Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  Ecrits publiésEcrits publiés  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Critiques au pif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tiunterof
Gardien grincheux de la CB
avatar

Masculin Bélier Messages : 1720
Date d'inscription : 24/10/2012
Localisation : Sur la CB, comme toujours.
Humeur : sss

MessageSujet: Critiques au pif   Lun 18 Juil 2016 - 0:38

Aujourd’hui et sous vos yeux ébahis, je vais tenter une critique tout à fait objective et professionnelle de ce chef d’oeuvre de l’animation japonaise qu’est Koutetsujou no Kabaneri.






Prenons donc un site de streaming au hasard pour analyser le premier épisode. Qui est assez représentatif du reste de l’animé. Préparez le pop-corn.

Streaming Gratuit nous informe donc que cette oeuvre de Wit Studio est un animé de genre Action – Drame (LOL) – Horreur / Épouvante (LOL²) – Mystère (Pour les 4-6 ans) – Psychologique (Kof kof) – Surnaturel

Voyons donc de quoi il retourne.



Alors, notre histoire commence avec un gros plans de fleurs qui s’agitent au vent durant la nuit. Je trouve que c’est la partie la plus poignante de l’épisode, à titre personnel. Mais ce n’est pas le plus important. Car oui, cet animé dispose d’une histoire profonde (et psychologique il semblerait) ainsi que d’un univers riche et complexe. Un univers qui ne ressemble absolument pas à celui d’un SNK du tiers-monde comme certaines mauvaises langues pourraient le penser.

Dans un Japon médiéval (vous voyez, c’est pas comme SNK. Où là c’était original puisque pour une fois ça se passait pas au Japon) des Titans… Oups, pardon, des zombies (je vous le disais, c’est pas pareil, juste moins original) nommés Kabane sont soudainement sortit d’on ne sait où et ont commencé à décimer tout le monde, forçant l’humanité à se réfugier derrière des murs… Oups, pardon, encore ma faute. Forçant l’humanité à se réfugier dans des gares.

Bon, après, faut pas s’exciter, c’est pas des supers zombies. Genre les morts vivants hystériques aux TOC dentaires flippants de World War Z. Là c’est des zombies un peu agressifs qui ont les veines et les yeux qui brillent dans le noir. Mais il n’y a pas que ça de brillant chez eux. Voyez vous, ce sont des morts-vivants galants, ils ont l’extrême amabilité de bien vouloir faire s’illuminer comme un phare leur seul et unique point faible (leur coeur) en tout temps. Bon, après c’est pas des débiles complet, leur point faible est assez difficile à atteindre car leur coeur est couvert d’un métal très dur. Va savoir d’où vient ce métal, d’ailleurs, ces zombies semblent capables de créer de la matière à partir de rien.

Du coup vous vous imaginez que les Kabane ne sont pas une si grande menaçe ? C’était sans compter sur le fait que dans cet univers parallèle les Japonais se caractérisent par leur QI d’huître morte. Enfin bref. Assez logiquement, les gares qui abritent les survivants communiques et interagissent entre elles via des trains. Dans une de ces gares, on retrouve un jeune homme à la chevelure verdâtre de toute beauté.

Sublime:
 

Ce jeune homme, qui répond au doux nom de Ikoma, tente de fabriquer une arme révolutionnaire capable de vaincre les Kabane. Spoil, il va y arriver et sera donc en possession d’un gros lance-clou de 50 kilos uniquement efficace si on le colle tout à fait contre le coeur battant des zombies (à une distance confortable, en somme). Merci Ikoma, grâce à ton invention l’humanité est sauvé. *applaudissement sarcastique*

Ikoma est le personnage principal. Mais ce n’est pas qu’un ingénieur peu soucieux de l'ergonomie, non. Plus tard dans le premier épisode, il va devenir… Spécial.
En effet, la gare où il vit va être victime d’une attaque de Cadavres, au cour de laquelle il va être mordu par un vilain zombie.

Fort heureusement pour lui, le virus zombifiant est lui aussi très courtois. On peut en effet très facilement voir dans quel zone il se repend car il rend la peau violette (pourquoi ? parce que) et surtout il est relativement lent. Ainsi, après avoir été mordu, Ikoma voit avec horreur le virus s’étendre dans sa main et lentement remonter le long de son avant-bras. Que fait il, alors ? Eh bien il se coupe aussitôt la main, ce qui lui permet de ne pas se transformer…

Nan, je rigole, vous vous souvenez de ce que j’ai dit sur les huîtres mortes ?

Donc, au lieu d'agir de manière logique, notre héros se dit que ce sera super efficace d’empêcher la maladie de se répandre en s’entourant le bras d’une armature de métal pleine de braises ardentes (?), puis de se planter des clous dans les épaules (??), puis, voyant que ça ne fonctionne pas, et pour empêcher le virus d’atteindre le cerveau, il décide de se pendre (???).

Mais allez savoir pourquoi, ça fonctionne. Même que le virus quitte tout son corps, d’un seul coup, paf. (Ça fait des chocapics). Mais pas tout à fait, non. Maintenant il est à moitié un Kabane, il est ce qu’on appelle un Kabaneri. Il atteint ainsi sa forme finale: Mèche blanche sortie de nul part. Une peau couleur de brioche périmée. Le tout pudiquement couvert d’une cape rouge, car il est visiblement daltonien. Félicitation Ikoma, tu as désormais le charisme d’une carpe paraplégique.

Retenez vos orgasmes:
 

Nous suivrons donc les aventures de ce héros disgracieux et de ses joyeux camarades. Parmis lesquels une princesse fragile et un peu conne. Un Sidekick rondouillard inutile et un peu bête. Tout un tas de personnages secondaires transparents et un peu stupides. Et surtout le classique personnage principal féminin supposément mignonne pour attirer les otakus en rut, nommée Mumei, car il en faut bien un. On pourra tout de même noter (rare point positif) que les créateurs de cet animé ont eu la décence de ne pas l'affubler d’une énorme paire de miches. Choix artistique ô combien rare.  

Sublime²:
 

Bon, après faut pas rêver. Pour en revenir à la comparaison avec SNK, c’est une sorte de Misaka low-cost. Elle se bat bien, elle est froide et maîtrise mal les relations humaines. La différence avec Misaka c’est que Mumei a l’avantage de ne pas être attachante pour autant, et de ne pas être un personnage intéressant. Elle se caractérise par le fait qu’elle est elle aussi un peu conne. C’est à dire qu’elle déblatère des horreurs aux autres gens et les traite comme du bétail, puis elle pleurniche parce que quand même, les gens, eh bah, les gens ils sont trop injustes avec elle parce que au fond, eh bah, elle a un petit coeur sensible. (snif)

Bref bref, je parle je parle, mais que penser de cet animé ?

Eh bien tout d’abord, si on veut être honnêtes, il faut bien reconnaître quelques points positifs. L’animation n’est pas dégueulasse du tout (ce qui n’excuse pas pour autant le character design à vomir). Et les scènes d’actions sont bien réalisées et plutôt badass. Et l'oppening est plutôt sympa même si ça casse pas trois pattes à un canard?

Pour ce qui est du négatif. Je dirais que la stupidité ambiante de cet animé est ce qui reste le plus dérangeant. Pire que l’intrigue bancale et les personnages vides, l’intelligence inexistante des personnages agira comme un vortex neuronal qui va absorber peu à peu votre âme pour ne laisser à la place qu’un sentiment d’exaspération et de gêne.

En résumé, si vous cherchez ne serait-ce qu’une histoire correcte et des personnages qui n’insultent pas votre intelligence, alors passez votre chemin. Mais bon, si vous voulez vous vider le cerveau et que vous avez raté l’heure des anges de la téléréalité, foncez. Surtout si vous voulez juste voir des scènes de combat bien faites et de jolies images qui bougent.

Allez, je vais mettre une note, je dirais que ça vaut un 3/10. Ça ne vaut clairement pas la moyenne mais ça pourrait être pire. Ça fait au moins l’effort d’être joli d’un point de vue esthétique, sauf pour le personnage principal, kof kof.
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4452
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Critiques au pif   Lun 18 Juil 2016 - 12:06

Hahahahahahaha

Ben tu as eu raison de souffrir parce qu'on se bidonne bien en le lisant. :rire:

Perso les characters design je trouve qu'ils pourraient largement être pires AHDE (j'aime leurs friiiiingues :bave2: )

Mais effectivement. ça a l'air d'être une très belle bouse scénaristique. oui

Tu es doué pour les critiques des trucs nuls, Tiun, j'en attends d'auuuutres :la: :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Tiunterof
Gardien grincheux de la CB
avatar

Masculin Bélier Messages : 1720
Date d'inscription : 24/10/2012
Localisation : Sur la CB, comme toujours.
Humeur : sss

MessageSujet: Re: Critiques au pif   Lun 18 Juil 2016 - 12:11

Merci ma gentille Cornouille. cute
Boarf, les fringues y'a que ceux de Mumei que je trouve sympas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critiques au pif   

Revenir en haut Aller en bas
 
Critiques au pif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Autres :: Rétrospections-
Sauter vers: