Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ChronoChallenge n°19

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: ChronoChallenge n°19   Mer 3 Aoû - 21:20

Bonjour à tous !
Je serai votre hôte ce soir pour cette dix-neuvième édition du ChronoChallenge. Au programme ce soir, une musique sur laquelle vous allez composer !
Le sujet est dispo dès 21h30 et vous déposerez ici vos compositions jusqu'à 22h30 !

Sujet :

Bach - Partita N°2 pour violon solo - Chaconne par H. Hahn



Online recording software >>


Puis vous voterez ici jusqu'à demain, 22h

A vos plumes !

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
Super-Gaufrette

avatar

Féminin Scorpion Messages : 38
Date d'inscription : 24/06/2016
Localisation : cambrousse
Humeur : changeante

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°19   Mer 3 Aoû - 21:49

L’enfant marchait seul dans les rues sales. Une voiture passa en trombe juste devant lui, mais la fatigue et la faim l’empêchait de la voir, de l’entendre. Le cheval frappa une flaque de boue de ses sabots qui envoyèrent l’eau brune au visage du gamin. Il réagit à peine. Un pas de plus, un seul. Encore un autre. Renoncer ? A quoi donc ? Une lumière vive brûla ses pupilles. Le soleil perçait les nuages pour la première fois depuis des jours. Il réchauffa la peau pleine de suie du petit. Ses grands yeux s’ouvrirent à lui. Un sourire, léger. Comme il était agréable de vivre au moment où l’été revenait. Un seul rayon. Ardent. Une auréole entourait l’enfant, seul, sur le pavé mouillé. Un pas de plus. Un seul. Encore un autre. Croire.

------------------------------------------------------------------------------------------------

Non, je ne suis pas comestible !
Revenir en haut Aller en bas
https://lasupergaufrette.wordpress.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°19   Mer 3 Aoû - 21:51

 
Les produits de chez nous
 



One shot

 


Le paysan des montagnes vous présente sa gamme de terrines du crû, spécialement préparées et affinées pour vos papilles, sélectionnées par les goûteurs les plus exigeants de la région ...

Si bon qu'on voudrait s'en mettre partout ...

Ces terrines, je les ai élevées en plein air. C'est toute ma vie. (Larmichette) Quand je les observe gambader dans mes pâturages, cela me rappelle ma terre natale ... Vous savez, pour obtenir une terrine douce et savoureuse, il faut y consacrer du temps, de l'argent et de l'amour. Il faut la bichonner, la combler d'attention, enlever la poussière qui s'incruste dans ses pores si délicats, raffermir sa texture souveraine, étaler ce bloc de mangeaille délicieux tel un empire par-delà les rives inconnues et les territoires barbares. Honorons nos régions.

Si bon qu'il faut ab-so-lu-ment que ça finisse en vous, profondément ...

Terrine de foi ... Terrine de volaille ... Terrine de tripes. Ici, vous trouverez à l'air libre toutes nos terrines. Vous vous en mettrez plein les fouilles et vous en redemanderez, parce qu'il vous restera des tartines et que nos terrines vous feront de l'oeil. Faut pas croire ... Ce sont de véritables séductrices, il n'y en a pas un dans le village au pied de la montagne qui ne soit pas tombé sous leur charme. La terrine entre dans votre bouche, vous l'ouvrez grand pour satisfaire vos pulsions et puis une fois plusieurs va-et-vient effectués, tout est dedans, et là, c'est l'explosion de saveurs, l'ascendance des sens, la montée de votre esprit jusqu'au treizième chakra mystique ... Honorons nos régions.

Si bon que vous lui viderez son pot dans un élan de gourmandise ...

C'est comme l'histoire du petit Robert qu'on a plus jamais revu. Il a batifolé aux bras d'une p'tite terrine près des silos de MacCallaby et depuis on l'a pas retrouvé, tout ce qui nous est tombé sous la main, c'est un bout d'étoffe lacérée et un oeil griffé, mais lustrée comme une latte de parquet ... Trop de léchouilles, voilà mon pronostic ... Ah oui, nos terrines, si vous vous y frottez, elles s'accorderont la certitude de vous faire la peau et de ronger vos os encore longtemps après votre mort ... Là-haut, dans les noires montagnes, plus loin que les sommets où les loups ne hurlent plus, vous les entendrez qui dévorent les carcasses fumantes de nos clients passionnés ... Honorons nos légions.

Si bon qu'elles vous arracheront votre larynx ...

Et des terrines, on en a vendu un bon paquet, je saurais pas dire ce qu'il est advenu d'elles. Certaines sont digérées en ce moment-même, d'autres attendent patiemment leur tour dans votre réfrigérateur ... Mangez tant que c'est froid ... Vous ne nous feriez pas déshonneur en la jetant à la poubelle ? Un met si raffiné, d'une facture prodigieuse, ne devrait pas tomber sur les langues de toutes les brutes de décoffrage anéantis du cerveau qui passent dans notre région. Ceux-là, nous leur réservons les terrines meurtrières. Elles s'assurent de ne laisser après leur passage dans leur estomac qu'un mince lambeau d'organe fendu de tous côtés, baignant dans le sang et la bouffe pas encore éliminée par les sucs gastriques. Honoré le boucher.

Si bon qu'on va venir chez vous, vous fourrer un bâillon dans la bouche et branler nos bites dans vos orbites ...

Si j'étais vous, j'y réfléchirais à deux fois avant de ne pas acheter nos produits locaux. Pour vous, ce n'est qu'une publicité, mais pour nous, c'est un business, alors venez ... Venez, consommez, partagez ! Nos terrines ne vous laisseront pas froids, sauf si elles en décident autrement ... Honorons nos régions.

TERRINE, QUI PEUT T'ENFONCER SA PINE ?
[Attention, interdire la vente aux mineurs de moins de 13 ans. Suspension définitive du produit s'il n'est pas honoré correctement. Risques d'hypertension, d'eczéma, de hausse des hallucinations d'un individu suicidaire chronique, de rhume, de cancer, de coryza, d'hépatite A et B, effets secondaires supplémentaires indiqués sur la notice d'utilisation des terrines. Marques de terrines spéciales considérées comme dangereuses : offre soumise à condition. Ne pas consommer si vous êtes enceinte, handicapé(e) ou diabétique. Ne pas sortir de sa cage avant minuit. Ne pas montrer les dents ou fixer dans les yeux. Ne pas provoquer directement ou indirectement, surtout les vendredis soirs. Allergies possibles si vous n'êtes pas immunisés contre le choléra, dans ce cas, nous ne pouvons rien pour vous, faites vacciner vos enfants. Remboursement impossible. Pour toute demande de remboursement, contactez notre SAV compétent. Remboursement mal vu par les locaux et les terrines. Ne pas brusquer la terrine. Ne pas en garder plus d'une dans un seul milieu conservateur. Ne pas les laisser s'organiser. Ne pas contacter notre gourou. Veillez à garder dans un milieu sec et obscur.]



Revenir en haut Aller en bas
Alwine
Gardien du GIBET
Gardien du GIBET
avatar

Féminin Scorpion Messages : 235
Date d'inscription : 25/05/2016

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°19   Mer 3 Aoû - 22:00


MONOTONIE




Chronochallenge numéro dix-neuf




Quelle morne matinée.
Je me sens alangui, fatigué par une inactivité qui dure depuis des mois et las de tout.
Nulle nourriture ne trouve grâce à mes yeux. Molle et sans goût, elle exige une mastication soutenue afin de pouvoir être avalée.
A l'instar de la monotonie quotidienne, le jour est blanc. Pas une brise ne souffle.
La lumière blafarde passant à travers les nuages me brûle les yeux aussi sûrement qu'une flamme brûle un morceau de bois sec.
Les arbres sont aussi gris que la cendre et nul bruit ne trouble le silence, comme si les animaux eux-mêmes avaient décidé de souligner la matinée mélancolique de ce jour.
Cependant, cette réalité est bien éloignée de ce que je souhaitais faire de ma vie.
Je me vois voyager vers le lointain, voguant sur de fiers bateaux, découvrant sans relâche de somptueux paysages aux couleurs chatoyantes.
Je me vois discuter avec les membres de tribus qu'aucun explorateur n'a encore jamais rencontré, m'émerveillant devant leur culture si différente et pourtant ayant les mêmes besoins primaires que nous.
Je me vois travailler à leur côté, partageant à la sueur de mon front leur travail et les obstacles que leur fait traverser Dame Nature.
Je me vois peindre les magnifiques horizons qui les entourent, créer un herbier avec leurs herbes médicinales inconnues de l'Europe, reproduire leur art si particulier sur mes nombreux carnets.
Je me vois revenir couvert de richesses et d'or, le bateau débordant des trésors découverts au hasard de mes voyages.
Je me vois raconter mes folles aventures à de nobles dames et de fiers messieurs fréquentant assidûment les salons parisiens.
Je me vois faire tout cela.
Mais il ne me manque qu'une seule chose afin de sortir de mon état apathique et d'accomplir mes rêves.
Quelque chose d'essentiel.
La motivation.

Revenir en haut Aller en bas
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 467
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Ça dépend

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°19   Mer 3 Aoû - 22:24

- L'AMOUR DU PRÉCIEUX -

Elle était tout pour lui,
La demoiselle,
Elle était divinement belle,
Lui faisait oublier son ennui.

Elle voyait la vie comme un amusement,
N’avait d’yeux que pour lui,
Unique amant :
Jamais ils ne connaissaient l’ennui.

Ils se voyaient en cachette
Dès la tombée de la nuit.
En plus de fidèle, elle était coquette,
Et ne trompait que son ennui.

Elle l’attendait près le jardin de buis :
C’était leur point de rendez-vous.
Il admirait les lignes de son corsage si doux,
Cette gourmandise comblait plus que l’ennui.

Mais un matin, sans faire de bruit,
Elle partit, lourde, les poches pleines,
Et s’enfuit loin, par-delà la Seine :
L’argenterie dérobée réglera ses ennuis.

L’homme pensa à sa belle chaque nuit :
Celle qu’il n’attendrait plus près du buis,
Qui avait pris son or et s’était enfuie.
A son dernier souffle, il partit sans un bruit…
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°19   

Revenir en haut Aller en bas
 
ChronoChallenge n°19
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Compétitions :: Défis :: Les défis Tic-Tac-
Sauter vers: