Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apathie sentimentale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kendaï

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 25
Date d'inscription : 30/06/2015
Localisation : Perdu.

MessageSujet: Apathie sentimentale   Mer 15 Juil 2015 - 16:07

Trébucher, louper le coche. Encore et encore...de plus en plus même.

Je me plaisais bien moi, lisse sphère brillante d'inexpérience, ingénu jongleur aux idées hautaines. La jeunesse a ses utopies que le grand horloger malmène. Les nuages passent et les sillons se creusent. Peu à peu je le sens, je m'érode. Je deviens inégal. Cassant. Mes formes se précisent mais les mêmes schémas se répètent. Ma vision s’agrandit mais les possibilités se réduisent. Grandir ou vieillir. Mûrir. Tuer celui d'hier pour que naisse l'homme de demain.

Mais les cicatrices s'accumulent sans cesse, est-ce là ma peau ? Grande toile vierge que la vie s'amuse a colorer. J'y vois bien trop d'acier, de charbon et de carmin. L'azur des mes yeux peine à déchirer le voile, la gangrène. Même le vent n'ébouriffe plus mes sens mais charrie une odeur putride, la peste de l'échec me colle à la peau.

Je me suis cru chercheur d'or, je n'ai récolté que du plastique étouffant mes bronches. Tentant de me raccrocher aux branches, j'y ai perdu en route mon ardeur, ma flamme. Le flegme a suturé mon inébranlable foi en l'amour. Reste une cicatrice brûlante, purulente, boursouflée de mes derniers espoirs luttant pour un rayon, une caresse.

Mais la grisaille me maintient au sol, la vie m'a mis K-O au 4e round. Je gis, brisé. Attendant l’inattendu, espérant le rêve, la sibylle qui guérira d'un doigt la plaie béante qu'est mon cœur.

Je songe... La coupe bientôt pleine ira-t-elle saler les plaines de l'oubli ? Ou me noiera-t-elle en dedans et pourrirai-je comme un fruit trop mûr.
Correction de Silenuse:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
L'Enfer n'est même pas pavé.
Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir - René Char
Kendaï


Dernière édition par Kendaï le Jeu 16 Juil 2015 - 14:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apathie sentimentale   Mer 15 Juil 2015 - 22:40

Je ne te savais pas déiste l'ami.
Il y a peu à dire sur le style dans ce poème, le mais qui initie le troisième paragraphe est maladroit, des "et" un peu trop présent, mais c'est négligeable. le ko au 4e round aussi est malvenu, trop discordant.

Pour le reste, Je te l'ai déjà dit, et je te le redierai jusqu'à ce que la mort m'eporte, tu es beau. Si beau que la lune a pleurer quand elle t'as vu, tu es un homme de ressource d'intelligence et de corps. Si les échecs te définissent aujourd'hui, ce ne sera pas toujours le cas, il faut y croire, et si tu n'arrives plus à t'aimer, appelle moi, je le ferais pour toi le temps que tu te reprenne :)
Revenir en haut Aller en bas
Kendaï

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 25
Date d'inscription : 30/06/2015
Localisation : Perdu.

MessageSujet: Re: Apathie sentimentale   Jeu 16 Juil 2015 - 10:50

Il me semble pourtant en avoir déjà parler avec toi, je me considère plus comme théiste que déiste mais la frontière est mince.
A la base, le texte est tout d'un bloc mais je l'ai scindé en plusieurs parties pour faciliter la lecture. Du coup, le mais passe beaucoup plus inaperçu. Mwi le KO n'a pas peut-être rien à faire là... J'aime bien l'idée cela dit.

Merci Ragne... merci =)

Un petit mot pour Silenuse qui a impunément rajouter un point d’interrogation à la fin de mon texte :p
Son absence est voulue et même nécessaire. Avec un point d’interrogation, on peut croire que je me pose réellement la question alors que pas du tout. Je termine sur une note assez négative car c'est bien cette dernière solution que j'envisage. Bon... je sais pas si c'est très clair.
Quoiqu'il en soit, la ponctuation est très importante dans un texte et je trouve que la modifier sans demander l'avis de l'auteur va un peu plus loin que de la simple correction.

------------------------------------------------------------------------------------------------
L'Enfer n'est même pas pavé.
Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir - René Char
Kendaï
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: Apathie sentimentale   Jeu 16 Juil 2015 - 11:32

Bon, ton petit mot pour moi force ma venue ici ; et comme je n'aime pas venir les mains vides, un ptit commentaire comme je les aime =D

Le poème est bien : sombre et surtout bien écrit. Mais il y a des fautes de grammaire et de syntaxe ; et désolé pour toi, la grammaire c'est comme la pâtisserie : si tu ne suis pas la recette à la lettre, ton gâteau ne va pas ressembler à grand chose. J'y reviendrai en détail au moment venu :

Kendai a écrit:
Trébucher, louper le coche. Encore et encore...de plus en plus même.

Je me plaisais bien moi, lisse sphère brillante d'inexpérience, ingénu jongleur aux idées hautaines. La jeunesse a ses utopies que le grand horloger malmène. Les nuages passent et les sillons se creusent. Peu à peu je le sens, je m'érode. Je deviens inégal. Cassant. Mes formes se précisent mais les mêmes schémas se répètent. Ma vision s’agrandit mais les possibilités se réduisent  La phrase est longue.. Grandir ou vieillir. Mûrir. Tuer celui d'hier pour que naisse l'homme de demain.  Je n'aurais pas mis de points, mais des virgules ou des points-virgules.  Incorrect du point de vue de la syntaxe : "celui" est un pronom de reprise, il doit donc se placer en seconde position => tu dois mettre "l'homme" avant, puis "celui". C'est moins beau, mais tu respectes la grammaire.

Mais les cicatrices s'accumulent sans cesse,  Par contre, ici, j'aurais mis un pointest-ce là ma peau ? Grande toile vierge que la vie s'amuse a colorer. J'y vois bien trop d'acier, de charbon et de carmin. L'azur des mes yeux peine à déchirer le voile, la gangrène. Même le vent n'ébouriffe plus mes sens mais charrie une odeur putride,  Point-virgule, non ? la peste de l'échec me colle à la peau.

Je me suis cru chercheur d'or, je n'ai récolté que du plastique étouffant mes bronches. Tentant de me raccrocher aux branches, j'y ai perdu en route mon ardeur, ma flamme. Le flegme à suturer mon inébranlable foi en l'amour. Reste une cicatrice brûlante, purulente, boursouflée de mes derniers espoirs luttant pour un rayon, une caresse.

Mais la grisaille me maintient au sol, la vie m'a mis K-O au 4e round. Je gis, brisé. Attendant l’inattendu, espérant le rêve, la sibylle qui guérira d'un doigt la plaie béante qu'est mon cœur.  Problème de syntaxe que j'ai souligné avec le point. La phrase qui suit le point est grammaticalement incorrecte car elle n'est composée que de subordonnées. Le problème est réglé en remplaçant le point par la virgule.

Je songe... La coupe bientôt pleine ira-t-elle saler les plaines de l'oubli ? Ou me noiera-t-elle en dedans et pourrirai-je comme un fruit trop mûr.
Nous y voilà. Posons les bases : on ne fait pas ce qu'on veut avec la grammaire. Parfois, c'est d'ailleurs arrivé dans ce poème, on peut avoir le choix entre plusieurs signes de ponctuation, virgule, point-virgule, point. Mais parfois non. Ici, Ou me noiera-t-elle en dedans et pourrirai-je comme un fruit trop mûr est une phrase interrogative. On le voit avec l'inversion du sujet et avec le questionnement posé. Tu ne peux pas faire l'économie d'un point d'interrogation. Il est obligatoire. Si tu veux poser ça comme une affirmation, enlève l'inversion du sujet (qui est propre à la phrase interrogative) et rend vraiment plus clair le fait que ce soit une affirmation, car lors de ma correction - qui n'est pas qu'une correction sur l'orthographe - je n'ai eu aucun doute sur cette phrase ; c'est pour ça que je n'en t'ai pas parlé : c'est une véritable faute.
De plus, la ponctuation a assez peu de sens ; ce sont les mots qui font former l'affirmation que tu symbolises par le point.

Mis à part ces problèmes grammaticaux, le poème reste bon. On reconnaît ton style et ta manière d'écrire qui fonctionne bel et bien. Je ne peux que t'encourager à continuer.

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
Kendaï

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 25
Date d'inscription : 30/06/2015
Localisation : Perdu.

MessageSujet: Re: Apathie sentimentale   Jeu 16 Juil 2015 - 11:58

J'ai ma vision bien personnelle de la poésie et je sais qu'elle est loin de faire l’unanimité. Pour ma part, je pense que la poésie est justement l'endroit parfait pour s'amuser avec la grammaire, contourner les règles établies pour créer des effets de style.
Que tu y sois sensible ou non ne te permet pas d'affirmer de manière catégorique "ici tu as tort, c'est comme ça qu'il faut faire".
La poésie est synonyme d'ouverture d'esprit, c'est l'expression personnel du moi. Il y a autant de poésie qu'il y a d'individus. On a chacun nos règles et nos styles. Pour ma part, je prend la grammaire et je lui fais des choses peu orthodoxes car c'est ma façon d'écrire \o/

Néanmoins, j’accepte tes critiques et tu as d'ailleurs raisons sur certains points !

------------------------------------------------------------------------------------------------
L'Enfer n'est même pas pavé.
Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir - René Char
Kendaï
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: Apathie sentimentale   Jeu 16 Juil 2015 - 12:20

J'apprécie très moyennement ta remarque. Certes, tu as ta façon d'écrire, on l'a tous, mais tu ne peux pas faire du freestyle n'importe comment. Je t'ai dit que la ponctuation n'était pas doté de sens, j'y ai vu une faute et j'ai corrigé, j'ai pas grand chose à redire et c'est mon rôle de correcteur. Sinon, les poèmes seraient encore bourrés de fautes en tous genres en se justifiant "Ah mais c'est fait exprès. Ouste."
Un gros conseil pour encore plus t'amuser : maîtrise les règles à la perfection puis libère-toi de celles-ci.

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4844
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Apathie sentimentale   Jeu 16 Juil 2015 - 14:35

Bon bon, je vais prendre part au débat puisque d'habitude c'est moi qui tente de me défendre des assauts grammaticaux de Ragne :-p
Bon je soutiens complètement Kendai, hein, le style ne dépend pas que des mots mais également de la ponctuation, pour moi il est essentiel d'en jouer afin de bien faire passer un rythme, une sensation, un sentiment ou une atmosphère. Franchement, un monde empli d'écrivains respectant à la perfection les règles de pseudos académiciens, je n'en veux pas. L'écriture c'est la liberté d'exprimer ce qu'on veut. Jouer sur la ponctuation est une technique non négligeable et très sympa à lire, contrairement à un style léché et gentiment respectueux des règles qu'on a lu partout.
Par exemple pour la fameuse phrase "je gis brisé", le point va de soi pour Kendai et met en place le rythme qu'il désire, ici lent, pesant, brisé quoi. (fin je le vois comme ça). Mettre une virgule c'est foutre en l'air l'atmosphère qu'il y a mise.
Genre, je ne cesserai jamais de mettre des virgules associées aux "et", quoi que puisse en dire Ragne, parce que certaines de mes phrases ont besoin d'une pause avant de passer à la suite. Pause que permet la virgule sacrée.
Tout ça pour dire, montrez un peu d'ouverture d'esprit et cessez de rabâcher des règles dont on n'a cure, nom d'un chien, faut que la langue évolue. C'est à nous de nous servir d'elle et non à elle de nous imposer ses règles ! :corn2:
*fuit ventre à terre*


PS. Kendai, j'ai bien évidemment lu et apprécié ma lecture, mais je serais bien en peine de faire mieux que l'éloge de Ragne :corn3:
PPS. Ici : "le flegme à suturer..." ce ne serait pas "le flegme a suturé"? Je le verrais plus conjugué mais peut être était-ce ton idée. C'est vrai que le sens n'est radicalement pas le même ^^

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Aube Kürten

avatar

Masculin Lion Messages : 658
Date d'inscription : 07/06/2015
Localisation : dans l'ombre de la vallée de la mort

MessageSujet: Re: Apathie sentimentale   Dim 31 Jan 2016 - 10:36

"La jeunesse a ses utopies que le grand horloger malmène..." très beau comme passage :la:

ton texte en ferai t'il pas reference au passage difficile d'un adolescent mal en soie ?

------------------------------------------------------------------------------------------------



je ne suis pas la beauté de ton cœur
Je suis la pensé sombre que tu t'efforce a cacher


J'incline le miroir face à moi
mon regard me transperce l'âme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apathie sentimentale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apathie sentimentale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Poésies-
Sauter vers: