Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fantôme d'hier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Fantôme d'hier   Lun 12 Déc - 22:24


Toi, tu n’es déjà plus qu’un tendre souvenir
Souvenir évanoui dans la nuit qui rugit.
Dans la nuit qui rougit, timide à en pâlir
Palliant sans un pigment la perte, puis l’oubli.

Dis-moi, que léguera notre étreinte à demain ?
Pas même un vœu d’enfant ni un rire, non rien !
Car j’ai connu ta couche dans l’hiver nomade
Moi, un trop seul Ulysse coulé par naïade.

Pourtant, je sacrifie futur, passé, présage
Exilé au présent, mais banni de l’instant
Car noyé par nos corps au désir indécent
Nous naissons naufragés, l’union fait orage

Nous étions houle, vent et marées. Amarrés
L’un à l’autre, marins faits d’écume essoufflée.
Maelström qui façonne mer en catacombe
Là, sous tes flots ardents, braise je succombe.

Songe, songe, songe, toi, fantôme d’hier.
A ce corps conquis en ce soir si sévère
Songe, songe, songe, toi, fantôme d’hier.
Car me voilà, marcheur, sur la route de l’hiver.



Paratexte:
 


Dernière édition par Vae Victis le Mar 13 Déc - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1750
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Mode Molosse: Off

MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   Mar 13 Déc - 13:11

Coucou me voici ! Alors, j'aime beaucoup ton poème et la froideur qui s'en dégage, presque hivernale.

Tilde, il parle d'hiver en même temps /SBAFF :la:

Je disais donc, les vers sont bien construits et je ressens aussi de la tendresse en lisant ce texte. Une tendresse mêlée à la mort, l'avenir et le présent. C'est joli ! <3

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

Sections attribuées: Romans et Théâtre


N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:

Coucou Invité * Sourire étrange à interpréter comme tu veux
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
Yggdarsil
Roi des Koalas
Roi des Koalas
avatar

Masculin Taureau Messages : 503
Date d'inscription : 25/10/2012
Localisation : Dans le doute. Ou l'ignorance. Surement l'un des deux.
Humeur : Pourvu que ça dure !

MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   Mar 13 Déc - 17:31

'_'

C'est bien meilleur que ce que je fais, alors je ne vais pas me plaindre, je vais même applaudir.
*clap clap clap clap clap*

C'est un poème très touchant, qui a la particularité de facilement résonner en les autres. C'est tout ce qui caractérise le mot juste (et l'oeuvre juste) et en soi, ça participe beaucoup à la beauté du texte en lui même.

La progression est excellente et la fin bien trouvée. Si je veux chipoter, je pourrais parler des quelques détails suivants :

"Dis-moi, que léguera notre étreinte à demain ?
Pas même un vœu d’enfant ni un rire, non rien !"

C'était trop beau pour clore par un sobre "non rien!". J'ai le pressentiment qu'une excellente figure de style aurait pu être posée ici sans rien alourdir, quelque chose entre le zeugma, le chiasme et la métaphore filée sur l'étreinte ou le fait de "léguer" (mais très honnêtement je n'ai buté dessus qu'à la deuxième lecture).

"Pas même un vœu d’enfant ni un rire, non rien !
Or, j’ai connu ta couche dans l’hiver nomade"

Il me faudra peut-être des explications, mais le fait d'avoir "connu ta couche dans l'hiver nomade" semble mal s'articuler avec la phrase précédente par un "Or". J'aurais simplement mit "Car", mais peut-être que je saisis mal le sens de ce passage, ou qu'il y a une volonté de respecter la virgule placée dans le vers qui suit.

"coulé par naïade"
Ouiiiii j'adore ces petite figures de style qui concistent à supprimer un article, alors quand en plus ça se mixe lors de la lecture avec "noyade", et qu'en bonus ça sert le mètre, je suis tout joyeux... La métaphore avec Ulysse est d'ailleurs très evocatrice, et inscrit plus facilement une histoire derrière le texte.

"Pourtant, je sacrifie futur, passé, présage
Exilé au présent, mais banni de l’instant
Car noyé par nos corps au désir indécent
Nous naissons naufragés, l’union fait orage"

Ici tu glisses vers la métaphore de la mer, ce qui est assez classique dans mon regard mais reste bien exploité. Mais si on veut chipoter je dirais que ça se lie pas très bien avec l'idée de l'hiver de la solitude, non pas qu'il serait impossible d'exploiter les deux thèmes en même temps, mais qu'une transition, un paralèle entre les vagues et les cimes, que sais-je, aurais rendu l'apparition du passage plus fluide.

"Là, sous tes flots ardents, braise je succombe."

Aaaaaah, ce passage. L'effet d'une tonique mineure-IVème majeure, pour les musiciens qui comprendront. La mer, qu'on imagine froide à cause du début, se réchauffe tout à coup, une lame bouillante s'écroule au "je succombe" et là, on est reconduit à la fin tout doucement vers le froid, en guise de silence. J'appelle ça finir avec panache.

Sinon, la gestion des allitérations de ce poème est en fait assez impressionante et je pense que ça a du largement influencer le travail. C'est un point que j'applaudis parce qu'il est facile d'oublier la dimension sonore d'un poème ou, à trop vouloir l'exploiter, de finir par faire du slam. Ici, c'est très bien équilibré : ça fait son effet tout en se faisant oublier...
Je n'ai rien à dire sur le reste. Pour faire court...

Vraiment très bien géré, avec un équilibre sur la sonorité, le mètre, les images, la progression, mais quand même un gros gros point fort sur la sonorité. Et tout ça, sans développer sur le fond, que je trouve très touchant, personnel et universel à la fois. Là dedans, il y a toutes les liaisons trop courtes qu'on ne raconte à personne... et qu'on regrette trop souvent.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Il est des gens qui sont là. Comme ça. En vrai. Et d'autres dont la présence est un mensonge. Une illusion. Efficace, quand elle trompe tout le monde. Ridicule, quand elle ne trompe que son porteur. -Lyonel Trouillot, Kannjawou

Proverbe Nocturnien : Wû Horör, wees qsüj gnü ubo wik s'wee kleesee kvieiir wâ krefüzâ d'wi kraork...

orgie de .-.
.-- .-- .-- .-.-.- .---- ----- --.- ....- ---.. .-.-.- ..- -. -... .-.. --- --. .-.-.- ..-. .-.

http://vocaroo.com/i/s1fCLpFwvSv0


#TextedeYgg
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4644
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   Mar 13 Déc - 18:15

C'est magnifique.


VOILA COMMENTAIRE CONSTRUCTIF HEIN. Je sors.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   Mar 13 Déc - 19:19

Bonjour à tous. Et merci infiniment pour vos commentaire. je me permet de répondre à tous.


Mathilde a écrit:
Coucou me voici ! Alors, j'aime beaucoup ton poème et la froideur qui s'en dégage, presque hivernale.

Tilde, il parle d'hiver en même temps /SBAFF :la:

Je disais donc, les vers sont bien construits et je ressens aussi de la tendresse en lisant ce texte. Une tendresse mêlée à la mort, l'avenir et le présent. C'est joli ! <3

Je ne sais pas quoi répondre à ce commentaire. Merci beaucoup, je suis content qu'il t'ai plus. Je ne vois pas trop le rapport à la mort, mais ça doit être un double sens qui m'a échappé :)

Yggdarsil a écrit:
'_'

C'est bien meilleur que ce que je fais, alors je ne vais pas me plaindre, je vais même applaudir.
*clap clap clap clap clap*

C'est un poème très touchant, qui a la particularité de facilement résonner en les autres. C'est tout ce qui caractérise le mot juste (et l'oeuvre juste) et en soi, ça participe beaucoup à la beauté du texte en lui même.

La progression est excellente et la fin bien trouvée. Si je veux chipoter, je pourrais parler des quelques détails suivants :

"Dis-moi, que léguera notre étreinte à demain ?
Pas même un vœu d’enfant ni un rire, non rien !"

C'était trop beau pour clore par un sobre "non rien!". J'ai le pressentiment qu'une excellente figure de style aurait pu être posée ici sans rien alourdir, quelque chose entre le zeugma, le chiasme et la métaphore filée sur l'étreinte ou le fait de "léguer" (mais très honnêtement je n'ai buté dessus qu'à la deuxième lecture).

"Pas même un vœu d’enfant ni un rire, non rien !
Or, j’ai connu ta couche dans l’hiver nomade"

Il me faudra peut-être des explications, mais le fait d'avoir "connu ta couche dans l'hiver nomade" semble mal s'articuler avec la phrase précédente par un "Or". J'aurais simplement mit "Car", mais peut-être que je saisis mal le sens de ce passage, ou qu'il y a une volonté de respecter la virgule placée dans le vers qui suit.

"coulé par naïade"
Ouiiiii j'adore ces petite figures de style qui concistent à supprimer un article, alors quand en plus ça se mixe lors de la lecture avec "noyade", et qu'en bonus ça sert le mètre, je suis tout joyeux... La métaphore avec Ulysse est d'ailleurs très evocatrice, et inscrit plus facilement une histoire derrière le texte.

"Pourtant, je sacrifie futur, passé, présage
Exilé au présent, mais banni de l’instant
Car noyé par nos corps au désir indécent
Nous naissons naufragés, l’union fait orage"

Ici tu glisses vers la métaphore de la mer, ce qui est assez classique dans mon regard mais reste bien exploité. Mais si on veut chipoter je dirais que ça se lie pas très bien avec l'idée de l'hiver de la solitude, non pas qu'il serait impossible d'exploiter les deux thèmes en même temps, mais qu'une transition, un paralèle entre les vagues et les cimes, que sais-je, aurais rendu l'apparition du passage plus fluide.

"Là, sous tes flots ardents, braise je succombe."

Aaaaaah, ce passage. L'effet d'une tonique mineure-IVème majeure, pour les musiciens qui comprendront. La mer, qu'on imagine froide à cause du début, se réchauffe tout à coup, une lame bouillante s'écroule au "je succombe" et là, on est reconduit à la fin tout doucement vers le froid, en guise de silence. J'appelle ça finir avec panache.

Sinon, la gestion des allitérations de ce poème est en fait assez impressionante et je pense que ça a du largement influencer le travail. C'est un point que j'applaudis parce qu'il est facile d'oublier la dimension sonore d'un poème ou, à trop vouloir l'exploiter, de finir par faire du slam. Ici, c'est très bien équilibré : ça fait son effet tout en se faisant oublier...
Je n'ai rien à dire sur le reste. Pour faire court...

Vraiment très bien géré, avec un équilibre sur la sonorité, le mètre, les images, la progression, mais quand même un gros gros point fort sur la sonorité. Et tout ça, sans développer sur le fond, que je trouve très touchant, personnel et universel à la fois. Là dedans, il y a toutes les liaisons trop courtes qu'on ne raconte à personne... et qu'on regrette trop souvent.

Sacré texte, je n'ose imaginer le temps qu'il t'as pris, je vais tenter de te répondre point par point.

Je suis particulièrement touché par l'idée qu'il arrive à être universel. C'est toujours ardu à réussir et le fait qu'il puisse résonner en chacun est vraiment une fierté pour moi. Merci.

Le problème des deux vers que tu site et du "non rien" c'est que je me suis empêtré dans la métrique, j'avais des formules en tête qui m'occupait particulièrement l'esprit, et une fois incrusté dans le gens, il me restait peu de pieds pour fignoler le travail. Le "non rien" est un peu l'aveu de mon manque de créativité, c'était très dur d'achever ce couple sans escamoter sa douceur, c'est le meilleur compromis que j'ai trouvé pour sa puissance.

Or ou Car, c'est un fignolage de dernière minute en fait, je me suis rendu à la relecture que certains vers étaient bancales (j'ai toujours du mal à compter les "euh") et donc, je me retrouve avec un vers à 11, le "or" me semblait moins abimer le son que le "car", mais je n'ai pas vraiment pensé au sens, j'aurais du. Je vais modifier.

Coulé par naiade c'est probablement mon vers préféré, j'aime beaucoup les jeux de mots idiots comme ça. Donc je suis content qu'il te plaise.

C'est vrai que c'est sans doute trop brusque comme transition, je suis pas sur de pouvoir modifier, mais je vais voir si je peux essayer.

Alors je ne suis pas musicien, donc je n'ai pas la référence, mais je remercie l'analyse :)

j'ai effectivement beaucoup travaillé les sonorités, c'est assez important je trouve, je suis content d'avoir réussi :)

Merci infiniment je n'ose pas imaginer le temps qu'il t'as fallu pour l'écrire. C'est vraiment adorable. De plus il est d'une qualité rare, bref, je suis vraiment comblé.

Cornedor a écrit:
C'est magnifique.


VOILA COMMENTAIRE CONSTRUCTIF HEIN. Je sors.
Merci beaucoup de ce commentaire. il n'est peut être pas constructif, mais il fait chaud au coeur, et le smiley rappelle qu'il y a toujours plus laid que nous, c'est donc parfait pour le moral.


Merci à vous tous pour votre lecture et vos avis.

Vae Victis
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 4644
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   Mar 13 Déc - 19:24

Citation :
Merci beaucoup de ce commentaire. il n'est peut être pas constructif, mais il fait chaud au coeur, et le smiley rappelle qu'il y a toujours plus laid que nous, c'est donc parfait pour le moral.

C'est ce qu'on appelle un gentil remerciement coeur



------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Jugement

avatar

Masculin Taureau Messages : 232
Date d'inscription : 07/07/2016

MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   Sam 17 Déc - 0:43

J'adore ton style d'écriture ! Redonne-en plus, j'ai pas l'habitude de faire de grosse critique constructive donc je vais faire bref.

J'ai tout aimé surtout cette ligne : <> Ça me semble familier de quelque chose.. j'essaye de trouver quoi !

Mais enfin bref je surkiffe ton texte !

------------------------------------------------------------------------------------------------
"This world will always judge"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   Dim 18 Déc - 12:39

Amiral Kunkka a écrit:
J'adore ton style d'écriture ! Redonne-en plus, j'ai pas l'habitude de faire de grosse critique constructive donc je vais faire bref.

J'ai tout aimé surtout cette ligne : <> Ça me semble familier de quelque chose.. j'essaye de trouver quoi !

Mais enfin bref je surkiffe ton texte !

Fais attention aux balises >, elles servent à implémenter du code html et donc cache ce qui est inscrit entre. La balise quote est beaucoup plus adapté.

Je te remercie en tout cas de ta réponse et de ton commentaire.
Si je réécris d'ici peu, je le partagerais, je te promet

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Donaldo75

avatar

Masculin Bélier Messages : 128
Date d'inscription : 08/04/2015
Localisation : Paris
Humeur : Atonale

MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   Dim 8 Jan - 17:55

Bonjour Vae Victis,

C'est un très beau poème que tu nous livres, avec beaucoup de travail sur les sonorités et les mots, une vraie ambiance, dans le sens atmosphère, et des rimes riches.

Il me semble que certains des alexandrins sont trop courts d'un pied:
Maelström qui façonne mer en catacombe
Là, sous tes flots ardents, braise je succombe.
A ce corps conquis en ce soir si sévère


Et celui ci semble excédentaire d'un pied:
Car me voilà, marcheur, sur la route de l’hiver.

Sinon, j'ai juste envie de dire "Bravo".

Donaldo

------------------------------------------------------------------------------------------------
Des paroles carrées n'entrent pas dans des oreilles rondes.(Lao-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
https://donaldghautier.wordpress.com
Nain Fougère
Créateur Uchronien
Créateur Uchronien
avatar

Masculin Vierge Messages : 404
Date d'inscription : 03/10/2016
Localisation : Quelque part dans un monde nouveau !
Humeur : Subjectivement Suprême.

MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   Sam 11 Fév - 19:19

Gibet : 10
Salutations !

J'ai vraiment trouvé ça beau et très fluide, vraiment plaisant à lire à voix haute .w.

------------------------------------------------------------------------------------------------
~L'Étrange Nain Fougère~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/LeRevateur/?ref=aymt_homepage_panel
Lame37

avatar

Masculin Vierge Messages : 385
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : Célib Breton Hurlant à la Lune
Humeur : je m'ennuie tout seul

MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   Mar 14 Fév - 19:35

Beau texte assez mélancolique et envoutant, continue ainsi

------------------------------------------------------------------------------------------------
Lame37 Loup gris parmi les hommes ; poète, écrivain en herbe et créateur de héros fictifs.
Grand rêveur et Breton dans l'âme ; célib en recherche d'emploi et de compagnie.

Si d’aventure,
Tu te retrouves dos au mur.
Si tu deviens solitaire...
Eh ! Tu n’es pas seul sur terre,
Y a notre groupe,
Rejoins la troupe.
Tu peux réécrire ton destin
Pour plus tard mourir serein...
Loup Aventurier de la Magie Éternelle

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à mes œuvres
http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#56180
Entrez dans mon univers
http://www.encre-nocturne.com/t5164-genesis-heros-survivors#59262
Partie 2/4 - Chapitre 2/4
Devenez le héros d'une histoire
http://www.encre-nocturne.com/t5168-dungeon-of-legend-l-aventure-dont-vous-etes-les-heros
Chapitre 5/10?
Revenir en haut Aller en bas
NoMoreRoomInHell

avatar

Masculin Poissons Messages : 87
Date d'inscription : 16/02/2017
Localisation : France, Lorraine
Humeur : Dans la Lune, comme d'hab'.

MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   Jeu 16 Fév - 16:05

Gracieux, on retrouve bien la froideur de l'hiver... Et puis, un fantôme n'est-il pas un bien glacial personnage ? :p

------------------------------------------------------------------------------------------------
Ceci est une Signature.
Ceci est une Signature.
Ceci est une Signature.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fantôme d'hier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fantôme d'hier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Poésies-
Sauter vers: