Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ici, les licornes liront vos textes du CC n°37

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1742
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Mode Molosse: Off

MessageSujet: Ici, les licornes liront vos textes du CC n°37   Sam 19 Nov 2016 - 20:14

Hey, c'est ici pour vos textes :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

Sections attribuées: Romans et Théâtre


N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:

Coucou Invité * Sourire étrange à interpréter comme tu veux
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
Tiunterof
Gardien grincheux de la CB
avatar

Masculin Bélier Messages : 1761
Date d'inscription : 24/10/2012
Localisation : Sur la CB, comme toujours.
Humeur : sss

MessageSujet: Re: Ici, les licornes liront vos textes du CC n°37   Sam 19 Nov 2016 - 21:33

C'est partit les enfants ! Les thèmes de ce soir csont Rose Noire et L'île des animaux. Choisissez celui que vous voulez puis écrivez ! Vous avez jusqu'à 22H35 !
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
avatar

Masculin Lion Messages : 280
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: Ici, les licornes liront vos textes du CC n°37   Sam 19 Nov 2016 - 22:32

Ce jour là il faisait beau, des volutes de brouillards s'élevaient et dansaient avec les vagues. Notre navire lui aussi oscillait gaiement, sa figure de proue indiquant la direction à suivre, sculpté dans un bois de chêne centenaire, représentant un monstre marin pour nous protéger des dangers de la mer de ronce. Les 6 pattes de notre navire grouillaient particulièrement vite et évitaient soigneusement les interstices innombrables et changeants de cette immense amas d'épines en mouvement.

Tout allait pour le mieux, nous étions de bonne humeur et nous causions gaiement de ce que l'on ferait une fois rentrée à la maison. Bonny nous rabâchait sans cesse qu'il allait prendre sa retraite et so'ccuper de ses enfants, la vérité c'est qu'il disait ça à chaque fois mais l'appel de la mer était trop fort surement. Comme d'habitude nous on lui disait d'arrêter de nous esquinter les choux-fleurs avec son histoire, qu'on la connaissait déjà quoi. Pourtant, on avait apprit à l'aimer cette histoire, en fait plus on l'entendait et plus on l'aimait, c'était réconfortable, on se sentait en sécurité tant qu'on l'entendait quoi.

Il avait déjà eu le temps de nous raconter sa légende 3 fois, comment il allait acheter une toupie à son fils et une poupée à sa fille entre autre, quand la pluie arriva. Ce fut horrible. Quand il pleut de l'eau qu'est-ce que c'est ? C'est rien, ça fait du bien même, ça lave la crasse. On reconnaît un vrai marin à ça, vous le verrez jamais râler quand il pleut, souvent on sourit même. Sauf qu'à ce moment on souriait pas du tout, parce que ce qu'il nous tombait sur la mouille c'était tout sauf une partie de rigolade. Il pleuvait des fils, des centaines de milliers, des millions même, de fils de soie, accompagné de tout autant de petites araignées. Phénomène courant en soit et inoffensif, on s'en est pas inquiété, puis on a levé les yeux, en fait même sans lever les yeux on l'aurait vu.

Baaaaaaaaaam

Une araignée 10 fois plus grosses que le bateau tomba devant nous. Là on a commencé à paniquer, car le mastodonte s'était mis à couler, en un rien de temps son corps avait été engloutis par la mer de ronce. Puis on a entendu un grand cri, j'ai cru en devenir sourd, c'était insoutenable, ça à duré 10 minutes, puis je me suis évanouis, tout le monde s'est évanouis. Puis quand on s'est réveillé, on avait perdu 7 des notre, la figure de proue était une ruine et le mage d'épée était épuisé. Il est mort lui aussi, plus tard dans un autre combat.

Ce jour là les enfants de Bonny reçurent le dernier cadeau de leur père, la rose noire. Après ça j'ai pris ma retraite et j'ai offert une toupie et une poupée aux gosses de Bonny et je continue de leur offrir des cadeaux, ça me fait plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Nays

avatar

Féminin Capricorne Messages : 35
Date d'inscription : 03/11/2016
Localisation : Le Pays Nayssien
Humeur : Joyeux ennui

MessageSujet: Re: Ici, les licornes liront vos textes du CC n°37   Sam 19 Nov 2016 - 23:02

Bon... Vu qu'il n'y a que Ouppo qui a posté, je vais mettre le mien (même si j'arrive avec 30 minutes de retard). Et c'est en vers, parce que comme ça, ça donne un style et que je n'arrivais à rien de bien en prose, voilààà...
_________________________________________

Rose Noire

Ressentiment d'un roi, vivant dans la mort
Opiniâtre de contradiction.
Sentiments d'un enfant du sort
Espoir d'une pointe de remords
Noirci par la diabolique mission
Ô triste histoire, pathétique miroir
Irréversible fin,
Réalité du soir
Erintant sentiment mesquin.


Il était une fois, un roi, comme il y a des centaines,
Et des sujets dont on se doute qu'ils l'aiment
Il était une fois une fée
Et un grimoire de méfaits.
Une jeune fille innocente,
Et une rencontre méchante.

Le roi dans son palais de jade,
Manquait de passion à en être malade.
Un jour, lors d'une de ces tristes balades,
Il rencontra un être de bienveillance
Une jeune fille pleine d'espérance
Qui lui donna le goût à la danse.

La voyant virevolter,
S'envoler pleine de légereté,
Il eut envie pour la première fois, d'essayer.
Il lui offrit une rose immaculée
Pour la remercier,
Il commença à l'aimer.

Mais lorsqu'on ne sait pas bien doser
L'amour devient possessivité,
Folie et amour s'emmêlent,
Et il enferma la pucelle.

La rose immaculée
Entre les doigts du roi, dépérissait,
Il appela ainsi une fée
Pour le désenchanter.

De son livre de maléfice,
Qui avait fait naître tous ses vices,
La fée sortit un remède,
Ce n'était pas de l'aide.

Elle figea la rose de joie
La recouvrant d'obscurité sans foi
Tout comme le coeur du pauvre roi.

La pucelle fut libérée,
De sang froid, il l'a tuée.
Ne ressentant rien,
Le vide était son seul bien.

Le roi maudit ne vit plus,
Puni pour son amour, il n'aima plus

Et sa rose noire,
Sa seule gloire,
N'était que le reflet,
De sa culpabilité.
Revenir en haut Aller en bas
ASSIA



Féminin Bélier Messages : 238
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : entre mer et montagne

MessageSujet: Re: Ici, les licornes liront vos textes du CC n°37   Lun 21 Nov 2016 - 21:52

Moi je vote Ouppo, à cause de son univers poétique et sombre. Mes réticences viendraient de quelques "banalités" un peu invraisemblables comme un cri qui durerait si longtemps, ce n'est plus un cri, il lui faut un autre mot Wink
Le baaaam aussi, fait basculer du registre tragique au tragicomique, et ça casse le rythme au moment où tout bascule. Mais c'est en effet un coup d'essai que le chrono!
Pour Nays, Je trouve la thématique du poème un peu trop "fleur bleue" à mon goût et les vers un peu courts et systématiques. Cependant l'univers est très prenant, morbide et plein d'action, du coup le texte est intéressant. faire un poème aussi construit en si peu de temps bravo quand même :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ici, les licornes liront vos textes du CC n°37   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ici, les licornes liront vos textes du CC n°37
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Compétitions :: Défis :: Les défis Tic-Tac-
Sauter vers: