Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Destins croisés (tp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyfia



Féminin Verseau Messages : 2
Date d'inscription : 15/08/2015

MessageSujet: Destins croisés (tp)   Sam 15 Aoû 2015 - 21:22

Dans un monde bien différent du nôtre, ou la mort, la tristesse et les ténèbres prônaient, un homme de grande puissance vivait dans un immense château. Puissant de par son nom, mais aussi de par ses pouvoirs. Car en effet de par son statut, il se devait d'être fort. En ce moment même, il se trouvait dans une immense salle du trône. quiconque dans la salle pouvait le décrire de la manière suivante:

L'homme en question était brun et avait de longs cheveux lui arrivant jusqu'à la taille. Son teint d'albâtre était d'une pâleur à faire rougir la lune. Vêtu d'une armure noire forgée par des incantations magique dans un matériau encore inconnue des mortels, il attendait. Son coude nonchalamment posé sur son genou droit, Assis sur ce son trône en argent massif. Son regard d'un gris acier parcourait la salle commençant par les grandes baies vitrées à sa droite donnant sur les ténèbres de son royaume sans étoiles, par les deux grandes portes en bois donnant l'accès à la salle du trône. Pour finir sur une armée de personnes, vêtues de robes et de capuchons noirs. Seules leurs longues oreilles trahissaient leur nature : des elfes.

D'ailleurs l'un d'entre eux se leva et s'inclina juste devant lui en retirant son capuchon. D'apparence, c'était une jeune elfe aux cheveux blancs comme la neige, sont regard suppliant était d'un vert profond, sa peau semblait douce et dénuée d'imperfection comme chez toutes les elfes. C'est d'une voix tremblante qu'elle dit :


Maître Hadès je...

L'homme se leva de son trône en levant la main pour la faire taire et déclara sur un ton calme.

Il est inutile de m'expliquer votre venue ici, je suis au courant de tout donc de ce fait de ta venue ici ma très chère Aolia...

Il se pencha légèrement vers elle et pris délicatement le menton de l'elfe dans sa paume pour pouvoir la regarder droit dans les yeux et lui adresser un regard réconfortant.

Tu es ici, car ton peuple se fait peu à peu massacrer par ces mortels stupides... Stupides mais armé d'une technologie qui nous est inconnue de tous. Tu as donc décidé de faire appel à moi quel que soit le sacrifice à payer n'est-ce pas ? C'est ton rôle en tant que Reine de ton peuple d'assurer sa sécurité coûte que coûte. Je dois avouer

Aolia parut bien surprise, mais hocha la tête, Hadès était le dieu de la mort, on ne pouvait rien lui cacher. Ce dernier lâcha son menton et se redressa. Les mains jointes derrière son dos, sa cape voletant légèrement derrière lui, il fit marcha longuement autour de la Reine qui commençait à se redresser doucement. Hadès, entre-temps, s'était arrêté devant les elfes encore à genoux devant lui.

Tous ici présent n'êtes pas sans savoir qu'un tel pouvoir tel que je vais vous donner ne sera pas sans prix à payer, mais cette fois, je vais me contenter de peu, car je n'ai besoin que d'une seule chose : une princesse elfe.

Il se tourna vers la belle elfe blonde avec un sourire en coin.

Et il se trouve ma très chère Aolia, que tu est enceinte n'est ce pas? Le pacte est simple. Je vous conférerais assez de pouvoirs pour lutter contre vos ennemis et en échange de quoi, je pourrais récupérer ta fille quand bon me semblera qu'en penses-tu ma chère ? C'est à prendre ou à laisser, aucun compromis n'est possible.

Dans la salle, tous les elfes eurent leur souffle coupé surpris et choquer. Leur Reine était tombée enceinte et aucun d'eux n'avait été au courant. Pire encore, le seigneur Hadès voulait l'enfant et de par ses pouvoirs savait que l'âme qui habitait cet être serait celle d'une femme. Alia, quant à elle, était sous le choc, comment pouvait-elle livrer son enfant à ce dieu ? Comment pouvait'elle lui infliger cela ? Pourtant, elle ne pouvait pas abandonner les siens pour une inconnue même si cette dernière allait être sa fille ! Lentement, des larmes coulèrent sur ses joues tandis qu'elle tombait à genoux sur le sol de pierre froid les deux mains serrées en point elle hocha la tête incapable de parler sous les sanglots qui l'envahissaient. Il s'écoula plusieurs minutes le temps qu'elle se calme un peu pour qu'Hadès lui dise calmement.

Comment nommera tu ta fille?

Aolia répondit d'un souffle court :

Élyfia... Seigneur.


Dernière édition par Lyfia le Dim 16 Aoû 2015 - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Destins croisés (tp)   Sam 15 Aoû 2015 - 23:30

Yo
Bon déjà ne vois pas mon commentaire comme un bizutage, je parais souvent très dur dans la forme parce que je me focalise sur les défauts Ca ne veut pas dire que ton texte est mauvais, je pointe juste ce qui peut être poli pour le rendre meilleur. Mais -et j'insiste- selon mon propre avis de lecteur et d'auteur. Si tu me trouve offensant, n'en tiens pas rigueur, mais dis le moi que je ne fasse plus de tel pavé avec toi :)
Je fonction en deux temps, j'annote déjà ton texte sur la forme, puis donne min avis global après
@Lyfia a écrit:
Dans un monde bien différent du nôtre, ou la mort, la tristesse et les ténèbres prônaient, un homme de grande puissance vivait dans un immense châteauHm, pas tr-s original comme début, mais c'est dans les vieilles casseroles qu'on fait les meilleurs soupes n'est-ce pas. Puissant de par son nom, mais aussi de par ses pouvoirs. Car en effet de par son statutTrois fois par en trois proposition, ça marche pour els deux première puisqu'il y a un effet de style, mais la troisièmerépétition est malheureuse, il se devait d'être fort. En ce moment même, il se trouvait dans une immense salle du trône. quiconque dans la salle pouvait le décrire de la manière suivante:Mouais, le genre de description du début amené de manière bateau pour que le lecteur visualise direct, ça m'a toujours fait grincer, même dans harry potter ^^

L'homme en question était brun et avait de longs cheveux lui arrivant jusqu'à la taille. Son teint d'albâtre était d'une pâleur à manque pas un "en" ici? faire rougir la lune. Vêtu d'une armure noire forgée par des incantations magiqueT'es pas obligé de préciser magique, mais forgé par contre c'est un verbe de travail, façonné serait plus approprier dans un matériau encore inconnue des mortels, il attendait. Son coude nonchalamment posé sur son genou droit, Assis sur ce son trôneTépétition avec le paragraphe précédent en argent massif. Son regard d'unT'as un sale tic de démarrer tes phrase par un "son x d'un' une fois c'est classe, plusieurs fois c'est lourd gris acier parcourait la salle commençant par les grandes baies vitrées à sa droite donnant sur les ténèbres de son royaume sans étoiles, par les deux grandes portes en bois donnant l'accès à la salle du trône. Pour finir sur une armée de personnesTrès maladroit. Personne est vraiment pas approprié, vêtues de robes et de capuchons noirs. Seules leurs longues oreilles trahissaient leur nature : des elfes.

D'ailleurs l'un d'entre eux se leva et s'inclina juste devant lui en retirant son capuchon. D'apparence, c'était une jeune elfe aux cheveux blancs comme la neige, sont regard suppliant était d'un vert profond, sa peau semblait douce et dénuée d'imperfection comme chez toutes les elfes. C'est d'une voix tremblante qu'elle dit :


Maître Hadès je...NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON. Tu viens de tuer l'historien en moi bercé à coup de mythologie. Hadès il est pas méchant, le méchant c'est chronos, ou ouranos, mais pas hadès T.T

L'homme se leva de son trône en levant la main pour la faire taire et déclara sur un ton calme. D'un point de vue de forme, je trouve que l'italique est pas avisé dans un récit. Que tu t'en serve pour souligner un concept, ou une intonation parfois, àa passe mais à chaque fois pour tes descriptions, je trouve ça malheureux

Manque une indication de dialogue_ ou " comme au dessus et en dessousIl est inutile de m'expliquer votre venue ici, je suis au courant de tout donc de ce fait de ta venue ici ma très chère Aolia...

Il se pencha légèrement vers elle et pris délicatement le menton de l'elfe dans sa paume pour pouvoir la regarder droit dans les yeux et lui adresser un regard réconfortant.

Tu es ici, car ton peuple se fait peu à peu massacrer par ces mortels stupides... Stupides mais armé d'une technologie qui nous est inconnue de tous. Tu as donc décidé de faire appel à moi quel que soit le sacrifice à payer n'est-ce pas ? C'est ton rôle en tant que Reine de ton peuplevirgule d'assurer sa sécurité coûte que coûte. Je dois avouer

Aolia parut bien surprise, mais hocha la tête, Hadès était le dieu de la mortBon ok, il a l'air plus subtil que méchant. *te surveille quand même avec suspicion*, on ne pouvait rien lui cacher. Ce dernier lâcha son menton et se redressa. Les mains jointes derrière son dos, sa cape voletant légèrement derrière lui, il fit marcha longuement autour de la Reine qui commençait à se redresser doucement. Hadès, entre-temps, s'était arrêté devant les elfes encore à genoux devant lui.

Tous ici présent n'êtes pas sans savoir qu'un tel pouvoir tel que je vais vous donner ne sera pas sans prix à payer, mais cette fois, je vais me contenter de peu, car je n'ai besoin que d'une seule chose : une princesse elfe.

Il se tourna vers la belle elfe blonde avec un sourire en coin.

Et il se trouve ma très chère Aolia, que tu estes* -j'ai de grosse difficulté en orthographe donc je te fait remarqué que les fautes que je vois etlaisse un des nos larbins euh correcteur enlever toutes les fautes" enceinte n'est ce pas? Le pacte est simple. Je vous conférerais assez de pouvoirs pour lutter contre vos ennemis et en échange de quoi, je pourrais récupérer ta fille quand bon me semblera qu'en penses-tu ma chère ? C'est à prendre ou à laisser, aucun compromis n'est possible.

Dans la salle, tous les elfes eurent leur souffle coupé surpris et choquerchoqués* et virgule avant surpris. Leur Reine était tombée enceinte etMais plus que et et donc virgule avant le mais :p aucun d'eux n'avait été au courant. Pire encore, le seigneur Hadès voulait l'enfant etTu met trop de 'et' à mon avis de par ses pouvoirs savait que l'âme qui habitait cet être serait celle d'une femme. Alia, quant à elle, était sous le choc, comment pouvait-elle livrer son enfant à ce dieu ? Comment pouvait'elle lui infliger cela ? Pourtant, elle ne pouvait pas abandonner les siens pour une inconnue même si cette dernière allait être sa fille ! Lentement, des larmes coulèrent sur ses joues tandis qu'elle tombait à genoux sur le sol de pierre froid les deux mains serrées en point elle hocha la tête incapable de parler sous les sanglots qui l'envahissaient. Il s'écoula plusieurs minutes le temps qu'elle se calme un peu pour qu'Hadès lui dise calmement.

Comment nommera tu ta fille?

Aolia répondit d'un souffle court :

Élyfia... Seigneur.

Un début très court, mais efficace.
Il m'intrique malgré les quelques défauts que j'ai souligné, melé mythologie grecque et héroic fantasy c'est audacieux, je demande à voir la conclusion de l'affaire. -Parce qu'il y a une suite hein?- Ton syule d'écriture est simple, exempt de fioriture, mais très efficace c'est globalement agréable à lire.
Fait attention à la nomenclature française, même si tu peux ne pas apprécier les signe de dialogue ou la forme très sec de mise en forme, ton lecteur ne partage pas forcément ton opinion et est habitué à cette mise en forme, lui refuser c'est risquer de le perdre
Bref, au plaisir de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Ilya
mord-sith démoniaque
mord-sith démoniaque
avatar

Féminin Messages : 754
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: Destins croisés (tp)   Dim 23 Aoû 2015 - 14:02

un homme de grande puissance -> formulation bizarre je trouve
Car en effet de par son statut -> Tournure alambiquée je trouve. C'est pour donner un peu d'ampleur à ton texte, un côté grandiose/solennel? Mais je trouve que c'est un peu... perturbant
quiconque dans la salle pouvait le décrire de la manière suivante -> Bizarre pour introduire une description, mais on voit qu'on va enfin commencer

Je dirai que le 1er paragraphe est un peu cliché, mais j'aime bien quand même :P

Son teint d'albâtre était d'une pâleur à faire rougir la lune -> J'aime.:la:
Son regard d'un gris acier parcourait la salle commençant par les grandes baies vitrées à sa droite donnant sur les ténèbres de son royaume sans étoiles, par les deux grandes portes en bois donnant l'accès à la salle du trône. -> C'est trop long comme phrase
son royaume sans étoiles -> Mais ça, c'est trop la classe je trouve :la:
Pour finir sur une armée de personnes -> On précise pas de quoi est fait une armée (sauf quand ces pas des gens), ça fait bizarre
vêtues de robes et de capuchons noirs -> Un peu cliché mais j'adore :la:

J'aime bien le côté mystique/mystérieux du 2e paragraphe :la:

3e paragraphe : description un peu plate et courte.

Maître Hadès je... -> OUI :la: Hadès :la: ça va être classe :la:

Réconfortant -> Je m'en fiche qu'Hadès soit gentil comme dit Ragne, je veux qu'il soit pas beau moi, alors pourquoi il fait ça :(

Tu es ici, car ton peuple se fait peu à peu massacrer par ces mortels stupides... -> Ca va, il se ratrappe

Je dois avouer -> Avouer quoi?

il fit marcha -> Il marcha

qu'un tel pouvoir tel que je vais vous donner -> Moche
ne sera pas sans prix à payer -> Moche aussi
je n'ai besoin que d'une seule chose : une princesse elfe. -> Intriguant : pourquoi?

Il se tourna vers la belle elfe blonde avec un sourire en coin. -> é.é j'aime bien quand il est sournois


comment pouvait-elle livrer son enfant à ce dieu ? Comment pouvait'elle lui infliger cela ? Pourtant, elle ne pouvait pas abandonner les siens pour une inconnue même si cette dernière allait être sa fille !-> Euh.. Si t'as voulu traduire un dilemme, c'est un peu court comme passage de prise de décision. Après, si elle hésite pas, a juste un peu de remords, je sais pas, ça colle pas je trouve.

Élyfia... Seigneur. -> Elyfia? Ca passe, mais c'est pas superbe comme nom, ça fait un peu "artificiel" (j'aime bien critiquer aussi)

Bon, globalement. Alors, je te cache pas, que niveau écriture, y a pas mal de maladresses. Après, niveau ambiance, c'est un peu cliché, mais c'est pas franchement dérangeant. Ca permet de bien rentrer dans l'atmosphère. Niveau histoire, j'attends la suite, parce que ce début nous laisse quand même sur notre faim et on a envie de savoir ce qui va arriver à la fille :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
REJOIGNEZ LE MOUVEMENT OFFICIEL DES LAPINS ROSES FONDE PAR ILYA, REINE DES MORD SITHS AMOUREUSE DE SON LIT!!!
Revenir en haut Aller en bas
PlumeAPapote

avatar

Féminin Scorpion Messages : 178
Date d'inscription : 28/05/2015
Localisation : Lyon
Humeur : Avide de mots

MessageSujet: Re: Destins croisés (tp)   Dim 23 Aoû 2015 - 15:23


Alors je le lance, j'annote ton texte avec mes ressentis à la lecture, bien entendu ce ne sont que mes avis perso

@Lyfia a écrit:
Dans un monde bien différent du nôtre, ou la mort, la tristesse et les ténèbres prônaient, un homme de grande puissance vivait dans un immense château. Puissant de par son nom, mais aussi de par ses pouvoirs. Car en effet de par son statut, il se devait d'être fort.selon moi trop de répétitions alourdissent ce début En ce moment même, il se trouvait dans une immense salle du trône. quiconque dans la salle pouvait le décrire de la manière suivante:

L'homme en question était brun et avait de longs cheveux lui arrivant jusqu'à la taille. à mon avis cette description fait trop scolaire, ce n'est pas très naturel et donc pas coulant à la lecture Son teint d'albâtre était d'une pâleur à faire rougir la lune. Vêtu d'une armure noire forgée par des incantations magique dans un matériau encore inconnue des mortels, il attendait. Son coude nonchalamment posé sur son genou droit, Assis sur ce son trône en argent massif. Son regard d'un gris acier parcourait la salle commençant par les grandes baies vitrées à sa droite donnant sur les ténèbres de son royaume sans étoiles, par les deux grandes portes en bois donnant l'accès à la salle du trône. Pour finir sur une armée de personnes, vêtues de robes et de capuchons noirs. le regard circulaire est mal amené, il y a un second "par" et puis à selon moi ce n'est pas très littéraire, l'utilisation de verbes simples aurait rendu plus vivante cette scène Seules leurs longues oreilles trahissaient leur nature : des elfes. youhou des elfes, j'adore les elfes ! :)

D'ailleurs pour moi le d'ailleurs est de trop, ça rompt la fluidité l'un d'entre eux se leva et s'inclina juste devant lui en retirant son capuchon. D'apparence, c'était une jeune elfe aux cheveux blancs comme la neige, sont regard suppliant était d'un vert profond, sa peau semblait douce et dénuée d'imperfection comme chez toutes les elfes. tournure maladroite selon moi C'est d'une voix tremblante qu'elle dit :

Maître Hadès je...

L'homme se leva de son trône en levant la main pour la faire taire et déclara sur un ton calme.à la place de "sur" j'aurais plutôt vu "d'un"

Il est inutile de m'expliquer votre venue ici, je suis au courant de tout donc de ce fait de ta venue ici ma très chère Aolia...

Il se pencha légèrement vers elle et pris délicatement le menton de l'elfe dans sa paume pour pouvoir la regarder droit dans les yeux et lui adresser un regard réconfortant.

Tu es ici, car ton peuple se fait peu à peu massacrer par ces mortels stupidespour plus de délicatesse j'aurais inversé l'ordre "stupides mortels"... Stupides mais armé d'une technologie qui nous est inconnue de tous"de tous" est inutile. Tu as donc décidé de faire appel à moi quel que soit le sacrifice à payer n'est-ce pas ? C'est ton rôle en tant que Reine de ton peuple"de ton.peuple" est de trop ou alors le déplacer après sécurité d'assurer sa sécurité coûte que coûte. Je dois avouer je n'ai pas compris le "je dois avouer" il manque quelque chose ?

Aolia parut bien surprise, mais hocha la tête, Hadès était le dieu de la mort, on ne pouvait rien lui cacher. Ce dernier lâcha son menton et se redressa. Les mains jointes derrière son dos, sa cape voletant légèrement derrière lui, il fit marcha longuement autour de la Reine qui commençait à se redresser doucement. Hadès, entre-temps, s'était arrêté devant les elfes encore à genoux devant lui.

Tous ici présent n'êtes pas sans savoir qu'un tel pouvoir tel que je trouve la tournure avec "tel" "tel" pas top, ça casse le rythme je vais vous donner ne sera pas sans prix à payer, mais cette fois, je vais me contenter de peu, car je n'ai besoin que d'une seule chose : une princesse elfe.

Il se tourna vers la belle elfe blonde avec un sourire en coin.

Et il se trouve ma très chère Aolia, que tu est enceinte n'est ce pas? Le pacte est simple. Je vous conférerais assez de pouvoirs pour lutter contre vos ennemis et en échange de quoi, je pourrais récupérer ta fille quand bon me semblera qu'en penses-tu ma chère ? C'est à prendre ou à laisser, aucun compromis n'est possible.

Dans la salle, tous les elfes eurent leur souffle coupé surpris et choquer."surpris et choqués" ne peuvent être placés ainsi Leur Reine était tombée enceinte et aucun d'eux n'avait été au courant. Pire encore, le seigneur Hadès voulait l'enfant et de par ses pouvoirs savait que l'âme qui habitait cet être serait celle d'une femme. Alia, quant à elle, était sous le choc, comment pouvait-elle livrer son enfant à ce dieu ? Comment pouvait'elle lui infliger cela ? Pourtant, elle ne pouvait pas abandonner les siens pour une inconnue même si cette dernière allait être sa fille ! Lentement, des larmes coulèrent sur ses joues tandis qu'elle tombait à genoux sur le sol de pierre froid les deux mains serrées en pointpoing elle hocha la tête incapable de parler sous "sous" ne fonctionne pas dans cette tournure les sanglots qui l'envahissaient. Il s'écoula plusieurs minutes le temps qu'elle se calme un peu pour qu'Hadès lui dise calmement. redondance calme/calmement

Comment nommera tu ta fille?

Aolia répondit d'un souffle court :

Élyfia... Seigneur.

Sur la forme il y a quelques petites choses qui bloquent un peu la lecture, sur le fond l'incipit est posé, j'aurais bien aimé que le récit se poursuivre encore un peu pour satisfaire ma curiosité, je suppose que tu travailles dessus, j'attendrais donc :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
***********************************


***********************************
Revenir en haut Aller en bas
http://lesplumesdor.forumactif.org/forum
Phoenix
Gardien du GIBET
Gardien du GIBET
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1152
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Serbie
Humeur : Révolution !

MessageSujet: Re: Destins croisés (tp)   Dim 23 Aoû 2015 - 15:44

Hop... Annotations du texte puis com' général Wink Go :la:

@Lyfia a écrit:
Dans un monde bien différent du nôtre, ou la mort, la tristesse et les ténèbres prônaient, un homme de grande puissance vivait dans un immense château. Puissant de par son nom, mais aussi de par ses pouvoirs. Car en effet de par son statut, il se devait d'être fort. En ce moment même, il se trouvait dans une immense salle du trône. quiconque dans la salle pouvait le décrire de la manière suivante: Hum c'est dommage... Ce premier paragraphe est un peu trop "scolaire". C'est un peu poussif et on a du mal à avoir une lecture fluide.

L'homme en question était brun et avait de longs cheveux lui arrivant jusqu'à la taille. Son teint d'albâtre était d'une pâleur à faire rougir la lune. Vêtu d'une armure noire forgée par des incantations magique dans un matériau encore inconnue des mortels, il attendait. Son coude nonchalamment posé sur son genou droit, Assis sur ce son trône en argent massif. Son regard d'un gris acier parcourait la salle commençant par les grandes baies vitrées à sa droite donnant sur les ténèbres de son royaume sans étoiles, par les deux grandes portes en bois donnant l'accès à la salle du trône. Pour finir sur une armée de personnes, vêtues de robes et de capuchons noirs. Seules leurs longues oreilles trahissaient leur nature : des elfes.

D'ailleurs l'un d'entre eux se leva et s'inclina juste devant lui en retirant son capuchon. D'apparence, c'était une jeune elfe aux cheveux blancs comme la neige, sont regard suppliant était d'un vert profond, sa peau semblait douce et dénuée d'imperfection comme chez toutes les elfes. C'est d'une voix tremblante qu'elle dit :


Maître Hadès je...

L'homme se leva de son trône en levant la main pour la faire taire et déclara sur un ton calme.

Il est inutile de m'expliquer votre venue ici, je suis au courant de tout donc de ce fait de ta venue ici ma très chère Aolia...

Il se pencha légèrement vers elle et pris délicatement le menton de l'elfe dans sa paume pour pouvoir la regarder droit dans les yeux et lui adresser un regard réconfortant.

Tu es ici, car ton peuple se fait peu à peu massacrer par ces mortels stupides... Stupides mais armé d'une technologie qui nous est inconnue de tous. Tu as donc décidé de faire appel à moi quel que soit le sacrifice à payer n'est-ce pas ? C'est ton rôle en tant que Reine de ton peuple d'assurer sa sécurité coûte que coûte. Je dois avouer

Aolia parut bien surprise, mais hocha la tête, Hadès était le dieu de la mort, on ne pouvait rien lui cacher. Ce dernier lâcha son menton et se redressa. Les mains jointes derrière son dos, sa cape voletant légèrement derrière lui, il fit marcha longuement autour de la Reine qui commençait à se redresser doucement. Hadès, entre-temps, s'était arrêté devant les elfes encore à genoux devant lui.

Tous ici présent n'êtes pas sans savoir qu'un tel pouvoir tel que je vais vous donner ne sera pas sans prix à payer, mais cette fois, je vais me contenter de peu, car je n'ai besoin que d'une seule chose : une princesse elfe.

Il se tourna vers la belle elfe blonde avec un sourire en coin.

Et il se trouve ma très chère Aolia, que tu est enceinte n'est ce pas? Le pacte est simple. Je vous conférerais assez de pouvoirs pour lutter contre vos ennemis et en échange de quoi, je pourrais récupérer ta fille quand bon me semblera qu'en penses-tu ma chère ? C'est à prendre ou à laisser, aucun compromis n'est possible.

Dans la salle, tous les elfes eurent leur souffle coupé surpris et choquer. Leur Reine était tombée enceinte et aucun d'eux n'avait été au courant. Pire encore, le seigneur Hadès voulait l'enfant et de par ses pouvoirs savait que l'âme qui habitait cet être serait celle d'une femme. Alia, quant à elle, était sous le choc, comment pouvait-elle livrer son enfant à ce dieu ? Comment pouvait'elle lui infliger cela ? Pourtant, elle ne pouvait pas abandonner les siens pour une inconnue même si cette dernière allait être sa fille ! Lentement, des larmes coulèrent sur ses joues tandis qu'elle tombait à genoux sur le sol de pierre froid les deux mains serrées en point elle hocha la tête incapable de parler sous les sanglots qui l'envahissaient. Il s'écoula plusieurs minutes le temps qu'elle se calme un peu pour qu'Hadès lui dise calmement.

Comment nommera tu ta fille?

Aolia répondit d'un souffle court :

Élyfia... Seigneur.

Bon... Je n'ai pas plus de remarque que ça à faire sur ce texte...
Au début, comme je l'ai indiqué, le style est assez scolaire, classique et peu fluide ; c'est dommage. Après ça se décoince et l'histoire avance avec plus de fluidité. Petit bémol tout de même pour les codes du dialogue... Je ne suis pas forcement très pointilleuse sur ces sujets mais au moins des tirets ce serait pas mal. La plupart des maladresses ont deja été relevées donc je n'en rajoute pas :D
Sinon le fond de l'histoire est interessant... Comme dit par une de mes camarades plutot ; ce mélange entre fantastique et mythologie est assez surprenant? J'ai hâte de savoir ce que cela va donner. Le début est également un peu un cliché du genre mais il y a tout de même quelques originalités.

Un texte a reprendre un peu mais qui pourrais être super Wink

J'ai bien envi de lire la suite de ce texte :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
PHOENIX 

Piaf cramé un peu fou
Geek Codeur Bidouilleur
Oiseau de feu révolutionnaire


Demandez les services de CommandoSuperPho :corn5: :
Bidouillages[DISPO]
Test en tout genre[DISPO]
Beta-lecture [INDISPO]
Aide power-point :p [DISPO]

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier est comestible... Le piaf enflammé a faim...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Destins croisés (tp)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Destins croisés (tp)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: