Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La galerie vidéoludique de Saul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La galerie vidéoludique de Saul   Lun 25 Juil - 14:09

Monkey islaaaaaaaaaaaaaaaand

ça manque de baldur's gate!

(bravo pour ton taf, je m'mause beaucoup en te lisant)
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: La galerie vidéoludique de Saul   Lun 25 Juil - 14:17

c ou Inside ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La galerie vidéoludique de Saul   Lun 25 Juil - 15:46

INSIDE


Spoiler:
 


Dernière édition par Saul le Ven 29 Juil - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La galerie vidéoludique de Saul   Jeu 28 Juil - 12:26

Ceux qui m'hébergent possèdent une Playstation 2 et comme je suis malin, j'ai pensé à mettre dans mes affaires mon Dragon Quest VIII et une carte mémoire, ces "vacances" ne s'annoncent donc pas si tristounettes que ça ! :la: A bientôt pour de nouvelles chroniques, je suis motivé !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La galerie vidéoludique de Saul   Ven 29 Juil - 21:37

CRASH BANDICOOT : LA VENGEANCE DE CORTEX


Spoiler:
 


Dernière édition par Saul le Ven 5 Aoû - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La galerie vidéoludique de Saul   Jeu 4 Aoû - 14:07





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La galerie vidéoludique de Saul   Ven 5 Aoû - 11:36

EVIL TWIN : CYPRIEN'S CHRONICLES


"Des goûts vestimentaires discutables"

Yesss, on va parler d'un jeu super-glauque, déprimant et sombre, pour changer ! Heureusement, ce sera court, je suis arrivé à genre un dixième de ce jeu, pour deux raisons. 1) Parce qu'il est long, 76 niveaux, ce n'est pas rien, donc malgré ma progression non négligeable, je n'en ai jamais vu le bout et 2) parce que la maniabilité du personnage de 10 ans, Cyprien, et la gestion de la caméra sont à foutre à la poubelle. Littéralement. Il vous faut déjà contrôler Cyprien, ce qui n'est pas une partie de plaisir, mais en plus coupler ça à des niveaux assez verticaux, donc chute = mort ou grosse perte de temps, des combats ardus avec des ennemis vivaces et vos armes pourries (Un lance-pierres, génial, la prochaine fois, donnez-moi un lance-patates, j'aurais peut-être plus de chances de toucher ma cible) et enfin de la plateforme vraiment pas facile. Les décors à la Giger avec des tissus organiques, de grandes structures métalliques sont certes beaux pour un jeu PS2 mais ils ont un gros problème : trop souvent, certains éléments du décor sont indissociables du reste et il faut farfouiller pour se rendre compte de leur présence. L'architecture des niveaux est torturée, diront les autres, foireuse, dira moi. Je n'ai rien contre les labyrinthes qui exigent des allers, des retours, de la précision et du sens de l'orientation, mais quand vous venez de compléter la section d'un niveau, que pour vous rendre à la suivante vous devez traverser un pont minuscule qui surplombe la zone de départ et qu'un seul faux pas vous fait revenir au point de départ (Donc section à retraverser), ben moi, je dis non, non et non.

Voilà pour les défauts du jeu, qui m'auront assuré une grande frustration lors de mes sessions ! Je n'ai par contre jamais eu de problèmes avec la caméra, mais c'est une chose que les testeurs pointent souvent du doigt et je peux comprendre pourquoi, ce n'est pas optimal. ironique, pour un jeu qui devait à la base être une série TV ! Le talon d'Achille du jeu réside donc dans sa jouabilité toute moisie du fond des chaussettes. Bien, assez tiré sur l'ambulance, maintenant, passons à la suite !


'Des environnements ouverts et impressionnants pour l'époque"

"Dans les souvenirs les plus anciens de Tsoull'i, on raconte qu'un jour une grande vague noire et terrifiante déferla sur le monde et le balaya d'une telle force que rien ni personne ne put lui résister. Cette vague portait en elle tellement d'eau qu'elle recouvrit à tout jamais les terres de Tsoull'i.

De ce raz-de-marée gigantesque, on vit surgir une immense tour. Son mystère reste immense et les peuples en parlent souvent comme d'un œil qui les observerait constamment. Or, quelque part dans les innombrables niveaux de la tour, le Maître retient Lenny et attend patiemment que Cyprien se montre…"

Evil Twin excelle sur bien d'autres aspects. A la façon d'Another World, il ne cherche pas à donner du fun par le gameplay, mais à raconter une histoire, à titiller l'imagination et les sentiments du joueur. Son univers sombre, immense et glauque vous proposera une galerie de personnages tous un peu farfelus et mutilés, un bestiaire sorti de vos pires cauchemars avec des araignées géantes, des robots tueurs, des parasites ... et des niveaux gigantesques, truffés de pièges, d'épreuves et d'énigmes. Son histoire joue sur la philosophie et la psychologie, vous propulsant dans les limbes de l'esprit enclavé par la peur, les phobies et la colère enfouie de Cyprien. Tout cela est contrebalancé par une lueur d'espoir, avec la transformation héroïque de Cyprien en Super-Cyp, des compagnons sympathiques tels que Wilbur, l'éléphant avec la gueule en vrac et la trompe enrhumée sur sa balançoire. Mais ne vous attendez pas pour autant à trouver des bulles de lumière dans cet océan de ténèbres, vous êtes la plupart du temps livrés à vous-même.

"Coucou le boss ! On a fait un gros dodo ?"


"Monsieur, je crois qu'il y a un problème avec votre ... Votre ..."


"Un éléphant, ça trompe, ça trompe énormément !"

Le jeu peut vous laisser froid comme il peut vous emporter aux sommets avec ses décors mélancoliques et surréalistes, tenant un peu d'Alice et de "La cité des enfants perdus". Les cinématiques sont très travaillées et elles bénéficient des angles de caméra dont on n'aura pas droit au cours du jeu. L'écriture des dialogues est soignée mais ne parvient pas à expliquer efficacement ce que vous devez accomplir ensuite, vous allez donc souvent vous perdre dans les niveaux à ne pas savoir quoi faire, à quel PNJ parler, quelle action effectuer, ce qui peut s'avérer énervant lorsque le level design tourne chaque saut en roulette russe. Pourtant, ce level design est riche et il y a des lieux où il est splendide, avec au début une tour à escalader dont il se dégage une atmosphère de Fantasy. Evil Twin est définitivement un jeu avec une âme forte, qui communique malgré ses difficultés techniques son ambiance particulière.

Les items sont souvent vitaux à ramasser, car ils sont nécessaires pour la progression. C'est bien dommage qu'il ne soit pas plus excitant de partir à leur recherche, cela aurait été possible en jouant un petit son lorsqu'ils sont pris, comme dans Mario avec les pièces ou Pac-Man avec les jetons Namco au jingle si addictif. La source de motivation du joueur sera en l'occurrence de découvrir de nouveaux environnements, aucun ne se ressemble, mais aussi de percer le secret de la Tour et du Maître dont il est fait allusion sur la jaquette. Car, il faut bien le dire, les quêtes se résument à chercher un objet, objectif pas très épique, puis à délivrer l'un de vos amis grâce à cet objet, c'est une démarche classique et répétitive qui a cependant le mérite de vous pousser à explorer de fond en comble. Je vous conseille vivement de regarder un Walkthrough du jeu pour comprendre à quel point son univers est hypnotisant et son gameplay rebutant.


"Ne vous écartez pas de la lumière."


"La Tour, mystérieuse comme un éclat de lune, vous attend au bout du tunnel"



"Oui, ce prof aux yeux exorbités est un boss, et pas un petit !"

Pour finir, the music ! Et quel travail il y a eu sur cette musique, ça se ressent à la première note ! Je vous laisse ici les plus savoureuses à mon humble avis, mais libre à vous d'écouter les autres et de vous immerger complètement dans l'univers sonore d'Evil Twin !

Spoiler:
 

Et un walkthrough complet !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La galerie vidéoludique de Saul   Sam 6 Aoû - 0:24

Je vous fais part d'un player aléatoire d'OST de jeux-vidéos vraiment bien fourni : http://vip.aersia.net/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La galerie vidéoludique de Saul   

Revenir en haut Aller en bas
 
La galerie vidéoludique de Saul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Autres :: Rétrospections-
Sauter vers: