Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  Ecrits publiésEcrits publiés  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De l'apologie de lui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: De l'apologie de lui   Jeu 9 Juil - 12:54

Au milieu des critiques et autres conseils d'édition, j'aimerai proposer un nouveau sujet.

Ici, chacun peut -et doit- faire l'apologie d'un auteur, de la plume de celui qui vous a retourné le bide. On attend aucune réponse sur ces apologies. Juste dans ce fil, posté un paragraphe, une page, un roman sur cette personne que vous révérez tant.

Expliquez, explosez, faites l'amour. Lâchez-vous quoi Wink

Pour ma part, ce sera Camus.
Parce que Camus.
Dans sa plume on ressent l'homme et l'absolu de la vie, on existe pour être et il faut donner un but à cet être.
J'ai commencé Camus avec Les justes, un lecture un peu par hasard. Et la pièce de théatre qui m'as fait aimé le théatre, je l'ai lu, fini, recommencé.
Puis j'ai enchainé, la chute, caligula, les noces l'été, l'étranger puis le prix nobel, la peste, après ses essaies, l'homme révolté, le mythe de sysphe. J'en ai garder quelques un pour l'avenir, j'ai fini il y a peu Jonas, c'était beau
Camus c'est à lire parce que c'est beau.
L'homme est sublimé, le temps ou on le lit, c'est le temps des amours qui revit, on peut être laid, on sera toujours beau avec lui.
Et ça c'est le pied
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'apologie de lui   Jeu 9 Juil - 14:04

Lagarce...
Un homme déchiré par la maladie, mais si intense, si profond...
Juste la fin du monde : lisez-la, aimez-la, jouez-la, c'est un théâtre qui mise sur le discours des hommes, sur ce que l'homme a sur le coeur.
C'est un bouleversement littéraire... La phrase est déconstruite, des virgules, des tirets cadratins, de la suspension ; tout joue sur l'apologie du mot juste et de l'épanorthose... Un bijou de la langue et de l'expressivité à travers des discours captivants, passionnants et déconcertants...
Ses écrits me passionnent et je souhaite toujours en savoir plus sur lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'apologie de lui   Mer 19 Aoû - 7:05

Pardonne-moi de te bâcler...
Marguerite Duras ;
Parce qu'elle existe dans les univers que j'aime : les films, le théâtre, les livres.
Parce que sa douceur me laisse tremblante au milieu du métro, qu'en quelques mots l'atmosphère se refait, se noue encore et encore. Que l'amour n'est pas un sentiment mais une sensation étrange qui se vit comme dans un présent irréel.

C'est une femme qui fait ressentir ce qu'est une femme, ce qu'est l'étrangeté de chaque être. Elle arrive à me nouer l'estomac avec des mots plus simples comme ceux que vous employez vous dans vos moments les plus paniqués, où vous vous sentez perdus.
Je ne peux pas m'empêcher de me sentir inspirée par sa vision de l'amour et à la fois finir ses œuvres sans aucune conclusion moralisatrice : il n'y a pas de moral, que de l'être à l'état pur, avec le contexte qui s'articule autour de personnages trop souvent esseulés (Hiroshima mon amour par exemple)...

Ben voilà, moi, elle me fait de l'effet, j'ai l'impression de quitter la réalité pour me retrouver spectatrice de quelque chose de fragile et fabuleux.

Revenir en haut Aller en bas
Pantouffe

avatar

Masculin Verseau Messages : 125
Date d'inscription : 22/02/2016
Localisation : Quelque part dans mes cheveux...

MessageSujet: Re: De l'apologie de lui   Dim 17 Juil - 18:23

Poppy. Poppy.Z.Brite, tu as marqué un tournant dans ma vie. Un tournant amicale, littéraire, existentiel... Un virage absolu et brutal. Ma vie s'est disloquée tandis que je découvrais ta prose, pour se reconstituer, plus riche d'un millier de nuances. Dans la douleur, comme ça doit toujours se faire. C'est toi qui m'a accompagné alors que j'errais dans un monde redécouvert, perdu, effrayé, c'est toi qui a influencé mes écrits graduellement débarrassés des influences passées dans lesquelles je m'embourbais. Quelque chose dans tes livres m'a fait du bien, m'a parlé envers les histoires que tu racontais, envers tes personnages ; je ne saurais pas dire quoi. C'est le principe d'une écriture magique.
Je me suis ouvert au monde en même temps que je m'ouvrais à ta prose, je me suis laissé happer par ton univers noir, goulu, sensuel. Tes mots, leur danse, les images que tu as incisé dans mon crâne, m'ont suivis jusque dans l'intimité la plus moite. Parfois de manière inquiétante, d'autres fois en m'arrachant un sourire sauvage ou un rire que j'expliquais ensuite avec maladresse, ou dont je gardais les raisons secrètes. Toujours en souriant.
Poppy, tu seras toujours lié à cette amie qui m'a révélé ton existence. Cette amie avec laquelle j'ai découvert la beauté de l'Horreur, qui m'a très rapidement séduit. Et cette séduction qu'elle a opéré a été le déclic : musiques, films, jeux. Je me suis mis à bouffer tout ce qui passait à ma portée, sans distinctions, sans jugement préalable. C'était une conséquence logique à mon adolescence, mais tu as accentué le souffle de mon explosion ; toi et cette amie, toujours. Ce que tu m'as apporté ? Le monde. Et de la compassion, une compassion étrange que j'ai sentis suinter dans ta prose. Mêlée d'une certaine mélancolie, un sentiment étrange se rapprochant de celui que j'ai pu ressentir en jouant à Silent Hill 2. ( Et dieu sait que ce jeu m'a pris au corps. ) Et puis tu m'as compris, peut-être, bien que je ne sache pas comment, bien que je sois incapable de dire en quoi. Je me suis sentis compris, c'est tout. Pas tellement en raison des choses que tu racontais, mais de la manière que tu avais de le faire.
Poppy tu m'as vu grandir à vitesse accélérée. Tu m'as apporté courage, apaisement et inspiration. Tu as eu une grande influence sur ma manière d'écrire, bien entendu. J'ai appris à explorer un univers organique et sensuel dont je n'effleurais que la surface. L'acceptation de mon corps, de ma sexualité, des coins obscurs de mon esprit..... Je te les dois en partie.
Ton écriture m'a happé, caressé, fasciné, bouleversé. J'ai ressentis un plaisir sensuel à l'explorer, à me glisser dans l'écrin de tes mots. J'ai aimé tes personnages. J'ai aimé découvrir un peu de toi ici et là également ; j'ai partagé tes goûts.
Pour tout ce que tu m'as apporté, pour ta prose si enveloppante, si pleine d'une poésie charnelle, pour tes personnages étranges, tes livres fabuleux..... Merci.

------------------------------------------------------------------------------------------------
We are not affraid, let the night come.

If the Story is over... Split on the ashes... It's time to run away... Where is the light, wonder if it's weeping somewhere ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'apologie de lui   Dim 17 Juil - 19:55

Une chouette ode ! Faudrait que j'en lise davantage d'elle... (Mais j'ai déjà tant à lire)
M'enfin, tu m'as donné envie de m'y plonger assez profondément...
A SUIVRE
Revenir en haut Aller en bas
Pantouffe

avatar

Masculin Verseau Messages : 125
Date d'inscription : 22/02/2016
Localisation : Quelque part dans mes cheveux...

MessageSujet: Re: De l'apologie de lui   Mar 26 Juil - 20:08

Hinhin, je ne peux que te le conseiller 8D. En général, on adore ou on déteste son univers, ses personnages et sa prose. Il laisse rarement indifférent, en tout cas, car il a une écriture noire et crue. ( Je dis "il" parce-que Poppy est "devenu" un homme depuis le temps. /out )

------------------------------------------------------------------------------------------------
We are not affraid, let the night come.

If the Story is over... Split on the ashes... It's time to run away... Where is the light, wonder if it's weeping somewhere ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'apologie de lui   Mer 17 Aoû - 11:19

Je suis en pleine lecture de My grandmother sends her regards and apologies (en français: Ma grand-mère vous passe le bonjour) de Frederik Bakman et je trouve ce livre génial.





De la folie de la beauté du dessin ...


Dernière édition par Mara le Sam 27 Aoû - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hartsock
Gardien du GIBET
Gardien du GIBET
avatar

Masculin Bélier Messages : 730
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : À table, comme toujours.
Humeur : J'ai la dalle!

MessageSujet: Re: De l'apologie de lui   Mar 23 Aoû - 10:47

J'suis pas trop BD mais là je dois avouer que ça me donne envie d'en relire^^

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hart, le cerf à chaussettes. Pour vous servir

Signe distinctif de chasseur de fautes: µ
------------------------------------------------------------------------
"Dis moi : je t'aime ! Hélas ! Rassure un cœur qui doute,
Dis-le moi ! Car souvent avec ce peu de mots
La bouche d'une femme a guéri bien des maux." VICTOR HUGO

Eh, venez voir ce que j'écris :p
http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#60288
Revenir en haut Aller en bas
http://hartsock.eklablog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'apologie de lui   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'apologie de lui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Autres :: Rétrospections-
Sauter vers: