Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chat [tp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gothica

avatar

Féminin Vierge Messages : 55
Date d'inscription : 31/10/2015

MessageSujet: Le chat [tp]   Jeu 26 Nov - 15:02

Cette fois ci, c'est un texte bien différent de ce que j'écrit d'habitude, je me suis intéressé à un genre plus humoristique. Mais je ne suis pas convaincu que ce soit très réussi.
Bonne lecture.



   Il est 6h, je reviens chez moi, les Lilas Bleues, c’est une maison de retraite pas très loin du centre-ville. J’aime bien cet endroit, les humains sont toujours gentils avec moi, quand je me couche à côté d’eux ils ont toujours une petite caresse à me donner, ce que je ne refuse sous aucun prétexte bien, et puis ils me nourrissent très bien aussi, je crois que c’est pour ça en particulier que je n’ai pas envie de partir d’ici.
   Quand j’arrive le matin, je m’arrête toujours devant le grand panneau à l’entrée, il me rappelle à quel point je suis bien ici, à quel point je suis heureux. En entrant je fais toujours une pause du côté de l’accueil, je vais voir Lucie, j’aime bien aller la voir je peux me coucher sur son ordinateur et elle ne dit rien. Quand j’arrive elle m’accueil toujours avec un « Bonjour Grisou, comment tu vas aujourd’hui ? » et moi par une nuée de ronronnements. De temps en temps je vois des visiteurs qui viennent et quand il me voit il me complimente toujours sur mon beau poil gris foncé, il ne faut pas croire mais ça prend du temps d’entretenir un si beau poil.
   Après je vais toujours faire un tour à ma gamelle manger quelque croquettes, et puis je parts dans la salle de repos où les pensionnaires peuvent regarder la télé, généralement je me mets à côté de celle-ci ou devant, ça dépend de mon humeur, quand je me mets devant c’est que j’ai envie de les faire rire, ils ne rient pas souvent c’est pour ça. J’aime bien les faire rire, cela illumine leur visage et leur redonne une nouvelle vie. Je n’y reste généralement pas longtemps parce que après je vais sur les genoux de Marguerite, je l’aime beaucoup, elle est toujours plongé dans son fauteuil a ressassé ces souvenirs, quand j’arrive sur ces genoux elle me sourit toujours et elle me raconte sa vie avec son mari et ses enfants, à force je les connais par cœur, mais j’aime toujours autant les entendre.
   A l’heure du déjeuner il faut que je parte, donc je vais faire un tour dans l’établissement, flâner un peu et voir avec qui je pourrais me coucher, en passant dans un des couloirs je vois que la porte de l’une des chambre est ouverte, je jette un œil et je vois qu’il n’y a plus personne dans le lit, je crois que c’était celle de Tata Odette comme tout le monde l’appelais, elle a du partir dans un monde meilleur comme tant d’autres avant elle, je l’appréciait beaucoup pourtant, il y avait toujours une ou deux friandises pour moi.
   Je continue mon chemin et je décide enfin de l’arrêter dans la chambre d’Henri, il ne peut plus sortir de son lit le pauvre, alors je viens lui tenir compagnie. Je crois que je lui fais plaisir en venant, il ne doit pas avoir beaucoup de visite en dehors de celle des aides-soignantes. Je me couche sur ses genoux et il rigole quand je me mets à ronronner, il m’appelle son « petit moteur » parce qu’apparemment je ferai beaucoup de bruit, mais je ne vois pas du tout de quoi il parle. Quand je suis ici il me raconte toujours ces histoires de guerre, je crois que c’est ce qu’on appelle chez les humains un ancien combattant. Il me disait qu’une fois il avait sauvé un petit chaton à peu près de la même couleur que moi pendant un conflit et que c’était pour cela qu’il m’aimer bien parce que je le lui rappelais avec beaucoup de nostalgie.
   Le soir est arrivé, c’est une aide-soignante qui m’a réveillé, quand elle lui a apporté le repas. Je décide alors de partir à l’extérieur, c’est mon heure maintenant, je vais aller chassé et chercher de quoi me nourrir un peu plus. Demain je reviendrai au Lilas Bleus et je recommencerais ma routine quotidienne faite de caresse et de croquette.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"La parole est d'argent et le silence est d'or"
J'en ai fait ma devise personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Dan Vetta

avatar

Masculin Cancer Messages : 39
Date d'inscription : 25/11/2015
Localisation : Kepler-B
Humeur : Biliaire

MessageSujet: Re: Le chat [tp]   Jeu 26 Nov - 16:41

Humoristique n'est pas l'adjectif que j'aurais utilisé pour qualifier ton texte, cependant c'est très léger, agréable, quasiment triste selon l'angle de lecture.

Essaie peut-être de travailler un peu sur le style; peut être plus de détails ?
J'ai aussi été un peu sur ma faim lorsque le texte s'est conclu, ça aurait sûrement été génial d'inclure un rebondissement (pas un truc énorme hein, juste de quoi surprendre le lecteur).

Pour te dire : Comme tu as présenté ton texte comme humoristique, j'ai pensé au départ que tu nous faisais imaginer que le narrateur était un chat; alors qu'il s'agissait en fait d'un pensionnaire un peu foufou. Quoi qu'il en soit, ça serait peut être pas mal d'apporter une "destination" à ton texte.

Cependant, le côté "histoire comme ça, pour le plaisir" est vraiment agréable !

Merci pour cette lecture :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
:#jesuisunchat:

"La musique, c'est du bruit qui pense" - Victor Hugo

Eh ouais Invité, tu fais tellement de fautes que j'ai dû passer CdF ! :p
Revenir en haut Aller en bas
http://danvetta.fr
gothica

avatar

Féminin Vierge Messages : 55
Date d'inscription : 31/10/2015

MessageSujet: Re: Le chat [tp]   Jeu 26 Nov - 16:49

Et bien a vrai dire Dan Vetta, le narrateur est vraiment un chat, j'ai essayer de me mettre à la place du chat, de savoir comment il pense.
Et puis pour le côté narration, je voulais juste raconter un peu sa journée et la relation qu'il pouvait avoir avec les pensionnaire. Sans pousser beaucoup plus loin.
Mais il est vrai qu'il manque beaucoup de détail comme je l'ai fait à la va vite, sur un coup de tête et tant que je tenais l'idée entre mes mains. Du coup la prochaine fois je prendrai plus de temps pour le faire pour qu'il soit beaucoup plus abouti.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"La parole est d'argent et le silence est d'or"
J'en ai fait ma devise personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Mister O

avatar

Masculin Verseau Messages : 315
Date d'inscription : 30/11/2014
Humeur : Malheureux

MessageSujet: Re: Le chat [tp]   Jeu 26 Nov - 17:48

Coucou !

Alors, je vais te donner un petit avis sur ton texte.

Si le fond est léger, et que l'idée est bonne, en tout cas, Je trouve que tu aurais pu m'exposer un peu plus, ajoutant des péripéties oubliant en détaillant un peu voir beaucoup plus celles que tu décris déjà.

Pour ce qui est de la forme, fais attention aux petites fautes parasitaires de français qui traînent à droite, à gauche, dans ton texte. De plus, je te recommanderai de moi lésiner sur la ponctuation. Je trouve que ton texte manque beaucoup de virgules et de points.

Sinon, j'ai trouvé ton texte vraiment très bien

------------------------------------------------------------------------------------------------
Petit, petit, petit ! Vient voir Tonton O fou


tonimage
Revenir en haut Aller en bas
gothica

avatar

Féminin Vierge Messages : 55
Date d'inscription : 31/10/2015

MessageSujet: Re: Le chat [tp]   Jeu 26 Nov - 19:10

Ce qui peut paraître un peu ironique, c'est que au niveau de la ponctuation je trouvais que j'en avais mis beaucoup plus que ce que je peu faire d'habitude. Je fais généralement des phrase assez longue mais sans m'en rendre compte. Laughing

------------------------------------------------------------------------------------------------
"La parole est d'argent et le silence est d'or"
J'en ai fait ma devise personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: Le chat [tp]   Sam 28 Nov - 0:55

gothica a écrit:
Il est 6h, je reviens chez moi, les aux Lilas Bleues, c’est une maison de retraite pas très loin du centre-ville. J’aime bien cet endroit, les humains sont toujours gentils avec moi, quand je me couche à côté d’eux ils ont toujours une petite caresse à me donner, ce que je ne refuse sous aucun prétexte [bien] Que fait-il là ce "bien" ?, et puis ils me nourrissent très bien aussi, je crois que c’est pour ça en particulier que je n’ai pas envie de partir d’ici.
Quand j’arrive le matin, je m’arrête toujours devant le grand panneau à l’entrée, il me rappelle à quel point je suis bien ici, à quel point je suis heureux. En entrant je fais toujours une pause du côté de l’accueil, je vais voir Lucie, j’aime bien aller la voir je peux me coucher sur son ordinateur et elle ne dit rien. Quand j’arrive elle m’accueil toujours avec un « Bonjour Grisou, comment tu vas aujourd’hui ? » et moi par une nuée de ronronnements. De temps en temps je vois des visiteurs qui viennent et quand il me voit il me complimente toujours sur mon beau poil gris foncé, il ne faut pas croire mais ça prend du temps d’entretenir un si beau poil.
Après je vais toujours faire un tour à ma gamelle manger quelque croquettes, et puis je parts dans la salle de repos où les pensionnaires peuvent regarder la télé, généralement je me mets à côté de celle-ci ou devant, ça dépend de mon humeur, quand je me mets devant c’est que j’ai envie de les faire rire, ils ne rient pas souvent c’est pour ça. J’aime bien les faire rire, cela illumine leur visage et leur redonne une nouvelle vie. Je n’y reste généralement pas longtemps parce que après je vais sur les genoux de Marguerite, je l’aime beaucoup, elle est toujours plongé dans son fauteuil a ressassé ces souvenirs, quand j’arrive sur ces genoux elle me sourit toujours et elle me raconte sa vie avec son mari et ses enfants, à force je les connais par cœur, mais j’aime toujours autant les entendre.
A l’heure du déjeuner il faut que je parte, donc je vais faire un tour dans l’établissement, flâner un peu et voir avec qui je pourrais me coucher, en passant dans un des couloirs je vois que la porte de l’une des chambre est ouverte, je jette un œil et je vois qu’il n’y a plus personne dans le lit, je crois que c’était celle de Tata Odette comme tout le monde l’appelais, elle a du partir dans un monde meilleur comme tant d’autres avant elle, je l’appréciait beaucoup pourtant, il y avait toujours une ou deux friandises pour moi.
Je continue mon chemin et je décide enfin de l’arrêter dans la chambre d’Henri, il ne peut plus sortir de son lit le pauvre, alors je viens lui tenir compagnie. Je crois que je lui fais plaisir en venant, il ne doit pas avoir beaucoup de visite en dehors de celle des aides-soignantes. Je me couche sur ses genoux et il rigole quand je me mets à ronronner, il m’appelle son « petit moteur » parce qu’apparemment je ferai beaucoup de bruit, mais je ne vois pas du tout de quoi il parle. Quand je suis ici il me raconte toujours ces histoires de guerre, je crois que c’est ce qu’on appelle chez les humains un ancien combattant. Il me disait qu’une fois il avait sauvé un petit chaton à peu près de la même couleur que moi pendant un conflit et que c’était pour cela qu’il m’aimer bien parce que je le lui rappelais avec beaucoup de nostalgie.
Le soir est arrivé, c’est une aide-soignante qui m’a réveillé, quand elle lui a apporté le repas. Je décide alors de partir à l’extérieur, c’est mon heure maintenant, je vais aller chassé et chercher de quoi me nourrir un peu plus. Demain je reviendrai au Lilas Bleus et je recommencerais ma routine quotidienne faite de caresse et de croquette.

Le texte est sympathique ; le style, simple, ne mérite aucun reproche. J'aurais plutôt développer le chat comme un narrateur qui surplomberait les humains, qui les connaîtrait mieux qu'ils ne se connaissent eux-mêmes : le décalage aurait donné un autre effet "comique" à ton texte. Sinon, il est bien meilleur que l'autre texte que j'avais commenté il y a quelques temps !

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
PlumeAPapote

avatar

Féminin Scorpion Messages : 181
Date d'inscription : 28/05/2015
Localisation : Lyon
Humeur : Avide de mots

MessageSujet: Re: Le chat [tp]   Sam 28 Nov - 9:49

gothica a écrit:



Prends garde à toi, je tiens à mon rang ! haha non sérieux ne t'offusque pas de mes remarques :)

   Il est 6h, je reviens chez moi, les Lilas Bleues, c’est une maison de retraite pas très loin du centre-ville. J’aime bien cet endroit, les humains sont toujours gentils avec moi, quand je me couche à côté d’eux ils ont toujours une petite caresse à me donner, ce que je ne refuse sous aucun prétexte bien (il ne manque pas un mot ?), et puis ils me nourrissent très bien aussi, je crois que c’est pour ça en particulier que je n’ai pas envie de partir d’ici.
   Quand j’arrive le matin, je m’arrête toujours devant le grand panneau à l’entrée, il me rappelle à quel point je suis bien ici, à quel point je suis heureux. En entrant je fais toujours une pause du côté de l’accueil, je vais voir Lucie, j’aime bien aller la voir je peux me coucher sur son ordinateur et elle ne dit rien. Quand j’arrive elle m’accueil toujours avec un « Bonjour Grisou, comment tu vas aujourd’hui ? » et moi par une nuée de ronronnements. De temps en temps je vois des visiteurs qui viennent et quand il me voit il me complimente (pluriel) toujours sur mon beau poil gris foncé, il ne faut pas croire mais ça prend du temps d’entretenir un si beau poil.
   Après je vais toujours faire un tour à ma gamelle manger quelque croquettes, et puis je parts dans la salle de repos où les pensionnaires peuvent regarder la télé, généralement je me mets à côté de celle-ci ou devant, ça dépend de mon humeur, quand je me mets devant c’est que j’ai envie de les faire rire, ils ne rient pas souvent c’est pour ça. J’aime bien les faire rire, cela illumine leur visage et leur redonne une nouvelle vie. Je n’y reste généralement pas longtemps parce que après je vais sur les genoux de Marguerite, je l’aime beaucoup, elle est toujours plongé dans son fauteuil a ressassé ces souvenirs, quand j’arrive sur ces genoux elle me sourit toujours et elle me raconte sa vie avec son mari et ses enfants, à force je les connais par cœur, mais j’aime toujours autant les entendre.
   A l’heure du déjeuner il faut que je parte, donc je vais faire un tour dans l’établissement, flâner un peu et voir avec qui je pourrais me coucher, en passant dans un des couloirs je vois que la porte de l’une des chambre est ouverte, je jette un œil et je vois qu’il n’y a plus personne dans le lit, je crois que c’était celle de Tata Odette comme tout le monde l’appelais, elle a du partir dans un monde meilleur comme tant d’autres avant elle, je l’appréciait beaucoup pourtant, il y avait toujours une ou deux friandises pour moi.
   Je continue mon chemin et je décide enfin de l’arrêter dans la chambre d’Henri, il ne peut plus sortir de son lit le pauvre, alors je viens lui tenir compagnie. Je crois que je lui fais plaisir en venant, il ne doit pas avoir beaucoup de visite en dehors de celle des aides-soignantes. Je me couche sur ses genoux et il rigole quand je me mets à ronronner, il m’appelle son « petit moteur » parce qu’apparemment je ferai beaucoup de bruit, mais je ne vois pas du tout de quoi il parle. Quand je suis ici il me raconte toujours ces histoires de guerre, je crois que c’est ce qu’on appelle chez les humains un ancien combattant. Il me disait qu’une fois il avait sauvé un petit chaton à peu près de la même couleur que moi pendant un conflit et que c’était pour cela qu’il m’aimer bien parce que je le lui rappelais avec beaucoup de nostalgie.
   Le soir est arrivé, c’est une aide-soignante qui m’a réveillé, quand elle lui a apporté le repas. Je décide alors de partir à l’extérieur, c’est mon heure maintenant, je vais aller chassé et chercher de quoi me nourrir un peu plus. Demain je reviendrai au Lilas Bleus et je recommencerais ma routine quotidienne faite de caresse et de croquette.
Un petit texte sympathique et quelque peu tristounet, désolé je n'ai pas perçu le registre comique...

------------------------------------------------------------------------------------------------
***********************************


***********************************


Dernière édition par PlumeAPapote le Sam 28 Nov - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesplumesdor.forumactif.org/forum
gothica

avatar

Féminin Vierge Messages : 55
Date d'inscription : 31/10/2015

MessageSujet: Re: Le chat [tp]   Sam 28 Nov - 12:05

Pour ce qui est du "bien" tout seul c'est parce que j'ai tout simplement oublier un "sûr" qui va juste après, je ne l'avais pas remarqué quand j'ai fait la correction, et étant toujours fâchée avec l'orthographe il y aura toujours quelque fautes par-ci par-là parce que j'ai du mal a toute les voir.
Ensuite pour ce qui est du côté comique je crois que je l'ai un peu rater (sa sonner pourtant bien dans ma tête) et je n'ai pas réussi à le mettre par écrit.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"La parole est d'argent et le silence est d'or"
J'en ai fait ma devise personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chat [tp]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chat [tp]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: