Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sujet d'invention n°1 : novembre 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lunny

avatar

Féminin Verseau Messages : 170
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : IdF

MessageSujet: Sujet d'invention n°1 : novembre 2015   Ven 18 Déc 2015 - 21:35


Sujet d'invention de mon bac blanc numéro 1. Sujet du bac de français 2008 d'Amérique du Nord, série S, ES.

Enoncé (légèrement modifié par la prof) : "Choisissez un objet du quotidien et décrivez-le dans un texte en prose, en faisant ressortir ses aspects insolites. Vous veillerez à vous détacher de la fonction utilitaire de l'objet pour observer sa forme, sa couleur... Vous donnerez une dimension poétique à votre texte par le jeu sur les sons, le travail sur les rythmes, les images...

Voilà ! Bonne lecture et à vos commentaires !!!!!!!


         Gros ou petit, il est compagnon de l’homme depuis bien longtemps. Ensembles, ils parcourent fleuves et rivières, mares et mers qui parsèment la Terre, par calme plat ou gros temps.

         Sous son apparente docilité de vieux coursier blasé, se cache en réalité un être taciturne qui, comme un dément, peut, à tout instant devenir incontrôlable et se fracasser sur des rochers cachés ou l’un de ses congénères. Ce fougueux destrier, peut, sans raison aucune, passer d’une douce gîte de bâbord à tribord au fou rodéo d’un farouche étalon sauvage. Il peut, d’un coup, se cabrer puis se laisser tomber, ruer en envoyant tout autour de lui des gerbes d’eau bleue ou brune. C’est aussi une brave créature qui n’hésitera pas, à la demande de son maître, à affronter des courants puissants et sauvages plus imprévisibles, s’il est possible, que lui-même. Dans l’effort, comme dans le repos notre cher ami, qu’il soit de bois ou de résine, claque et craque sous le vent et l’eau, son élément. Sa robe n’est pas fixe comme celle d’un banal chien ou d’un félin inaccessible, mais mouvante, changeante selon les désirs de l’homme.

         Cet aventurier n’est jamais plus à l’aise que sur une mer déchaînée pourtant il est heureux quand vient l’heure de rentrer chez soi, de jeter l’ancre et d’affaler la grand-voile. Alors arrive le temps du sommeil, de l’hibernation et, parfois, des soins. On démonte tout ce qui peut l’être, mâts, rames, gouvernail. On range, on trie, on astique pour que, dès les prémices du printemps, ce globe-trotter soit prêt à reprendre la direction du large.

         Durant le sommeil de ce petit ou grand géant, l’équipage réfléchit, calcule, mesure, prépare une amélioration ou une modification pour le rendre plus stable ou plus rapide. Plus performant encore. Chacune de ces mutations l’éloigne un peu plus de l’antique modèle sur lequel il était autrefois bâti, l’éloigne un peu plus de la coquille de noix fragile et frémissante qu’il était alors, de cet ancêtre mené avec une gaffe ou des pagaies qui ne pouvait que traverser les plus sûrs canaux peu larges et peu profonds. Aujourd’hui, équipé de voiles ou de moteurs, il travers les mers, relie des terres éloignées sans faiblir ni faillir.

         Désormais, il transporte hommes et marchandises, fier et sûr de lui. Il affronte courageusement, sur l’ordre d’un homme possédant les pouvoirs d’un dieu, ses pairs dans des batailles meurtrières.

         Et pourtant, ce pensif ignorant qui jamais ne parle ni ne proteste, est sur les mers l’incarnation de la grâce et de la beauté. Il porte en dansant sur les flots ou en chantant avec le vent, la vie ou la mort. Ce doux benêt d’une élégance incomparable en mer, devient sur la terre lourd et laid lorsque vient le moment pour lui d’être échoué pour une dernière fois parce que déclaré inutile, dépassé ou tout simplement abîmé. Il est alors démonté, démembré et désossé par son créateur, l’homme. Ce dernier commence par le plus simple, le plus léger ou le plus fragile. Il lui enlève tout substance et ne laisse que son squelette, son inimité à nu. Ses rouages, ses tuyaux, sa cuirasse, tout est enlevé comme autant de vêtements.

         Le navire n’est alors plus.

------------------------------------------------------------------------------------------------
juste pour sauter une ligne, que ce soit plus joli !
Et encore un

Books ! Best weapons in the world.

- Doctor Who -
juste pour sauter une ligne, que ce soit plus joli !
Et encore un
Puis encore un
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4620
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Sujet d'invention n°1 : novembre 2015   Ven 18 Déc 2015 - 23:42

Gah c'est super :la:

Petites remarques : attention aux répétitions, ici ou ici par exemple :

Citation :

farouche étalon sauvage. Il peut, d’un coup, se cabrer puis se laisser tomber, ruer en envoyant tout autour de lui des gerbes d’eau bleue ou brune. C’est aussi une brave créature qui n’hésitera pas, à la demande de son maître, à affronter des courants puissants et sauvages

Citation :
hommes et marchandises, fier et sûr de lui. Il affronte courageusement, sur l’ordre d’un homme

Et quelques autres encore. C'est pas flagrant, mais ça se remarque tout de même à la lecture ^^

BON ET SINON
Le début est génial, avec la métaphore filée du cheval, et puis des allitérations & assonances bien sympa :la:

Le reste est bien aussi, parfois un peu redondant (ce qui m'a fait chercher davantage de répétitions, mais force m'est d'avouer, après vérification, que tu varies bien ton vocabulaire, bravo :-p) mais très agréable à lire, et ton style poétique (parfois un peu moins fluide qu'ailleurs) met bien ton sujet (ou devrais-je dire personnage ? :-p) en valeur.

Ah oui, et note importante : je ne sais pas si tu y as pensé, mais le dernier paragraphe m'a teeeeellement fait penser à l'albatros de Baudelaire ! (en fait, après relecture, tu y as FORCEMENT pensé, huhu) :corn2:

Brefouille, c'est cro bien. Tu gagnes une danse du panda :ridicule:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
 
Sujet d'invention n°1 : novembre 2015
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: