Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fin de trève. [-12]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alton

avatar

Masculin Lion Messages : 376
Date d'inscription : 12/04/2015
Localisation : La taverne la Pomme de Pin
Humeur : Eh Chaussette !

MessageSujet: Fin de trève. [-12]   Sam 30 Mai 2015 - 8:38

Avant de commencer, je me permet vous expliquer d'où sort cette petite histoire. Étant en train d’essayer d’écrire un jeu de rôle amateur, écrire des petites histoires dans son univers m'aide à le développer. Cette nouvelle est le premiers de mes écrits complets sur ce monde sortit de ma caboche déphasée, j'en posterais peut-être d'autres (un jour).
Sur ces belles autant qu’inutiles paroles. Bonne lecture !

La sphère de lumière blanche projetait sur les murs des catacombes les ombres déformées des deux combattants. Face à face, ils se toisèrent pendant un moment. Ils venaient, en guise de mondanités, de s'échanger quelques sorts de bas niveau, et avez hâte d'ouvrir réellement les hostilités.

Contre toute attente, Berin baissa sa garde et lança goguenard
''Moi aussi, ça me fait plaisir de te revoir !''.
À à peine seize ans, il était la dernière recrue du clan de la lune, ce qui en disait long sur ses talents.


Il était un digne représentant de son nouveau clan, athlétique, le corps et le mental forgés par des années de préparation physique. Il portait, comme toujours, une chemise noire mal ajustée qui lui donnait un air faussement désinvolte. Tout sur lui, respire le soin qu'il porte à son apparence : coiffure savamment étudiée, chaînes argentées au cou et aux poignets, il complétait sa panoplie de mage frimeur 2.0 par une étoffe de soie nouée comme une cravate et enchantée pour la faire luire d'un halo de lumière opaline.

Tout aussi tape à l’œil, mais d'un goût plus douteux, son adversaire arborait fièrement les signes de reconnaissance du gang des goules : t-shirt bon marché floqué d'un crâne ricanant, bagues de fer-blanc gravé à tous les doigts, multiples bracelets de force hérissés de pointes, bandana kaki parsemé de symboles occultes, pentacle en médaillon…
Plus petit et le dos légèrement voûté, Vaöch avait le teint pale de celui qui vit la nuit et dort le jour dans les sous-terrains. Ses traits anguleux et agressifs lui donnaient un air menaçant, et malgré son jeune âge, sont visage marqué de plusieurs cicatrices et son nez légèrement tordu témoignait d'une vie de bagarre. Bien qu'il n'attendît rien de la verve sans panache de son interlocuteur, qui était d'un naturel peu causant, Berin trouva la réplique de celui-ci d'une triste et plate banalité.

- Dégages, tu n'as rien à foutre là, tu es sur le territoire des goules…
Pour abréger ses souffrances, Berin le coupa en sur jouant le dépit.
-Oui, je sais, et je vais me faire casser la gueule si je reste là, tu dis ça à chaque fois, t'as que ça à la bouche ?
-Un jour, tu vas y laisser ta peau.
-Mais oui.
Cela faisait bientôt trois mois qu'il entendait ça.



Les deux adversaires n'avaient rien en commun, pourtant, ils avaient été formés à l'art de la magie de combats ensemble. Ils n'étaient que des mômes, quand Aierïs, la dirigeante du clan de lune décela en eux un indéniable don. Ils furent aussitôt recrutés sauvagement dans la ''formation de la lune'', une promotion de huit jeunes mages triés sur le volet, destiné à rejoindre le clan, une fois leurs preuves faites.
Berin et Vaöch, écrasaient sans difficulté leurs concurrents, est une rivalité s'installa entre les deux jeunes hommes ambitieux. Mais l'instabilité politique d'Urianopolis brisa celle-ci : lors de la révolte d'Albatraar, le clan refusa de faire allégeance ni au pouvoir ni aux rebelles, ils étaient des mercenaires et se rangeraient du côté de ceux qui payeront le plus. Alors Vaöch, dépité par une telle avidité, quitta la formation et rejoignit le gang qui soutenait les rebelles.


Cela faisant maintenant six mois que le pouvoir était tombé, Albatraar soutenu par les goules, le clan de la lune ayant finalement signé un contrat, ainsi que la plupart des factions d'Uriapolis, avait renversé le trône et dirigeait maintenant la cité avec ses lieutenants. La révolte avait mis fin aux multiples guerres de territoire entres les bandes de mages, qui traquaient désormais ensemble les derniers partisans de l'ancien régime, et harcelait la lignée du Phénix, seul clan resté fidèle à Melrin.
Mais Berin n'en avait pas fini pour autant, il entretenait une vielle et puérile rivalité avec Vaöch, et venait titiller sa susceptibilité quand celui-ci était de garde.
Trop occupé à fanfaronner, Berin ne put anticiper l'attaque. D'un coup, son cœur rata un battement, des frissons lui parcouraient le corps, il sentait ses poumons s’alourdir et son sang geler dans ses veines. Il suffoquait.
Il lutta pendant quelques instants contre la malédiction et la panique qui montaient en lui. Quand, enfin, il parvint à se dégager de l'emprise du sortilège, il prit une grande bouffée d'air et fulmina. Cela ressemblait bien à Vaöch : d'une redoutable efficacité, mais aucun style. Piqué dans son orgueil, il contre-attaqua violemment. Après un élégant mouvement de bras n'ayant pas d'autre utilité que de tenir sa réputation de mage poseur et classieux, il concentra une grande énergie dans le creux de sa main, et la déchaîna sur son rival. Le patrouilleur des goules reçut de plein fouet d'onde de choc, qui le renversa et le fit tomber lourdement.
Ignorant la douleur, il se releva aussitôt et chargea, une lueur hargneuse illuminait son regard gris acier. L'impact, amplifié magiquement, du poing s'écrasant sur ses côtes, secoua Berin, qui tituba sous le choc. Une tache noire envahissait son champ de vision, et, quand il redevint maître de son esprit, il vit Vaöch les yeux fermés, profitant de son moment de répit pour préparer un sortilège. Par réflexe, il plongea au sol.

Il l'avait trop souvent vu combattre pour savoir que si Vaoch préparait un sort plus de deux secondes, l'esquive était la seule solution viable.La sphère lumineuse qui éclairait l'arène improvisée explosa là où se situait le visage de Berin un instant auparavant.

En une fraction de seconde, la paisible et douce lumière blanche s'était muée en une sauvage boule de feu.

La salle souterraine resta un moment dans la pénombre, et seules les respirations haletantes des mages brisaient le silence lugubre. Enfin Belrin se releva, encore éprouvé, il venait de comprendre le décalage entre lui et Vaoch : lui jouait au chat et à la souris, Vaoch tentait en retour de lui exploser la tête.

Il ne savait plus quoi faire, abandonner ce jeu quitte à passer pour un lâche ou risquer sa vie chaque nuit dans les sombres souterrains.

Il dut rapidement mettre fin à sa réflexion, une voix menaçante s'éleva derrière lui. Pendant qu'il faisait mumuse avec son rival, le reste de la garde avait encerclé la salle, et ses membres étaient pour la plupart encore plus soupe au lait que Vaoch. À quatre contre un, il n'avait que la fuite pour s'en tirer.
'' Sur ce, je vous laisse les péquenauds, gros poutous à vos amis les rats ! ''
Même si la récréation était finie, il était de son devoir de tirer sa révérence avec panaches, aussi, il le leva ses bras au ciel et invoqua une nappe de fumée noire qui fit tousser ses poursuivants, et pris les jambes à son cou.

Il fonça dans le dédale avec assurance, il savait où il allait, il lui fallait accéder au tunnel du métro, de là, il pourra rejoindre la surface et le monde civilisé. Il était clair que les goules ne viendront pas lui chercher des noises une fois dans le centre-ville.
Encore fallait-il pouvoir sortir des catacombes. Il traversait les tunnels et cryptes à un rythme effréné, accélérant un peu plus à chaque fois qu'il entendait le lourd bruit des rangers de ses poursuivants sur le pavé poussiéreux se rapprocher.

Mais en vain…

Alors qu'il n'était plus qu'à une poignée de mètres du métro, la lourde herse qui marquait le début du territoire des goules, se referma devant lui dans un fracas assourdissant. Dans un juron des plus banales pour quelqu’un comme lui, il déchaîna toute la puissance de son pouvoir sur cette foutue grille. L'enfer de flammes qui s’abattit sur l'obstacle ne l’égratigna qu'à peine. Que croyait Berin ? Que lui, nouvelle recrue de la lune, pourrait détruire cette herse, enchantée il y des millénaires par les mages les plus brillants qui ont foulé cette Terre ? Non, c'était idiot.
Il se retourna, prêt à livrer bataille.

À ce moment même, la fragile trêve entres les clans les plus influents d'Urianopolis prit fin. Cette nuit, un veilleur des goules et le nouveau et le plus prometteur élément du clan de lunes furent tués dans une rixe souterraine. Dès demain, les vendettas reprendront de plus belle, remettant la cité à feu et à sang.    


Spoiler:
 


Dernière édition par Alton le Jeu 14 Sep 2017 - 19:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4631
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Fin de trève. [-12]   Dim 31 Mai 2015 - 18:22

:ffmental:

Traduction en mots : j'ai adoré.
ça se lit vite et bien, c'est très bien écrit. Seule le rapide récap' historique m'a perdue, mais bon, ce n'est qu'une petite fraction du texte. La fin, même si elle arrive trop vite à mon goût, est bien sentie (la fin de la trêve partant d'une bagarre idiote entre deux coquelets). Quant aux personnages, je les adore ! :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Alton

avatar

Masculin Lion Messages : 376
Date d'inscription : 12/04/2015
Localisation : La taverne la Pomme de Pin
Humeur : Eh Chaussette !

MessageSujet: Re: Fin de trève. [-12]   Dim 31 Mai 2015 - 20:34

Merci à toi !
Revenir en haut Aller en bas
PlumeAPapote

avatar

Féminin Scorpion Messages : 181
Date d'inscription : 28/05/2015
Localisation : Lyon
Humeur : Avide de mots

MessageSujet: Re: Fin de trève. [-12]   Sam 6 Juin 2015 - 8:17

Bon texte, les personnages sont bien décrits, la fin ouvre clairement le jeu de rôle que tu mets en place, juste un petit bémol sur la concordance des temps et quelques erreurs d'inattention, bonne impression générale, je lirai avec plaisir les autres petites histoires que tu pourrais poster en relation avec le jeu. Bonne continuation

------------------------------------------------------------------------------------------------
***********************************


***********************************
Revenir en haut Aller en bas
http://lesplumesdor.forumactif.org/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fin de trève. [-12]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fin de trève. [-12]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: