Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [TP] Will

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DBAA

avatar

Féminin Capricorne Messages : 22
Date d'inscription : 01/08/2016
Localisation : Pluton
Humeur : Let's follow the cops back home...

MessageSujet: [TP] Will   Mar 2 Aoû - 14:33

Bonjour tout le monde !
voilà la première nouvelle que je poste... vous me direz ce que vous en pensez ? *prend une inspiration OK... c'est parti :p



   
   

           

   
   Will fixait le Trou. Depuis une dizaine de minutes, ses yeux restaient englués dans les profondeurs de l'orifice destructeur, de l'abomination inattendue.
   
Le Trou se tenait là, dans le coin supérieur droit, en plein milieu d'une vache qui en temps normal regardait Will d'un air abruti. Will s'était souvent moqué d'elle ; mais maintenant, défigurée par le Trou, il éprouvait pour elle une sorte de nostalgie. Pour le temps d'avant. D'avant le Trou.
   
Il regardait Will d'un air goguenard, le narguait, lui faisait d'insolents pieds-de-nez. Le combat silencieux fut violent, mais inégal et le Trou gagna par deux à zéro, avec abandon de Will.
   
Ce dernier décida enfin d'agir. Il se pencha précautionneusement et regarda sous sa chaise. Rien. Il vérifia dans les boîtes qui avaient contenu les pièces triées : rien.

L'Abattement s'enroula autour de son esprit, avec sa perfidie singulière et ses petites tentacules glacées. Il semblait se nourrir des railleries que le Trou envoyait à Will sans discontinuer.

Alors Will sonna et Blanche-Blonde apparut, amenant dans la chambre ses habituelles effluves de parfum, Pur Plaisir de Lilas, et de médicament. Blanche-Blonde, toujours là pour lui, prête à satisfaire la moindre des envies de Will : verre d'eau, petite ou grosse commission, Chocobons passés en contrebande... Mais cette fois, le problème était tout autre.

Dès que Blanche-Blonde entra, Will lui désigna le Trou. Elle ne comprit pas.

- Encore sur ce puzzle ? Ça serait peut-être bien d'en commencer un nouveau ! dit-elle d'une voix faussement guillerette.

Comment pouvait-elle faire semblant d'être guillerette ? Tout le monde connaissait son histoire, et ses soucis. Malgré tout, elle s'appliquait à ne laisser rien paraître.

Will, frustré de ne pas s'être fait comprendre, approcha son doigt à quelques millimètres du Trou (pour rien au monde, il ne l'aurait posé dedans).

Blanche-Blonde comprit enfin :

- Oh, il y a une pièce qui manque !

Elle avait l'air sincèrement peiné et Will la crut.

- On va la chercher, cette pièce !

Et Blanche-Blonde commença à s'activer dans la chambre, retournant les coussins et scannant le sol. Après quelques minutes où Will la regardait sans rien faire, une autre sonnerie retentit.

Elle fit mine de ne pas la remarquer mais la clochette cria de nouveau, insistante. Elle jeta un regard triste à Will et lui expliqua :

- Je suis seule, mes collègues sont parties. Désolée, Will, je dois y aller.

Blanche-Blonde sortit.

Will se retrouva seul avec Frustration et le Trou. Tous les deux tapaient dans son crâne, tap ! tap ! et le Trou dansait.

Will se concentra. Il devait retrouver Pièce, mais comment ? Une pensée terrible s'imposa soudain. Et si Pièce était... Dehors ? Cet endroit abominable où déambulaient tous les Autres...?

Plus il y réfléchissait, plus cette hypothèse lui paraissait crédible. Sans doute Homme-qui-Aspire ou Femme-qui-Nourrit avaient-ils pris Pièce ! Par accident, ou bien... Will devrait donc aller interroger les deux suspects... et pour cela, sortir de la chambre.

Il prit une grande inspiration... se leva... prit Canne... ouvrit la porte et sortit. Avançant à tous petits pas, un pied puis un pied puis un pied puis un pied puis... STOP. TOUTES ALARMES ENCLENCHÉES. AUTRE EN VUE, NOUS RÉPÉTONS AUTRE EN VUE. AUTRE SE DIRIGE VERS NOUS ! ANALYSE DE LA MENACE A EFFECTUER. ANALYSE EN COURS. MENACE : HARPIE-DU-LOTO.

Harpie-du-Loto devait son nom à la seule fois où Will s'était risqué à une activité, en l’occurrence un Loto. Et cette femme avait hurlé dans les oreilles de Will les numéros tirés, pendant l'intégralité de l'animation. Will était un peu sourd, mais pas à ce point-là !

Il voulut baisser les yeux, se faufiler sous le tapis et disparaître. Mais trop tard ! Harpie-du-Loto l'avait repéré. Elle fonçait vers lui à grandes enjambées dynamiques. Pour son âge (93 ballets!), elle était encore très en forme et était l'une des seules à participer à l'aquagym.

- Eh ben, vieux pruneau, c'est pas souvent qu'on te voit par ici !

Malheureusement, le mutisme de Will ne passa pas pour de l'impolitesse : il ne parlait plus.

- T'as une drôle de tête dis donc ! Qu'est-ce qu'y t'arrive ? Dis tout à Mamy Hortense !

Will haussa un sourcil et Harpie-du-Loto donc se reprit, en parlant très fort, comme d'habitude :

- Enfin... écris tout ! et elle partit sur un rire qui pulvérisa les dernières cellules auditives de Will.

Il s'empara de son crayon et écrivit sur son carnet : PASSE TON CHEMIN HARPIE !

L'intéressée regarda le mot et éclata de rire.

- Dommage ! Pour une fois que tu sortais de ton Trou...

Le mot se fraya un chemin à travers chaque neurone de Will, les laissant recroquevillés de peur. Il s'empressa d'écrire : AIDE MOI ! TROUVE PIECE ! CHEZ HOMME-QUI-ASPIRE !

Le rire de Harpie-du-Loto esquiva miraculeusement les oreilles de Will. Cette femme riait si souvent que Will se demanda comment elle n'avait pas épuisé depuis des lustres sa réserve de rires. La sienne à lui était vide depuis longtemps, et celle des sourires commençait à devenir problématique.

Sans un mot de plus (mais un graand sourire placardé sur la figure), Harpie-du-Loto partit en marche rapide vers les locaux des agents de nettoyage.

Will, quand à lui, partit vers la cuisine, où il trouverait Femme-qui-Nourrit. Un pied puis un pied puis un pied puis... STOP ! DÉTECTION DE NAUSÉES. ORGANISME PRIE DE SE REPOSER, NOUS RÉPÉTONS : ORGANISME PRIE DE SE REPOSER AVANT POURSUITE DE MISSION.

Will s'assit et respira lentement, profondément. La nausée passa et il écrivit sur son carnet : BONJOUR. AVEZ-VOUS PRIS PIÈCE ? CORDIALEMENT. Après réflexion, il barra le CORDIALEMENT et le remplaça par : MERCI.

Il reprit sa route, un pied, puis etc. et arriva devant la porte de la cuisine. Heureusement, il n'avait croisé aucun Autre sauf Parle-Seul, qui regardait un mur vide tout en marmonnant : « ils se déplacent en troupeaux ! »

Will posa sa main tremblotante sur la poignée, et ouvrit la porte. C'était la deuxième porte de la journée qu'il ouvrait, ce qui était un record depuis longtemps. Il s'en félicita : cela voulait dire qu'il Profitait De Ses Dernières Années comme Homme-à-Lunettes l'avait dit.

Il entra dans la cuisine et se dirigea vers Femme-qui-Nourrit. Il y avait beaucoup d'Autres, mais il se concentra sur le nœud de tablier de Femme-qui-Nourri et il arriva jusqu'à elle.

Il lui tapota l'épaule. Elle se retourna si brusquement que de la farine vola dans les airs et enneigea les sommets de ses cheveux noirs. Pendant quelques instants Will fut fasciné par le phénomène ; il oublia presque pourquoi il était venu ; mais le Trou lui revint et il montra son calepin.

- Pièce ? Une pièce de puzzle ? (Will acquiesça.) Non, désolé mon grand (elle appelait tout le monde comme ça), je n'ai rien vu, rien pris.

Will quitta la cuisine, désemparé. Son dernier espoir était Harpie-du-Loto, qu'il renomma Alliée-Sans-Peur.

Mais Mamy Hortense revint bredouille elle aussi. Quand elle lui annonça, Will s'assit par terre alors que le Trou lui remplissait les yeux.

Il resta là longtemps, puis il eut faim. Il se leva péniblement à l'aide de Canne et vit que Alliée-Sans-Peur était partie.

Il se retrouva devant la porte de sa chambre en essayant de déterminer si celle-là comptait sur la liste : c'était la même que l'autre fois, mais quand même...

Il décida que oui et finalement entra. Le Trou semblait dormir. Tant mieux, c'était ce que Will comptait faire aussi. Il se dirigea vers son repas, les membres lourds et l'esprit sombre. Il savait que le Trou ne lui laisserait quasiment plus de repos.

Mais en passant devant sa chaise, quelque chose aimanta son œil. Il s'approcha, n'osant y croire.

Sur le coussin se trouvait Pièce !

Il la saisit, se sentant infiniment rusé et infiniment stupide. D'un geste brusque, il terrassa le Trou qui mourut en poussant un cri atroce, et Will pensa qu'il n'était pas près de l'oublier.

La vache le regardait de son habituel œil éteint.

Apaisé, Will mangea. Puis il se glissa sous ses draps, sous le regard protecteur de la vache.

Le lendemain, Blanche-Blonde le trouva endormi dans son lit pour l'éternité, un petit sourire aux lèvres.

   


   Ceci est une phrase longue qui n'a d'autre but que d'élargir le fond blanc afin que vos mirettes ne se fatiguent pas jusqu'à l'usure, que dis-je, jusqu'à la dissolution ! (ça, vous devez le laisser, de toute manière on le verra pas, faites-moi confiance je vous dis !)
   
   



Merci de votre lecture ! What a Face

------------------------------------------------------------------------------------------------
To a great mind, nothing is little.
-SH


Dernière édition par DBAA le Mer 3 Aoû - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ArtVanCastel

avatar

Masculin Gémeaux Messages : 169
Date d'inscription : 02/08/2016
Localisation : Essonne
Humeur : Tristoune

MessageSujet: Re: [TP] Will   Mar 2 Aoû - 17:21

Alors,
j'avoue ne pas avoir compris à certains moment. J'ai cependant ri à plusieurs reprise (notamment sur la définition de dehors), mais je trouve que le texte perd en intêret après qu'on ai compris qu'il s'agissait d'un vieil handicapé (du moins c'est ce que j'ai compris). Il aurait fallut garder un twist pour la fin (comme le fait qu'il s'agissait d'un puzzle). Ton style est correct et drôle, mais manque parfois de clarté.
Bon courage pour la suite.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence.

Mon Scribay : https://www.scribay.com/author/67508298/artvancastel
Revenir en haut Aller en bas
http://artvancastel.wordpress.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [TP] Will   Mar 2 Aoû - 17:51

DBAA a écrit:

   
   

           

   
   C'est parti pour un impitoyable commentaire dur et percutant qui ne te laissera pas indemne ! Loul. Prenons le sérieux de la chose bien en mains : ici, ce ne seront que mes remarques sur les points négatif et positifs de ton texte, ni plus ni moins. Prends-les comme bon te semble et modifie ce que tu trouves pertinent ! Will fixait le Trou. Depuis une dizaine de minutes, ses yeux restaient englués dans les profondeurs de l'orifice destructeur, de l'abomination inattendue.
   
Le Trou se tenait là, dans le coin supérieur droit, au plein milieu au plein milieu ? ça fait assez vieux français, sauf que ça n'en est pas vraiment et ça s'appliquerait juste pour 'au plein milieu de la nuit'. Remplace par en, sauf si tu y tiens ! d'une vache qui en temps normal regardait Will d'un air abruti. Will s'était souvent moquée moqué, ton personnage est de sexe masculin, il faut donc accorder à son sexe (sauf s'il est genderfluid loul) d'elle ; mais maintenant, défigurée par le Trou, il éprouvait pour elle une sorte de nostalgie. Pour le temps d'avant. D'avant le Trou.
   
Il regardait Will d'un air goguenard, le narguait, lui faisait d'insolents pieds-de-nez. Le combat silencieux fut violent, mais inégal et le Trou gagna par 2 à 0 Nooon, pas des nombres, mets-les en toutes lettres pliz ;-; Bon, c'est pas super vital ou quoi, mais ça donne comme image un match de foot ou autre, donc ça sort un peu du récit. , avec abandon de Will.
   
Ce dernier décida enfin d'agir. Il se pencha précautionneusement et regarda sous sa chaise. Rien. Il vérifia dans les boîtes qui avaient contenu les pièces triées : rien.

L'Abattement s'enroula autour de son esprit, avec sa perfidie singulière et ses petites tentacules glacées. Il semblait se nourrir des railleries que le Trou envoyait à Will sans discontinuer. Situation assez étrange jusqu'à présent, avec des majuscules pour définir des choses qu'on ne peut pas encore s'imaginer proprement ... Et tu écris vraiment bien !

Alors Will sonna et Blanche-Blonde apparut, amenant dans la chambre ses habituelles effluves de parfum (Pur Plaisir de Lilas) Pourquoi des parenthèses, on est pas dans une étiquette de jus de pomme ;-; et de médicament. Blanche-Blonde, toujours là pour lui, prête à satisfaire la moindre des envies de Will : verre d'eau, petite ou grosse commission, Chocobons passés en contrebande... Mais cette fois, le problème était tout autre.

Dès que Blanche-Blonde entra, Will lui désigna le Trou. Elle ne comprit pas.

- Encore sur ce puzzle ? Ça serait peut-être bien d'en commencer un nouveau ! dit-elle d'une voix faussement guillerette.

Comment pouvait-elle faire semblant d'être guillerette ? Tout le monde connaissait son histoire, et ses soucis. Malgré tout Virgule. Fais bien attention à la ponctuation adéquate, c'est précieux. Pour chaque phrase. elle s'appliquait à ne laisser rien paraître.

Will, frustré de ne pas s'être fait comprendre, approcha son doigt à quelques millimètres du Trou (pour rien au monde, il ne l'aurait posé dedans).

Blanche-Blonde comprit enfin :

- Oh, il y a une pièce qui manque !

Elle avait l'air sincèrement peiné peinée. Gaffe aux accords et Will la crut.

- On va la chercher, cette pièce !

Et Blanche-Blonde commença à s'activer dans la chambre, retournant les coussins et scannant scannant ? Ourf, pas très joli dans le contexte ... C'est d'autant plus dommage qu'hormis ça tu choisis un très beau vocabulaire, simple mais efficace. le sol. Après quelques minutes où Will la regardait regarda, concordance des temps toussa toussa sans rien faire, une autre sonnerie retentit.

Elle fit mine de ne pas la remarquer mais la clochette cria de nouveau, insistante. Elle jeta un regard triste à Will et lui expliqua :

- Je suis seule, mes collègues sont parties. Désolée, Will, je dois y aller.

Blanche-Blonde sortit.

Will se retrouva seul avec Frustration et le Trou. Tous les deux tapaient dans son crâne, tap ! tap ! et le Trou dansait.

Will se concentra. Il devait retrouver Pièce, mais comment ? Une pensée terrible s'imposa soudain Je ne sais pas si c'est juste mais ne devrait-ce pas être soudainement à la place ? . Et si pièce Tu as oublié la majuscule de ce nom propre ici était... Dehors Si tu continues la phrase après les trois points de suspension, ne mets pas de majuscule. Par contre, si tu en commences une nouvelle, mets-en une ? Cet endroit abominable où déambulaient tous les Autres...?

Plus il y réfléchissait, plus cette hypothèse lui paraissait crédible. Sans doute Homme-qui-Aspire ou Femme-qui-Nourrit avaient ils Il manque un tiret pris Pièce ! Par accident, ou bien... Will devrait donc aller interroger les deux suspects... et pour cela, sortir de la chambre. Ouh, ça devient compliqué ! Ttu nous balances de plus en plus de notions et aucune réponse, j'espère que d'ici la fin du texte la majeure partie des mystères seront éclaircis !

Il prit une grande inspiration... se leva... prit Canne... ouvrit la porte et sortit. Avançant à tous petits pas, un pied puis un pied puis un pied puis un pied puis... STOP. TOUTES ALARMES ENCLENCHÉES. AUTRE EN VUE, NOUS RÉPÉTONS AUTRE EN VUE. AUTRE SE DIRIGE VERS NOUS ! ANALYSE DE LA MENACE A EFFECTUER. ANALYSE EN COURS. MENACE : HARPIE-DU-LOTO.

Harpie-du-Loto devait son nom à la seule fois où Will s'était risqué à une activité, en l’occurrence un Loto. Et cette femme avait hurlé dans les oreilles de Will les numéros tirés, pendant l'intégralité de l'animation. Will était un peu sourd, mais pas à ce point-là !

Il voulut baisser les yeux, se faufiler sous le tapis et disparaître. Mais trop tard ! Harpie-du-Loto l'avait repéré. Elle fonçait vers lui à grandes enjambées dynamiques. Pour son âge (93 ballets!), elle était encore très en forme et était l'une des seules à participer à l'aquagym.

- Eh ben, vieux pruneau, c'est pas souvent qu'on te voit par ici !

Malheureusement, le mutisme de Will ne passa pas pour de l'impolitesse : il ne parlait plus.

- T'as une drôle de tête dis donc ! Qu'est-ce qu'y t'arrive ? Dis tout à Mamy Hortense !

Will haussa un sourcil et Harpie... permettez que je l'appelle HdL Pk :( ? HdL donc se reprit, en parlant très fort, comme d'habitude :

- Enfin... écris tout ! et elle partit sur un rire qui pulvérisa les dernières cellules auditives de Will.

Il s'empara de son crayon et écrivit sur son carnet : PASSE TON CHEMIN HARPIE !

L'intéressée regarda le mot et éclata de rire.

- Dommage ! Pour une fois que tu sortais de ton Trou...

Le mot se fraya un chemin à travers chaque neurone de Will, les laissant recroquevillés de peur. Il s'empressa d'écrire : AIDE MOI ! TROUVE PIECE ! CHEZ HOMME-QUI-ASPIRE !

Le rire de HdL esquiva miraculeusement les oreilles de Will. Cette femme riait si souvent que Will se demanda comment elle n'avait pas épuisé depuis des lustres sa réserve de rires. La sienne à lui était vide depuis longtemps, et celle des sourires commençait à devenir problématique.

Sans un mot de plus (mais un graand grand sourire placardé sur la figure), HdL (ah quel soulagement) partit en marche rapide vers les locaux des agents de nettoyage.

Will, quand à lui, partit vers la cuisine, où il trouverait Femme-qui-Nourrit. Un pied puis un pied puis un pied puis... STOP ! DÉTECTION DE NAUSÉES. ORGANISME PRIE DE SE REPOSER, NOUS RÉPÉTONS : ORGANISME PRIE DE SE REPOSER AVANT POURSUITE DE MISSION.

Will s'assit et respira lentement, profondément. La nausée passa et il écrivit sur son carnet : BONJOUR. AVEZ-VOUS PRIS PIÈCE ? CORDIALEMENT. Après réflexion, il barra le CORDIALEMENT et le remplaça par : MERCI.

Il reprit sa route, un pied, puis etc. et arriva devant la porte de la cuisine. Heureusement, il n'avait croisé aucun Autre sauf Parle-Seul, qui regardait un mur vide tout en marmonnant : « ils se déplacent en troupeaux ! »

Will posa sa main tremblotante sur la poignée, et ouvrit la porte. C'était la deuxième porte de la journée qu'il ouvrait, ce qui était un record depuis longtemps. Il s'en félicita : cela voulait dire qu'il Profitait De Ses Dernières Années comme Homme-à-Lunettes l'avait dit.

Il entra dans la cuisine et se dirigea vers Femme-qui-Nourrit. Il y avait beaucoup d'Autres, mais il se concentra sur le nœud de tablier de FqN (je vous en supplie !! non... ? Bon, OK...) de Femme-qui-Nourrit et il arriva jusqu'à elle.

Il lui tapota l'épaule. Elle se retourna si brusquement que de la farine vola dans les airs et enneigea les sommets de ses cheveux noirs. Pendant quelques instants Will fut fasciné par le phénomène ; il oublia presque pourquoi il était venu ; Des points-virgules ? Pourquoi pas. mais le Trou lui revint et il montra son calepin.

- Pièce ? Une pièce de puzzle ? (Will acquiesça.) Non, désolé mon grand (elle appelait tout le monde comme ça), je n'ai rien vu, rien pris.

Will quitta la cuisine, désemparé. Son dernier espoir était HdL, qu'il renomma Alliée-Sans-Peur.

Mais Mamy Hortense revint bredouille elle aussi. Quand elle lui annonça, Will s'assit par terre alors que le Trou lui remplissait les yeux.

Il resta là longtemps, puis il eut faim. Il se leva péniblement à l'aide de Canne et vit que Alliée-Sans-Peur était partie.

Il se retrouva devant la porte de sa chambre en essayant de déterminer si celle-là comptait sur la liste : c'était la même que l'autre fois, mais quand même...

Il décida que oui et finalement entra. Le Trou semblait dormir. Tant mieux, c'était ce que Will comptait faire aussi. Il se dirigea vers son repas, les membres lourds et l'esprit sombre. Il savait que le Trou ne lui laisserait quasiment plus de repos.

Mais en passant devant sa chaise, quelque chose aimanta son œil. Il s'approcha, n'osant y croire.

Sur le coussin se trouvait Pièce !

Il la saisit, se sentant infiniment rusé et infiniment stupide. D'un geste brusque, il terrassa le Trou qui mourut en poussant un cri atroce, et Will pensa qu'il n'était pas près de l'oublier.

La vache le regardait de son habituel œil éteint.

Apaisé, Will mangea. Puis il se glissa sous ses draps, sous le regard protecteur de la vache.

Le lendemain, Blanche-Blonde le trouva endormi dans son lit pour l'éternité, un petit sourire aux lèvres. Fin triste et en accord avec tout le texte ! Comme je m'y attendais, tu ne nous laisses pas de réponse mais assez d'indices pour comprendre tout ce qui s'est passé et à quoi chaque nom propre se référait, c'est vraiment très intelligent ! Tu écris bien, ta prose est fluide et soutenue, tu n'as pas peur de la picoter d'humour qui brise le quatrième mur avec les remarques en parenthèses et les abréviations (ça passe parce que le texte n'est pas sérieux ! Mais si jamais tu écris un truc sombre ou quoi, je t'en supplie, évite). Ce fut en somme une lecture fort agréable, gwouahaha ! A une prochaine pour une autre histoire !

   


   Ceci est une phrase longue qui n'a d'autre but que d'élargir le fond blanc afin que vos mirettes ne se fatiguent pas jusqu'à l'usure, que dis-je, jusqu'à la dissolution ! (ça, vous devez le laisser, de toute manière on le verra pas, faites-moi confiance je vous dis !)
   
   



Merci de votre lecture ! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
DBAA

avatar

Féminin Capricorne Messages : 22
Date d'inscription : 01/08/2016
Localisation : Pluton
Humeur : Let's follow the cops back home...

MessageSujet: Re: [TP] Will   Mer 3 Aoû - 15:45

OK merci de ces remarques ! J'ai toujours eu des problèmes avec les accords :p par contre, je crois que "elle avait l'air sincèrement peiné" est juste, parce que c'est son air qui est peiné... oui, c'est tordu, mais je pense que c'est juste...?

------------------------------------------------------------------------------------------------
To a great mind, nothing is little.
-SH
Revenir en haut Aller en bas
DBAA

avatar

Féminin Capricorne Messages : 22
Date d'inscription : 01/08/2016
Localisation : Pluton
Humeur : Let's follow the cops back home...

MessageSujet: Re: [TP] Will   Mer 3 Aoû - 15:54

J'ai corrigé selon tes remarques, Saul, mais je ne sais pas s'il fallait le faire directement dans le texte ? Bon, tant pis c'est fait...

------------------------------------------------------------------------------------------------
To a great mind, nothing is little.
-SH
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [TP] Will   Mer 3 Aoû - 16:15

Si c'est l'air qui est peiné, cela revient au même, car un air est masculin.
Oui, surtout, corrige le texte posté ici ! Cela permettra à tes futurs lecteurs de te commenter sur autre chose que ce qui a été relevé par les précédents ! Et tu leur offriras aussi une lecture plus agréable encore ! ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Rémige

avatar

Féminin Gémeaux Messages : 101
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : "Laisse-moi plonger dans tes beaux yeux, mêlés de métal et d'agate"
Humeur : marchombre

MessageSujet: Re: [TP] Will   Lun 8 Aoû - 11:00

Bonjour :)
Je me sentie bête, mais au début du texte je me suis imaginé que le Trou pouvait être un genre de phénomène fantastique... x)
Bref, ce malentendu réglé, j'ai bien aimé ce texte :) Je l'ai trouvé empli d'une certaine tendresse, notamment grâce aux noms avec des majuscules, cela donne l'impression qu'il est vraiment attaché aux objets qui lui appartiennent, même quelque chose d'aussi simple qu'une pièce de puzzle... Et du coup cela rend le personnage de Will attachant, pour ma part en tout cas.
Merci donc pour cet agréable moment de lecture Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [TP] Will   Jeu 11 Aoû - 10:31

J'étais là.. DBAA j'aime beaucoup ton style d'écriture coeur. L'histoire est tendre, bien amenée, je me suis vraiment plongée dedans, j'ai passé un bon moment de lecture. Hâte de lire tes prochains textes :ok:
Revenir en haut Aller en bas
Hartsock
Gardien du GIBET
Gardien du GIBET
avatar

Masculin Bélier Messages : 926
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : À table, comme toujours.
Humeur : J'ai la dalle!

MessageSujet: Re: [TP] Will   Jeu 11 Aoû - 11:43

Hey! Alors perso j'ai adoré!!J'ai tout aimé, puis les alertes étaient assez droles, cette petite histoire est géniale! Vraiment j'ai kiffé, le seul truc c'est les fautes d'orthographes.
Et au passage ça fait longtemps que tu écris? Je présume que oui, pour avoir écrit aussi bien tu dois avoir beaucoup d'expèrience pas vrai? Au plaisir de te lire à nouveau! :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hart, le cerf à chaussettes. Pour vous servir

Signe distinctif de chasseur de fautes: µ
------------------------------------------------------------------------
"Dis moi : je t'aime ! Hélas ! Rassure un cœur qui doute,
Dis-le moi ! Car souvent avec ce peu de mots
La bouche d'une femme a guéri bien des maux." VICTOR HUGO

Eh, venez voir ce que j'écris :p
http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#60288
Revenir en haut Aller en bas
http://hartsock.eklablog.com/
DBAA

avatar

Féminin Capricorne Messages : 22
Date d'inscription : 01/08/2016
Localisation : Pluton
Humeur : Let's follow the cops back home...

MessageSujet: Re: [TP] Will   Ven 12 Aoû - 12:47

Merci ! Rémige, comme un Trou de Ver ? Ouais ! (Qui est-ce qui a trop lu WARP ? :-p )
Hartsock, oui j'écris depuis toute petite, j'avais commencé un livre, d'une centaine de pages ! Ca s'appelait La dernière noisette, c'était marrant :D
Dites, vous arrêtez de me flatter ? (c'est une blague, hein. Vous continuez quand vous voulez Cool )
Je suis contente que ça vous ait plu !

Bizoouux !! :esclave:

------------------------------------------------------------------------------------------------
To a great mind, nothing is little.
-SH
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TP] Will   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TP] Will
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: