Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jusqu'à Paris [TP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Jusqu'à Paris [TP]   Sam 6 Juin - 23:44

Jusqu’à Paris, j’ai navigué
Des silences d’or et d’acier
Balayent de leurs ondes
La symphonie du monde

Jusqu’à Berlin, j’ai avancé
Marché, sans m’arrêter
Les pieds en sang
Qu’importe le temps

Jusqu’à Pékin, je suis allé
La folie, douce à souhait
Embrase la terre
Détruit la mer

Jusqu’à Paris, je suis venu
Retrouvant mes rues
Retournant chez moi
Là tu n’es pas

Mes silences ont continué
A me bercer
En attendant tes bras.
En entendant tes pas.

Tags:
 
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: Jusqu'à Paris [TP]   Dim 7 Juin - 9:58

Je trouve le poème beau, assez bien construit ; j'aime bien l'explication du poème qui ne se fait qu'à la toute fin.

Remarques détaillées :

Ragne a écrit:
Jusqu’à Paris, j’ai navigué
Des silences d’or et d’acier

Balayent de leurs ondes
La symphonie du monde              Je trouve ce vers assez mal intégré dans le rythme ; j'aurais sans doute ajouté une syllabe.

Jusqu’à Berlin, j’ai avancé
Marché, sans m’arrêter

Les pieds en sang
Qu’importe le temps
                Un peu la même remarque que plus haut ; de plus, j'ai l'impression que ces vers vont trop vite, que ces vers sont trop rapides.

Jusqu’à Pékin, je suis allé
La folie, douce à souhait
Embrase la terre
Détruit la mer                Mêmes remarques.

Jusqu’à Paris, je suis venu
Retrouvant mes rues
Retournant chez moi
Là tu n’es pas                 Il ne manque pas une virgule après "là" ?

Mes silences ont continué           Personnellement, j'aurais mis "tes". Mais ça reste personnel :p                  
A me bercer
En attendant tes bras.
En entendant tes pas.             Toujours la même remarque, mais ici c'est la fin/chute du poème. De fait, elle n'est vraiment pas mise en valeur.
       


J'ajouterais un problème de ponctuation : il en manque, on ne sait pas où s'arrêter.

En bref, un beau poème d'un point de vue général, mais avec quelques détails un peu plus faibles.
Revenir en haut Aller en bas
 
Jusqu'à Paris [TP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Poésies-
Sauter vers: