Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie de Silenuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: La vie de Silenuse   Sam 2 Juil - 18:09

Salut les pouets :unjournormal:
Ici, ce sera un sujet/blog où je vais raconter ce que je veux.
Je vais parler de tout, de mes réflexions, de mes découvertes...
Ca va double post dans tous les sens, mais on s'en fout AHDE
A plus tard !

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Sam 2 Juil - 18:12

Je vais te piquer l'idée si un jour, j'ai un truc à raconter
Le culte de la personnalité, c'est le bien
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Sam 2 Juil - 18:17

Hahaha
Perso j'ai trouvé cette image en plus



------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4706
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Sam 2 Juil - 19:38

AHDE AHDE AHDE

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Sam 2 Juil - 21:44

Stop flood svp

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Dim 3 Juil - 12:43

Je voulais parler d'Undertale
Ca va spoiler, mais on s'en fout


Je vais pas faire une simple présentation du jeu, je vais m'intéresser à ses enjeux esthétiques. CAR BON SANG il y en a des tonnes.
Peut-être des milliards d'images à venir. Qui sait ?

Ah, j'ai pas dit que c'était un jeu vidéo. Dommage, c'est super important fou
Je vais essayer d'oraniser mon propos pour éviter le "Pourquoi le jeu est génial"

I - Pourquoi le jeu est génial

Eh ! J'ai dit qu'on parlerait pas de ça u_u
tfais chier Sil'
Bon, le jeu est un RPG (jeu de rôle), on l'on incarne un humain tombé dans l'Underground (appelons ça Souterrain, c plu francé fou), le domaine des monstres (notez bien ce terme de "monstre", ie "ce qui est montré") après la guerre entre humains et monstres. La guerre mène à la victoire des humains, qui construisent la Barrière, qui empêche les monstres de sortir du Souterrain et d'allerà la surface. Vous suivez ?
Je vais assez peu parler de l'histoire, sauf à des moments clés.
Notez juste que nous sommes un humain tombé dans le Souterrain, le septième, et que nous cherchons à sortons en traversant/détruisant la Barrière.
Bref, voilà le synopsis de base.
Il y a trois manières de procéder et de finir le jeu, en accédant à trois fins différentes. La fin "Neutre", comme un RPG classique, on affronte et tue ce qu'il y a devant nous et on se fraie un chemin vers la fin du jeu. Le boss de fin de la route neutre, on va en parler, il est crucial dans ce que je veux montrer.
La fin "Pacifiste", en ne tuant aucun individu... Et la route "Génocide" en les tuant tous AHDE

II - Que faut-il en retirer ?

Un peu de vocabulaire. Quatre notions à différencier : grande oeuvre, chef d'oeuvre, oeuvre culte et oeuvre classique.
La grande oeuvre est ce qu'il y a de plus subjectif : c'est celle que l'on va comme importante car elle nous a marqué par son histoire, son style, ses idées etc.
Le classique est ce qu'il y a de plus objectif : on dit qu'une oeuvre devient classique quand elle devient étudiée à l'école. Le classique a donc une postérité absolue, car elle est ancrée dans une institution, l'école.
Le chef d'oeuvre et l'oeuvre culte sont plus relatives sur l'échelle de la postérité. Le chef d'oeuvre a une postérité (= pouvoir d'influencer les créations postérieures) importante ; l'oeuvre culte a une postérité plus importante car elle va influencer également la culture populaire, et pas seulement le milieu créatif.
Pourquoi dire tout ça ?
Car Undertale est culte.
Je m'interrogeais sur cette question. Puis je vais sur Youtube. Pouf, je vois une vidéo d'Antoine Daniel. pouf. Résultat ? Quatre musiques d'Untertale dans le montage de la vidéo. La même pour le dernier Misterjday pouf
Et le résultat :


Le jeu est devenu culte.

III - Mais pourquoi tu parles, Sil' ?

Allons là où je veux en venir avec cette chronique. J'ai deux choses à dire.
Undertale est exemplaire de ce qu'est l'art dans sa définition la plus relative qui soit : l'endroit créatif où on interroge le monde en posant des questions à ses outils, ses matériaux et ses concepts.
Et Undertale n'arrête pas de poser des questions.
La question principale qui est posée, c'est "Pourquoi l'humain revit et pourquoi les monstres non ?"
Dans les jeux vidéos, quand le héros meurt, il revit. Normal, me direz-vous. Pourquoi donc serait-ce normal ?
En effet, cela ne va pas de soi. Et Undertale interroge ça.
Les humains ont une capacité spéciale, la "détermination". Une fois mort, l'humain libère son âme (SOUL dans le jeu), et cette âme peut regagner son corps en restant intacte.
Pour bien marquer la différence entre montres et humains, le jeu nous emmène dans le "Vrai Laboratoire" (un des meilleurs moments du jeu), où Alphys, la scientifique, a expérimenté la détermination chez les monstres. L'expérience est un échec, les âmes ne peuvent pas regagner leur corps  et cela crée des êtres mélangés et torturés, appelés "Amalgamates"
Outre ce mélange final qui s'opère pour les Amalgamates, voyez-vous le point important ?
Les monstres sont plus humains que les humains, et ce sont les humains qui sont "montrés". Ce sont les humains, les monstres.
Cette idée selon laquelle les humains sont les vrais monstres, on la retrouve dans la route Génocide. Je vous rappelle qu'on doit y tuer touuus les individus.
Pendant cette route, on voit des messages de la part des monstres évacués, du genre "Ne touchez pas à ma famille", qui font assez froids dans le dos.
On voit toute une interrogation sur l'homme et sa place dans l'oeuvre vidéoludique qui est, je trouve, vraiment pertinente et subtile.


La deuxième chose dont je voulais parler, c'est quelque chose d'intrinsèquement lié au "jeu vidéo".
Je m'y suis intéressé de près et ai essayé de voir ce qui définissait le jeu vidéo, de manière la plus relative et pure qui soit.
Et j'ai trouvé un truc.
L'interaction.
Un joli mot. Il veut dire que l'artiste place sa création sous la nécessité d'avoir un joueur pour y mener le déroulement de l'action. L'interaction, on la retrouve dans tous les jeux vidéos ainsi que dans quelques formes théâtrales rares.
L'interaction nécessite une chose, c'est la liberté. Le joueur est totalement libre d'agir, de joueur et de faire ce qu'il veut dans le jeu ; bien plus que s'il lisait un livre ou regarderait un film.
Prenons un exemple dans Undertale. Je vous ai parlé du boss de fin de la route neutre. Le voici en vidéo : pouf.
Explication et contexte. On vient de combattre Asgore, le roi du Souterrain. C'est un combat assez classique mais qui reste épique. Ici, le joueur, Déolynk (que je connais bien peu, si vous aimez pas, pataper moi :c), a choisi de l'épargner. Flowey la fleur, rencontrée au tout début du jeu, arrive pour tuer le roi et voler les 6 âmes humaines (pour plus d'explications, jouez au jeu AHDE). Et là. Pouf. Le jeu se ferme. Vous voyez sans doute pas où je veux en venir. Mais le joueur a la totale liberté de relancer le jeu. Pareil pour la suite, quand tout est noir et qu'il faut avancer : l'action n'avancera que grâce au joueur et à sa capacité à agir librement.
Le reste du combat est génialissime, mais il sert moins le propos général de cette chronique. Ce combat joue sur l'idée de la folie et du non-sens pour perdre le joueur. C'est du n'importe quoi génialement réalisé.
Undertale rend donc particulièrement bien compte de cette idée de liberté. Les possibilités d'agir sont nombreuses et le jeu n'en impose aucune, mais va y réagir.
Jouez au jeu.
Vraiment.

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4706
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Dim 3 Juil - 13:40

Il a l'air MEGA FLIPPANT ce jeu AHDE AHDE (en tout cas la fleur est atroce AHDE )

Il se joue en ligne ? Il est long ? Oh god il a l'air assez génial oui

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Dim 3 Juil - 14:05

Pas tant flippant. Il joue avec le joueur et avec ses attentes.
Il se joue pas en ligne, c'est un jeu uniquement solo.
Il est long et pas long à la fois : tout se joue sur la fonction "Reset" qui permet de réinitialiser le jeu... Plus ou moins oui

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4706
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Dim 3 Juil - 14:37

Mmmh mmh étrange. AHDE

En tout cas ma soeur et moi étions fascinées par Flowey. AHDE AHDE

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Dim 3 Juil - 14:43

Joueeeeez au jeu

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Dim 3 Juil - 18:27

Je le conseille aussi à tous ceux qui ont lu ce sujet et qui ne s'y sont pas encore frottés ! *fuit*
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Ven 8 Juil - 1:29

Pouf.
Aujourd'hui, c'est musique.



Pere Ubu - The Moderne Dance (1978)

1 Non-Alignment Pact
2 The Modern Dance
3 Laughing
4 Street Waves
5 Chinese Radiation
6 Life Stinks
7 Real World
8 Over My Head
9 Sentimental Journey
10 Humor Me





C'est une vieillerie totalement oubliée. Et pourtant, même la critique dit ça :
"Pere Ubu sera considéré comme le plus important des groupes américains des quinze dernières années. Ou bien ils seront entièrement oubliés" (Paul Mather)
On est en 1978, en plein période punk, avec une musique populaire violente qui galvanise les foules. Pere Ubu peut directement se classer parmi ce qu'on appelle la "post-punk", qui est une musique beaaaaaucoup plus expérimentale.

Certains disent que leurs musiques préférées s'écoutent partout et se mélangent dans n'importe quelle playlist tant elles sont géniales et intemporelles.
Mes musiques préférées, ce sont celles dont on ressort totalement abasourdis par la puissance musicale apportée. On ne peut plus rien écouter derrière tant tout le reste semble amer et inachevé, imparfait.
The Modern Dance m'a fait ça.
Un album totalement renversent, OVNI parmi les OVNI. On s'enfonce dans les profondeurs musicales les plus obscures.
Le début est assez classique. Mais plus on avance, plus l'obscurité renferme l'auditeur, que ce soit dans le titre éponyme, mais aussi et surtout dans le troisième morceau, Laughing, que je trouve déjà époustouflant. Simple, mais effroyablement pessimiste, nous faisant entrer dans une atmosphère dérangeante et dérangée, qui n'est pas là pour plaire, mais pour secouer. Diablement efficace.
Le voyage se poursuit dans Chinese Radiation, où l'on ne sait plus où se poser entre l'arnaque exultante et le génie musical : on n'a presque plus de chanson et même de musique. On ne sait plus où donner de la tête, on est perdus. Tout simplement. Et quand à côté éclate Life Stinks, Pere Ubu nous perd encore davantage dans la folie qui domine l'album.
L'avant-dernier morceau est Sentimental Journey. Titre ironique, bien sûr : le morceau est certainement le plus déboussolant. Après 25 minutes de voyages musicaux délirants et profonds, Pere Ubu anéantit la musique, presque comme une finalité et un but. Il n'y a plus rien, l'auditeur, s'il est encore là à écouter, est totalement paumé.
Humor Me clôt l'album plus simplement, avec une musique plus anodine et plus fédératrice. Elle n'efface pas la claque que l'on vient de prendre, peu importe si l'on a aimé ou pas. The Modern Dance reste une énorme baffe, et ce en seulement 30 minutes.
Je voulais vous faire découvrir cet album, découvert assez au pif récemment, et qu'il m'a bluffé.
Totalement bluffé.

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme


Dernière édition par Silenuse le Dim 17 Juil - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Lun 11 Juil - 23:49

Vous reprendrez bien un peu de musique, non ?
Pouf.



The Mars Volta - Frances The Mute (2005)

1. Frances The Mute (unreleased)
2. Cygnus... Vismund Cygnus
3. The Widow
4. L'Via L'Viaquez
5. Miranda That Ghost Just Isnt Holy Anymore
6. Cassandra Gemini

On passe de The Modern Dance et ses 30 minutes à Frances The Mute et son heure de plus. S'il y a bien un point sur lequel on sera d'accord, c'est que The Mars Volta est généreux et déborde d'idées (et de drogues oui)
The Modern Dance bottait les fesses de l'auditeur. Frances The Mute bouscule encore plus que ça.

Frances The Mute a reçu un accueil partagé. On voit notamment sur Pitchfork un joli 2/20 qui ravit très beaucoup.
Et pourtant.
Frances The Mute est un immense chef d'oeuvre, certainement un des plus grands de toute la musique, égalant presque les plus grandes compositions classiques.
Pourquoi donc ?
Allons voir ça.

6 morceaux, 1h30. Vous attendez pas à de la chansonnette.

Le premier morceau (éponyme) n'est pas vraiment le premier morceau. Il reste intéressant et nous mène dans l'ambiance sombre et dense qui parcourt l'ensemble de l'album. On y voit un peu aussi le culot qu'a le groupe à juxtaposer des morceaux rythmés et dingues, totalement délirants, avec des passages plus posés et plus délicats et obscurs... Un morceau intéressant, assez introductif.
Mais c'est dès Cygnus... Vismund Cygnus que l'aventure commence vraiment. C'est le chef d'oeuvre de l'album. 12 minutes, alternant le chant espagnol et le chant anglais dans un début efficace, rapide et puissant. S'ensuit un moment plus calme, mais beaucoup plus tendu, avec un solo de guitare bien mené, qui conduit progressivement vers l'explosion des instruments et du chant. Un passage jouissif de puissance, qui se transforme ensuite en la chanson titre, puis tend vers une conclusion plus... hallucinée, menée par la guitare d'Omar et les sons délirants en arrière-plan. Un des grands morceaux de la musique.
The Widow, qui suit, est plus classique, plus tragique et plus posé. Le morceau tend moins vers les délires géniaux qui marquent le style du groupe. Pourtant, le morceau est puissant, notamment par la répétition du refrain avec les envolées lyriques du chanteur, Cédric (Cédrix ?). Un bon morceau, mais pas au niveau du génie de l'album.
L'Via L'Viaquez est certainement le morceau qui représente le mieux le groupe. Chanté en anglais et en espagnol, mélangeant le rock dur et les rythmes plus latinos-salsa-tango-chépaquoijeconnaispastropetjemélangesouventlesdanses. Le morceau détonne et il perd l'auditeur dans la folie qui domine le morceau. On y ressent toute la violence qui n'arrive pas à s'apaiser et qui prend le contrôle, finalement, de la musique, qui est alors époustouflante.
Miranda That Ghost Just Isnt Holy Anymore est sans doute le morceau le moins intéressant de l'album. Il reste fort, débordant d'idées et de tension, mais est trop long et s'étale trop... Le morceau se dégonfle donc un peu, mais reste assez intéressant.
Et l'album se finit. Cassandra Gemini.
La plus grande baffe musicale que j'ai prise.
De loin.
32 minutes de violence et de folie, qui se découpent en 5 parties : Tarantism, Plant a Nail in the Navel Stream, Faminepulse, Multiple Spouse Wounds, Sarcophagi.
Le morceau a une chanson, qui se développe surtout au début pendant 4-5 minutes, avec un refrain efficace et mécanique (No, there's no light'). Puis, tout s'envole. Une sorte de pont, puis un solo, puis le calme. Un calme extrêmement tendu. Pendant 20 minutes, tout ne sera que noirceur et obscurité dans un calme incroyablement tendu, mené par une basse et une batterie D'ENFER. Quelques moments de violence apparaissent, notamment à la 12e minutes. Puis, plus rien. De la basse. Un peu de batterie. Et enfin la guitare d'Omar, qui vient illuminer l'obscurité de ténèbres délirantes et hallucinogènes, qui montent en puissance, au fur et à mesure... Le calme se transforme en une violence terriblement puissante ; il en devient presque inaudible. Le voyage ne devient que violence, que ténèbres, avant de revenir au refrain, puis au début de Cygnus... Vismund Cygnus. Et plus rien.
Une immense claque.
Incroyable.

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Dim 17 Juil - 0:18

Cet article est écrit après environ 24h d'éveil et est produit par des professionnels. Ne refaites pas ça chez vous.



Radiohead - Kid A (2000) - pas de lien cette fois-ci

1. Everything in Its Right Place
2. Kid A
3. The National Anthem
4. How to Disappear Completely
5. Treefingers
6. Optimistic
7. In Limbo
8. Idioteque
9. Morning Bell
10. Motion Picture Soundtrack

On a parlé de claques. Parlons maintenant de belles caresses littéralement géniales.
Radiohead, c'est un groupe qui fouille dans tous les coins. Après Pablo Honey et The Bends, deux albums typiquement pop-rock, le groupe sort Ok Computer et connait une première consécration de sa créativité.
Et pourtant, Kid A a dérouté tous les fans.
C'est un album particulièrement sombre et qui va se noyer dans la musique. Le rock disparaît au profit de palettes bien plus electro, ou d'autres passages plus mixtes, entre guitare acoustique, électrique, les synthés et les cuivres. Radiohead atteint ici un premier sommet de leur créativité et ils la montrent à contre-pied de l'auditeur.
Everything in its Right Place installe cette déroute dès l'ouverture de l'album. De l'electro, purement de l'electro. La voix de Tom Yorke vient appuyer le rythme soutenu et mécanique des kicks. Un morceau étrange et très prenant.
Passons la chanson-titre et dirigeons-nous vers The National Anthem, morceau tendu entre la basse, les synthés et les cuivres, qui progresse vers une explosion des instruments. Assez jouissif.
Mais ma grosse partie préférée de l'album commence.
How to Disappear Completely arrive et nous hypnotise. Un fond de synthé et de guitare électrique - un peu - et devant, la guitare acoustique et la voix prenante de Tom Yorke, qui montent, qui montent dans le pathétique. Un morceau grandiose et surpuissant d'émotions.
Treefingers fait retomber la tension dans un univers electro plus paisible et plus évocatif, voire contemplatif. Un morceau réussi.
Optimistic reprend des saveurs plus rock avec une guitare et une batterie plus marqué. Le tout reste tendu par la voix de Yirke qui tient tout le morceau. L'atmosphère semble assez sombre mais très prenante par son rythme, ce qui en fait un morceau intéressant.
In Limbo est un autre morceau contemplatif, mais plus rythmé avec la guitare et la voix de Yorke. Un morceau assez entraînant donc la mélodie est vraiment chouette et enchanteresse qui s'évanouit dans une sorte de réveil douloureux.
Et paf.
Idioteque.
On refait un virage à 90°
Voilà un morceau electro particulièrement tendu par la voix de Yorke et les kicks violents. Le rythme y est répétitif, encore une fois, la voix tentant de se dégager par sa force émotionnelle. Le morceau est  une immense réussite, il est puissant, beau et bouleversant. A l'image de l'album.
Morning Bell est - comme souvent - un titre ironique. Le morceau est loin d'être brutal. Il est même apaisé et tranquille, vraiment appréciable dans sa beauté.
Motion Picture Soundtrack clôt l'album avec un poil plus de lourdeur - pour un album qui n'en a aucune - avec un peu de surplus d'instruments et de choeur. Cela reste un morceau assez beau et assez puissant ; une efficace fin d'album.

Kid A est une merveille de beauté, un des plus grands album rock/pop-rock de tous les temps tant les idées développées y sont riches, originales et magnifiques. C'est un peu à voyage à travers ce qu'on peut produire comme émotions en musique, de la beauté contemplative à la tristesse puissante des balades.
A écouter de toute urgence, d'une seule traite. (comme tous les albums proposés héhéhé)

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   Mer 20 Juil - 15:42

On va reparler musique, mais aussi polémiquer.
Vous savez ce qu'est un symbole ?



Rouget de l'Isle - La Marseillaise (1792 - arrangements par H. Berlioz)

Je vous mets les paroles ici :

Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie
L'étendard sanglant est levé
Entendez-vous dans nos campagnes
Mugir ces féroces soldats?
Ils viennent jusque dans vos bras.
Égorger vos fils, vos compagnes!

Aux armes citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons


Que veut cette horde d'esclaves
De traîtres, de rois conjurés?
Pour qui ces ignobles entraves
Ces fers dès longtemps préparés?
Français, pour nous, ah! quel outrage
Quels transports il doit exciter?
C'est nous qu'on ose méditer
De rendre à l'antique esclavage!

Quoi ces cohortes étrangères!
Feraient la loi dans nos foyers!
Quoi! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fils guerriers!
Grand Dieu! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres des destinées.

Tremblez, tyrans et vous perfides
L'opprobre de tous les partis
Tremblez! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix!
Tout est soldat pour vous combattre
S'ils tombent, nos jeunes héros
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre.

Français, en guerriers magnanimes
Portez ou retenez vos coups!
Épargnez ces tristes victimes
À regret s'armant contre nous
Mais ces despotes sanguinaires
Mais ces complices de Bouillé
Tous ces tigres qui, sans pitié
Déchirent le sein de leur mère!

Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n'y seront plus
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre!

Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs!
Sous nos drapeaux, que la victoire
Accoure à tes mâles accents
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire!




On a parlé de quatre statuts pour les oeuvres : la grande oeuvre, le chef d'oeuvre, l'oeuvre culte et l'oeuvre classique. On en a oublié un, totalement à part : le symbole.
On pourrait définir le symbole comme "représentation essentielle", c'est-à-dire d'oeuvre à portée représentative qui est expurgée de tout ce qui n'est pas fondamental à son existence. Par exemple, Marianne est un symbole de type allégorique qui représente la République, i.e. la liberté, l'égalité, la fraternité et la révolte.
La Marseillaise, aussi. Mais ce n'est pas une allégorie, c'est un hymne, une chorale, même. Autrement dit : ça chante et ça a un sens précis. Mais 2 siècles après, ce sens a été expurgé. La Marseillaise est érigée comme symbole de la République et tout le monde la chante, cf la photo.

Si j'écris ça, c'est parce que je n'en peux plus de l'entendre. Certes, il y a les attentats tout ça tout ça... Mais passer du recueillement à un chant de révolte et d'insoumission, c'est de l'incohérence.
La Marseillaise ne fait tout simplement plus sens. Elle représentait la révolte, notamment contre la "tyrannie" et les "phalanges mercenaires". Elle ne représente plus la France ; on n'est plus dans une ère de quête de liberté ou de révolution. Aujourd'hui, la France cherche - majoritairement - la paix et l'apaisement. Prenons le cas des derniers attentats. Entendre un tel chant me paraît totalement en décalage avec la réalité. Elle me paraît même hors de propos, voire même assez insultante.

Un symbole nationaliste ?

La Marseillaise est censée représenter tous les Français : c'est son statut d'hymne qui lui donne ce caractère. Elle est utilisée dans tous les sens pour mettre en valeur une unité sous la Nation.

Définition de \"nation", dans son sens de mutualité culturelle a écrit:
Groupe humain stable, établi sur un territoire défini constituant une unité économique, caractérisé par une auto-conscience ethnique (marquée par l'idée de la communauté d'origine et de destinée historique), une langue et une culture communes, formant une communauté politique personnifiée par une autorité souveraine et correspondant à un stade évolué du mode et des rapports de production [ http://www.cnrtl.fr/lexicographie/nation ]

La Marseillaise, aujourd'hui, n'est qu'un chant commun pour le peuple, pour la nation. Ne pas le chanter, c'est s'exprimer contre la nation et ses valeurs.
Ces valeurs sont-elles les mêmes ? Elles ont bien changer.
La Marseillaise prône le combat et la lutte pour le gain des libertés fondamentales et d'une plus grande égalité, ce qui était réclamé lors de la Révolution. Plus aujourd'hui.
Cet appel au combat sans pitié, je le refuse, je le réfute et le trouve indigne de notre société.
Je ne chanterai jamais la Marseillaise.
Et cela peut faire polémique.
Car je bafoue un symbole.
D'où leur danger. Et d'où le prochain point.

Le danger de la propagande

Ça va assez loin, oui : jusqu'à la propagande.

Définition de \"Propagande" a écrit:
Action psychologique qui met en oeuvre tous les moyens d'information pour propager une doctrine, créer un mouvement d'opinion et susciter une décision. [ http://www.cnrtl.fr/definition/propagande ]

Je viens tout juste de l'apprendre, mais F. Hollande veut faire de l'année 2016 l'année "de la Marseillaise", ce qui me fait davantage de mal.
La Marseillaise est manipulée comme un instrument de réunion.
Je m'en suis rendu compte quand je suis allé à une messe chrétienne - c'est si rare que je note ce que je trouve particulier. Et pour le coup, je me suis rendu compte de ça : pour galvaniser les foules, mettez du chant. Les messes chrétiennes fonctionnes BEAUCOUP sur une réitération des chants, si bien qu'en musique, jusqu'au XIXe siècle, les musiques vocales étaient des musiques sacrées, i.e. utilisant TOUJOURS le même texte, qui provient des textes latins chrétiens. Ne vous-êtes vous jamais demander pourquoi on parlait du Lacrimosa de Mozart ou de Verdi ? Parce que le Lacrimosa est un texte chrétien sur lequel se basent les compositeurs. Les paroles sont toutes les mêmes. Cette petite parenthèse pour vous dire qu'à force de rabâcher les mêmes musiques, elles rentrent dans la tête sans réflexion.
A force de chanter la Marseillaise, on l'accepte sans gronchonner. Ça s'appelle de la propagande.
Quand on voit le gouvernement ou la droite proposer des chorales ou d'imposer son chant à l'école, c'est pour accepter ce chant. Et quand on s'intéresse aux paroles, on peut en voir la violence qui se dégage, mais également les dangers des dérives extrémistes. Allez regardez les commentaires, ici, c'est sidérant.


Le problème de la Marseillaise est donc son décalage entre sa signification littérale et sa portée symbolique, car les deux ne vont pas de soi. C'est ce qui coince avec cet hymne : il fait l'unanimité sans qu'on y réfléchisse.
Et vous, qu'en pensez-vous ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie de Silenuse   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie de Silenuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Autres :: Rétrospections-
Sauter vers: