Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Danse d'un jour d'un lendemain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Danse d'un jour d'un lendemain   Lun 17 Aoû 2015 - 21:20

Quatre orbites creuses et froides. C’est à ça que se résume leur univers. Deux regards déterminés qui s’oppose. Vindicatifs. Le monde n’existe. Il n’y a plus que ces yeux hostiles, agressives, haineux ! Iris d’un brun presque noir braqué sur pupille d’un bleu glacé. Et bientôt, ils danseront.
Les pulsations du cœur les ramènent brusquement à la réalité. L’œil s’échappe et balaye l’endroit. La tension et la tristesse du lieu s’abat sur eux avec force. Ici, ils danseront.
Infime moment de paix. Fermé les yeux et se recueillir. Se rappeler ses rêves, ses envies… et sa haine. Sa haine infinie, impersonnelle, s’y plonger et s’en repaître. Enfin, ils danseront.
Le monde tournoie. Le silence est brisé par le bruissement léger de leur pas. A nouveau leur univers ne se résume qu’à la violence de leurs yeux. La danse va commencer.
Brisant le cercle parfait suivit jusqu’alors, l’un des deux hommes saute et cogne. Droite percutante reçu avec désinvolture sur une mâchoire en granit. La riposte est fulgurante. Le plexus est soulevé. Le cercle est repris. Avec la même fierté masculine à ne pas montrer ces blessures. Avec cette même étincelle mauvaise dans le regard. La danse à commencer…
Les cœurs battent. Tambourinent sous la poitrine. Dictant l’emportement, la méfiance. Les souffles se mettent à battre la mesure avec lui. Le bruit des pas, régulier, complète ce rythme naturel. Et la foule, jusqu’alors silencieuse rejoint ces percussions. Timidement d’abords, des applaudissements apparaissent. La quiétude sonore du lieu disparaît. Les pieds maltraitent la terre en cadence et avec force. La danse trouve sa musique.
Le rouge est la couleur de la galaxie. Le rouge compose la vie. Le souffle court, le corps meurtri, les deux adversaires persistent et frappent. Craquement d’os et gémissement de souffrance ponctuent la mélodie enivrante. Un goût métallique envahit leur bouche. L’adrénaline poussée à son maximum, en fait abstraction. La douleur n’est qu’une émulation à la puissance. A la vitesse. Les membres se flouent à la vision. La douce fraîcheur brassé de l’air n’est que l’avant goût de la brute chaleur provoqué par des phalanges comprimé contre le corps. La danse arrive à son apogée.
Un troisième souffle se joint à la valse. S’insinuant dans l’oreille de chacun. Surveillant ses moindres faits et gestes. Epiant la première faute. Faucheuse, Ankou, ange sombre. Quelque soit ton nom. Bienvenue. Bienvenue à toi. Le ballet prend des allures d’étreintes. S’enlacer à elle sans pudeur. Approcher ses lèvres des siennes… et esquiver. Recommencer. Encore. Pour ne jamais s’abandonner au réconfort de ses bras, il faut y pousser l’autre. Alors, toujours, s’offrir à elle puis se dérober. Frôler sa funeste beauté, la désirer…la repousser. Il y a une invitée surprise. Alors danse ! Danse avec la Mort !
Battement de cœur…qui s’estompe. Deux souffles s’éloignent dans la froideur d’un manteau noir. Un des danseurs est convié à valser pour l’éternité.
Au loin retentissent les sirènes de la police. La foule se disperse, distraitement. L’issue macabre d’aujourd’hui ne change rien. Demain, dans un autre lieu, avec d’autres personnes. La danse reprendra.

Tags:
 
Revenir en haut Aller en bas
Terulan

avatar

Masculin Capricorne Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2014
Localisation : Occitània

MessageSujet: Re: Danse d'un jour d'un lendemain   Sam 22 Aoû 2015 - 0:37

Bon alors rien que deux choses. C'est beau, mais j'ai rien compris, désolé. ^^"

------------------------------------------------------------------------------------------------
Carapace et malicieux, roquefort et scrogneugneu, Quentin est le type même de bécassine de haute volée, qui jalonnera tout sa carrière de maracas alambiquées, dans le plus pur style comique.
Chouette, 2015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Danse d'un jour d'un lendemain   Sam 22 Aoû 2015 - 20:44

Alors en fait, c'est l'histoire d'un match de boxe clandestins
et voilà
Merci :)
Revenir en haut Aller en bas
PlumeAPapote

avatar

Féminin Scorpion Messages : 180
Date d'inscription : 28/05/2015
Localisation : Lyon
Humeur : Avide de mots

MessageSujet: Re: Danse d'un jour d'un lendemain   Dim 23 Aoû 2015 - 13:46

Ragne a écrit:
Quatre orbites creuses et froides. C’est à ça que se résume leur univers. Deux regards déterminés qui s’oppose. Vindicatifs. Le monde n’existe l'oublie du "plus" est voulu ? Je trouve que ça ne fonctionne pas. Il n’y a plus que ces yeux hostiles, agressives agressifs(je ne relève pas les autres :P), haineux ! Iris d’un brun presque noir braqué sur pupille d’un bleu glacé j'aime bien en plus d'être poétique ça fait très cinéma, je veux dire par là que la scène se joue sous nos yeux . Et bientôt, ils danseront.
Les pulsations du cœur je trouve le "du" inadéquat j'aurais plus vu "de leurs" les ramènent brusquement à la réalité. L’œil s’échappe et balaye l’endroit. La tension et la tristesse du lieu s’abat sur eux avec force. Ici, ils danseront.
Infime moment de paix. Fermé les yeux et se recueillir. Se rappeler ses rêves, ses envies… et sa haine. Sa haine infinie, impersonnelle, s’y plonger et s’en repaître. Enfin, ils danseront. j'aime bien la comparaison mais je trouve que ça fait un peu trop de répétitions
Le monde tournoie. Le silence est brisé par le bruissement léger de leur pas. A nouveau leur univers ne se résume qu’à la violence de leurs yeux. La danse va commencer.
Brisant le cercle parfait suivit jusqu’alors, l’un des deux hommes saute et cogne. Droite percutante reçu avec désinvolture sur une mâchoire en granit. La riposte est fulgurante. Le plexus est soulevé. Le cercle est repris. Avec la même fierté masculine à ne pas montrer ces blessures. Avec cette même étincelle mauvaise dans le regard. La danse à commencer… j'aime cette façon que tu as de décrire l'action, tout s'enchaine, ça crée un bon rythme
Les cœurs battent. Tambourinent sous la poitrine. Dictant l’emportement, la méfiance. Les souffles se mettent à battre la mesure avec lui. Le bruit des pas, régulier, complète ce rythme naturel. Et la foule, jusqu’alors silencieuse rejoint ces percussions. Timidement d’abords, des applaudissements apparaissent. La quiétude sonore du lieu disparaît. Les pieds maltraitent la terre en cadence et avec force. La danse trouve sa musique. manière très élégante de décrire (l'horrible) mélodie qui se joue
Le rouge est la couleur de la galaxie. Le rouge compose la vie. Le souffle court, le corps meurtri, les deux adversaires persistent et frappent. Craquement d’os et gémissement de souffrance ponctuent la mélodie enivrante. Un goût métallique envahit leur bouche. L’adrénaline poussée à son maximum, en fait abstraction. La douleur n’est qu’une émulation à la puissance. A la vitesse. Les membres se flouent à la vision. La douce fraîcheur brassé de l’air n’est que l’avant goût de la brute chaleur provoqué par des phalanges comprimé contre le corps. La danse arrive à son apogée.
Un troisième souffle se joint à la valse. S’insinuant dans l’oreille de chacun. Surveillant ses moindres faits et gestes. Epiant la première faute. Faucheuse, Ankou, ange sombre. Quelque soit ton nom. Bienvenue. Bienvenue à toi. Le ballet prend des allures d’étreintes. S’enlacer à elle sans pudeur. Approcher ses lèvres des siennes… et esquiver. Recommencer. Encore. Pour ne jamais s’abandonner au réconfort de ses bras, il faut y pousser l’autre. Alors, toujours, s’offrir à elle puis se dérober. Frôler sa funeste beauté, la désirer…la repousser. Il y a une invitée surprise. Alors danse ! Danse avec la Mort !
je trouve que tu as bien amené l'idée de la fin qui rôde autour du ballet attendant le faux pas
Battement de cœur…qui s’estompe. Deux souffles s’éloignent dans la froideur d’un manteau noir. Un des danseurs est convié à valser pour l’éternité.
Au loin retentissent les sirènes de la police. La foule se disperse, distraitement. L’issue macabre d’aujourd’hui ne change rien. Demain, dans un autre lieu, avec d’autres personnes. La danse reprendra.
la fin me fait mal au bide...on prend conscience que le désespoir conduira d'autres personnes à une issue plus ou moins semblable

Globalement j'ai apprécié, les tournures transmettent l'émotion suffisante, bon texte, douloureux mais bon quand même

------------------------------------------------------------------------------------------------
***********************************


***********************************
Revenir en haut Aller en bas
http://lesplumesdor.forumactif.org/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Danse d'un jour d'un lendemain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Danse d'un jour d'un lendemain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: