBLE], et autres... :corn5:

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier est comestible... Le piaf enflammé a faim...
Revenir en haut Aller en bas
Ilya
mord-sith démoniaque
mord-sith démoniaque
avatar

Féminin Messages : 754
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: Run [-12]   Dim 23 Aoû - 15:22

"La nuit est avancée. Je me sens bien. Léger, libre.
Je suis prêt, prédateur dans le noir. -> C'est beau *.*
La suite du paragraphe décrit parfaitement l'atmosphère! J'adore *.* On est vraiment dans une pause pleine de tension. On ne sait pas combien de temps ça dure (une seconde? plusieurs minutes?), et ça semble "hors du temps"
Un coup de feu retentit. -> Super, c'est simple, court, direct, soudain, comme le coup de feu justement
Instinctivement, je m'élance. Mon cœur s'emballe. Mes poumons sont comprimés dans leur prison de côtes; ils manquent de se déchirer. Chacun de mes pas m'éloignent des cris de la foule, qui est restée au départ. Ma gorge se noue. Elle me brûle. Je ne tiens plus; mais j'entends le souffle du jeune homme qui est sur mes talons. -> ça décrit trop bien *.*
Mon cœur frappe, il se tord. -> J'adore l'image :la:
J'en deviens sourd.-> j'aime bien cette hyperbole!


"Yohna" -> J'aime bien le nom

De nature timide, c'était encore plus difficile pour lui de s'intégrer, de trouver un ami. Il sentait, le midi, comme un étau autour de lui, un poids lourd qui l'abattait, les regards qui se posaient sur lui lorsqu'il déjeunait seul, quand ses bourreaux le tabassaient dans un couloir... -> ça décrit parfaitement l'état d'esprit je trouve
Alors les soirs propices à la course, un mot traversait les murs épais de l'enceinte. Ce soir. minuit. sur la route jaune d'or. Tout le monde savait ce que ce message voulait dire, et gardait précieusement le secret. Et malgré cela dans toute l'école, personne n'était au courant, comme si par hasard cette nuit là, tous s'étaient tombés dessus à minuit, près d'un champ de blé mûr -> ???

Bref, j'ai adoré le début, vraiment super accrocheur. La suite est un peu différente, mais pas du tout désagréable à lire. Bref, vivement la suite :p

------------------------------------------------------------------------------------------------
REJOIGNEZ LE MOUVEMENT OFFICIEL DES LAPINS ROSES FONDE PAR ILYA, REINE DES MORD SITHS AMOUREUSE DE SON LIT!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Run [-12]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Run [-12]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: