Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les zéro (tire provisoir) [-15]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vedel

avatar

Masculin Lion Messages : 20
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Les zéro (tire provisoir) [-15]   Lun 21 Sep - 22:08

Alors avant tous je veux ajouter que tous les stéréotypes qui sont présent dans ce texte sont à prendre au second voir troisième degré.

prologue:
 

chapitre 1:
 

Erreur fréquentes:
 


Dernière édition par Vedel le Sam 3 Oct - 19:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: Les zéro (tire provisoir) [-15]   Ven 2 Oct - 22:06

@Vedel a écrit:
Enfin, il est temps, je range dans mon sac mes dernières affaires et regarde à travers la fenêtre de ma chambre. Depuis huit années maintenant j’étudie les arcanes à l’académie de magie urbaine de Rinafiel, et je l’avoue maintenant je commençais à désespérer. Mais enfin, je me tire de cet endroit et je vais enfin partir à l’aventure. Je replace mes cheveux pour avoir l’air présentable, et fais mes adieux à ma petite chambre de pensionnat sans pouvoir réprimer un sourire. Je passe dans le petit vestibule et arrive dans la salle commune. Tous les élèves de ma promo étaient là, il ne manquait plus que moi. « En retard comme toujours » c’est ce que tout le monde devait penser mais je m’en moque, quand je deviendrai riche et puissant ils feront moins les fières. Bon, je suis dernier donc je n’aurais pas non plus une grosse bourse pour commencer. Le directeur nous avait souvent dit (à moi et ma classe) « Soyez bon vous aurez du matos pour commencer. Soyez mauvais et vous aurez de la merde ; on ne jette pas de perle à des bousiers non plus. Au boulot bande de crétins ». Après un discours de ce cher directeur nous annonçant encore quelque mondanité sur notre travail exemplaire et nos qualités scolastiques, je reçois mon diplôme avec la mention « Peut mieux faire mais pas trop mal » une mention dite « rare » dans le sens où cette mention n’est donnée plus mauvais élèves Il manque pas un mot là ? -> "n'est donné qu'aux lauvais élèves", qui ont quand-même survécut à l’académie et à son enseignement. En plus de cela je reçois un sac avec des effets équivalant à la valeur de mon diplôme pour commencer ma nouvelle vie. Et oui on a de la chance car toutes les écoles ne donnent pas du matériel à ses élèves quand il la quitte, mais bon vu le prix de l’académie c’est la moindre des choses. Donc qu’avons-nous là ? Une robe un peu perrave, une baguette de lumière, quelques fioles de différentes couleurs, et enlève le "et", tu mets un "ainsi que" après un bouquin ainsi qu’un petit parchemin. Je le déplie, une carte du monde. Bon d’accords j’ai les déchets des aventuriers débutants, ce n’est qu’un début après tous, j’aurai fortune et gloire plus tard. Je quitte cette académie une bonne fois pour toute sans dire au revoir à personne ni même me déclarer de toute façon je n’avais personne d’amicale ici… Direction l’aventure ! De plus "En plus" sonne un peu plus dans le ton du texte j’ai piqué une ou deux bourses de mes camarades de chambrée, il faut bien s’aider un peu.

C'est vraiment accrocheur, assez bien écrit. Un bon prologue qui donne bien envie.

@Vedel a écrit:
Chapitre 1 : Un vieux toujours des vieux

Owi, du passé et de la première personne, c'est ce que je marmonnais dans le prologue, mais j'avais pas de quoi m'inquiéter ! :D Le jeune homme poussa l’épais battant de la porte de l’école. Il s’arrêta quelques instants Ici, point-virgule ou deux points il était enfin libre. Bien sûr il était déjà sorti mais devais toujours rentrer tôt ou tard sans quoi il se prenait une sévère correction. Le soleil était éclatant en cette après-midi de fin de lunaison Je séparerais la phrase ici et ajouterais un "Au" début du printemps les beaux jours ne tarderai pas à arriver maintenant. Ce temps lui promettait de ne pas commencer trop mal sa première mission et ces yeux bleus trahissaient une certaine excitation quant au début de celle-ci.
Il descendit les quelques marches et se fondit dans la masse. Ainsi il était devenue quelqu’un de normal parmi tant d’autre ou presque sa robe bleu criarde et son bâton tordu ne laissait guère le doute sur sa profession virgule c’est un mage et tout le monde craint les mages soit car ils sont suffisamment puissant pour déchainer des flots de calamités sur la tronche de leur adversaires soit car ils sont tellement mauvais qui déchainent des flots de calamités sur la tronche de tous ce qui sont autour d’eux. :rire: Ainsi sa stature ne laissait non plus guère de doute quant aux origines de notre héros. C’est un demi-elfe ce qui n’est pas non plus un grand avantages pour lui. En effet sa silhouette fine et gracile ainsi que son charisme naturelle lui donnent de grand avantage mais ces cheveux noirs coupé courts ainsi que certain trait de son corps qui était beaucoup moins gracieux qu’un elfe et notamment ces oreilles pointues beaucoup plus petites presque similaires à celle d’un gobelin si elle avait la couleur associé ne laissent aucuns doutes sur sa ville parentés et sur cette terres être un demi-elfe ce n’est pas bien, pas bien du tout certaines personnes meurent pour ça.
Notre jeune héros dans son manuelle des aventuriers et autre bouseux de bas niveau avait lu que le système d’aventure dans cette contré était fort simple. Il y a des donneurs de quête qui arpentes les chemins et surtout les tavernes pour donner des missions que dans le jargon on appelle quête qui vont d’une simple livraison de choux au villages d’a cotés à l’exploration de terre inconnues ou au combat de grand génie du mal, et qu’à la suite de cette dîtes quête on reçois de l’argent et surtout la partie sympa les attribution de point de renommé permettant ainsi aux aventuriers de débloquer les compétences qui permettrons d’être de meilleur pour aller voir d’autre vieux etcétéra etcétéra. C’est comme ça que fonctionnais la vie d’aventure et ça marchait bien depuis des siècles malgré le bordel qu’engendrai certaines quête ou compagnie d’aventurier. En effet il convenait d’exécuter les quêtes en groupe pour pouvoir ainsi augmenter les chances de survie. Et oui dans ce métier plutôt dangereux les chances de mourir était plutôt fréquente et ça beaucoup d’aventurier débutant l’oubliais, et notre jeune demi-elfe n’en avait pas encore pris conscience mais cela arrivera bien assez tôt.
Donc notre jeune magicien se dirigea d’un pas non chaland nonchalant vers une taverne connue pour ses fréquentation dirons-nous aventureuse. Suivants un courants plutôt aléatoire de personnes allant, reculant, cognant des épaules. Finalement au bout d’une heure et après avoir parcouru toute la ville, il arriva dans la taverne de la ptite blonde loufoque. Qui se trouvait initialement derrière l’académie.
Il entra dans le troquet miteux qui aurait pu être appelé auberge si elle n’était pas aussi délabré, plus propre et que l’odeur de poulet trop grillé qu’on aurait laissé au fond d’un four depuis quelque jours ne venait s’ajouter au fait qu’une épaisse fumer avait accaparé les lieux provenant surement des nombreux fumeurs de tabac et autres cheminé présent en ces lieux. A peine fut-il entré dans le piteux endroit que l’assistance se tourna vers lui l’épiant, lui jetant des regards des plus agressif si bien qu’il dû faire un effort titanesque pour pouvoir marcher sans vaciller ni trembler pour assumer un peu sa nouvelle condition. Même débutant il est était facile de se faire une mauvaise réputation ou de se façonner une identité remarquable. Il alla donc s’installer sur un tabouret au comptoir. Et d’une voix presque assumé il demande :
« Euh… Patrons ? »
Un homme faisant "qui faisait" est un peu mieux 1m50 de haut sur un mètre de large s’avança vers le jeune blanc-bec. Sa démarche combinée à son crâne rasé et à son air presque aimable donnais l’impression que ce brave tenancier de boui-boui allait lui décoller la tête en une mandale. De plus sa veste en lin grossière devenue multicolore grasse aux résidus de graisse et autre divers liquide qui aurait pu être projeté sur cet habit si le terme était encore approprié, lui donne un air vraiment engageant. Quand il vit le mastodonte devant lui il reconsidéra bien vite l’idée de lui demander quelque chose :
« Oui que puis-je faire pour toi mon Lapin ? » sa voix était très efféminé si bien que notre jeune mage ne put réprimer un léger sourire et se retint de rire sa carrure laissait prévoir une voix brutale et des termes dirons-nous un peu plus virile.
« Heu puis-je avoir une bière s’il vous plait ?
-Oui avec plaisir mon choux »
Il s’en alla de sa démarche barbare et lui ramena ainsi le précieux liquide ambré.
« Voilà mon chatons ça fait quatre pièces d’or.
Il lui tendit les quelques pièces dans sa main qui malgré leur gabarit les saisie à une vitesse défiant presque la téléportation.
-Dites. Vous pourriez m’amener le véritable tenancier de la taverne s’il vous plaît j’ai affaire à lui tenir. Et vous ne me semblez guère disposez à diriger un tel bâtiment.
Un client, sûrement un habitué hurla en riant :
Tu as entendu ça Roger tu n’as pas la carrure pour diriger la p’tite blonde tu le crois ça ? »
Le mastodonte efféminé sortit du comptoir et d’une démarche encore plus bourrue s’en alla au côté de l’habitué. Celui-ci essaya de reculer mais on peut difficilement reculer avec un mur dans le dos. Il remarqua ce léger détail un peu trop tard. En effet une mandale cyclopéenne atterrit droit dans le visage du gueux qui vola sur toute la longueur du lieu pour finir la tête dans un mur celui-ci fendu par la puissance de l’impact.
« TOUS LE MONDE A LE DROIT DE SE TROMPER !!! »
Malheureusement le pauvre pilier de bar ne pourra pas retenir la leçon car suite à l’impact son crâne s’ouvrit comme une noix de coco et son sang était en train de repeindre le mur.
« Et en plus il tâche le mur ce déchet, cette fiente de dragon malade »
Notre tenancier s’avança vers le cadavre du malheureux et le pris pour le jeter dans le feu comme si ce n’était qu’un mauvais souvenir. Sous les yeux presque choquer des usagers. Très vite la taverne se remplit de l’odeur de l’humain grillé. Notre jeune mage ne put réprimer une grimace de dégout ainsi qu’un haut le cœur quand ce délicat fumet atteint ses narines délicates.
Après avoir finis tous ces travaux Roger revint voir l’aventurier en devenir. D’ailleurs sans s’en rendre compte il tremblait et se mit une chose en tête qu’il considéra comme une règle de survie élémentaire : ne jamais être hautain avec les taverniers même s’ils ont des airs de prostituer de la forêt de Brulogne. Après se l’être répéter des dizaines de fois dans sa tête il reprit ses esprit.
« Je vous prie de m’excuser pour l’amalgame. J’aimerai savoir si par hasard vous ne saurez où puis-je trouver quelqu’un qui puisse me donner quelques aventures que ce soit ? »
Il choisit ses mots avec grand soin déjà ça donne beaucoup plus de classe de parler avec des mots savants et de plus il aura moins de chance de se faire décalquez la tête si ce pauvre imbécile ne comprends que la moitié de ces mots.
Le tavernier sourit.
-Eh bien disons que j’ai peut-être une idée mais ce genre de service mérite rétributions si tu vois ce que je veux dire…
Il sourit de plus belle, le jeune éphèbe ne compris pas ce que le tavernier voulu aux premiers abords. Il était vrai que ce genre d’information méritait sûrement salaire et que bien sûr il servait sûrement à arrondir les fins de mois difficiles.
-Vous voulez de l’or ? Votre prix sera le miens.
L’aventurier aurait donnez n’importe quoi pour sa première aventure mais jusqu’où pouvait-il aller ? Justement le tenancier voulait tester la volonté de celui-ci.
-Non on pourrait s’arranger dirons-nous autrement…
-Mais de quoi parlez-vous précisez le fond de votre penser !
Le tenancier plutôt culoter s’apprêtait à répondre quand une personne le saisie par la robe. Un petit cri sortis de sa bouche, un cri des plus inélégants et montrant très clairement le courage que dont le jeune magicien était dotée.
« Pas la peine de l’entrainer dans tes jeux bizarres Roger je m’occupe de ce garçons. »
Le tavernier fit une moue boudeuse mais ne chercha même pas à répliquer. On dirait bien que cette voix lui a sauvé sa virginité et qu’il devait lui en être reconnaissant. Mais quelque chose ne lui avait pas échappé c’est que l’imposant tavernier n’a pas eu l’idée de riposter face à la mystérieuse voix. Serait-il suffisamment puissant pour pouvoir tenir tête à se bourrin de tenancier ? En tous cas il devait admettre sur ce coups là il avait eu de la chance.
Quand il put se retourner il vit un homme âgé vouté comme s’il supportait son âge sur son dos. Il portait une grande cape noir et avait une capuche rabattu sur sa tête quelque cheveux s’échappais de celle-ci presque atrophié. Il sourit un vieux viens de lui sauver la peau et va lui donner une quête à coup sûr cette journée est décidément merveilleuse mais jusqu’à quelle point.
« Suis-moi »
Une voix ces mots prononcé le mystérieux vieux à capuche se retourna et sortis de la taverne sans regarder si notre jeune héros le suivait celui-ci bien sûr le suivit sans poser de question. Derrière l’homme de noir vêtue notre jeune mage sourit il savait que ce serai son donneur de quête mais aussi il ne faisait plus de doutes non plus sur son métier il était mage donc il pourrait peut-être lui apprendre quelque tour de passe-passe. Il verra bien.

(J'écris ça en étant assez énervé, donc si j'ai pas pigé tous les trucs comiques, dis-le moi :p)
C'est un bon début ! C'est vivant, riche, et la suite je l'attends vraiment !
Quelques maladresses qui parsèment ça et là le texte, rien de très grave. Fais juste un peu attention aux concordances des temps. (J'ai pas relevé les fautes non plus, flemme è_é)

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4802
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Les zéro (tire provisoir) [-15]   Sam 3 Oct - 10:35

BON ALLEZ
*Cornedor retrousse ses manches*

C'est parti pour une correction + un cornmentaire à la fois ! (Chanceux... ou pas) Bon du coup je corrige ici, ce sera à toi de les faire sur ton texte oui



Cornmentaire du prologue:
 


Bon alors en bref, tu as tendance à faire des phrases longues à lire d'une traite, c'est assez peu agréable à la lecture et de plus ça nous fait lire très très vite alors que ce serait sympa de s'y plonger un peu plus, tu vois ? Donc si tu peux, calme un peu le jeu grâce à la ponctuation...
Autre chose, j'aime bien ton début d'histoire (même si j'ai envie de foutre des claques au héros//SBAFF), mais si tu pouvais t'appesantir un peu sur l'action et les détails, je sais pas, ajouter des anecdotes, le pourquoi du comment, rappeler des souvenirs, détailler les émotions du narrateur (qui paraissent là un peu bâclées mais bon, ça peut être une facette de son caractère), ou juste décrire les lieux qu'il traverse (l'école, sa chambre, les objets qu'il reçoit, la remise des diplômes)... Parce que là tu passes tout en revue très très vite, et pour moi c'était très dur de rentrer vraiment dedans et de m'imaginer la scène et le monde qui va avec...

Brefouille, voilà voilà :-p

A la prochaiiiiine

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Vedel

avatar

Masculin Lion Messages : 20
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Les zéro (tire provisoir) [-15]   Sam 3 Oct - 10:57

Merci pour les conseils c'est touchant, je m'y recolle dés tout a l'heure, je ferai un récapitulatif de toutes les erreur commise, comme ça je vais éviter de les refaire et du coup je réécrirai le prologue pour commencer.
Ensuite la concordance des temps j'ai toujours eu des problème comme les description ainsi que les phrase a rallonge de trois mètre faut juste que j'arrive à me poser.

Merci à vous deux pour les commentaire ça fait plaisir ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Vedel

avatar

Masculin Lion Messages : 20
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Les zéro (tire provisoir) [-15]   Sam 3 Oct - 19:25

Voici la suite, j'ai éssayer de prendre en compte les commentaires avant de le posté.

Chapitre 2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Siïdal

avatar

Masculin Poissons Messages : 11
Date d'inscription : 01/10/2015
Localisation : Entre terre et ciel.
Humeur : A la frontière de la tempête et de son oeil.

MessageSujet: Re: Les zéro (tire provisoir) [-15]   Dim 4 Oct - 12:41

Coucou Vedel :)

Alors... ~ Siïdal aussi retrousse ses manches ~
Ma première impression fut celle-ci : il y a un paquet de fautes d'orthographes ! Beaucoup seraient peut-être prêts à dire que toutes ces fautes, ce n'est pas le plus important, parce qu'en vérité c'est le fond qui compte. Ils n'auraient pas complètement tord. Mais ils n'auraient pas raison non plus. Imagine une église. Penses-tu que beaucoup de gens y rentrerait si vu de l'extérieur elle ressemble à un château hanté ? Je pense donc que tu devrais y faire plus attention et que ton jeune âge n'excuse pas tout Wink
Ensuite est venu cette deuxième impression : ton rythme est haché, saccadé. Je suis très sensible au tempo d'un texte, alors je ne sais pas ce que te diront les autres, mais tu connais mon opinion. Je pense que tu peux arriver à ressentir ton texte, à toi de me dire si je me trompe  Wink
Et, troisième impression : il y a des erreurs de concordance des temps, des fautes de syntaxe. Cela se travaille; c'est aussi un point faible chez moi : à vouloir écrire à sa façon - changer les clichés et les phrases habituelles -, si on y prend pas garde, on finit vite par ne plus parler français. "La littérature, c'est d'arriver à écrire comme personne avec les mots de tout le monde". Ce n'est pas moi qui ais écris ça, mais une écrivaine du 19e 20e siècle. On va corriger ça ensemble :highfive:
Néanmoins j'ai continué à lire et je puis te dire qu'il y a des bonnes choses; des idées et du travail derrière tout ça, j'en ai conscience. Je pense que ton texte mériterait d'être retravaillé, élagué, afin de le rendre plus fluide et plus lisible.

Rouge --> à changer, tournures bancales, crève-coeur.
Jaune --> des idées, des bonnes choses, mais pas au point de mettre un vert.
Vert --> Surtout, à ne changer qui si tu trouves mieux.

@Vedel a écrit:
Une fois sortis de l’auberge, le duo s’enfonça encore plus profondément (Pourquoi pas, mais je serais toi, j'aurais enlevé ça. Ton texte y gagnerait en fluidité tout en ne perdant pas de vu ce que tu as voulu dire; le mot "entraille" qui suit remplace aisément le "encore plus profondément") dans les entrailles de la cité. Et bien vite (Pourquoi pas tout simplement : "Bien vite," ?) ils arrivèrent à l’entrée d’une tour à la pierre mauve (J'aurais mis, "d'une tour mauve", car on comprend que tu parles de la pierre. L'économie de mots inutiles est très important à mes yeux.). Le vieux mage prononça des mots qui sonnèrent vague à l’oreille du jeune homme, mais à ces mots furent reconnu par la porte qui s’ouvrit dans un fracas feutrer l’ancêtre entra suivis de près par l’aventurier novice : (Je t'avoue ne rien comprendre à cette phrase : c'était du langage Vedel  cheers )
« Quelle est ton nom jeune voyageur ?
-Mon nom est thiram. Et vous quelle (Quel; je ne relèverais pas toutes les fautes d'ortographes, mais les fautes comme ça me déchire l'anus.) est le vôtre ?
-Je suis celui qui pose les questions, pas besoin d’en savoir plus et je suppose que tu es un aventurier n’est-ce pas ?
-Eh bien oui et pour tous dire je suis tous fraichement sortis de l’académie de Rinafiel.
-Fort bien, » (Juste une petite parenthèse : le vieux parle comme un enfant qui essaierait de s'exprimer comme un sage, est-ce voulu ?)
L’ancêtre ne put réprimé ("er") un sourire, c’était une cible facile, un pigeon à croquer, il n’avait plus qu’à l’envoyer à la mort..
Le jeune homme sourit et sautille tous en montant dans les escaliers, sa maladresse manqua de le faire trébucher lamentablement dans sa robe, qui aurait précéder une chute fort ridicule. Le vieux se demanda s’il était à la hauteur pour une tel épopée au pire ce sera un dommage collatéral ou encore un amuse-gueule pour monstre mais en ce moment les mages étaient des denrées rare. Et il prenait ce qu’il y avait même si c’était un gros boulet il en avait besoin d’un et il n’allait pas partir à l’aventure et puis quoi encore ? Ils continuèrent à marcher, passant par diverse pièce à l’agacement plus ou moins farfelu, et arrivèrent dans un grand bureau équipé de lampe à huile fournissant un feu mauve. Cette atmosphère ne plaisait que peu le semi-elfe. En effet la noirceur que dégageait la pièce ne lui plaisait pas trop, pourtant il devrait s’y faire. S’il veut suivre sa voix les ténèbres seront on seul chemin.
« Alors quelle spécialité magique l’académie t’a enseigné jeune mage »
Le ton du vieux magicien était impérieux ; après tous il voulait connaître le gabarit de son futur employé, puis il n’arrive pas à déterminé sa puissance par son aura, mais d’habitude même le plus insignifiant mage de pacotille dégage quelque chose indiquant quelque peu la nature de sa magie. Pourquoi donc ? Serait-il tellement minable qu’il n’a pas de spécialité ou serait-il moins mauvais qu’il n’y parait au premier abords ?
Thiram souriait pour l’instant il devait garder sa spécialité secrète il fallait ménager un peu l’effet de surprise. En effet disons que l’école de magie enseigne des pratiques qui peuvent être douteuse, et la sienne était vraiment interdite et condamné par le magisterium, l’autorité en charge des affaires magique dans ce pays et le cercle des sages praticiens des arcanes. Quant au commanditaire il pensait à le carboniser immédiatement ou à lui couper la langue comme ça il ne dira plus grand-chose, il suffit ! S’il veut se la péter en cachant son aura il a choisi le mauvais magot. D’un geste il fit apparaitre des flammes noires de sa main droite.
« Tu vas parler oui ? J’en ai plus qu’assez de subir les facéties d’un jeune blanc-bec et ma patience à des limites ! »
Thiram arrêta de sourire immédiatement quand il vit les flammes noires danser au bout de ses doigts car il reconnut immédiatement le sort que le vieux encapuchonné venait de lancer. La brulure de takivan autrement dire ce vieux avait du talent et était au moins du niveau 8 ce qui voulait dire un tas d’ennuie s’il s’énervait il pourrait bien finir carboniser au cinquième degré non merci.
« B...Bon d’accord ma spécialité c’est mage noir voilà mais je crois que nous sommes du même bord me tromperai-je ? »
Le teint du jeune mage continuait néanmoins de blanchir. C’est bien la première fois qu’il priait tous les dieux qu’il connaissait pour rester en vie car s’il était mage noir il pouvait le tuer sans trop se fatiguer… Il déglutissait et attendais sa réactions. Le protagoniste éteignit les flammes qui trônaient sur sa main puis retira sa capuche. Laissant ainsi voir son visage c’était un elfe noir sa peau grise et ses grands yeux pourpres ainsi que ces oreilles pointues ne pouvait que le trahir. Le jeune demi-sang compris vite pourquoi il portait une capuche, le visage du vieux drow avait été rongé par le feu ou l’acide et c’était facilement compréhensible quand on est mage il est facile de se prendre des anomalies magique ou des sort en pleine poire, la magie est une discipline très dangereuse et de nombreux mage sont mort sous les effets de leur propre sort, cette elfe noir avait très certainement subit l’effet de ses propres calamités.
« Ne me regarde avec de telle yeux on sait tous les deux que c’est le risque du métier on joue avec la magie et on perd. Mais bon il est temps de te parler de ta future mission. »
A ces mots les yeux de Thiram s’illuminèrent comme une pluie d’étoile filante.
« Quelle est-elle ?
-Elle est très simple depuis un petit moment j’ai un certain projet. Et il me faut un certain artéfact pour finaliser mes travaux. Cette objet est le cristal de pematrope en gros vous me ramenez l’artéfact je vous paye et vous avez le droit de garder tous ce que vous trouvez dans la tour.
-Heu j’ai deux questions pourquoi me vouvoyez-vous ? Et de quelle tour s’agit-il ?
Le mage noir ferma son visage et se retint de gratifier ce jeune crétin d’un coup de bâton en plein crâne.
-Vous car tu ne vas pas faire la quête tous seul triple abruti c’est dangereux y aller seul c’est signez son arrêt de mort espèce de crétin.
- Ah ce n’est pas si terrible que ça… »
A ces mots le mage décida d’abandonner le concept de groupe avec lui car ce type était vraiment un boulet mais genre il aurait pu faire les championnats du monde, voir des dimensions alentours.
« -De toute façons tu n’as pas le choix tu iras avec ce groupe un point c’est tous. Et la tour c’est la tour de Granarelle au nord de Rinafiel ce n’est pas très loin d’ici et c’est facile d’accès sa évitera que l’un de vous de crève pendant la route. Et la récompense s’élève à 6000 pièces d’or pour le groupe entier et sa tombe bien vous êtes 6 donc ça fait 1000 pièces d’or par tête. Et ton équipe t’attend demain matin à 8h à la sortis nord de Rinafiel soit pas hors tard sinon c’est à moi que tu auras à faire et votre quête dura quelques jour donc prévois le matériel adéquate, maintenant je ne veux plus de question fiche le camp.
-J’ai une dernière question.
-Quoi encore !
-Comment je vais les reconnaitre les autres ? »
C’est vrai qu’il ne lui avait pas donné la constitution de l’équipe, d’un coup, il se sentit un peu bête, ce faire rappeler à l’ordre par une bleusaille c’est quand-même un peu la honte. Mais bon personnes n’était là pour le voir donc ce n’étais pas trop grave, seul son égo en avais pris un coup.
« Alors ton équipe est constitué d’une elfe noir assassine, d’un nain vaillant, d’un guerrier humain un peu débile, d’une elfe ingénieure un peu secoué et d’un autre humain barde. Maintenant fous moi la paix et vas voir chez ta grand-mère s’il y a pas diablotin en rut
-Bon d’accord, d’accord je m’en vais »

Le donneur de quête avait utilisé la légendaire technique du flot de paroles pour éviter toutes questions embarrassantes car son projet n’était pas forcément bien vu par les autorités.
Le jeune Thiram pris congé du vieil elfe noir, pensif, il se demandait ce que l’on pouvait faire avec un millier de pièce d’or. Il descendait les marches des appartements du vieillard, et arriva dans la ruelle sombre. A ce moment-là, il se rendit compte que c’était vraiment pas un endroit pour lui, et quitta cet endroit mal famé avec une vitesse inédite. La couardise avait bien des effets. Pendant la fin de la journée il fit ses emplettes pour se préparer à partir à l’aventure. Au court ses achat il ne put s’empêché de penser à sa future équipe, il ne leur fait pas confiance de toute façon. Mais il se demandait s’il vas pouvoir quand-même compter un minimum sur eux, s’il va se faire accepter, pendant toutes sa vie les gens n’ont fait que le repousser. A l’école de magie il n’avait aucun amis il devait toujours se débrouiller seul, maintenant est-ce que cela vas changer ? Il ne faut pas trop espérer non plus mais bon. S’il avait de la chance il pourra compter sur une personne dans le groupe sa lui suffirait amplement. Après cette intense réflexion, il venait de se rendre compte qu’il commençait à faire nuit. Il chercha alors une auberge pas trop mal afin d’y dormir, et finalement il s’arrêta dans l’auberge de l’ours bien lécher pour y passer la nuit. C’était une auberge plutôt tranquille, où il commanda un repas pas trop mauvais, et un peu de vin qui avait le gout de bouchon, mais avec les maigres piécettes qui trainaient au fond de sa bourse, il ne pouvait pas s’offrir une chambre de luxe et un repas d’exception. C’est aussi ça l’aventure quand on est de bas niveau, on subit la vie tel qu’elle est c’est-à-dire dur et impitoyable, puis on gravit le échelon et on voit son confort augmenter. En tous cas c’est ce que crus Thiram dans son rêve, quand il fut réveillé le matin relativement tôt heureusement, ça lui a sauvé la quête car il venait de se rendre compte de l’erreur qu’il avait commise en couchant n’importe où. Il se lève donc complètement pommé, et court vers l’aventure son sac au bras n’ayant même pas pris son petit déjeuner. Il était hors tard et ça ne pardonnais pas d’être hors tard quand on partait à l’aventure. Il pensa qu’un jour il sera à l’heure, mais ce jour était encore loin d’être arrivé

Bon, je me suis arrêté là parce que ça risquait de me prendre deux heures supplémentaires. Je pense que tu as compris où je voulais en venir ? Wink Il faudrait que tu bûche sur ton texte; il peut être chouette.
Autre chose de très important : tu changes toujours de temps; du présent tu passe au passé, puis au futur, pour revenir dans le présent. Et tout ça même parfois dans une seule phrase. C'est horrible. Donc il y a ça aussi à changer.
Je te souhaite bon courage, fais-le moi savoir quand tu auras enlevé les débrits et les détritus de ton église. On verra alors ce que tu auras assimilé Wink

------------------------------------------------------------------------------------------------
S'ils ont du coeur, tous les chemins mènent à l'Homme.
Revenir en haut Aller en bas
Vedel

avatar

Masculin Lion Messages : 20
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Les zéro (tire provisoir) [-15]   Mar 13 Oct - 18:58

Alors merci pour le commentaire Siidal, j'en ai bien pris note c'est juste que j'ai pas mal de boulot en ce moment, donc la rénovation de l'église prend un peu de temps mais comme j'ai bientôt les vacances... Je posterai ça plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
PlumeAPapote

avatar

Féminin Scorpion Messages : 178
Date d'inscription : 28/05/2015
Localisation : Lyon
Humeur : Avide de mots

MessageSujet: Re: Les zéro (tire provisoir) [-15]   Sam 28 Nov - 0:43

@Vedel a écrit:


Prologue :
Enfin, il est temps. Je range dans mon sac mes dernières affaires et regarde à travers la fenêtre de ma chambre. Depuis huit années maintenant, j’étudie les arcanes à l’académie de magie urbaine de Rinafiel, et je l’avoue maintenant je commençais à désespérer. Mais enfin, je me tire de cet endroit et je vais enfin partir à l’aventure. Je replace mes cheveux pour avoir l’air présentable, et fais mes adieux à ma petite chambre de pensionnat sans pouvoir réprimer un sourire. Je passe dans le petit vestibule et arrive dans la salle commune. Tous les élèves de ma promo sont là, il ne manque plus que moi. « En retard comme toujours » c’est ce que tout le monde pense en cet instant précis, mais je m’en moque, quand je deviendrai riche et puissant ils feront moins les fières. Bon, je suis dernier donc je n’aurais pas non plus une grosse bourse pour commencer. Le directeur nous avait souvent dit à moi et ma classe « Soyez bon vous aurez du matos pour commencer. Soyez mauvais et vous aurez de la merde on ne jette pas de perle à des bousiers non plus. Au boulot bande de crétins ». Après un discours de ce cher directeur nous annonçant encore quelque mondanité sur notre travail exemplaire et nos qualités scolastiques, je reçois mon diplôme avec la mention « Peut mieux faire mais pas trop mal » une mention dite « rare » dans le sens où cette mention n’est donnée qu’aux plus mauvais élèves, qui ont survécut à l’académie et à son enseignement. En plus de cela je reçois un sac avec des effets équivalant à la valeur de mon diplôme pour commencer ma nouvelle vie. Et oui on a de la chance car toutes les écoles ne donnent pas du matériel à ses élèves quand il la quitte, mais bon vu le prix de l’académie c’est la moindre des choses. Donc qu’avons-nous là ? Une robe un peu perrave c’est-à-dire entre le déchet et la nullité de couleur indéterminé violet me semble-t-il rapiécé par si par là au pire je m’en servirais de chiffon plus tard. Ensuite une baguette de lumière, qui ressemble faite plus à un bout de bois sombre trouver en forêt avec une gemme bleue à son extrémité permettant de faire sortir un halo de couleur similaire à la pierre j’imagine, quelques fioles de différentes couleurs, ainsi qu’un bouquin ainsi qu’un petit parchemin. Je le déplie, une carte du monde. Bon d’accords, j’ai les déchets des aventuriers débutants, ce n’est qu’un début après tous, j’aurai fortune et gloire plus tard. Je quitte cette académie une bonne fois pour toutes, sans dire au revoir à personne, ni même saluer mes anciens camarade de classe, ou bien même mes professeur de toute façon je n’avais personne d’amical ici… Direction l’aventure ! En plus j’ai piqué une ou deux bourses de mes camarades de chambrée, il faut bien s’aider un peu.
[/spoiler]

chapitre 1:
 

Erreur fréquentes:
 

Un prologue et un premier chapitre qui parvient à accrocher le lecteur malgré quelques fautes d'inattention et notamment des changements de temps déconcertants.

Attention à bien te relire, il manque parfois des mots et même certains sont utilisés à la place d'autre sans que cela n’ait un sens.

Je n’ai rien d’autre particulier à dire sur le chapitre deux, j’attends impatiemment la suite de cette aventure !

------------------------------------------------------------------------------------------------
***********************************


***********************************
Revenir en haut Aller en bas
http://lesplumesdor.forumactif.org/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les zéro (tire provisoir) [-15]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les zéro (tire provisoir) [-15]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: