Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ChronoChallenge n°22

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tiunterof
Gardien grincheux de la CB
avatar

Masculin Bélier Messages : 1796
Date d'inscription : 24/10/2012
Localisation : Sur la CB, comme toujours.
Humeur : sss

MessageSujet: ChronoChallenge n°22   Mer 24 Aoû 2016 - 19:18

Ici vous posterez le texte que vous allez préparer pendant l'heure que dure le CC.

Le thème de ce soir est:

Le magicien


Allez, à vos plumes !
Revenir en haut Aller en bas
ArtVanCastel

avatar

Masculin Gémeaux Messages : 174
Date d'inscription : 02/08/2016
Localisation : Essonne
Humeur : Tristoune

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°22   Mer 24 Aoû 2016 - 22:10

LE MAGICIEN TRISTE


C'est l'anniversaire du petit Jérémy. L’atmosphère est en joie, l'heure est à la fête. Tout ses copains sont là, ses parents ont tout préparé. Piñatas, ballons, gâteaux, cadeaux... Pour l'esprit insouciant de Jérémy, c'est la plus belle journée possible. Il croit déjà être au point culminant de sa satisfaction, mais ça n'est pas fini. Car, en retard de quelques dizaines de minutes, arrive le Magicien. Dans son plus beau costume, manchettes et haut de forme, Thomas Turge, mage de renom dans la petite ville de Seine-sur-Huisne vient chambouler la fête. Les enfants ne le connaissent pas mais, en voyant cet hurluberlu sortir une invitation factice de sa poche intérieure et en faire sortir un grand cru de champagne, ils éclatent tous de rire. Et il continue pendant une demi-heure, dépassant l'entendement et modifiant la réalité. Persuadés d'avoir affaire à un authentique maître des arcanes, les gamins ne cherchent pas à comprendre et s'amusent devant le dandy qui devine l'emplacement des cartes et fait même parler un lapin en peluche. Après cet exquis petit spectacle, les enfants viennent lui poser une foule de questions, cherchent le "truc", veulent savoir qui il est et où il a appris ça. Julien ose même demander si il y a une école de magie cachée quelque part en France, ce à quoi le Magicien ne peut s'empêcher de réprimer un petit rire. Après s'être entretenu avec ces êtres innocents, le Magicien doit s'entretenir avec les parents de Jérémy. Il se dirige alors vers la maison, laissant les petits avec leur émerveillement, leur laissant comme précieux cadeau ce souvenir qu'ils garderont longtemps.

 La fête d'anniversaire continue, mais, dans le salon, l'ambiance est plus froide. Monsieur et madame D., parents de Jérémy, grondent le Magicien. Il est intolérable que celui-ci soit arrivé en retard, il aurait pu gâcher la fête de ces pauvres enfants. Mais, pense-t'il, ces enfants, je les ai amusés, époustouflés, émerveillés... Mais les D. ne l'entendent pas de cette oreille. Après une longue discussion, ils finissent par s'accorder à ne payer que la moitié de ce qui était convenu. C'est le cœur lourd et les poches légères que le Magicien rentre chez lui. Chez lui, il ne trouve personne. Claire est partie. Elle lui a laissé un mot. Elle ne veut plus être avec un immature pareil. Thomas aurait dû écouter ses parents, et choisir une carrière sérieuse au lieu de devenir amuseur, nommé par un jeu de mot que seuls les adultes peuvent comprendre et seuls les enfants pourraient en rire. Désespéré, il jette le peu de billets jaunes qu'il a obtenu aujourd'hui sur sa table basse et se couche sur son canapé. Il regarde sa fenêtre. Son attrait se fait de plus en plus fort chaque jour et chaque humiliation. Un jour, la fenêtre finira par l'avoir, et il s'écrasera sur le sol sept étages plus bas. Mais pas aujourd'hui. Car aujourd'hui comme avant, une chose le fait résister, une image si puissante qu'elle parvient à redonner confiance au pauvre Magicien. Le sourire des enfants et de ceux qui ont gardés une âme émerveillée.

Correction de Mélodie:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
Quand bae te regarde comme ça, c'est que t'as gagné.
Revenir en haut Aller en bas
http://artvancastel.wordpress.com
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 467
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Ça dépend

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°22   Mer 24 Aoû 2016 - 22:12

Mon ami

J’aime plus que tout ce que je fais :
Les illusions grandioses ça me connaît,
Flamme, noyade, rien ne m’effraie,
Mais quelque chose ne va plus..

Mon spectacle est pour grands et petits,
Même les parents finissent conquis,
Je me suis fait un nom petit à petit,
Mais Grignotte ne leur plaît plus…

Faut dire qu’il a bien l’air crétin,
Qu’il aurait sa place en tant que festin,
Ce bon gras et gros lapin,
Mais je ne le verrais plus…

Je me suis attaché à cet animal duveteux,
Des Grignotte, il n’y en a pas deux,
Et sans lui je serais bien malheureux,
Il ne me câlinerait plus.

Je suis un magicien à fleur de peau,
Et mon compagnon est un cadeau,
Que ma femme m’a offert, sous un chapeau.
Je n’hésiterai plus !

Costume, accessoires, tout est préparé !
Je veux voir tout le monde émerveillé !
Rien de tel que la magie pour rêver !
Que le spectacle continue.

edit : j'ai juste enlevé un mot

Correction de Mélodie:
 


Dernière édition par Titi le Mer 24 Aoû 2016 - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Syta
Fondatrice et grande manitou du forum
Fondatrice et grande manitou du forum
avatar

Féminin Capricorne Messages : 1715
Date d'inscription : 17/07/2012
Localisation : En haut d'un arbre
Humeur : Poétique

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°22   Mer 24 Aoû 2016 - 22:17

Ma petite et courte participation ^^


Le magicien griffonne, le nez dans ses grimoires,
Une plume dans une main ; la page devient toute noire.
Et l’incantation, dont les mots trépignent d’envie,
Danse avec l’encre chaude, ranime une feuille sans vie.

Et tel un sortilège, les lettres prennent couleur,
Puis la pièce bientôt, est emplie de chaleur,
Comme un beau défilé, les mots s’envolent et  marchent,
Ils se cherchent, se frôlent et se caressent doucement,
Se regardent en souriant, comme deux adolescents
Les mots font leur effet, et ce avec panache,
Des centaines d’images, se font plus que présentes,
Comblent un vide angoissant, par leur verve innocente.

Et le profane contemple, avide de magie,
Oui, il veut faire de même, lui  le simple apprenti,
Son maître le dit lui-même, quoi de plus merveilleux,
Qu’un écrivain, sa fougue et ses paroles de feu ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
“Je me demande si je ne suis pas en train de jouer avec les mots. Et si les mots étaient faits pour ça ?”
- Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
http://www.encre-nocturne.com
Hartsock

avatar

Masculin Bélier Messages : 1129
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : À table, comme toujours.
Humeur : J'ai la dalle!

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°22   Mer 24 Aoû 2016 - 22:24

Dans un monde au bord de l'apocalypse, le chaos règne parmi nous. Nous sommes dévastés par la guilde des robotiques, ces gens qui se servent de la technologie à des fins médicales ou même destructrices, qui nous jugent à cause de nos différences.
Eh bien je pense qu'il est grand temps de mettre un terme à toute cette mascarade, cela n'a que trop duré et c'en est assez! Puisez au fond de vous et choisissez votre camp. Vous savez que moi, le magicien je peux assurer votre sécurité mieux que quiconque, mieux que cette ahurie de Robot. Les gens lui ont même donné un nom, Camille. Réfléchissez, voulez-vous vraiment une femme robot au pouvoir? Votez pour moi je pourrai vous apprendre de grandes choses, je remettrai en place le faisage de lacets manuel et je réduirai la domotique qui est beaucoup trop évoluée aujourd'hui. Ensuite je ferai en sorte que les expériences scientifiques soient moins assistées par les machines, l'esprit humain est beaucoup plus adapté pour ce genre de choses. Mais surtout, surtout! Quelque chose de fondamental à laquelle la robotique n'aurait jamais dû toucher, l'écriture!! Vous ne vous rendez pas compte, on m'appelle le magicien juste parce que je sais lire et écrire, c'est quelque chose qu'on nous a enlevé. Il ne me reste plus longtemps à vivre mais je vous promets que si vous votez pour moi je vous apprendrai à lire et écrire et de vous-même, en tant qu' Humains vous pourrez de nouveau, de manière autonome, faire fonctionner votre imagination. Alors votez pour moi, votez pour la magie de l'écriture car c'est la plus belle chose qu'on puisse apporter à votre existence.

Le Magicien.


Oui je sais ce texte ne rime à rien et alors? AHDE
Et oui il est méga court aussi, et oui il est nul. xD


Correction de Mélodie:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hart, le cerf à chaussettes. Pour vous servir

Signe distinctif de chasseur de fautes: µ
------------------------------------------------------------------------
"Dis moi : je t'aime ! Hélas ! Rassure un cœur qui doute,
Dis-le moi ! Car souvent avec ce peu de mots
La bouche d'une femme a guéri bien des maux." VICTOR HUGO

Eh, venez voir ce que j'écris :p
http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#60288


Dernière édition par hartsock le Mer 24 Aoû 2016 - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://hartsock.eklablog.com/
Alwine
Gardien du GIBET
Gardien du GIBET
avatar

Féminin Scorpion Messages : 235
Date d'inscription : 25/05/2016

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°22   Mer 24 Aoû 2016 - 22:25


LE MAGICIEN




One Shot




J'avais l'impression de nager en plein cauchemar depuis ce matin. Dès que j'eus ouvert les yeux, j'ai su que ma journée serait totalement différente des autres. À côté de mon chevet se trouvait ma mère, la main tendue vers moi comme pour me réveiller comme d'habitude. Sauf que, contrairement aux jours précédents, elle s'était figée, une fine pellicule de givre la recouvrant. Ses yeux me regardaient d'un air vitreux, probablement depuis des heures puisque je me levais à sept heures le matin et qu'il était dix heures d'après l'écran électronique de mon réveil. Après avoir paniqué et tenté de la dégivrer en lui mettant de grosses couvertures sur le dos, je me suis rendue à l'évidence : la magie était derrière tout ça.
L'utilisation des sortilèges était courante dans ma petite ville. Utilisée dans tous les domaines de la vie courante, elle servait à augmenter l'effet des médicaments, à rasséréner les gens au quotidien ou bien encore à aider la police à découvrir la vérité pour leurs enquêtes. Bien qu'elle soit souvent crainte par la majorité de la population - qui aimerait être amené à devoir dire la vérité sur tout, même sur son jardin le plus secret ? -, elle était néanmoins bien utile. La ville était surveillée par un Magicien du nom de Sylvert Thivan. Chaque Magicien est assigné à une ville du pays et a pour mission de vérifier que la magie n'est pas utilisée par les pratiquants à des fins personnelles et qu'elle ne nuit pas aux personnes non magiques. Cependant, Thivan, vieil homme bienveillant et qui s'occupait fort bien de ma ville depuis ma naissance, était en conflit depuis des années avec son ancien apprenti, un certain Louis Havert. Ce dernier, avide de pouvoir et ambitieux, convoitait ouvertement la place du Magicien et avait tenté plusieurs fois de prendre sa place par des moyens détournés. Malheureusement pour nous, il contrôlait mal sa magie et les conséquences étaient souvent dramatiques pour nous. Il y a quelques années, il contamina l'eau potable de la nappe phréatique dont dépendait la ville avec du soufre et des milliers de personnes furent gravement malades. Une autre fois, il s'arrangea pour provoquer un orage artificiel et de désintégrer à l'aide des éclairs la maison du Magicien. L'hôtel de ville est aujourd'hui encore en reconstruction.
Je ne savais pas pourquoi j'avais été épargnée contrairement au reste de la population. Depuis que j'avais mis le pied dehors, je pus constater à quel point j'avais eu de la chance : même Signarbieux, mon ostéopathe préféré et qui faisait des merveilles dès que je devais passer un examen grâce à sa magie, était figé au comptoir de son cabinet. J'ai alors foncé à la maison du Magicien afin d'en savoir plus car il était impossible que Thivan ait été immobilisé par ce sortilège bizarre.
Une fois sur place, je sus que quelque chose n'allait pas. Des bruits d'explosion éclataient dans tous les sens tandis que le jardin de la maison du Magicien avait été ravagé par ce qui semblait être une énorme boule de feu. Les arbres crépitaient encore, dégageant une odeur nauséabonde de brûlé. Soudain, la porte de la maison sortit de ses gonds et vola à l'autre extrémité du jardin. Thivan la suivit peu après, faisant un vol nettement moins gracieux avant de s'écraser dans un crac sonore dans un massif de rosiers très pointus. Un jeune homme surgit de l'encadrement de la porte. Les cheveux bruns mi-longs pendant misérablement devant son nez fin, les yeux exorbités comme s'il venait de prendre de la drogue, il portait une énorme ceinture rouge bordeaux incrustée d'une série de pierres dorées. Il se mit à rire comme un dément.
— ELLE EST À MOI THIVAN, TU ENTENDS ? CETTE MAISON EST LA MIENNE DÉSORMAIS !
— Ne sous-estime pas le pouvoir de la maison du Magicien, grogna Thivan depuis son massif de rosiers avant de s'en dépêtrer avec difficulté. Ton sortilège de Gel ne tiendra pas bien longtemps, Louis, tu as omis une étape !
— Je m'en fiche, répliqua sèchement Louis Havert en rabattant une mèche de cheveux d'un air digne. Tu n'es plus le Magicien de Barbechat Thivan, j'ai gagné contre toi.
— Tu n'as rien gagné du tout, nous n'avons même pas disputé cette place selon les rituels anciens.
— Au diable les rituels ! J'ai réussi à geler tout le monde dans cette ville, personne ne s'opposera à moi.
— Je m'oppose moi, fis-je d'un ton sec en franchissant les restes de la barrière calcinée séparant le jardin de la maison du Magicien avec le reste de la ville. Personne ne veut de toi à Barbechat, Havert, tu le sais très bien.
— Ce n'est pas une misérable gamine qui va me dicter ce que je dois faire ou non, grogna Havert en me jetant un regard mauvais. C'est étrange, pourquoi le sortilège de Gel ne t'a pas atteinte ?
Je haussai les épaules d'un air dégagé avant de rejoindre Thivan, qui avait l'air de tramer quelque chose en fouillant frénétiquement les poches de sa longue robe parsemée d'étoiles et de lunes d'argent. En me voyant approcher, le vieil homme fit un geste de la main en direction de son ancien apprenti et un menhir surgit juste devant le jeune homme, le bloquant à l'intérieur. Des hurlements indignés se firent entendre, quoiqu'étouffés par la pierre.
— Écoute, nous n'avons pas beaucoup de temps, me dit Thivan d'un air précipité. Pourrais-tu aller me chercher un objet très important pour moi dans la maison ? Je distrairai Louis pendant ce temps-là. Je sais que tu es jeune, mais nous n'avons pas le choix. Il a récupéré une relique qui lui permet d'être beaucoup plus puissant et agressif.
Je fis un signe de tête en adoptant une expression résolue. Je voulais retrouver ma mère, mes amis et ma vie normale !
— Passe par la porte de derrière, là où il y a la véranda, expliqua le Magicien. Il y aura un long couloir sur ta droite. Ouvre la troisième porte puis celle de l'armoire à ta gauche. Tu descendras l'escalier et tu iras me rapporter la baguette magique en acajou qui se trouve sur la table au centre ainsi que la grande étoile d'argent qui devrait être à côté. Fais vite, je n'aurais pas la force de retenir Louis très longtemps.
Une explosion envoyant des tessons de pierre dans tous les sens retentit et Thivan eut tout juste le temps d'incanter un sortilège afin de nous protéger. Il contre-attaqua alors et détourna l'attention de son adversaire en l'amenant hors de la maison. Je fis le tour en courant aussi vite que je pouvais puis descendis jusqu'au laboratoire du Magicien où se trouvait sa baguette magique et l'étoile d'argent. Un chat noir endormi dans son panier miaula sur mon passage avant de me suivre en voyant que j'emportais les deux artefacts.
Revenue auprès de Thivan, je lui donnai les deux objets. Aussitôt, une énergie flamboyante émana de lui et je reculai pour me dissimuler derrière les restes d'un arbre pas loin. Le Magicien cria une longue incantation, causant une perte de couleurs sur le visage de Havert. Visiblement, il devait s'agir de quelque chose de très puissant car l'ancien apprenti se mit à faire des moulinets, probablement dans le but de se créer un bouclier de fortune. Cependant, la force du sortilège du Magicien perça ses protections et atteignit la ceinture bordeaux, qui gémit d'un ton suraigu pendant une longue minute avant d'éclater en mille morceaux. Hurlant de rage, Havert cria une bordée d'injures en direction de Thivan avant de disparaître dans une bourrasque de vent.
Des cris résonnèrent alors autour de nous et je regardai la rue d'un air éberlué. La ville de Barbechat avait retrouvé ses habitants ! Ça et là, les personnes avaient cessé d'être des statues et regardaient d'un air hagard les environs comme s'ils ne se souvenaient plus de ce qu'il faisaient là. Cela signifiait que ma mère était probablement libre elle aussi ! J'allais partir quand une main se posa sur mon épaule. Il s'agissait de Thivan, qui me regardait d'un air bienveillant.
— Merci pour ton aide jeune fille, je te dois une fière chandelle ! Sans toi, je n'aurais probablement pas eu beaucoup de chance contre Louis. Tu me sembles plutôt douée pour les arts magiques défensifs. As-tu déjà songé à pratiquer la magie ? Si jamais cela t'intéresse, viens me voir un de ces jours. Nous discuterons autour d'un café…




Correction de Mélodie:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour retrouver mes textes : #TextesDAlwine


Dernière édition par Alwine le Mer 24 Aoû 2016 - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kowai

avatar

Masculin Lion Messages : 42
Date d'inscription : 22/09/2015
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°22   Mer 24 Aoû 2016 - 22:28


VŒU EXAUCÉ... ?





Daniel était un jeune homme brillant. Il avait tout pour être heureux : une maison, une fiancée qui lui donnait plein d’amour, une famille qui le chérissait et une société de télécommunication dont il touchait un sacré bénéfice. Malheureusement, comme on le sait tous, « personne n’est parfait » et le défaut de Daniel était loin de l’aider dans ses affaires : son incrédulité.

Daniel était dans le genre à tomber dans le premier piège venu, chose que ses concurrents ont rapidement comprise. Ces derniers mettaient régulièrement au point des arnaques dans lesquelles Daniel tombait à chaque fois. Il s’agissait de propositions alléchantes d’apparence mais qui se révélaient être très désavantageuses à terme. Daniel ignorait tous les avertissements de ces collègues et était assuré de la bonne volonté de ses « partenaires ».

Ce qui devait arriver arriva finalement : la société de Daniel était dans une crise financière sans précédente, au bord de la faillite. Daniel était complètement désemparé, il n’était même plus capable de payer son effectif qui se dégarnissait progressivement. C’était de plus en plus compliqué pour lui de combler les besoins de son ménage, notamment avec le nouveau-né. Il savait que si ça continuait comme ça, il allait tout perdre. Cette idée l’horrifiait. Il ne savait plus quoi faire. Un jour, alors qu’il rentrait chez lui, une affiche interpela Daniel :



OLIVIER DARLOP
MAGICIEN
JE PEUX EXAUCER N’IMPORTE QUEL SOUHAIT
CONTACTEZ-MOI AU +33661519689



Toujours aussi incrédule, Daniel s’est dit qu’il n’avait rien à perdre. Il contacta le numéro et tomba sur un homme qui se présentait comme étant Olivier Darlop. Daniel prit le temps de lui expliquer sa situation et lui demanda s’il pouvait y remédier. Le magicien lui fixa un rendez-vous au lendemain à 14h30 à son domicile dont il communiqua à Daniel l’adresse. Sans la moindre once de suspicion, Daniel rentra.

Le lendemain, il honora son rendez-vous et se rendit à l’adresse donnée par Darlop. Celui-ci semblait habiter une maison plutôt luxuriante. Daniel pressa la sonnette et Darlop ouvrit très rapidement. Ce fut très bref : Daniel et Darlop s’assirent face à face autour d’une table et Darlop lui expliqua qu’il n’exauçait les souhaits ne venant que de « personnes pures » et continua de parler de choses incompréhensibles. Daniel, confus et embrumé, fit mine d’acquiescer à tout ce qu’il disait, ce qui conclut assez rapidement la conversation. Darlop arrêta brusquement de parler, fit claquer ses doigts et proclama que la situation était réglée. Daniel, joyeux, quitta le domicile de Darlop. Celui-ci arborait un étrange sourire plutôt malsain.

Effectivement, la situation s’était arrangée. Miraculeusement, la société de Daniel reprit son souffle et tout revint à la normale. Alors que d’habitude, ce genre d’annonces ne mènent qu’à de belles sommes d’argent perdues aux mains de charlatans, la magie avait réellement opéré cette fois et ce, sans le moindre coût. Enfin, c’est faux, il y a bel et bien eu un coût.

Le lendemain de la rencontre avec Darlop, Daniel a été retrouvé mort dans son bureau, ayant vraisemblablement succombé à une crise cardiaque. L’affiche se trouvait sur son bureau et le numéro qui y était indiqué s’était avéré être non attribué.
                                                                                                            


Correction de Mélodie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alton

avatar

Masculin Lion Messages : 437
Date d'inscription : 12/04/2015
Localisation : La taverne la Pomme de Pin
Humeur : Eh Chaussette !

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°22   Mer 24 Aoû 2016 - 22:31

La foule de démons grossissait à mesure que le ciel de cette fin d'été se chargeait de ton lourds et irréels. Toutes les étoiles se perdaient dans le brouillard d'un violet malsain qui envahissait la voûte stellaire. Même les moins superstitieux des combattants ne pouvaient s'y tromper, Lord Melvinis, le seigneur démoniaque, le père de tout les cataclysmes était à l’œuvre. Tous les combattants étaient parcourus de frisson, tous savaient « qu'il » était quelque part dans la horde infernale.

  Les quelques défenseurs de la cité tremblaient dans leur armures mal ajustées. Les hommes étaient  quatre fois moins nombreux que l'armée démoniaque. Les rires cruels des monstres jouaient sur leurs nerfs de la même façon que Melvinis avait joué avec les royaumes pourpres. Le sombre monarque avait joué habilement, feignant depuis des lustres un assaut sur les murailles du sud, pour finalement faire déferler ses légions putrides sur la cité d'Irius, prise au dépourvu.

Les envahisseurs se réjouissaient de l'horreur qu'ils inspiraient aux hommes. Ils rivalisaient de sadisme pour insuffler encore plus de peur dans le cœur des défenseurs. Ils exhibaient leurs crocs et serres difformes couvertes de sang coagulé, entrechoquaient leurs terribles lames contre leurs bijoux créé de fémurs et de crânes ou leurs torses chitineux. Un lieutenant de cette effroyable armée s'amusait à lancer aux braves guerriers, le cadavre par petits bouts des premiers gardes tombés héroïquement.

Un gamin d'à peine douze ans, mobilisé pour la défense s'effondra en larme, bien avant le combat, il en avait déjà bien trop vu pour son jeune âge. Léorn hurla de rage !

Il était un des seuls véritables combattants dans les rangs, il voyait des mômes croulant sous le poids de leur casque, il voyait des anciens luttant plus contre leurs rhumatismes que contre la peur, il voyait le désespoir envahir le cœur de ses compagnons d'arme ! Il savait que il y a quelque mois, on écrirait des sagas à la gloire de n'importe quelle homme défiant ne serait-ce que la plus faible de ces créatures. La cité avait de besoin de héros, alors il sera ce héros et fera de chacun des hommes derrière lui son égal, Melvinis faisait tout pour semer la peur, alors il récoltera une armée de héros.

Il sortit de son coin d'ombre et brailla.

Mes frères, je sais que ce soir nous jouons une bataille perdue ! Un murmure de réprobation gagna l’assistance.

Il continua,

Ces monstres se jouent de nous ! Voulons-nous être leurs marionnettes ? Allons-nous laisser ces horreurs gagner !
Certains hommes, de solides fermiers lancèrent à Leorn un regard intéressé.

Oui ils nous tueront probablement tous, mais nous ne mourrons pas à genoux ! Chacun ces monstres devra se battre chèrement pour sa vie ! A l'épée, à la hache, à l’épieu ou avec vos ongles, montrez, prouvez-leur que vous n'êtes pas un cheptel d'esclaves ou de gibier.

Les trois hommes hurlèrent en frappant leurs boucliers ! La foule suivit timidement.

Imaginez, alors qu'ils ne s'attendent qu'à des paysans, une opposition légendaire, jamais ils n'oseront affronter l'armée royale !

Les cris retentirent, couvrant bientôt le tumulte démoniaque ! Il avait réussi, ces hommes mourront à coup sûr, mais il ne mourront pas dépités. Le roi démoniaque aura un premier adversaire à sa mesure. Pourtant le doute envahit le coeur de Léorn. Et si en galvanisant les hommes, il les avait poussés à une mort sordide, alors que se rendre les aurait fait partir à trépas presque sans douleur.

Il regretta, son orgueil faisait peut-être de lui un monstre.

Soudain un vieillard à la voix chevrotante se tira de la troupe aiguisant leurs armes.
Il s'approcha de Léorn et lui chuchota à l'oreille.

Vous auriez fait un barde épatant jeune homme !

Puis il se mit face à la horde et mis les bras en croix ! Un léger coup de vent fit battre sa cape émeraude contre son corps frêle !

Puis il rugit !

Alhj'zard majret !!

En moins de temps qu'il faut le dire pour dire « Hérisson fêtard »
l'armée se transforma en meute de rongeurs divers et variés. Lapins, castors, hamsters… tout un tas de bestioles à poils envahirent la prairie.

Pour toutes salutations le sauveur d'un royaume retira son chapeau et lança à un Léorn mi-atterré mi-soulagé.

Vous pouvez y aller, et pas de quartier hein, s'il en reste, ces saletés vont faire des dégâts monstrueux aux récoltes. Si vous me cherchez je suis à la taverne de Myriade, ma bière est en train de chauffer.


Correction de Mélodie:
 
Revenir en haut Aller en bas
TalaStark

avatar

Féminin Lion Messages : 8
Date d'inscription : 27/07/2016
Localisation : Winterfell

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°22   Mer 24 Aoû 2016 - 22:42

Bon je me lance voici mon texte, je m'excuse d'avance pour les fautes.

Le magicien 

Les premières lueurs du jour, éclairaient la forêt. Au fur et à mesure que le soleil se levait, le bois reprenait vie. Les couleurs émergeaient de l'obscurité. Les animaux sortaient de leurs tanières à la recherche de nourriture. La rosée parsemait les fleurs, de perles d'eau.
Pendant qu'une journée semblable aux précédentes commençait. Une personne étrangère observait ce spectacle. 
Cette homme observait ce magnifique spectacle. Il  savait apprécier la magie de ce cirque qu'était la vie, contrairement aux autres humains qui avaient fini par se lasser de cette féerie.
Cette homme n'est rien d'autre qu'un simple magicien.
Contrairement aux stéréotypes,  les magiciens n'ont pas forcément de longue barbe argentée ou de baguette magique.
Non, un magicien n'est qu'une personne savant apprécier la faune et la flore, savant admirer la montagne et la mer, savant observer les teintes d'un soleil couchant.
Un magicien est simplement une personne qui reconnaît la véritable magie. Une personne qui admire la vie.  Car la seule magie est celle de la vie.

Correction de Mélodie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°22   

Revenir en haut Aller en bas
 
ChronoChallenge n°22
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Compétitions :: Défis :: Les défis Tic-Tac-
Sauter vers: