Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ChronoChallenge n°39

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tiunterof
Gardien grincheux de la CB
avatar

Masculin Bélier Messages : 1759
Date d'inscription : 24/10/2012
Localisation : Sur la CB, comme toujours.
Humeur : sss

MessageSujet: ChronoChallenge n°39   Dim 4 Déc - 21:29

Bon, vous avez insisté pour que le CC soit dimanche et pas samedi pour être disponibles donc vous avez intérêt à être nombreux. è_é

Les thèmes de ce soir sont "La révolte de la mer" et "L'alchimiste".

Bonne chance les enfants !
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
avatar

Masculin Lion Messages : 280
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°39   Dim 4 Déc - 22:30

L'ombre fendait l'onde, fendait la foule, flux à elle toute seule, plus qu'un poisson en forme d'épée, elle était un cour d'eau qui s'allongeait et rapetissait en fonction de ses pas et des mouvements.

La voilà longue et fluide, son manteau flottant derrière elle, laissant un souvenir, comme une odeur de cuir et produits inconnus.

La voilà petite et dansante, les bras le long du corps et ses pas se faisant rapides, flottants, cachés derrière son long manteau, l'ombre glisse à travers la foule.

Clac

Clac

Voilà, la porte de sa maison est fermé, la porte de son antre d'où il puise des énergies inconnues et telluriques sa puissance et sa longévité.

Sa maison c'est aussi son laboratoire.

De la verrerie, des alambics, de la vaisselle sale et des émulsions bleu-pourpre en décantation sur des livres sans âge, parsèmment le sol.

Mais cela ne gêne pas l'alchimiste.

Il est celui qui a vécu cent ans dans la caverne pâle des araignées d'opales géantes.

Là-bas tout grouillait, là-bas tout était vivant, tout le temps, partout. C'est là-bas qu'il a prit goût aux tanières reclues, fourmillant de choses précieuses à ne pas écraser.

Il ne pourrait pas vivre sans.

Il a déjà essayé de faire le ménage.

Il tombait tout le temps, se prenait les pieds dans ses pieds. Il a arrêté.

Oh.

Quelque chose à attiré son attention, "l'expérience numéro truc-chose", l'alchimiste n'a jamais été doué pour nommer ses expériences, ou les gens du reste.

Il attrape le pot de jade blanc, il le regarde, d'un oeil, il ferme l'oeil droit, puis l'oeil gauche, il regarde "l'expérience truc-chose" de ses yeux fermés, il l'approche de son nez et laisse les brumes invisibles lui révéler si l'expérience à porté ses fruits.

Hum.

Il semblerait qu'elle n'ai pas porté ses fruits, il voulait créer un arôme artificiel de pomme, c'est de la menthe, l'alchimiste est déçu, il aime la metnhe mais il est tout de même déçu.

Il jette la mixture verte dans l'air, elle s'arrête, monte et se tranforme en flocons émeraudes qui disparaissent dans l'air avant de toucher terre.

Maintenant la maison sens bon la menthe.

L'alchimiste est content.

Il sourit, c'est une réussite finalement, une réussite inattendu, la meilleure forme de réussite.

Il inspire la bonne odeur mentholée. Et il rit, son rire forme deux notes aqueuses, il lève un doigt et le bouge et le monde l'accompagne et deviens un reflet d'eau qui se trouble légèrement et forme des nuances de rouge.

Il bouge à nouveau son doigt et en bouge un autre, gracieusement tel une feuille de cuivre et de feu qui tombe dans le vent.

L'alchimiste sourit encore.

Tout cela n'est qu'un échauffement, des petits bonheurs, des petits cadeaux avant la concrétisation de ses centaines d'années de travails.

Il s'enfonce de plus en plus dans les tréfonds de plus en plus sombre de son royaume des ombres et des lumières tamisées.

Dum

didum

didumdi

dididoudoudou

Fait l'Alchimiste en flottant sur son pont de miroir.

Et voilà, la vraie merveille, celle qui a un vrai sens.

Il regarde à droite et à gauche, derrière et en haut. Il regarde dans ses souvenirs.

Rien n'a autant d'importance, il n'a rassemblé que des petites choses qui brillent et qui l'animent, mais aucune n'a jamais put vraiment l'éclairer totalement, rien ne lui a donner de vrai raison de vivre, de vrai but.

Alors il a cherché, partout, des siècles, il ne savait pas ce qu'il lui manquait, il n'avait envie de rien en particulier mais il sentait que quelque chose lui manquait.

Il était une ombre sans sa lumière, ce n'était pas possible, alors l'Alchimiste chercha longtemps.

Et il trouva, un jour il sut, il sut ce qu'il lui manquait.

Alors il se mit au travail.

Pendant un très long temps il travaila, touche par touche, sans se précipiter, il avait tout son temps, il travailla long temps.

Maintenant il était temps.

Devant lui était son plus grand succès.

-Mon enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Lunny

avatar

Féminin Verseau Messages : 170
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : IdF

MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°39   Dim 4 Déc - 22:31

La révolte de la mer



 
Qui a-t-il de plus beau que la mer ?

D'aussi loin que je me souvienne, elle a toujours été présente dans ma vie. Mon nom veut dire "née de la mer" si l'on retourne à sa forme première. Bien avant que je ne vois les premières montagnes, je la connaissais déjà. Je savais tout de sa beauté, de sa grandeur et de sa férocité. Pourtant, je n'avais pas peur d'elle, je la considérais comme une amie proche, une soeur bienveillante et gigantesque. Elle me rassurait lorsqu'elle m'enveloppait de ses doigts liquides et s'imisçait dans mes vêtements, m'attirant en son sein pour ensuite me recracher sur ses rivages humides.

Autrefois, quand tout allait mal, il me suffisait de fermer les yeux et de penser à  elle. Je m'imaginais debout sur le bord d'une falaise bretonne, sous un ciel d'orage, fouettée par un vent frais et puissant, la mer en contrebas envoyant ses vagues se fracasser contre mon promontoire de craie. Ses mouvements m'hypnotisaient alors, faisant disparaître la peur, la crainte, la rage et tous les mauvaises choses qui m'animaient. Elle avait le don de me faire me sentir libre, me donnait le sentiment incroyable d'avoir le monde à mes pieds. J'avais juste besoin de penser à elle pour effacer les distances et me retrouver n'importe où, en Orient, en Asie, ou même en Amérique. Durant toute ma vie, elle m'a tant appris à propos de moi-même, mais aussi à propos d'elle que j'en suis venue à oublier ce qu'elle est réellement : un être libre, sauvage et indomptable. Et les Hommes ont fait la même erreur que moi.

Durant des années et des années, durant des siècles, nous l'avons nourrie et abreuvée de nos déchets jusqu'à l'étouffer et la rendre méconnaissable. Heureusement, ce que les Hommes ont oublié, la mer, elle, s'en souvient. Alors elle a repris la place qui lui revennait dans la marche du monde. Elle a profité de la fonte des glaces pour reprendre les territoires que la glaciation lui a confisqué et que les Hommes se sont arrogés. Elle s'est levée, couvrant la terre de trombes d'eau, reprenant ce qui lui a jadis appartenu, effrayant les Hommes et les poussant à se réfugier loin au coeur des continents. La mer a brisé les chaînes qui l'entravaient et, pour la toute première fois de ma vie, j'ai eu peur d'elle.

J'ai cru la connaître et être capable de lire en elle comme dans un livre ouvert mais je me fourvoyais. La limpidité de ses bleus et de ses verts, la langueur de ses mouvements et son calme apparent ne sont que des masques près à tomber à tout moment. La mer est peut-être mère de toute vie, elle est aussi porteuse de mort, et ça, je ne l'oublierai plus.  



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ChronoChallenge n°39   

Revenir en haut Aller en bas
 
ChronoChallenge n°39
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Compétitions :: Défis :: Les défis Tic-Tac-
Sauter vers: