Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  Ecrits publiésEcrits publiés  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LIEU - New York City (équipe des pouets)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4458
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Dim 16 Oct - 14:36

Voilà le début de l'aventure pour vos personnages, qui vont soudain se retrouver téléportés / catapultés / projetés dans ce monde-ci, sans savoir pourquoi ni comment (sauf pour ceux qui pourraient logiquement y vivre, comme le personnage de Aube, qui peut y vivre depuis longtemps par exemple).



Il s'agit de NYC, mais une version beaucoup plus sombre et glauque. C'est une métropole tentaculaire, pluvieuse, grise et métallique, bouffée de rouille, de drogue et de publicités, une ville où chacun se vend au plus offrant et où les couteaux brillent dans les ruelles sombres.

Les personnages vont se retrouver dans un milieu qui semble banal mais qui est en réalité extrêmement hostile, surtout pour ceux qui ne le connaissent pas et qui ne disposent d'aucun repères.



Images pour l'ambiance du lieu :
 





Rencontres malveillantes ou bienveillantes, entraide, amitié, amour, trafic et affrontements, courses-poursuites, meurtres et prostitutions, vous avez tous les droits dans cet univers ! A vous de jouer, et à vos personnages de tracer leur destin dans ce milieu inhospitalier !

Bonne chance.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1592
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Molossienne (comprendre ça dépend)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Dim 16 Oct - 15:59

Alors, Félicia ne connait rien aux NTIC donc ça peut être marrant, par contre, elle est une partenaire redoutable de par ses capacités martiales, son esprit réfléchi (ou pas selon le contexte) et ses deux pouvoirs:

- Maître du feu: Pour ceux qui ont commencé l'ODF, Félicia a hérité des pouvoirs de Coliade et donc, tout ce qui est en rapport avec le feu.

- Maître de la terre: Ca je ne vous spoilerai pas sur l'obtention de ce don mais elle a aussi hérité d'Hatrae, déesse de la terre.

- Télépathe de par Coliade, la meilleure stratège de l'époque.

J'essaie de rédiger un truc c'est ça ? Qui lance le topo ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4458
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Dim 16 Oct - 16:40

Bah là j'ai pas trop le temps de commencer cet aprem AHDE AHDE

Tu peux commencer s'tu veux, genre elle arrive en mode POUF (téléportation ou je ne sais quoi, elle se retrouve paumée au milieu, bref) et découvre ce nouvel environnement, se pose des questions, explore, tue des gens, etc AHDE . On peut partir sur des posts de 10-20 lignes voire plus selon l'inspiration :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1592
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Molossienne (comprendre ça dépend)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Dim 16 Oct - 17:03

Bon allez, c'est parti !

-------------------------------------------------
Des tours d'une trentaine d'étages.
Une ville animée de jour comme de nuit.
Beaucoup de bruits parasites qui empêchaient la jeune femme de réfléchir.
Des lumières artificielles très - trop - agressives pour ses yeux gris
Un air pollué par... par quoi d'ailleurs ?
Comment se nommaient ces choses roulantes qui faisaient du bruit ?

Félicia, déboussolée regardait autour d'elle et tentait de s'approprier cet environnement inconnu...

*
* *

Putain, qu'est ce qui s'est passé ? Où ça a foiré ? Où est-ce que j'ai atterri ? Et Jade ? se demanda Félicia, nerveuse.

Une lumière se dirigeant vers elle ainsi qu'un bruit de klaxon la tirèrent de sa torpeur. Félicia courut et se dirigea vers une des nombreuses tours, haletante. Effrayée et intriguée, elle reprit son souffle sous une espèce de hall d'un... "hôtel". Cédant à sa curiosité, la jeune femme pénétra dans le bâtiment par une étrange porte qui tournait sur elle-même et se présenta à une personne, sans doute membre du personnel:

- Bonne-jouuuur, hasarda Félicia avec un fort accent sifflant.
- Bonjour madame, répondit poliment l'hôte d'accueil en esquissant un sourire à la vue de cette étrangère qui ne connaissait pas la langue anglaise.

Un coup d’œil au panonceau derrière l'homme lui permit de comprendre qu'un hôtel était basé sur le même principe qu'une auberge. On pouvait y dormir, voire même y manger. Des gens couraient partout afin de répondre à la demande des clients. Félicia balaya l'hôtel du regard et vit un établissement luxueux aux escaliers de marbre et aux rampes dorées. Les murs, constitués de pierres étaient ornés de cadres contenant les portraits de personnes illustres. La jeune femme se décala afin de laisser place à une... servante ? Domestique ? portant une chemise blanche accrochée à un cintre. Félicia la suivit du regard et la vit monter les escaliers, menant sans doute aux chambres. Le tintement d'une clochette attira l'attention du jeune maître. Derrière l'hôte se trouvait un tableau de bois où des clochettes, numérotées de 1 à 30, sonnaient de manière frénétique, comme si la demande était d'une importance vitale.

Soudainement paniquée, Félicia recula:

- Au revouaaaaaareuh, dit Félicia en se dirigeant vers la sortie, sous les regards surpris de l'hôte d'accueil.

La jeune femme noua sa cape aussi blanche que son teint, mais maculée de poussière et de boue, et commença à arpenter les rues, sans se soucier des regards surpris des gens qu'elle croisait, vêtus eux, de manteaux sombres et épousant les formes de leurs corps. Félicia regardait autour d'elle et un élément retint son attention: La végétation imposante qui zigzaguait entre les tours. Des racines perçaient cette matière inconnue noire et malodorante qui recouvrait le sol. Une nouvelle sorte de terre ?

- Bonjour, excusez-moi, où suis-je ? demanda Félicia au premier passant venu.

Sans s'en rendre compte, elle s'était exprimée en aringuite. Celui-ci ne sembla pas comprendre car il jeta un regard interrogateur à la jeune femme. Félicia balaya l'incroyable panorama de la main à l'homme qui caressait sa barbe blanche du bout des doigts. Comprenant enfin sa question, il tira un morceau de papier de sa poche et écrivit:

New York - Etats Unis d'Amérique.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:


Dernière édition par Mathilde le Mar 18 Oct - 9:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4458
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Dim 16 Oct - 17:59



Il y eut un "pouf" et un nuage de poussière aussi cliché que d'habitude, et soudain nous nous retrouvâmes au beau milieu de... quelque part.

- Où est-ce que tu nous as amenés, cette fois-ci ? maugréa Adam.
Il voulut fourrer les mains dans ses poches, avant de se rendre compte qu'il n'avait ni poches ni vêtements, et de découvrir qu'un homme nu au beau milieu d'une avenue avait passablement l'air ridicule.

- Je sais pas du tout. J'ai perdu le contrôle.

Ayant prévu le bug récurrent qui nous privait de tout oripeau, j'avais quant à moi pris soin de choisir un avatar discret - la prudence était toujours de rigueur dans un univers inconnu. Les spectateurs de la scène avaient donc sous les yeux un jeune homme en habit d'Adam et un chat gris.

Tous les deux au centre d'une avenue dont la cacophonie bruyante, odorante, colorée, chaotique et démentielle nous réduisit les tympans à l'état de loques sanglantes en l'espace d'une minute. Je me hérissai tandis que Soleil accusai le coup. Nous regardâmes, hébétés, des automobilistes klaxonner violemment, gueuler des insanités inconnues de nous, brandir des bras vulgaires par leurs vitres ouvertes qui exhalaient des miasmes de tabac répugnant qui nous prirent immédiatement à la gorge.

- Dégageons de là, dis-je avant de ramasser mon petit corps de félin et de bondir avec la souplesse d'un tigre.
J'atterris sur le bas-côté, pataugeait dans une sorte de boue ignoble où se côtoyaient des déjections de chiens et d'hommes et des restes de repas gras et huileux, crachai un jet de bile devant le mélange d'odeurs atroces et la vue de mes pattes souillées, puis prit pied sur le trottoir sale et malodorant. Je me retournai juste à temps pour voir ce crétin de Soleil faire un bras d'honneur au conducteur le plus proche et se faire tamponner par un autre. Il trébucha, glissa, tomba les fesses sur le goudron, poussa un rugissement à peine humain et se remit sur pieds. Non mais il attendait quoi cette andouille ? Il me rejoignit enfin, penaud au milieu de tout ce vacarme qu'il avait déclenché.

- Je suis agréablement surprise, j'ai bien cru que tu allais réduire toute la ville en cendres, dis-je en tapotant son pied nu et sale de ma petite patte tout aussi crasseuse.

- J'ai failli, grogna-t-il en relevant le nez pour humer le mélange d'odeurs abominables qui s'exhalaient de mon pelage. Quant à toi, tu aurais quand même pu éviter le caniveau.

- Désolée si je suis habituée à des villes virtuelles un peu plus PROPRES, feulai-je. Tu peux parler, Monsieur accident de la route !

Il s'épousseta une poussière imaginaire sur l'épaule droite ; je devinai que c'était juste pour mettre sa musculature fine en valeur devant le troupeau de gens qui regardaient, médusés, ce type tout nu parler à son chat sur le trottoir.

- On ne dirait pas une ville virtuelle. Ou alors c'est un niveau axé sur la crasse, le bruit et la saleté. Je ne reconnais pas là les critères de nos Administrateurs chéris, dit-il avec ironie.

J'observai les alentours de mes yeux d'émeraude plissés, tentant de faire abstraction de la foule sans cesse grossie qui nous entourait et menaçait de nous écrabouiller.

- On dirait les vieilles villes, tu sais, celles de la Terre, avant la catastrophe. Celles qui étaient pourries de déchets et de pollution, là.

Il écarquilla les yeux, porta un regard neuf sur l'avenue gigantesque et fumante de vie et de sons chaotiques.

- On va pas rester là des lustres, dis-je doucement en m'ébrouant d'un air dégoûté. Change-toi.

Il se mua en une lumière aveuglante tandis que je changeais moi aussi de forme.









------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1592
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Molossienne (comprendre ça dépend)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Dim 16 Oct - 18:00

Adam ? Tu n'avais pas parlé de Picta, Lith et Timor ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4458
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Dim 16 Oct - 18:05

Si mais j'ai changé AHDE AHDE

(parce que je suis une tricheuse nyéhéhé)

Non en vrai, ce matin, avant les tirages au sort, j'ai décidé de changer de persos (j'ai modifié ma fiche personnages sur le topic inscriptions du coup). Au final j'ai eu envie d'en prendre des un peu moins fouillés et un peu plus drôles que ceux de mon roman. Adam et Êve sortent d'une de mes nouvelles, tu peux voir leur histoire et leur description dans ma fiche perso :la: )

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Amiral Kunkka

avatar

Masculin Taureau Messages : 199
Date d'inscription : 07/07/2016

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Lun 17 Oct - 3:00

J'ai une question est-ce que le public à le droit de participer où c'est un RP entre vous trois ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
"This world will always needs more heroes"
Revenir en haut Aller en bas
Aube Kürten

avatar

Masculin Lion Messages : 644
Date d'inscription : 07/06/2015
Localisation : dans l'ombre de la vallée de la mort

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Lun 17 Oct - 6:29

Tears Star par terre sur un trottoir dans New York

Je te nomme ville de l'insécurité, tu ressembles à ces choses qui courent longuement dans mes veines, tu n'es pas du tout bon pour le moral et tu me pollues énormément...
New York, ville de tout grand rêveur d'une vie meilleure.
Qui n'a jamais rêvé marcher en costard dans des rues où tous les regards se posent sur vous,
vous faisant briller littéralement comme si vous étiez une étoile ? Même mieux, comme si vous étiez un dieu à qui l'on adresse toutes les prouesses,
juste parce que vous vous appelez ceci, juste parce que vous faites cela ?

J'ai  longtemps rêvé de pouvoir habiter l'un de ces grands bâtiments  donnant vue par exemple sur le Central Park, ou sur la Statue de la Liberté...

Mais bon, vu d'en bas c'est beaucoup moins joli à regarder, une vue sur des murs remplis de graffitis malsains et obscènes, de trottoir remplis de journaux et de déchets en tous genres, des caniveaux remplis de reste de repas, de vomissures, de défécations, d'urine et de sang...

Comment ne pas être écœuré de se nourrir à la vue de ceci ?

Entendre des gens hurler ' au secours ' en permanence, aux taxis jaunes inonder les routes, à la personne pressée qui court à droite à gauche imaginant que sa vie a un réel but ?
Et à l'intérieur de toute cette bulle qui se nomme New York, il y a moi, par terre sur un trottoir sale, ce que je fais ici, c'est simple je me défonce toute la journée en attendant que mon tour vienne...

Comment j'en suis arrivé là ?
Je ne sais pas on va dire que je n'ai jamais vraiment eu de chance

Par moment, une personne au hasard, pose les yeux sur ma dépouille, son regard est rempli de haine et de dégoût et il ne doit penser qu'une chose " vivement que tu claques déchet"

où parfois

Une autre personne dépose ses yeux sur ma dépouille et son regard est pris de tendresse et de compassion et il ne doit penser qu'une chose " mon pauvre que dieu te bénisse"

Mais dans tous les cas, rien ne me sort de là

Cela dit, je crois que je dois vraiment commencer à dérailler à cause de tout ce que je prends parce que vous en voyez beaucoup vous des filles avec des capes du Moyen-Âges apparaître sous vos yeux et rentrer dans un immeuble ?

Ou pire

Une personne totalement nue parler à un chat, tout cela dans la même rue ?

ça ne doit vraiment pas être mon jour...





[Correction effectuée par Cornouille]

------------------------------------------------------------------------------------------------



je ne suis pas la beauté de ton cœur
Je suis la pensé sombre que tu t'efforce a cacher


J'incline le miroir face à moi
mon regard me transperce l'âme
Revenir en haut Aller en bas
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1592
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Molossienne (comprendre ça dépend)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Lun 17 Oct - 11:03

@Amiral Kunkka a écrit:
J'ai une question est-ce que le public à le droit de participer où c'est un RP entre vous trois ?

Entre nous, car il fallait s'inscrire

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1592
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Molossienne (comprendre ça dépend)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Lun 17 Oct - 11:28

Félicia poursuivait sa route vers... vers où d'ailleurs ? Vraiment déboussolée, elle constata que cette ville ne ressemblait, ni de près, ni de loin à Aringaï ou tout ce qui constituait son monde d'origine. Elle longeait une avenue aussi sale que glauque.
De la rouille serpentait les fondations des lieux qui semblaient abandonnés pour la plupart.
Une rue où la saleté lui rappelait la rue Sans Ames aringuite. Une rue aussi silencieuse qu'inhospitalière si Félicia se fiait aux nombreux regards appuyés, froids voire assassins des personnes la peuplant. Soudain, quelqu'un la héla:

- Hey madame !

Félicia se retourna et vit un homme entre deux âges adossé au mur s'avancer vers elle. La jeune femme entendait les sons sortant de la bouche de son interlocuteur mais ne les comprenait pas. Alors, elle posa les mains sur ses tempes et laissa son pouvoir l'envahir. Ses yeux, habituellement gris devinrent ambre sous le regard stupéfait de l'homme.

Inspiration.
Expiration.
La juste frontière entre le calme le plus total et la colère la plus violente.

Self control.

Félicia passa en État Alpha, lieu de toute les perceptions, où les cinq sens sont pleinement utilisés. La jeune femme pénétra dans l'esprit de son interlocuteur et, enfin, comprit ce qu'il voulait:

La mettre dans son lit.

La jeune femme soupira face à l'insistance de l'homme qui criait désormais, et fit craquer ses doigts. L'homme ne voyant en cela qu'un geste anodin, ne comprit pas l'avertissement et, ce fut lorsqu'il voulut toucher sa poitrine que Félicia bougea.

Vite.
Très vite.

Son interlocuteur se retrouva à terre, sur le dos avec un genou de la jeune femme sur ses génitoires et une lèvre éclatée avant même de comprendre de ce qui lui arrivait. Ne pouvant parler, Félicia dégaina le sabre qu'elle portait dans son dos et déchira la chemise de l'homme sur son torse en guise d'avertissement avant de rengainer et de reprendre sa route, déterminée à comprendre ce qui s'était passé, dans ce monde semblant inhospitalier...

*
* *

Félicia devait à tout prix en savoir plus mais comment se faire comprendre lorsque la langue parlée est inconnue ?

La jeune femme esquissa un sourire qui se mua en exclamation de surprise lorsqu'elle vit un homme nu, totalement nu, parler à un chat gris.

Soit, il vient d'ici, soit, il est comme moi, paumé, déduisit Félicia.

Les regards surpris des passants renforcèrent la seconde hypothèse. Une brise vint se faufiler sous la cape blanche de la jeune femme sans que cela ne la fasse frissonner pour autant. Non, elle ne devait pas la retirer, ni se faire remarquer. Enfin, pas trop remarquer car les racines présentes s’avançaient vers elle à chacun de ses pas, et semblaient retrouver une vigueur perdue depuis longtemps. Certains habitants la pointaient du doigt tandis que d'autres se contentaient de lui jeter un regard surpris, voire haineux pour certains.

Sans s'en soucier pour l'instant, Félicia s'avança vers les deux inconnus...

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:


Dernière édition par Mathilde le Mar 18 Oct - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4458
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Lun 17 Oct - 16:34

Trop coool Aube t'as bien compris le principe ! :la: :la:

Trop coool Tilde mais arrêtez euh vous me donnez trop envie de continuer là tout de suite alors que je dois bosser... Wiii


Kunkka : Bah si tu veux participer à l'un des RP, va inscrire tes personnages ici :la: http://www.encre-nocturne.com/t4680p15-inscriptions-pour-le-rp-crossover

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1592
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Molossienne (comprendre ça dépend)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Lun 17 Oct - 16:47

Bah continue ! Cède à ta pulsion plumienne ! :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4458
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Lun 17 Oct - 16:58

FUCK IT

VOUS L'AUREZ VOULU





- Bon, maugréai-je, une fois changée en petit rat rondouillard - et planquée sous un banc non loin, après avoir évité de justesse d'être poignardée par une dizaine de talons aiguilles.

- Bon, singea mon acolyte, ce sale copieur qui avait opté pour un grand chat aux poils pleins de feu et de soleil - un roux filé d'or, magnifique, qui lançait des éclats joyeux vers le ciel gris et terne.

Je lui jetai un coup d'oeil. Il se léchait nonchalamment une patte, faisant saillir ses griffes acérées.

- Prête pour l'aventure ? dit-il enfin, un sourire goulu s'étalant sur sa face poilue.

Ce petit jeu durait depuis presque une centaine d'année. Nous changions de monde et d'époque en laissant au hasard le soin de nous aiguiller. Mais c'était bien la première fois qu'il nous envoyait dans une ville... réelle.

Une ville de la vieille Terre mère, chauffée par un soleil hésitant - ironie qu'Adam devait bien goûter, dans son costume de chat étincelant -, abreuvée d'une pluie polluée, pleine de publicités dépassées et de couleurs criardes et ternes. Une ville pleine d'une saleté non feinte et de gens, oui, de vrais gens, non d'êtres numérisés et dont la vie était régie par des lignes de code informatique.

Nous étions revenus sur Terre.

A côté de mon petit corps de raton, le chat doré s'étira langoureusement.

- Nous voilà revenus chez nous, Lune ! Mais cette fois, ça va être bien plus drôle que quand nous étions suspendus dans l'espace à regarder tout ça de loin. (Une lueur malicieuse brilla au fond de ses prunelles félines.) Au nom du ciel - au nom de mon auguste présence - nous y sommes, nous sommes dans la place ! Sur Terre !

Je partageai moyennement son enthousiasme. Tant qu'à se retrouver sur cette bonne vieille planète bleue, j'aurais aimé un coin un peu plus sympathique que cette cité dégueulasse et braillarde.

Mon regard vif fut soudain attiré par l'éclat étrange d'un accoutrement totalement déphasé dans cet univers de couleurs artificielles et de jeans moulants.

Je donnai un coup de coude pointu au grand chat assis à côté de moi, observant lui aussi la mêlée humaine et nauséabonde.

- Hé. La fille là-bas.

Ses prunelles s'étrécirent tandis qu'il la trouvait. Elle se frayait un chemin dans la mêlée chaotique, un air froid et déterminé sur le visage, sans se soucier de l'étonnement des gens devant sa tenue.

- Wah dis donc. On dirait qu'elle sort du niveau virtuel numéro 6, le médiéval, là. Tu sais bien, celui qui nous avait plu. On avait failli y être brûlés vifs le jour où j'avais enflammé un truc sans faire exprès.

- Et tu avais mangé le prêtre et l'assemblée. Que de bons souvenirs, glissai-je avec ironie.

L'épisode avait immédiatement attiré l'attention des modérateurs du niveau 6, et s'était clos sur un reboot de la scène - l'équivalent d'un Game over puis d'un redémarrage du jeu. Nous avions filé sans demander notre reste.

- Euh elle vient vers nous en fait, là, dit soudain mon compagnon.


------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1592
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Molossienne (comprendre ça dépend)

MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    Lun 17 Oct - 17:35

Métamorphe ?
Quelles genres de créatures pouvaient changer de formes à volonté ?

Félicia passa en revue ses connaissances zoologiques tout en continuant d'avancer vers le rat et un gros chat au pelage de feu planqués sous un banc.
Un rat et un gros chat au pelage de feu planqués sous un banc où se tenait, une seconde plus tôt, un homme nu et un chat gris ?

Ok, on va les accoster gentiment, de manière civilisée...

Soudain, au moment même où elle prit cette décision, un groupe de cinq personnes, tout sauf sympathique s'approcha d'elle et l'encercla. un bref regard autour d'elle lui permit de constater qu'il s'agissait de bandits ? Gangsters ? Bon, enfin bref, tout sauf des gens sympathiques. Les habitants avaient déserté le coin par peur des représailles. La ville plongea dans un silence, seulement rompu par le vent ou les piaillements des espèces d'écrans aux couleurs criardes qui avaient le don d'exaspérer Félicia.

Tout le monde le savait, ici, les gangsters étaient la loi, la justice.

Elle dégaina les deux dagues pendant à sa ceinture et se plaça en garde de combat...

*
* *

L'homme au bandana rouge riait. Elle n'avait aucune chance. Il allait la tuer, comme tous les autres avant elle.

*
* *

Cinq personnes.
Le vent, touche finale d'hostilité à une scène déjà tendue, se faufila entre les combattants.

Le chef, enfin Félicia en déduisit qu'il s'agissait du chef si elle se fiait au respect craintif que les quatre autres lui vouaient, dégaina une gigantesque serpe. Il ricana devant les deux dagues de la jeune femme qui demeurait impassible face à lui.

Il y a vraiment un souci de civilisation dans ce monde ! Pire que les rues mal famées d'Aringaï !

Félicia comprit que ce monde obéissait à ses propres lois. Elle devrait s'y soumettre... Ou pas. La respiration de la jeune femme était lente, calme, et lui permettait de rester lucide. Soudain, le subalterne situé derrière Félicia voulut porter un coup destiné à l'égorger. Il bougeait vite, très vite mais le jeune maître le surpassa niveau rapidité. Elle esquiva son coup, passa sous sa garde et planta une de ses dagues dans le ventre. Elle récupéra rapidement son arme au moment où les trois autres sbires de Monsieur Bandana Rouge se décidèrent pour une attaque frontale en équipe. L'un se plaça devant elle tandis que les autres allaient l'attaquer de derrière. Félicia para une attaque destinée à l'éventrer puis, emporté par son élan, l'arme de son adversaire éborgna son acolyte qui s'effondra sous le choc de la douleur.

Moins un.

Le borgne se releva, le regard haineux. Un coup de pied fouetté désarma ce dernier qui avait osé la prendre à revers tandis que, dans le même temps, elle lança sa seconde dague vers le dernier sbire. Il mourut sur le coup, surpris par l'audace de cette femme. Félicia se débarrassa rapidement de son dernier adversaire en parant un assaut destiné à la cuisse et l'égorgea en passant par-dessus sa garde. Elle récupéra ses armes, les essuya et vit le chef s'avancer vers elle. Aussitôt, ses yeux devinrent ambre et ses héritages l'envahirent. Un danger planait. L'atmosphère, déjà tendue, devint électrique. En effet, l'homme esquissa un sourire maléfique, rangea sa serpe et tira un bocal de verre de sa poche et lâcha une bonne douzaine de fourmis sur Félicia. Sous le regard surpris de la jeune femme, ces bestioles grandissaient jusqu'à atteindre une quarantaine de centimètres de haut.

Félicia inspira.
Les fourmis continuaient à avancer vers elle sous le regard goguenard de leur maître.
Félicia expira.
Les lianes vibraient, tandis que les bestioles se retournaient contre leur propre maître.

Des hurlements se firent entendre.
Des habitants n'ayant pas pu rentrer chez eux sans aucun doute puis, les gangsters, effrayés par cette forme de défense semblant totalement irréelle.

Félicia leva le bras, des lianes surgirent du sol et entourèrent le bandit qui se retrouva entraîné sous terre avec ses bestioles...

*
* *

Autour de la jeune femme, une scène de carnage.
Des cadavres jonchaient le sol tandis que les habitants, quittaient doucement leurs abris et entouraient les vestiges de la scène. Les échos de conversations animés parvinrent à Félicia qui décida qu'il était temps de fuir. Comme pour appuyer sa décision, une sirène assourdissante se fit entendre.

Félicia remonta son capuchon sur son visage et s'empressa de quitter les lieux. La jeune femme chercha les deux animaux du regard et les vit, toujours cachés sous le banc, les yeux écarquillés de peur ou de surprise.

La jeune femme s'approcha jusqu'à être face à eux...

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:


Dernière édition par Mathilde le Mar 18 Oct - 10:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LIEU - New York City (équipe des pouets)    

Revenir en haut Aller en bas
 
LIEU - New York City (équipe des pouets)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Textes en commun :: RP Crossover-
Sauter vers: