Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Trois jours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tôle

avatar

Masculin Cancer Messages : 187
Date d'inscription : 12/01/2016

MessageSujet: Trois jours   Jeu 13 Oct - 18:16

Jour 1 :

« Tiens, chérie, ça te dit qu'on mange chinois ce soir ?
— Comme il te plaira bébé.
— Chouette ! Tu veux un coup de main pour préparer ?
— C'est comme tu veux.
— Chouette ! Disons que je vais regarder le match pendant ce temps-là et tu m'appelles pour mettre la table. OK ?
— Si c'est ce que tu veux.
— t'es parfaite mon amour.
— Merci, chéri.»

La belle vie. Une femme magnifique, une maison plutôt correct, un chien et un match de foot. Qu'il est bon de se la couler douce, les doigts de pieds en éventaille sur la table basse. Ce qui me plait chez Christine, c'est sa spontanéité et sa bienveillance envers moi. Elle ne me dit jamais non, quoi que je demande. Je me demande si elle serait vraiment prête à tout pour moi. En tout cas, moi, je le suis. Je l'aime tellement, cette beauté !

« Le repas était dé-li-cieux ! Je me suis ré-ga-lé ! Bravo chérie, tes nouilles et ton boeuf sauce satay sont une réussite.
— Merci Jérôme. Ça me fait plaisir. Qui a gagné le match ?
— Ça t'intéresse vraiment ?
— Le foot est ton sport favori. Tout ce que tu aime, je l'aime aussi.
— La France a gagné, aussi surprenant que ça peut être. Je te le dis déjà beaucoup mais t'es la femme parfaite.»

Ses lèvres avait le goût de la sauce satay. Un délice ! Elle est belle quand elle fait la vaisselle. Avec son petit tablier et sa queue de cheval, je croirais rêver. Je ne l'ai jamais vu en colère, toujours souriante. Elle s'épanouit tellement en tant que femme au foyer. Il faut dire que je ne suis pas le pire des maris non plus. C'est sans doute pour ça qu'elle ne me refuse rien.

« Christine ?
— Oui, bébé ?
— On fait l'amour ?
— Si c'est ce que tu veux.
—Chouette ! »

Quelle femme incroyable ! Il suffit de lui demander quelque chose pour l'avoir. Je suis vraiment chanceux !

Jour 2 :

« Dis chérie, qu'est-ce qu'on mange ce soir ?
— Comme il te plaira bébé.
— Chouette ! Tu veux bien faire des lasagnes ?
— C'est comme tu veux.
— Chouette ! Je t'aurais bien aider pour la préparation mais ce soir c'est la demi finale. T'auras qu'à m'appeler pour mettre la table. D'accord ?
— Si c'est ce que tu veux.
— Je t'aime mon amour.
— Merci, chéri.»

Elle est toujours comme ça ma Christine. Ça fait trois ans que nous sommes ensemble et deux ans que nous sommes mariés. Une sorte de routine s'est installé mais nous sommes heureux. Ce qu'il faut faire c'est essayer de varier les plaisir pourn ne pas trop s'enfermer dans la routine.

« Pfiou ! Tes lasagnes, c'était de la bombe bébé ! T'es la reine des lasagnes !
— Merci Jérôme. Ça me fait plaisir. Qui a gagné le match ?
— Ça t'intéresse encore ?! Tu n'es pas obligée tu sais !
— Le foot est ton sport favori. Tout ce que tu aime, je l'aime aussi.
— C'est l'Irlande qui a gagné ce soir. Elle jouera la finale contre la France. Je te le dis déjà beaucoup mais t'es vraiment la femme parfaite.»

Encore un repas parfait avec une femme parfaite. Je n'échangerais ma place avec personne. Elle est la seule femme avec qui j'ai eu une relation amoureuse, et sexuelle aussi. Je lui resterais fidèle jusqu'à ce que la mort en décide autrement.

« Christine ?
— Oui, bébé ?
— Tout à l'heure je me disais que ça fait longtemps qu'on a pas inviter mes amis à la maison. Ça te dérange pas qu'ils viennent dîner demain ?
— Si c'est ce que tu veux.
— Chouette ! J'espère que t'es pas fatiguée chérie parce que j'ai terriblement envie de toi.
— Comme il te plaira mon amour.
— T'es pas obligée tu sais... »

Je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase qu'elle s'était déjà mise sur moi pour lancer les hostilités. S'il y a bien une chose dont je suis sûr, c'est qu'elle ne simule pas.

Jour 3 :

« Dis chérie, qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Les gars sont affamés, et moi aussi !
— Comme il te plaira bébé.
— Chouette ! Tu veux bien faire une tartiflette ?
— C'est comme tu veux.
— Chouette ! On t'aurais bien donner un coup de main mais comme tu le sais, ce soir c'est la finale ! Ça va être la fête ! T'auras qu'à nous appeler pour mettre la table, comme d'hab, OK ?
— Si c'est ce que tu veux.
— Je t'aime mon amour.
— Merci, chéri.»

Ce soir, c'est le grand soir. Avec les potes on a tout prévu : Bières, gâteaux apéro et nos t-shirt de supporters. On va bien se marrer !

« Ça y est les gars ! Le coup d'envoi est sifflé ! Ce soir, on gagne !
— évidemment qu'on va gagner, s'écria Jean-Pierre.
— C'est clair ! Hurla Christophe
...

— Oh la la ! Il ne se passe rien dans ce match... Les deux équipes n'arrivent pas à avancer. C'est nul !
— Carrément, acquiesça Christophe.
— M'ouais... C'est pas terrible. Dis Jérôme, ça va faire quoi ? Cinq fois que je viens ici...
— Oui, et ?
— Bah... Ta Christine, elle a pas un truc qui cloche ?
— Comment ça ?
— Non, mais le prends pas mal. J'ai juste remarqué qu'à chaque fois que tu lui parle, elle te répond toujours la même chose... Et le plus dingue c'est qu'elle ne te refuse rien ! C'est quoi le secret ?
— Y-en a pas. Ça a toujours été comme ça entre elle et moi. Je ne vois pas ce qui cloche moi. Je ne vois pas où tu veux en venir J-P.
— Ben... Ce qu'il veut te dire c'est que des fois, on a l'impression que ta femme, c'est un robot...
— Je ne te permets pas !
— Allez Jéjé ! Avoue-le ! Christine, c'est un robot. Tu peux nous le dire tu sais. Mais surtout, n'oublie pas de nous donner l'adresse du magasin, parce qu'on veut la même ! »
On se regardait tous les trois pendant quelques secondes et éclations de rire en même temps.

« Ah les cons ! Vous m'avez bien eu ! Bon, les gars, vu que le match n'est pas terrible, je vais donner un coup de main à ma femme. »

Je me demande bien pourquoi ils ont émis cette hypothèse. Ma Christine est plus vrai que nature. Ils vont finir par se rendre compte de la supercherie et ma super chérie me sera retirée.

« Christine, l'heure est grave... Mes amis... Ils savent...
— Ils savent quoi bébé ?
— Ils savent que tu es une... Que tu n'es pas humaine. Enfin, ils ont juste émis l'hypothèse. Qu'allons nous faire s'ils en sont sûrs ? Et s'ils révélaient tout ? On serait séparés à jamais...
— D'après mes calculs il y a une solution rapide et efficace. Je peux l'appliquer si tu le souhaite.
— Si tu as la solution vas-y ! N'hésite pas.
— Si c'est ce que tu veux.
— Je t'aime Christine.
— Moi aussi Jérôme.
— Attends, qu'est-ce que tu fais avec ce couteau ?
— C'est ce que tu veux. »

------------------------------------------------------------------------------------------------
Écrre et être lu, c'est se devoiler au reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix
Gardien du GIBET
Gardien du GIBET
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1126
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Serbie
Humeur : Révolution !

MessageSujet: Re: Trois jours   Ven 14 Oct - 0:10

Hey kowkow. :huh: Plop je viens annoter et faire mes petites remarques Wink

@Tôle a écrit:
Jour 1 :

« Tiens, chérie, ça te dit qu'on mange chinois ce soir ?
— Comme il te plaira bébé.
— Chouette ! Tu veux un coup de main pour préparer ?
— C'est comme tu veux.
— Chouette ! Disons que je vais regarder le match pendant ce temps-là et tu m'appelles pour mettre la table. OK ?
— Si c'est ce que tu veux.
— t'es parfaite mon amour.
— Merci, chéri.»

La belle vie. Une femme magnifique, une maison plutôt correct, un chien et un match de foot. Qu'il est bon de se la couler douce, les doigts de pieds en éventaille sur la table basse. Ce qui me plait chez Christine, c'est sa spontanéité et sa bienveillance envers moi. Elle ne me dit jamais non, quoi que je demande. Je me demande si elle serait vraiment prête à tout pour moi. En tout cas, moi, je le suis. Je l'aime tellement, cette beauté !

« Le repas était dé-li-cieux ! Je me suis ré-ga-lé ! Bravo chérie, tes nouilles et ton boeuf sauce satay sont une réussite.
— Merci Jérôme. Ça me fait plaisir. Qui a gagné le match ?
— Ça t'intéresse vraiment ?
— Le foot est ton sport favori. Tout ce que tu aime, je l'aime aussi.
— La France a gagné, aussi surprenant que ça peut être. Je te le dis déjà beaucoup mais t'es la femme parfaite.»

Ses lèvres avait le goût de la sauce satay. Un délice ! Elle est belle quand elle fait la vaisselle. Avec son petit tablier et sa queue de cheval, je croirais rêver. Je ne l'ai jamais vu en colère, toujours souriante. Elle s'épanouit tellement en tant que femme au foyer. Il faut dire que je ne suis pas le pire des maris non plus. C'est sans doute pour ça qu'elle ne me refuse rien.

« Christine ?
— Oui, bébé ?
— On fait l'amour ?
— Si c'est ce que tu veux.
—Chouette ! »

Quelle femme incroyable ! Il suffit de lui demander quelque chose pour l'avoir. Je suis vraiment chanceux !

Jour 2 :

« Dis chérie, qu'est-ce qu'on mange ce soir ?
— Comme il te plaira bébé.
— Chouette ! Tu veux bien faire des lasagnes ?
— C'est comme tu veux.
— Chouette ! Je t'aurais bien aider pour la préparation mais ce soir c'est la demi finale. T'auras qu'à m'appeler pour mettre la table. D'accord ?
— Si c'est ce que tu veux.
— Je t'aime mon amour.
— Merci, chéri.»

Elle est toujours comme ça ma Christine. Ça fait trois ans que nous sommes ensemble et deux ans que nous sommes mariés. Une sorte de routine s'est installé mais nous sommes heureux. Ce qu'il faut faire c'est essayer de varier les plaisir pourn ne pas trop s'enfermer dans la routine.

« Pfiou ! Tes lasagnes, c'était de la bombe bébé ! T'es la reine des lasagnes !
— Merci Jérôme. Ça me fait plaisir. Qui a gagné le match ?
— Ça t'intéresse encore ?! Tu n'es pas obligée tu sais !
— Le foot est ton sport favori. Tout ce que tu aime, je l'aime aussi.
— C'est l'Irlande qui a gagné ce soir. Elle jouera la finale contre la France. Je te le dis déjà beaucoup mais t'es vraiment la femme parfaite.»

Encore un repas parfait avec une femme parfaite. Je n'échangerais ma place avec personne. Elle est la seule femme avec qui j'ai eu une relation amoureuse, et sexuelle aussi. Je lui resterais fidèle jusqu'à ce que la mort en décide autrement.

« Christine ?
— Oui, bébé ?
— Tout à l'heure je me disais que ça fait longtemps qu'on a pas inviter mes amis à la maison. Ça te dérange pas qu'ils viennent dîner demain ?
— Si c'est ce que tu veux.
— Chouette ! J'espère que t'es pas fatiguée chérie parce que j'ai terriblement envie de toi.
— Comme il te plaira mon amour.
— T'es pas obligée tu sais... »

Je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase qu'elle s'était déjà mise sur moi pour lancer les hostilités. S'il y a bien une chose dont je suis sûr, c'est qu'elle ne simule pas.

Jour 3 :

« Dis chérie, qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Les gars sont affamés, et moi aussi !
— Comme il te plaira bébé.
— Chouette ! Tu veux bien faire une tartiflette ?
— C'est comme tu veux.
— Chouette ! On t'aurais bien donner un coup de main mais comme tu le sais, ce soir c'est la finale ! Ça va être la fête ! T'auras qu'à nous appeler pour mettre la table, comme d'hab, OK ?
— Si c'est ce que tu veux.
— Je t'aime mon amour.
— Merci, chéri.»

Ce soir, c'est le grand soir. Avec les potes on a tout prévu : Bières, gâteaux apéro et nos t-shirt de supporters. On va bien se marrer !

« Ça y est les gars ! Le coup d'envoi est sifflé ! Ce soir, on gagne !
— évidemment qu'on va gagner, s'écria Jean-Pierre.
— C'est clair ! Hurla Christophe
...

— Oh la la ! Il ne se passe rien dans ce match... Les deux équipes n'arrivent pas à avancer. C'est nul !
— Carrément, acquiesça Christophe.
— M'ouais... C'est pas terrible. Dis Jérôme, ça va faire quoi ? Cinq fois que je viens ici...
— Oui, et ?
— Bah... Ta Christine, elle a pas un truc qui cloche ?
— Comment ça ?
— Non, mais le prends pas mal. J'ai juste remarqué qu'à chaque fois que tu lui parle, elle te répond toujours la même chose... Et le plus dingue c'est qu'elle ne te refuse rien ! C'est quoi le secret ?
— Y-en a pas. Ça a toujours été comme ça entre elle et moi. Je ne vois pas ce qui cloche moi. Je ne vois pas où tu veux en venir J-P.
— Ben... Ce qu'il veut te dire c'est que des fois, on a l'impression que ta femme, c'est un robot...
— Je ne te permets pas !
— Allez Jéjé ! Avoue-le ! Christine, c'est un robot. Tu peux nous le dire tu sais. Mais surtout, n'oublie pas de nous donner l'adresse du magasin, parce qu'on veut la même ! »
On se regardait tous les trois pendant quelques secondes et éclations de rire en même temps.

« Ah les cons ! Vous m'avez bien eu ! Bon, les gars, vu que le match n'est pas terrible, je vais donner un coup de main à ma femme. »

Je me demande bien pourquoi ils ont émis cette hypothèse. Ma Christine est plus vrai que nature. Ils vont finir par se rendre compte de la supercherie et ma super chérie me sera retirée.

« Christine, l'heure est grave... Mes amis... Ils savent...
— Ils savent quoi bébé ?
— Ils savent que tu es une... Que tu n'es pas humaine. Enfin, ils ont juste émis l'hypothèse. Qu'allons nous faire s'ils en sont sûrs ? Et s'ils révélaient tout ? On serait séparés à jamais...
— D'après mes calculs il y a une solution rapide et efficace. Je peux l'appliquer si tu le souhaite.
— Si tu as la solution vas-y ! N'hésite pas.
— Si c'est ce que tu veux.
— Je t'aime Christine.
— Moi aussi Jérôme.
— Attends, qu'est-ce que tu fais avec ce couteau ?
— C'est ce que tu veux. »

Hey bien, je n'ai rien à dire sur ce texte... J'avoue qu'on se laisse prendre au jeu... C'est répétitif mais on a hâte de savoir ou tu nous enmène. Et le dénouement amène encore du suspens... Si je voualis faire ma chiante, je dirais que c'est un peu rapide ^^ mais c'est deja bien :la: J'aime bien :la: Bravo Tôle :la: Encore :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
PHOENIX 

Piaf cramé un peu fou
Geek Codeur Bidouilleur
Oiseau de feu révolutionnaire

Demandez les services de CommandoSuperPho :corn5: : codage [DISPO], beta-lecture [DISPO], et autres... :corn5:

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier est comestible... Le piaf enflammé a faim...
Revenir en haut Aller en bas
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1913
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Mode Molosse: Off

MessageSujet: Re: Trois jours   Dim 23 Oct - 14:50

@Tôle a écrit:
Jour 1 :

« Tiens, chérie, ça te dit qu'on mange chinois ce soir ?
— Comme il te plaira bébé.
— Chouette ! Tu veux un coup de main pour préparer ?
— C'est comme tu veux.
— Chouette ! Disons que je vais regarder le match pendant ce temps-là et tu m'appelles pour mettre la table. OK ?
— Si c'est ce que tu veux.
— t'es parfaite mon amour.
— Merci, chéri.»

La belle vie. Une femme magnifique, une maison plutôt correcte, un chien et un match de foot. Qu'il est bon de se la couler douce, les doigts de pieds en éventaille sur la table basse. Ce qui me plait chez Christine, c'est sa spontanéité et sa bienveillance envers moi. Elle ne me dit jamais non, quoi que je demande. Je me demande si elle serait vraiment prête à tout pour moi. En tout cas, moi, je le suis. Je l'aime tellement, cette beauté !

« Le repas était dé-li-cieux ! Je me suis ré-ga-lé ! Bravo chérie, tes nouilles et ton boeuf sauce satay sont une réussite.
— Merci Jérôme. Ça me fait plaisir. Qui a gagné le match ?
— Ça t'intéresse vraiment ?
— Le foot est ton sport favori. Tout ce que tu aime, je l'aime aussi.
— La France a gagné, aussi surprenant que ça peut être. Je te le dis déjà beaucoup mais t'es la femme parfaite.»

Ses lèvres avait le goût de la sauce satay. Un délice ! Elle est belle quand elle fait la vaisselle. Avec son petit tablier et sa queue de cheval, je croirais rêver. Je ne l'ai jamais vu en colère, toujours souriante. Elle s'épanouit tellement en tant que femme au foyer. Il faut dire que je ne suis pas le pire des maris non plus. C'est sans doute pour ça qu'elle ne me refuse rien.

« Christine ?
— Oui, bébé ?
— On fait l'amour ?
— Si c'est ce que tu veux.
—Chouette ! »

Quelle femme incroyable ! Il suffit de lui demander quelque chose pour l'avoir. Je suis vraiment chanceux !

Jour 2 :

« Dis chérie, qu'est-ce qu'on mange ce soir ?
— Comme il te plaira bébé.
— Chouette ! Tu veux bien faire des lasagnes ?
— C'est comme tu veux.
— Chouette ! Je t'aurais bien aidé pour la préparation mais ce soir c'est la demi finale. T'auras qu'à m'appeler pour mettre la table. D'accord ?
— Si c'est ce que tu veux.
— Je t'aime mon amour.
— Merci, chéri.»

Elle est toujours comme ça ma Christine. Ça fait trois ans que nous sommes ensemble et deux ans que nous sommes mariés. Une sorte de routine s'est installée mais nous sommes heureux. Ce qu'il faut faire c'est essayer de varier les plaisir pour ne pas trop s'enfermer dans la routine.

« Pfiou ! Tes lasagnes, c'était de la bombe bébé ! T'es la reine des lasagnes !
— Merci Jérôme. Ça me fait plaisir. Qui a gagné le match ?
— Ça t'intéresse encore ?! Tu n'es pas obligée tu sais !
— Le foot est ton sport favori. Tout ce que tu aime, je l'aime aussi.
— C'est l'Irlande qui a gagné ce soir. Elle jouera la finale contre la France. Je te le dis déjà beaucoup mais t'es vraiment la femme parfaite.»

Encore un repas parfait avec une femme parfaite. Je n'échangerais ma place avec personne. Elle est la seule femme avec qui j'ai eu une relation amoureuse, et sexuelle aussi. Je lui resterais fidèle jusqu'à ce que la mort en décide autrement.

« Christine ?
— Oui, bébé ?
— Tout à l'heure je me disais que ça fait longtemps qu'on a pas invité mes amis à la maison. Ça te dérange pas qu'ils viennent dîner demain ?
— Si c'est ce que tu veux.
— Chouette ! J'espère que t'es pas fatiguée chérie parce que j'ai terriblement envie de toi.
— Comme il te plaira mon amour.
— T'es pas obligée tu sais... »

Je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase qu'elle s'était déjà mise sur moi pour lancer les hostilités. S'il y a bien une chose dont je suis sûr, c'est qu'elle ne simule pas.

Jour 3 :

« Dis chérie, qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Les gars sont affamés, et moi aussi !
— Comme il te plaira bébé.
— Chouette ! Tu veux bien faire une tartiflette ?
— C'est comme tu veux.
— Chouette ! On t'aurais bien donné un coup de main mais comme tu le sais, ce soir c'est la finale ! Ça va être la fête ! T'auras qu'à nous appeler pour mettre la table, comme d'hab, OK ?
— Si c'est ce que tu veux.
— Je t'aime mon amour.
— Merci, chéri.»

Ce soir, c'est le grand soir. Avec les potes on a tout prévu : Bières, gâteaux apéro et nos t-shirt de supporters. On va bien se marrer !

« Ça y est les gars ! Le coup d'envoi est sifflé ! Ce soir, on gagne !
— évidemment qu'on va gagner, s'écria Jean-Pierre.
— C'est clair ! Hurla Christophe
...

— Oh la la ! Il ne se passe rien dans ce match... Les deux équipes n'arrivent pas à avancer. C'est nul !
— Carrément, acquiesça Christophe.
— M'ouais... C'est pas terrible. Dis Jérôme, ça va faire quoi ? Cinq fois que je viens ici...
— Oui, et ?
— Bah... Ta Christine, elle a pas un truc qui cloche ?
— Comment ça ?
— Non, mais le prends pas mal. J'ai juste remarqué qu'à chaque fois que tu lui parle, elle te répond toujours la même chose... Et le plus dingue c'est qu'elle ne te refuse rien ! C'est quoi le secret ?
— Y-en a pas. Ça a toujours été comme ça entre elle et moi. Je ne vois pas ce qui cloche moi. Je ne vois pas où tu veux en venir J-P.
— Ben... Ce qu'il veut te dire c'est que des fois, on a l'impression que ta femme, c'est un robot...
— Je ne te permets pas !
— Allez Jéjé ! Avoue-le ! Christine, c'est un robot. Tu peux nous le dire tu sais. Mais surtout, n'oublie pas de nous donner l'adresse du magasin, parce qu'on veut la même ! »
On se regardait tous les trois pendant quelques secondes et éclations de rire en même temps.

« Ah les cons ! Vous m'avez bien eu ! Bon, les gars, vu que le match n'est pas terrible, je vais donner un coup de main à ma femme. »

Je me demande bien pourquoi ils ont émis cette hypothèse. Ma Christine est plus vraie que nature. Ils vont finir par se rendre compte de la supercherie et ma super chérie me sera retirée.

« Christine, l'heure est grave... Mes amis... Ils savent...
— Ils savent quoi bébé ?
— Ils savent que tu es une... Que tu n'es pas humaine. Enfin, ils ont juste émis l'hypothèse. Qu'allons nous faire s'ils en sont sûrs ? Et s'ils révélaient tout ? On serait séparés à jamais...
— D'après mes calculs il y a une solution rapide et efficace. Je peux l'appliquer si tu le souhaite.
— Si tu as la solution vas-y ! N'hésite pas.
— Si c'est ce que tu veux.
— Je t'aime Christine.
— Moi aussi Jérôme.
— Attends, qu'est-ce que tu fais avec ce couteau ?
— C'est ce que tu veux. »

Aaaanh duuuur ! J'adore ! Au début, je m'étais dit: Putain c'est quoi cette femme-robocop ? :la: sans me douter qu'il s'agissait d'un robot XD

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

Sections attribuées: Romans et Théâtre


N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:

Et sinon Invité , viens voir ma galerie de dessinatrice & celle de photographe :la:

Beta lectrice acharnée: [INDISPONIBLE]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
Tiunterof
Gardien grincheux de la CB
avatar

Masculin Bélier Messages : 1796
Date d'inscription : 24/10/2012
Localisation : Sur la CB, comme toujours.
Humeur : sss

MessageSujet: Re: Trois jours   Lun 24 Oct - 11:50

Alors au début je me disais que l'aspect un peu "minimaliste" des dialogues n'était pas forcément des plus agréable à lire mais au final ça se révèle être une bonne idée qui souligne bien certains aspects du texte une fois que c'est couplé au côté répétitif. ^^

En dehors de ça le style de manière général reste simple, clair et concis. En même temps vu le narrateur c'est au final assez cohérent de ne pas s'embeter avec des figures de styles et tournures de phrases sophistiqués.
Donc le texte fonctionne bien, la fin n'est peut-être pas hyper percutante mais est bien amenée.

Sinon, entre parenthèses, j'apprécie que le narrateur soit montré comme un peu concon et la femme déshumanisé parce qu'avec ça tu neutralise la description de cette "femme idéale" qui titille ma fibre féministe. AHDE
Revenir en haut Aller en bas
Tôle

avatar

Masculin Cancer Messages : 187
Date d'inscription : 12/01/2016

MessageSujet: Re: Trois jours   Mar 25 Oct - 10:44

Merci pour vos commentaires ! Je suis content et surpris que ce texte vous plaise. :D

------------------------------------------------------------------------------------------------
Écrre et être lu, c'est se devoiler au reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trois jours   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trois jours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: