Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Étoile Filante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tôle

avatar

Masculin Cancer Messages : 187
Date d'inscription : 12/01/2016

MessageSujet: Étoile Filante   Ven 23 Sep - 19:50

Le crépuscule pointait à l'horizon de la campagne profonde où vivait Gérard. Le vieillard de quatre-vingts trois ans savait qu'il lui restait peu d'années à vivre. Il allait les vivre seul car il y a de cela deux ans, sa femme l'avait quitté. Elle était malade. Ils ont tout de même eu le temps de se dire au revoir et étaient convaincu qu'ils allaient se revoir dans l'au-delà. Alors Gérard attendait patiemment la fin de son existence.

Ce soir-là ne sera pas comme les autres, il y aura une pluie d'étoiles filantes. Le veuf s'était préparé pour l'occasion. Il a cuisiné un simple steak frites accompagné d'un bon vin rouge qui lui a couté le reste de sa retraite pour le mois. La température extérieure était agréable. Gérard dinera dehors, dans le calme. Il n'avait aucun voisin, tout ses amis habitait en ville ou étaient décédés. Il se disait que tout le monde, à son âge, était sûrement aussi seul que lui.

Le steak était tendre et savoureux, les frites croustillantes à souhait et parfaitement salée. Le vin, lui, ajouté aux saveurs de la viande rouge, roulait sur le palet et glissait dans le gosier du vieillard. Un plat simple et délicieux déjà terminé. Gérard s'installait sur son transat, un verre de vin à la main. La nuit était tombée et le ciel, totalement dégagé, laissait apparaitre la voie lactée et la pleine lune qui éclaire le jardin d'un gris-blanc somptueux. Le regard du vieille homme scrutait toutes les routes que les étoiles dessinaient. Il était émerveillé par tant de beauté. Il se disait que Marie aurait adoré voir cela et lui aurait aimé qu'elle soit là, auprès de lui.

Le verre de vin se vidait bien trop vite et la bouteille aussi. C'est le dernier que Gérard pouvait se servir. Il bu une gorgée, reposa son verre sur l'accoudoir du transat et croisa les bras quand la première étoile filante laissa une trainée de lumière pure dans les hauteurs infinies de l'espace. Puis une deuxième, une troisième et bien d'autres vinrent de part et d'autre faire briller les yeux de l'octogénaire. Il se souvint de la première pluie d'étoile filante qu'il avait vu. Il avait à 23 ans à l'époque. Ça faisait un an que Marie était entrée dans sa vie. La voix de sa belle et tendre retentit dans sa mémoire :

« Tu sais, il parait que quand on voit une étoile filante et que l'on fait un vœu, il se réalise ? Et si on essayait ? Ça ne coûte rien. » Elle souriait en proposant cela.

Un sourire radieu ancré dans l'esprit de Gérard. Ce souvenir le fit sourire et se dit que son vœu s'était bien réalisé. Il avait souhaité que Marie reste avec lui jusqu'à la mort. Seulement, il avait toujours pensé qu'il mourrait avant sa défunte femme. Maintenant il était seul et triste mais heureux d'avoir tant de bons souvenirs. Il avait eu une belle vie et le savait très bien. Il bu alors une dernière gorgée de ce vin délicieux, ferma les yeux, inspira profondément et formula secrètement un vœu, comme le veut la tradition.

Le vieillard ne rouvrit pas les yeux, ses muscles se détendèrent, ses bras se relâchèrent et son souffle se coupa lentement dans un soupir, comme un soulagement.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Écrre et être lu, c'est se devoiler au reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1742
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Mode Molosse: Off

MessageSujet: Re: Étoile Filante   Sam 24 Sep - 15:22

Tôle a écrit:
Le crépuscule pointait à l'horizon de la campagne profonde où vivait Gérard. Le vieillard de quatre-vingts trois ans savait qu'il lui restait peu d'années à vivre. Il allait les vivre seul car il y a de cela deux ans, sa femme l'avait quitté. Elle était malade. Ils ont tout de même eu le temps de se dire au revoir et étaient convaincu qu'ils allaient se revoir dans l'Au-delà. Alors Gérard attendait patiemment la fin de son existence.

Ce soir-là ne sera pas comme les autres, il y aura une pluie d'étoiles filantes. Le veuf s'était préparé pour l'occasion. Il a cuisiné un simple steak frites accompagné d'un bon vin rouge qui lui a couté le reste de sa retraite pour le mois. La température extérieure était agréable. Gérard dinera dehors, dans le calme. Il n'avait aucun voisin, tous ses amis habitait en ville ou étaient décédés. Il se disait que tout le monde, à son âge, était sûrement aussi seul que lui.

Le steak était tendre et savoureux, les frites croustillantes à souhait et parfaitement salées. Le vin, lui, ajouté aux saveurs de la viande rouge, roulait sur le palet et glissait dans le gosier du vieillard. Un plat simple et délicieux déjà terminé. Gérard s'installait sur son transat, un verre de vin à la main. La nuit était tombée et le ciel, totalement dégagé, laissait apparaitre la voie lactée et la pleine lune qui éclairait le jardin d'un gris-blanc somptueux. Le regard du vieille homme scrutait toutes les routes que les étoiles dessinaient. Il était émerveillé par tant de beauté. Il se disait que Marie aurait adoré voir cela et lui aurait aimé qu'elle soit là, auprès de lui.

Le verre de vin se vidait bien trop vite et la bouteille aussi. C'est le dernier que Gérard pouvait se servir. Il but une gorgée, reposa son verre sur l'accoudoir du transat et croisa les bras lorsque la première étoile filante laissa une trainée de lumière pure dans les hauteurs infinies de l'espace. Puis une deuxième, une troisième et bien d'autres vinrent de part et d'autre faire briller les yeux de l'octogénaire. Il se souvint de la première pluie d'étoiles filantes qu'il avait vu. Il avait à 23 ans à l'époque. Ça faisait un an que Marie était entrée dans sa vie. La voix de sa belle et tendre retentit dans sa mémoire :

« Tu sais, il parait que quand on voit une étoile filante et que l'on fait un vœu, il se réalise ? Et si on essayait ? Ça ne coûte rien. » Elle souriait en proposant cela.

Un sourire radieux ancré dans l'esprit de Gérard. Ce souvenir le fit sourire et se dit que son vœu s'était bien réalisé. Il avait souhaité que Marie reste avec lui jusqu'à la mort. Seulement, il avait toujours pensé qu'il mourrait avant sa défunte femme. Maintenant il était seul et triste mais heureux d'avoir tant de bons souvenirs. Il avait eu une belle vie et le savait très bien. Il but alors une dernière gorgée de ce vin délicieux, ferma les yeux, inspira profondément et formula secrètement un vœu, comme le veut la tradition.

Le vieillard ne rouvrit pas les yeux, ses muscles se détendèrentdétendirent, ses bras se relâchèrent et son souffle se coupa lentement dans un soupir, comme un soulagement.

C'est... beau et triste à la fois. C'est un peu comme si j'étais à sa place. On sent le bonheur qu'il a eu, mais en même temps, une tristesse liée à la perte de sa femme. De plus, c'est fluide à lire :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

Sections attribuées: Romans et Théâtre


N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:

Coucou Invité * Sourire étrange à interpréter comme tu veux
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
Tôle

avatar

Masculin Cancer Messages : 187
Date d'inscription : 12/01/2016

MessageSujet: Re: Étoile Filante   Sam 24 Sep - 15:37

Merci pour ce commentaires et pour cette correction :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Écrre et être lu, c'est se devoiler au reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 1797
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: Étoile Filante   Sam 24 Sep - 17:29

Serait-ce un commentaire de Silenuse ? O_o
Comme d'hab, pas lu les autres commentaires.

Tôle a écrit:
Le crépuscule pointait à l'horizon de la campagne profonde où vivait Gérard. Le vieillard de quatre-vingts trois ans savait qu'il lui restait peu serait dans doute plus marquant avec "il ne lui restait que quelques" d'années à vivre. Il allait les vivre seul car il y a concordance des temps ! littéralement, ce serait il y eut de cela deux ans, mais c'est pas BEAU de cela deux ans, sa femme l'avait quitté. Elle était malade. Ils ont idem, concordance des temps tout de même eu le temps de se dire au revoir et étaient convaincus qu'ils allaient se revoir dans l'au-delà. Alors Gérard attendait patiemment la fin de son existence. un peu plaplate cette dernière phrase, manque de piquant :p

Ce soir-là ne sera pas comme les autres, il y aura une pluie d'étoiles filantes. je vais encore faire mon nazi, mais utiliser le futur ainsi dans le passé (rôle qu'a le conditionnel présent au passé), ça me fait tiquer pas mal :niark: Le veuf s'était préparé pour l'occasion. Il a cuisiné passé simple è_é un simple steak frites accompagné d'un bon vin rouge qui lui a couté le reste de sa retraite pour le mois. La température extérieure était agréable. Gérard dinera dehors, dans le calme. Il n'avait aucun voisin, tous ses amis habitaient en ville ou étaient décédés. Il se disait que tout le monde, à son âge, était sûrement aussi seul que lui.

Le steak était tendre et savoureux, les frites croustillantes à souhait et parfaitement salées. Le vin, lui, ajouté aux saveurs de la viande rouge, roulait sur le palet et glissait dans le gosier du vieillard. Un plat simple et délicieux déjà terminé. Gérard s'installait sur son transat, un verre de vin à la main. La nuit était tombée et le ciel, totalement dégagé, laissait apparaitre la voie lactée et la pleine lune qui éclaire le jardin d'un gris-blanc somptueux. Bien chouette description ! Le regard du vieille homme scrutait toutes les routes que les étoiles dessinaient. Il était émerveillé par tant de beauté. Il se disait que Marie aurait adoré voir cela et lui aurait aimé qu'elle soit là, (au)près de lui.

Le verre de vin se vidait bien trop vite et la bouteille aussi. C'est le dernier que Gérard pouvait se servir. Il but une gorgée, reposa son verre sur l'accoudoir du transat et croisa les bras quand la première étoile filante laissa une trainée de lumière pure dans les hauteurs infinies de l'espace. Puis une deuxième, une troisième et bien d'autres vinrent de part et d'autre faire briller les yeux de l'octogénaire. Il se souvint de la première pluie d'étoile filante qu'il avait vu. Il avait à 23 ans à l'époque. Ça faisait un an que Marie était entrée dans sa vie. La voix de sa belle et tendre retentit dans sa mémoire :

« Tu sais, il parait que quand on voit une étoile filante et que l'on fait un vœu, il se réalise ? Et si on essayait ? Ça ne coûte rien. » Elle souriait en proposant cela.

Un sourire radieu ancré dans l'esprit de Gérard. Ce souvenir le fit sourire et se dit que son vœu s'était bien réalisé. Il avait souhaité que Marie reste avec lui jusqu'à la mort. Seulement, il avait toujours pensé qu'il mourrait avant sa défunte femme. Maintenant il était seul et triste mais heureux d'avoir tant de bons souvenirs. Il avait eu une belle vie et le savait très bien. Il but alors une dernière gorgée de ce vin délicieux, ferma les yeux, inspira profondément et formula secrètement un vœu, comme le veut la tradition.

Le vieillard ne rouvrit pas les yeux, ses muscles se détendèrent détendirent, ses bras se relâchèrent et son souffle se coupa lentement dans un soupir, comme un soulagement.

Cette fin.
CETTE FIN.
C'est beau, vraiment.
Le reste aussi, triste mais portant paisible et partout bien mené. J'ai vraiment apprécié cette lecture.
Fais cependant très attention aux temps et à leur concordance ! Le passé composé est un temps au présent (et même, c'est cohérent d'harmoniser les temps que tu emploies : imparfait et passé simple)

------------------------------------------------------------------------------------------------
pouet




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4631
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Étoile Filante   Sam 24 Sep - 18:43

Hey c'est un beau texte.

Je le trouve quand même un peu court pour tout ce qu'il exprime, on aurait pu en lire deux fois plus :la:

C'est bien écrit (je vais pas refaire un com détaillé moi aussi hein. :-p ) mis à part les erreurs de temps, comme a dit Sil, tu mets du passé composé, du futur (récit au présent donc) à côté d'imparfait et de passé simple (récit au passé) en te mélangeant un peu les pinceaux, ce qui peut aller jusqu'à gâcher la lecture à certains moments. :arbre:

La description de LA BOUFFE est... divine.

Bon, sinon la temporalité de l'action est bien menée, on s'ennuie pas mais on est pas pressé non plus, c'est le bon rythme. oui

La fin est sans surprise, mais elle est bien menée. Elle fait écho à toute l'atmosphère que tu distilles dans ce texte.


VOILA
C'EST COOL

:ffmental:



------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Rémige

avatar

Féminin Gémeaux Messages : 101
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : "Laisse-moi plonger dans tes beaux yeux, mêlés de métal et d'agate"
Humeur : marchombre

MessageSujet: Re: Étoile Filante   Sam 24 Sep - 22:45

Oh... cute C'est beau. C'est calme. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est triste, parce que... je sais pas, j'ai eu l'impression que cette fin était finalement la meilleure chose qu'il pouvait lui arriver et ce qui pouvait peut-être le rendre le plus heureux :)
Revenir en haut Aller en bas
Tiunterof
Gardien grincheux de la CB
avatar

Masculin Bélier Messages : 1762
Date d'inscription : 24/10/2012
Localisation : Sur la CB, comme toujours.
Humeur : sss

MessageSujet: Re: Étoile Filante   Sam 5 Nov - 16:08

C'est l'heure de la commentatation !

Tôle a écrit:
Le crépuscule pointait à l'horizon de la campagne profonde où vivait Gérard. Le vieillard de quatre-vingts trois ans savait qu'il lui restait peu d'années à vivre. Il allait les vivre seul car il y a de cela deux ans, sa femme l'avait quitté. Elle était malade. Ils ont tout de même eu le temps de se dire au revoir et étaient convaincu qu'ils allaient se revoir dans l'au-delà. Alors Gérard attendait patiemment la fin de son existence. (Désolé mais je suis incapable de considérer de façon dramatique ce qui peut arriver à quelqu'un qui s'appelle Gérard)

Ce soir-là ne sera pas comme les autres, il y aura une pluie d'étoiles filantes. Le veuf s'était préparé pour l'occasion. Il a cuisiné un simple steak frites accompagné d'un bon vin rouge qui lui a couté le reste de sa retraite pour le mois (Ce délicieux cépage hors de prix se mariera sans doute très bien avec les frites surgelées du Super U.). La température extérieure était agréable. Gérard dinera dehors, dans le calme. Il n'avait aucun voisin, tout ses amis habitait en ville ou étaient décédés. Il se disait que tout le monde, à son âge, était sûrement aussi seul que lui.

Le steak était tendre et savoureux, les frites croustillantes à souhait et parfaitement salée. Le vin, lui, ajouté aux saveurs de la viande rouge, roulait sur le palet (Joliment écrit) et glissait dans le gosier du vieillard. Un plat simple et délicieux déjà terminé. Gérard s'installait sur son transat, un verre de vin à la main (Pour une raison que j'ignore je bute sur ce passage, je trouve que "son verre à la main" sonnerait mieux.). La nuit était tombée et le ciel, totalement dégagé, laissait apparaitre la voie lactée et la pleine lune qui éclaire le jardin d'un gris-blanc somptueux. Le regard du vieille homme scrutait toutes les routes que les étoiles dessinaient. Il était émerveillé par tant de beauté. Il se disait que Marie aurait adoré voir cela et lui aurait aimé qu'elle soit là, auprès de lui.

Le verre de vin se vidait bien trop vite et la bouteille aussi. C'est le dernier que Gérard pouvait se servir. Il bu une gorgée, reposa son verre sur l'accoudoir du transat et croisa les bras quand la première étoile filante laissa une trainée de lumière pure dans les hauteurs infinies de l'espace. Puis une deuxième, une troisième et bien d'autres vinrent de part et d'autre faire briller les yeux de l'octogénaire. Il se souvint de la première pluie d'étoile filante qu'il avait vu. Il avait à 23 ans à l'époque. Ça faisait un an que Marie était entrée dans sa vie. La voix de sa belle et tendre retentit dans sa mémoire :

« Tu sais, il parait que quand on voit une étoile filante et que l'on fait un vœu, il se réalise ? Et si on essayait ? Ça ne coûte rien. » Elle souriait en proposant cela.

Un sourire radieu ancré dans l'esprit de Gérard. Ce souvenir le fit sourire et se dit que son vœu s'était bien réalisé. Il avait souhaité que Marie reste avec lui jusqu'à la mort (Ça c'est romantique, heureusement qu'il ne lui a pas dit.). Seulement, il avait toujours pensé qu'il mourrait avant sa défunte femme (Comme tout bon statisticien). Maintenant il était seul et triste mais heureux d'avoir tant de bons souvenirs. Il avait eu une belle vie et le savait très bien. Il bu alors une dernière gorgée de ce vin délicieux, ferma les yeux, inspira profondément et formula secrètement un vœu, comme le veut la tradition.

Le vieillard ne rouvrit pas les yeux, ses muscles se détendèrent, ses bras se relâchèrent et son souffle se coupa lentement dans un soupir, comme un soulagement.

Je n'ai pas grand chose à dire sur ce texte. Il est très simple et avec un style épuré. Mais ici la simplicité le rend d'autant plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Étoile Filante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Étoile Filante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: