Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La prophétie du mandala [TP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Dim 17 Avr 2016 - 19:36

C'est toujours aussi drôle, aussi génial, aussi bien gérér, bien pensée.
la suiiiiiiiiiiiite :ffmental:
:niou:
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Dim 17 Avr 2016 - 20:26

tu l'as déjà lue... patatouille

------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
helio

avatar

Masculin Lion Messages : 137
Date d'inscription : 04/04/2016

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Dim 17 Avr 2016 - 21:31

Bon j'ai fini le dernier chant. C'est bien écrit, drole, malin par endroit, certain vers sont superbe et superbement hilarant.

Toutefois, à partir du chant 3 je me suis un peu perdu dans les personnage, qui vont et viennent. moi ça me gêne pas puisque que je vais relire tous ça pour bien le comprendre, mais... enfin voilà.

sinon je n'ai pas grand chose à dire. Je laisse mes ami du fofo chercher la petite bête s'ils en ont envie :niark:

Bravo pour cet excellent travail!
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Dim 17 Avr 2016 - 21:38

boui ma femme m'a dit la même chose, personnages par assez décrits, on ne voit pas qui est qui et du coup c'est pénible à suivre. J'ai pris bonne note, il y a une grande partie à compléter je pense et à améliorer. La vérité c'est que pour l'instant je dois d'abord le finir.

Merci d'avoir lu, c'est fort aimable à toi ! et d'avoir commenté ce qui est encore plu aimable :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Lun 18 Avr 2016 - 17:22

Chose promise chose due.


La prophétie du Mandala




Chant 5





Esteban soupira, enfin sur le bateau.
Ouf ! Il l'avait semé. Pour un temps tout du moins.
Le temps pour Eleriel d'arriver à ce point.
Il avait de la chance, l'elfe n'aimait pas l'eau.

Cependant un jeune homme et un vieux l'entourèrent.
N'était-ce pas encore ce diable d'antiquaire ?
Aussitôt qu'il le vit il tenta de s'enfuir.
Nonobstant au moment où il allait partir

Il sentit une main qui lui saisit le bras.
« Attendez s'il vous plaît, partez pas comme ça.
- Lâchez-moi sacripant ! » L'elfe se dégagea
Et allant en avant trébucha sur un chat.

« Quoi ! Qui ? Mais qu'est-ce encore ? Un chat sur un navire ?
- Quand le chat n'est pas là les souris dansent. Eh quoi !
A tous les rats présents ferais-je ce plaisir ?
Non monsieur ! Pas question. Certainement pas moi. »

C'était un chat rouquin avec fort peu de grâce
On avait peine à croire qu'il fut de cette race
D'orgueil et dignité qui inspira les rois.
Tout dans son corps était parfaitement ingrat.

Voyez plutôt : un chat, maladroit comme un prince
Se tenant avachi avec un air pincé
Et dont le poil épars sans luminosité
Se perd de tous côtés quand ses vieux membres grincent.

« Grand-père ! Un chat qui parle ! » Le vieux chat ajouta
« Écoutez-les plutôt, avant que de ce pas
Vous ne partiez rejoindre les monstres de ces eaux.
Si vous sautez vous le regretterez bientôt. »

L'elfe aurait bien voulu croire ce bon gros chat
Mais ces gens devant lui il ne le pouvait pas.
Une sorcière grise, et deux brigands connus...
Comme il s'interrogeait le gros chat disparut

Et apparut soudain Eleriel le soldat.
Détrempé, en colère, l'elfe blond fulminait.
Mais ses yeux verts de gris d'un coup illuminés
A la vue d'Esteban, il le prit et cria :

« Le voilà ce voleur qui me fit tant nager
Pourtant il sait très bien que je n'aime pas ça
Vois donc mes vêtements, ils sont tout abîmés
Par ta faute, vermine. » L'elfe brun grimaça.

Il ne pouvait sortir de l'étreinte du blond
Sa force de soldat, son esprit furibond
Le dépassait de trop. Il n'était pas de taille.
Il fallait qu'il changea de plan... ou de bataille.

« Bien ! Je me joins à vous ! » Hurla-t-il au vieil homme.
Le petit-fils du vieux, parchemin à la main
Lui tendant une plume dit : « Signe ici, marin. »
La plume goutta. Une tache monochrome

S'étendit sur la manche de l'elfe. Il traçait
A la hâte son nom, mais avec élégance
De longues courbes élancées qui écorchaient
Le fragile support avec exubérance.

Ayant fini d'écrire il planta cette plume
Comme un couteau tranchant dans la peau d'Eleriel.
Libéré il voulut sauter enfin dans l'eau,
Mais par un sort maudit buta contre le ciel.

Il s'écroula à terre. Que s'était-il passé ?
Il avait cru pourtant bien pouvoir s'échapper.
Etait-ce un goéland ? Un albatros ? Un aigle ?
Ou bien un vilain tour de cet humain espiègle ?

« Tu ne peux pas partir : tu as signé l'ami. »
L'elfe le regardait, frappé, abasourdi.
Comment cet homme-là pouvait-il le lier
A ce morceau de bois rien qu'avec un papier ?

Impensable... et pourtant. Il était prisonnier.
Eleriel, comprenant qu'il ne pourrait non plus
Le soustraire au contrat qui au vieux le liait
Réfléchit un instant, grogna puis résolut

De se rallier à eux. Revenir chez lui sans
Le brigand qu'il chassait serait trop affligeant.
Il ne pouvait souffrir d'être un an plus tardif
Il le ramènerait cette année mort ou vif.



Ceci est une phrase longue invisible pour que la page ne bug pas. Un cadeau de votre admin aimant et tendre qui s'inquiète pour vos yeux

------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Lun 18 Avr 2016 - 17:31

Bah oui, j'ai peut être lu, mais j'aime bien reliiiiiiiiiire
:niou: :zali: :ygg:

Tu as un mauvais usage de nonobstant je crois par contre, c'est plus un malgré cela qu'un cependant. Il y a un champ de synonymie, mais là, ça colle pas.

Sinon c'est toujours aussi cool, aussi drôle, aussi dynamique. Chose promis chose du, je te met en alerte de lecture :D
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Lun 18 Avr 2016 - 20:02

Ca tombe bien je me disais en relisant qu'il était moche, ce sera donc un cependant.

Merci camarade tu me fais force pub !

t'as vu t'as vu t'as vu ! Je gère le fond blanc !!!

------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Mar 19 Avr 2016 - 22:34


La prophétie du Mandala



Chant 6





Ainsi les cinq gredins partirent à l'aventure.
Tandis que leur navire allait à vive allure
Les deux elfes boudaient, Miranda rêvassait
A ces trois Adonis qui à elle s'offraient,

Le vieillard marmonnait et Sélas travaillait.
Tout allait pour le mieux quand soudain un grand bruit
Anima les regards et reprit les esprits.
Tous sentirent d'un coup que le bateau tremblait.

Le vieux eut pour réflexe de s'allonger par terre
Alors qu'un monstre énorme jaillissait de la mer.
« Pauvre bête affamée. » Dit Eleriel Vanyar.
Il poussa un soupir et retourna s'asseoir.

La bête commençait à casser le bateau
En vain Sélas tentait d'atteindre l'animal,
Pour le pulvériser il se donnait du mal
Quand soudain Esteban disparut dans les eaux.

On crut bien un instant qu'il était mort noyé
Ou bien que le gros poulpe l'eut simplement mangé.
Mais il réapparut quelques instants après
Tenant entre ses crocs la bête inanimée.

« Eh bien ! Faites un feu ! Vous savez cuisiner ?
- Un feu sur un bateau ? Mais nous allons cramer !
- Alors n'importe quoi ! Une marmite, un sort !
Bien, tenez Miranda, cuisinez-vous du porc ?

- Ne lui demandez rien ! Elle est bien trop précieuse. »
Dit Sélas qui savait qu'elle était dangereuse.
L'explosion plus tôt l'en avait convaincu
Il souhaitait à présent éviter qu'elle les tue.

« Que faisons-nous alors ? Et qu'allez-vous manger ?
Je peux le croquer cru pour ma part s'il me plaît.
Pour vous c'est différent, votre pauvre estomac
S'il y était soumis, ne s'en remettrait pas. »

Pendant qu'ils discutaient la mage Miranda
Décida de donner au gibier un éclat
Rouge et bleu à paillettes pour le rendre plus beau
Et plus appétissant aux yeux des matelots.

Ils n'eurent pas le temps de l'en dissuader
Le bateau tout entier prit une teinte bleue.
L'énorme calamar fut coupé puis haché
En des confettis rouges. Ils crièrent « Morbleu ! »

Quand brusquement ils furent ensevelis dessous.
La jeune fée Ariane qui passait d'aventure
Sentit le goût exquis qu'aurait la créature
Une fois préparée en un goûteux ragoût.

Aussi fit-elle cap vers leur petit vaisseau.
La fée au cheveux roux atterrit au milieu
Des viscères et des peaux en tous petits morceaux.
S'y frayant un chemin elle alluma un feu

Et dans une marmite fit cuire le poisson.
Un terrible hurlement se fit soudain entendre.
« Mais quelle est cette odeur ! Et pour quelle raison
Suis-je en train de brûler entourée de chair tendre ? »

C'était la magicienne que la fée sans savoir
Avait pris au milieu du gros tas sans la voir.
Miranda gigotait au fond de la marmite
Criant pour qu'on l'aidât à sortir au plus vite.

Le vieux qui somnolait en entendant ces cris
Alla jusqu'à la fée et lui dit ces mots-ci :
« Ma chère amie, ma dame, si vous le permettez,
J'aimerais bien pouvoir la mage remonter.

- Mais faites donc mon cher ! » Lui répondit la fée
Et dessus ces paroles il alla la chercher.
La sorcière en colère lançait de vifs regards
De reproche aux trois autres qui observaient hagards

La fée mangeant le monstre, et le vieux souriant
Qui tenait Miranda par l'un de ses collants
Car elle avait levé ses autres vêtements
Que la cuisson forcée avait rendus gluants.

« Que faire à présent ? Vite, il faut que je me cache ! »
Eut été réaction normale et légitime
Notre héroïne était pour sa part bien bravache
De n'être point pudique même pour un centime.





Ceci est une phrase longue invisible pour que la page ne bug pas. Un cadeau de votre admin aimant et tendre qui s'inquiète pour vos yeux
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4631
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Mar 19 Avr 2016 - 23:50

Hahaha c'est toujours aussi coool à lire, aussi fluide, aussi drôle :rire:

Citation :
Alors qu'un monstre énorme jaillissait de la mer.
« Pauvre bête affamée. » Dit Eleriel Vanyar.
Il poussa un soupir et retourna s'asseoir.

La bête commençait à casser le bateau

MAIS WAT ?! Le mec il va se faire bouffer de bon coeur parce que le monstre qui est en train de péter son bateau est un pauvre petit chou affamé ? :ffmental:
(non sans blague ça m'a fait trop rire)

Un poulpe ouiiiiiiiiii :unjournormal:
Les poulpes c'est comme les lapins, dès que t'en mets un c'est forcément plus cool.


Citation :
Mais il réapparut quelques instants après
Tenant entre ses crocs la bête inanimée.

MAIS WAAAAAAT ?!! Mais j'croyais que c'était une pieuvre géante, un truc badass qui casse le bateau ! Pas un ptit calamar qu'on mange en tapas :ffmental:

Quand brusquement ils furent ensevelis dessous. a écrit:
J'ai coincé sur celle-là, c'est dommage, en fait le vers est long et le "brusquement" et le "dessous" alourdissent beaucoup, alors que c'est une action rapide, beh en fait ça nous plombe la lectuuure bouhou :nooon:


Ah c'est trop cool, c'est trop cool :la: :la: La suiiiite

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Mer 20 Avr 2016 - 22:05

Oh, une belle âme qui vient me voir. Je prends en note pour brusquement et je suis ravie que tu aimes bien ^^


La prophétie du Mandala




Chant 7





La fée Ariane ayant achevé son office
Pour remercier ses hôtes proposa ses services.
« Je puis vous nettoyer le bateau de ce pas
Et si vous le voulez vous servir de compas

Pour rejoindre la terre. Car il me semble bien
Que vous êtes perdus. » La fée avait vu juste.
« Le destin envers nous a été bien injuste,
Votre aide est bienvenue. » dit le vieillard malin

Qui savait que la fée aux cheveux roux pour sûr
S'il la lui expliquait joindrait leur aventure.
« Fort bien ! Je suis des vôtres. » Dit la fée télépathe
Et sa poigne d'acier serra le diplomate.

Alors qu'il triomphait un teint pâle arriva
Sur les joues du vieillard. Tout à coup il tomba.
« Grand-père assez de blagues ! - Il faut prendre son pouls.
- Mais vous ne voyez pas qu'il se fiche de nous ?!

Il est tout souriant ! Et ses yeux sont ouverts
On dirait bien qu'il rit de nous voir nous en faire !
- Ce n'est qu'une illusion. Il va bientôt mourir
Si vous ne faites rien. » Dit la fée, tout sourire.

« Vous avez de la chance que je sois parmi vous. »
Dit une voix traînante. C'était le chat-garou.
« Pourquoi ? Que vas-tu faire ? interpella Sélas
- Je peux accélérer votre vitesse, hélas

Je ne pourrai plus rien si le vieux meurt avant. »
L'elfe brun Esteban savait son ennemi
Capable de figer toutes les maladies
Et d'ainsi prolonger les derniers instants.

« Eleriel, lui dit-il, pourquoi tu restes assis ? »
L'elfe aux yeux verts et or prit un air outragé
« Tu oses me parler, impudent basané ?
En plus tu me tutoies ? Mais qui te l'a permis ?

- Vois-tu, mon pauvre ami, je n'ai besoin de rien
Ni de personne pour me permettre les choses
Que dans mon cœur je sens. Ainsi je sais très bien
Que malgré votre rang et votre teint de rose

Ton âme est plus impure que celle d'un voleur.
- Ha ha ! en la matière tu t'y connais, toi, chien !
Quand je croise tes yeux, vil animal païen
Je sens mon sang bouillir, et avec tant d'ardeur

Que d'un instant à l'autre je pourrais t'enfoncer
Dans le cœur cette lame. Oui... j'en brûle d'envie. »
L'elfe s'était levé et il avait brandi
Sous le cou d'Esteban son épée aiguisée.

« Eh bien ? Mais tue-moi donc mon cher aristocrate
Tous ces bons sentiments sinon vont t'écraser !
Puisque je vais mourir, ta pierre délicate
Je peux bien te la rendre ! Ciel ! Je cours la chercher.

Mais c'est vrai, j'oubliais. Je suis coincé ici ! »
Ce disant Esteban alla jusqu'à toucher
La pointe aiguë du fer que le grand blond tenait.
Eleriel était blême. Son regard vert durcit

De rage il écorcha le manteau d'Esteban
Et planta un peu plus son épée dans sa chair
« Ne crois pas t'en sortir. Ne prends pas tes grands airs.
Sombre et infâme ordure, inutile profane

Quand le vieux sera mort plus rien ne retiendra
Ton odieux corps ici, et tu seras à moi. »
Ainsi parlait le blond, et Esteban comprit
Qu'il évitait sciemment que le vieillard guérît.

En tailleur sur le pont Miranda regardait
La querelle des elfes. Elle était persuadée
Qu'ils se battaient pour elle. Elle s'imaginait
Que tous pour elle ici s'étaient passionnés.

Ainsi était ce groupe : la sorcière allait nue,
Le vieux était au sol, les elfes se battaient
Le gros chat psalmodiait, Sélas sur l'étendue
Manœuvrait le bateau que la fée orientait.






Ceci est une phrase longue invisible pour que la page ne bug pas. Un cadeau de votre admin aimant et tendre qui s'inquiète pour vos yeux

------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Jeu 21 Avr 2016 - 17:32


La prophétie du Mandala




Chant 8





Le bateau arrivait au port à toute allure
Des voiliers qu'il croisait les hommes s'échappaient
Car il allait tout droit sans sembler se soucier
D'infliger au passage dommages et rayures.

Sélas, portant le vieux, s'élança sur le pont
« Arrimez donc sans moi ! » Fit-il en s'en allant.
Chacun se regarda, la fée plissa le front.
« Il est parti, trop tard. » Pensa en grimaçant

Esteban qui savait tous les autres inutiles.
Seuls le jeune homme et lui s'y connaissaient un peu :
Eleriel l'égoïste ne semblait pas anxieux
Et la jeune sorcière était trop malhabile.

Aussi se voyant seul, l'elfe n'hésita pas
A laisser le bateau s'envoler en éclats
Lorsqu'il heurta la pierre. Les quatre compagnons
Ne prêtant aux dégâts que peu d'attention

Hissèrent sur le quai leurs jeunes corps musclés.
La fée tout en grimpant parlait à la sorcière
« Tenez, c'est une robe, pour que vous m'excusiez. »
Miranda la lui prit mais pensa « Pour quoi faire ?

La nudité me va mieux qu'aucun vêtement. »
Grâce lui soit rendue, la robe fut son choix.
Non sans efforts elle enfila l'accoutrement
Collant contre sa peau et trop long de deux fois.

Car notre magicienne était petite et ronde.
L'effet était affreux, mais plut à Miranda
- dont les goûts, on l'a dit, étaient vraiment immondes -
Arrachant le pan long elle la remercia

Et s'en fut gambadant en ville ainsi vêtue.
Pour son accoutrement Ariane s'en voulu
Mais tout bien réfléchi la robe vert laitue
Valait mieux pour la mage que d'aller toute nue.

« Le jeune homme est parti, mais où est-il allé ?
Sans eux deux nous serons bien en mal de trouver
Ce puissant mandala. – Au diable cette histoire !
Répondit Eleriel. Vandale attends de voir

Que le vieux ait clamsé, je vais te ramener
Et te mettre en prison. Jamais tu ne pourras
Nuire aux nôtres à nouveau ! » Ainsi l'elfe parla
A la grande surprise de notre jolie fée.

Aussi elle adressa ces paroles ailées
Aux deux elfes furieux qui étaient sur le quai.
« Si vous aviez lu le contrat qui vous lie
Vous sauriez qu'en rien la mort de notre ami

N'annule sa valeur. Nous devons tous chercher
Ce fameux mandala. Ni la mort ni la haine
Ne peut nous détourner. Vous êtes enchaînés
A cette quête sombre, vos pas vous y entraînent. »

Le visage de l'elfe se décomposait.
Il avait donc tout faux ? Il s'était fourvoyé ?
Alors qu'ils discutaient les pêcheurs mécontents
S'étaient approchés d'eux avec l'air menaçant

Et brandissant filets, cannes et hameçons
Les avaient encerclés les pointant du harpon.
« Mais qu'ont-ils donc ceux-là ? En voilà des manières !
- Réparez, vous, sinon ! direct au cimetière ! »

Leur dit un vieux pêcheur désignant le massacre
Qu'ils venaient de commettre en arrimant au port
Sa colère était vive et son ton était âcre
Son être tout entier brûlait de les voir morts.

La fée prit la parole « Mais enfin les garçons !
Qu'avez-vous donc fait là ? Ah ! Dominez-vous donc !
Vous voyez les dégâts que vous avez causé !
Ces braves ont raison, il vous faut réparer. »

Sur ces mots notre Ariane traversa l'assemblée
Ses cheveux roux au vent marchant d'un pas léger
Elle s'en fut, laissant nos deux elfes aux prises
Avec les vieux pêcheurs nez à nez dans la brise.

Eleriel, Esteban regardèrent pensifs
La silhouette au loin partir d'un pas hâtif.
« Elle nous a bien eu. Dit le premier sans flamme.
- L'habile diversion. Palsambleu, quelle femme ! »





Ceci est une phrase longue invisible pour que la page ne bug pas. Un cadeau de votre admin aimant et tendre qui s'inquiète pour vos yeux

------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Ven 22 Avr 2016 - 20:50


La prophétie du Mandala




Chant 9





Bien ! Laissons notre groupe dispersé au village
Et allons quant à nous par delà les rivages
De la rivière Longue qui borde la prairie.
En grimpant la montagne on entend bien des bruits.

Des bruits d'éboulements, des cris, des pas, des rires
Qui suintent des parois des maisons de campagne.
Quand les gens se rassemblent et se pressent de dire
Que ce que l'on entend vient de telle montagne.

« Le château du vampire vient juste de tomber !
- Il vient de le construire, comment cela se fait ?
- Ca vient des fondations et du sol, m'a-t-on dit.
- Tu es bien informé, l'aurais-tu donc bâti ?

- Non, mais mes amis, oui. Ils m'ont dit profiter
D'un voyage impromptu pour mieux le commencer
Bâclant bien le début, s'appliquant sur la fin .
Revenant, le vampire dit merci aux gredins.

- A présent où sont-ils ? Ils se sont échappés ?
- Oui, c'étaient des gitans, magiciens, qui plus est,
Et ils ont les vampires en horreur, comme nous »,
Il dit et tous en rirent, admirant les filous.

Cependant le grand duc roulait habilement
La carte qu'il avait lors de l'éboulement
Réussi à sauver. Elle était en effet
Pour son plan capitale car elle conduisait

Jusqu'à la vaste grotte où le précieux objet,
Le puissant mandala, était si bien caché.
Il ne lui restait plus maintenant qu'à chercher
La jeune magicienne qui en était la clef.

Ainsi foulant aux pieds les restes du château
Il sortit de la ville, tandis que des débris
Émergeait le corps large d'un énorme bestiau.
En voyant le grand duc il trottina vers lui.

Ils semblaient deux compères, voyageurs dissemblables
Chaque pas du premier faisait trembler la terre
Lors que, du fin vampire, la cape lourde et fière
Glissait gracieusement sous son pas formidable.

Un renard bleu assis sur l'épaule du duc
Regardait l'horizon, espionnait la forêt
Dont il connaissait tout. Ses grands yeux aux aguets
Couvaient l'humain transi qui allait au viaduc.

Le voleur essoufflé ne savait quel péril
Il courait à errer seul dans les environs.
Car d'un bond le renard sauta sur le larron
Avant de l'égorger. Puis, joyeux, le goupil

Dégusta les boyaux du voleur massacré
Couvrant son manteau bleu de larges tâches rouges.
Mais alors que pour l'heure le beau renard dévore
Nous allons retourner doucement sur le port.

Le quai était désert, où étaient donc allés
Tous nos braves héros par la mer malmenés ?
Ils avaient réparé les bateaux des marins
Puis s'en étaient allés tous chez le médecin.

« Le vieux s'est bien remis mais il est impensable
Qu'il continue la route avec vous car le sable
Du désert est brûlant, les bêtes qui l'habitent
Sournoises et terrifiantes. Laissez-le dans ce gîte

Et partez par vous-même. - Merci docteur. -De rien. »
Il dit, se fit payer, et passa son chemin.
Et alors que les autres étaient muets, indécis
La fée leur désigna une carte et leur dit :

« Voici la route à faire. Puisque votre vieux reste
Je servirai de guide. Allons, et soyons prestes
Les hommes de ces lieux ne nous apprécient guère. »
Et sur ces mots Ariane dit adieu au grand-père.

Les deux elfes et Sélas furent de son avis.
Tout le jour ils allèrent prendre eau et provisions
Tandis que la sorcière faisait des prévisions
Sur le temps qu'il ferait quand ils seraient partis.

Chacun d'eux l'écoutait d'un air de bienveillance
Et bien qu'ils se moquassent de son baragouin
Ils ne savait que trop à quoi tenait l'alliance
Aussi supportaient-ils d'écouter ce tintouin.



Ceci est une phrase longue invisible pour que la page ne bug pas. Un cadeau de votre admin aimant et tendre qui s'inquiète pour vos yeux

------------------------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4631
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Sam 23 Avr 2016 - 11:24

AAAAAARGH MAIS TU POSTES TROP VIIIIITE :ffmental:

On n'a pas le temps de s'y mettre, bouhouhou Wiii J'ai plein de trucs à lire à part ça, s'il faut que je rattrape mon retard, j'vais crever Hurk

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Sam 23 Avr 2016 - 11:56

t'inquiète pas prends ton temps, j'en poste un par jour à la demande de mon admin chéri. Il ne faut pas prendre peur.

La suite donc, pour les courageux ^^


La prophétie du Mandala




Chant 10





La journée qui suivit, notre joyeuse troupe
Entreprit d'avancer dans le désert brûlant
Mais avant il fallut que chacun se découpe
Une cape fort large dans un drap de lin blanc.

Chacun s'exécuta sauf, bien sûr Esteban,
Dont les habits épais pourvus d'une capuche
Prévenaient la chaleur et le froid tout autant.
Pour lui le vêtement garni de fanfreluches

Que portait Eleriel était vraiment risible :
La richesse élégante de son habit doré
A la cour sûrement avait eu son effet
Mais ici elle était simplement trop visible.

Esteban préférait des capes plus viriles
Il ne portait jamais que du noir ou du brun
Pour se confondre mieux sur les rochers des îles
Et ainsi camouflé escamoter les biens.

« Non, pardieu ! Non et non ! Je ne le mettrai pas !
- Mais enfin Eleriel, vous n'avez pas le choix,
Vous brûlerez le jour, dit une douce voix,
Et gèlerez la nuit si vous garder ceux-là. »

Mais le fier elfe blond ne voulait rien entendre
Et ni les gestes doux, ni les prières tendres
Ne purent réchauffer son caractère froid.
Il tenait cette toile tout au bout de ses doigts.

« Bien, très bien mon cher elfe, comme il vous semblera
Cependant s'il arrive qu'un de vos ennemis
Ait ouï de vos caprices et de votre mépris
Nul ne sera surpris de votre prompt trépas »

Et ce disant la fée regarda Esteban.
« Et ben alors mon vieux, ajouta celui-ci,
On préfère mourir que de porter ce pan ?
Mais, Dieu, je te comprends. Prends donc mon bras l'ami !

Je pourrais bien t'aider et de mille façons.
Tu sais, je n'ai pour toi que très peu d'amitié
Mais, que veux-tu, entre elfes, il faut bien s'entraider !
Je saurai respecter ta grave décision.

Après tout, les oiseaux, les fleurs, le chat, qu'importe !
Auprès de la lumière du Paradis radieux
Que votre cœur appelle et prie de tous ses vœux.
Laissez-moi vous conduire enfin jusqu'à sa porte.

- Tu oses, chien galeux, te rire ainsi de moi ?
- Parbleu jamais ! je suis votre humble serviteur,
Pourrais-je un jour jouer de vous, votre grandeur ?
Les dieux me puniraient, qu'adviendrait-il de moi ? »

Eleriel fulminant, la cape dans les mains
Eût voulu en coiffer la tête du gredin
Puis la serrer très fort sur son horrible cou.
« Bientôt je t'enverrai moisir sous les verrous.

Tu paieras âprement pour tes affronts, coquin ! »
Il laissa sa fierté et accepta le lin.
« Tout le monde est donc prêt ? Parfait, partons d'ici. »
La fée chargea chacun de bagages et partit.

La bande s'en fut donc à travers le désert.
Ariane les guidait et les journées passèrent.
Le cinquième soir la fée leur annonça
Qu'ils rejoindraient demain l'Oasis de Gouma.

« Enfin ! Il était temps que ce désert finisse !
- Certes cher blondinet à face d'écrevisse
Car s'il durait encore nous serions forcés
Pour mieux subsister de t'avoir pour dîner.

- Garde donc ton venin, rends-toi plutôt utile. »
Dit Eleriel le blond que cinq jours difficiles
Ponctués de scorpions et de bêtes pénibles
Avaient rendu moins fier et bien moins susceptible.

Ariane et lui montaient la tente pour le soir,
Sélas faisait griller un lapin sur le feu,
Esteban regardait en épluchant des poires
Miranda qui courait derrière un renard bleu.

Cependant la bestiole peu à peu s'éloignait.
Et Miranda toujours était sur ses talons.
A Esteban cela ne disait rien de bon
Il posa là ses poires et partit la chercher.



Ceci est une phrase longue invisible pour que la page ne bug pas. Un cadeau de votre admin aimant et tendre qui s'inquiète pour vos yeux
Revenir en haut Aller en bas
Scrat

avatar

Féminin Taureau Messages : 392
Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   Dim 24 Avr 2016 - 23:29


La prophétie du Mandala




Chant 11





Voyant que l'elfe brun arrêtait son travail
Les autres décidèrent de suivre la canaille
Afin de faire entendre que l'on n'interrompt pas
Ainsi de but en blanc la cuisson d'un repas

Pour s'en aller courir derrière une donzelle.
Mais alors qu'ils couraient, la jeune demoiselle
S'arrêta tout à coup. Car sortant droit du sable,
Surgissait devant elle un être abominable.

Galant, de noir vêtu, il sembla avec elle
S'entretenir du temps et d'autres bagatelles
Tout en la dirigeant subtilement vers lui.
Cependant Esteban les rattrapa et dit :

« Allons donc mademoiselle, que ne partiriez-vous
Avec un inconnu comme ça tout d'un coup !
Non, vraiment, vous restez. Vous nous êtes très chère.
Imaginez-vous donc, sans vous, notre misère ! »

Esteban de tout ça ne pensait pas un mot
Mais il savait très bien que redorer l'ego
De la sorcière était l'unique solution
Pour provoquer en elle la moindre émotion.

La notion du danger, le bon sens, la mesure,
La compagnie l'avait bien compris à l'usure,
Ne faisaient point partie de ses priorités
Aussi la raisonner ne serait pas aisé.

Lorsque l'elfe Esteban lui eut ainsi parlé,
Miranda se tourna pour mieux le regarder
Avant de rajouter à sa conversation
Les mots que voici là : « Que vous disais-je donc,

J'ai d'autres prétendants, vous voyez bien vous-même !
- Oui, mais ils ne sont pas à la hauteur extrême
Où vous vous situez, » ajouta de vampire
Qui découvrit des dents leur présageant le pire.

Il dit, et notre troupe déjà se rassemblait
Pour tendre une embuscade au sournois braconnier
Qui leur volait leur proie par ses belles paroles,
Ses douceurs obstinées, ses vaines paraboles,

Lors que son renard bleu, couché sur ses épaules
Surveillait alentour de son regard de braise.
La troupe nourrissait ses intentions mauvaises
A l'encontre du duc quand sautant devant eux

Apparut tout d'un coup un monstre de fourrure
De derrière la dune. Enorme, sans mesure
Les pattes écartées, le ventre bedonnant,
L'air un peu égaré mais les crocs imposants

Il leur barrait la route. Le vampire partait,
Miranda à son bras envoyait des baisers
A notre compagnie en guise d'au revoir
Ariane préparait un vieux sort dans l'espoir

Que ses chers compagnons lors de cette explosion
Pourraient courir chercher grâce à la diversion
Cette jeune sorcière, la clé du mandala
Sans laquelle leur quête ne se résoudrait pas.

Chacun se tint donc prêt lors de l'invocation.
Plus elle prolongeait plus la fée remarquait
L'énergie prodigieuse que le sort absorbait
Il la menait tout droit à sa destruction.

L'explosion eut bien lieu mais ses trois compagnons
S'étant vu retirer toute leur énergie
Ne purent profiter de la diversion
Car ils se retrouvèrent, bien mal gré, au tapis.

L'énorme Kirios cependant absorba
Dans sa fourrure dense le sort et ses éclats
Et s'en sortit sans mal et sans égratignures
Ce qui ne présageait rien de très bon augure.

« Qu'était-ce que ce sort mademoiselle fée ?
Auriez-vous par hasard opté pour le suicide ?
Et dans votre grandeur auriez-vous décidé
De nous inclure aussi dans ce dessein morbide ? »

Mais alors qu'il parlait le monstre au regard blanc
Ouvrit sa gueule immense : une onde de choc brune
Traversa le désert, sous son rugissement
Toutes choses vivantes tombèrent une à une.




Ceci est une phrase longue invisible pour que la page ne bug pas. Un cadeau de votre admin aimant et tendre qui s'inquiète pour vos yeux
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La prophétie du mandala [TP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La prophétie du mandala [TP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: