Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Italie, ô Italie [TP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Namyon

avatar

Féminin Lion Messages : 79
Date d'inscription : 26/04/2013
Humeur : Woot woot

MessageSujet: Italie, ô Italie [TP]   Mer 19 Avr 2017 - 5:11

Spoiler:
 

les rues étroites
et quelqu’un chantant au loin
au milieu de tout

Je me rappelle quand nous avons aperçu l’Italie pour la première fois. Je me suis penchée vers le hublot en essayant de ne pas réveiller ma voisine, qui dormait depuis le début du vol. J’ai vu de la verdure, des collines. J’ai vu le beau temps et j’ai deviné la chaleur. En descendant de l’avion, j’ai dû mettre mes lunettes de soleil et retrousser mes manches. Ça contrastait avec le temps maussade et les six degrés que nous avions quittés plus tôt.

Dans un pays étranger, ce sont toujours les petites choses qui nous déstabilisent. Comme ne pas pouvoir comprendre les panneaux publicitaires, ou ne pas pouvoir innocemment espionner les conversations parce qu’on ne les comprend pas. Ces petites choses qui ne nous choquent pas quand on est dans notre pays.

Quand nous avons posé le pied à Florence pour la première fois, ça n’était pourtant pas si différent. Il y avait des bâtiments, des voitures, un parc avec des pigeons et des vieilles dames qui se promènent. Vraiment, la différence est dans les petites choses. Par contre je suis sûre que nous, nous avions l’air différents, avec nos valises et nos traits fatigués et nos rires excités. La dernière chose qu’on veut en voyage, c’est d’avoir l’air d’un touriste. À ce moment, nous étions un beau paquet de promeneurs.

Je n’ai rien contre Montréal. C’est une belle ville, une ville agréable, c’est ma ville. Mais elle ne m'impressionne plus. Désolée, Montréal, je t’aime mais tes paysages ne sont pas comparables à ceux du Ponte Vecchio et des rues florentines. Les rues empreintes d’un charme historique qu’une jeune comme toi ne peut pas connaître. Puis, toi, tu es moins fournie en adrénaline: quand on est chez toi, il n’y a pas de scooter qui nous passe sous le nez à chaque instant.

Je pense que Florence a laissé sa marque en moi. Et je pense avoir laissé ma marque à Florence. À l’encre.


---


qu’elle est belle quand
elle nous berce, si simple
telle notre mère

J’aime le silence. J’aime être seule. J’aime les grands espaces. J’aime simplement être, et écouter. J’aime les étoiles, aussi. Comprenez alors que s’asseoir dans la forêt, le soir, en silence, et regarder les étoiles, c’est une situation qui me plaît. Bon, je n’étais pas seule, mais on ne peut pas tout avoir. Ces quelques minutes où tout le monde s’est tut, ou seules les vagues loin derrière nous et le vent dans les feuilles nous rappelaient que nous étions sur terre, c’était magique. Il y a de ces moments qui sont comme de la poésie. Ils nous font le même effet: ils nous prennent aux tripes, nous inspirent, nous calment et nous secouent en même temps.

Monter une montagne et la descendre deux fois, c’est moins magique par contre. Surtout quand il fait chaud, beaucoup plus que vous aviez prévu, et que vous vous dites que vous auriez vraiment dû amener votre maillot de bain parce que quand vous serez rendu à la plage, vous allez vraiment regretter votre décision. C’est encore plus difficile quand on ne dort pas très bien. Qui peut se vanter d’avoir monté une montagne deux fois avec trois heures de sommeil dans le corps? En fait je ne suis pas sûre que c’est quelque chose dont on devrait se vanter. Mais je l’ai fait. Laborieusement.

Ça en valait la peine. En haut des montagnes, on domine tout, on règne. Pourquoi pensez vous que les dieux siègent sur l’Olympe? On voit tout, on atteint tout, on est tout. Quelle sensation. Avec la mer d’un côté et la terre de l’autre, on se sent vraiment au sommet du monde. Et c’est encore mieux quand on a quelqu’un avec qui partager le paysage. Quand on sait que la personne à côté de nous voit les mêmes merveilles, qu’elle les apprécie autant, qu’il n’y a même pas besoin d’ouvrir la bouche ou de se regarder pour se communiquer ce qu’on ressent. On sait, c’est tout.

J’ai vécu mes plus beaux moments sur les montagnes.



---

retour au passé
on converse avec les ruines
quels secrets cachent-elles?

J’ai aimé pouvoir m’arrêter quelque part et me demander: qui a déjà été ici? Qui a déjà vu la même chose que moi, avec des yeux différents, des yeux du passé? J’ai aimé voir la vieille pierre recouverte par l’herbe, la vieille pierre qu’on ne touche plus, la vieille pierre à qui on ne demande plus rien parce qu’elle a déjà assez donné, la vieille pierre qu’on laisse se reposer.

J’ai aimé voir se côtoyer l’ancestral et le nouveau. J’ai aimé rencontrer les restants d’un monde dont j’ai tant entendu parler, auquel j’ai tant pensé. J’ai aimé pouvoir le voir de mes propres yeux et me rapproche d’une réalité si lointaine, mythique.

J’ai aimé me fondre dans les foules si nombreuses. J’ai aimé entendre toutes les langues autour de moi, que je comprenne ou non. Il y a quelque chose de beau dans les phrases qu’on ne comprend pas. Ce mystère, cette poésie de l’inconnu. J’ai aimé m’en rapprocher.

J’ai aimé être constamment dans cet état semi-conscient. Il y a une limite à ignorer le manque de sommeil.

Mais quand j’ai visité une librairie, que j’ai vu tous ces livres qui m’avaient l’air tellement intéressants, aux belles couvertures et aux titres étrangers, j’ai été nostalgique. Quand j’ai vu les enfants trottiner derrière leurs parents, rentrant chez eux, vivant leur routine mondaine, celle que je ne vivais plus depuis sept jours, j’ai été nostalgique. Quand je n’en pouvais plus de me retourner sans fin dans mes draps, à chercher le sommeil, j’ai été nostalgique.

C’est là que j’ai su que le voyage était fini.

#signénamyon

------------------------------------------------------------------------------------------------
"chacun est une sorte d'univers dans l'univers" – MAUPASSANT



#signénamyon
Revenir en haut Aller en bas
Flopostrophe

avatar

Féminin Scorpion Messages : 181
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Un papillon!
Humeur : Le temps passe trop vite

MessageSujet: Re: Italie, ô Italie [TP]   Dim 23 Avr 2017 - 14:59

Franchement, j'adore! Ça donne envie de voyager pour quitter un peu son chez soi qu'on connait trop! Ton texte est tout simple et en même temps ça nous plonge dans les vieux souvenirs de voyages scolaires, dans des ambiances très particulières... Et puis, détailler des petits moments comme le silence en forêt ou le sommet de la montagne si grandiose, c'est une excellente idée. Moi aussi j'aime profiter de ce genre de petits moments et j'ai aimé me les rappeler en lisant. Alors merci. Puis, les 3 parties sont bien construites, les 3 haikus pour débuter chaque partie me semblent originaux bravo

------------------------------------------------------------------------------------------------
« Quand les temps deviennent bizarres, les bizarres deviennent pros » (Hunter S. Thompson)


Revenir en haut Aller en bas
Namyon

avatar

Féminin Lion Messages : 79
Date d'inscription : 26/04/2013
Humeur : Woot woot

MessageSujet: Re: Italie, ô Italie [TP]   Dim 23 Avr 2017 - 23:49

Merci beaucoup! Jsuis contente que l'émotion soit passée, c'était le but principal heheh

------------------------------------------------------------------------------------------------
"chacun est une sorte d'univers dans l'univers" – MAUPASSANT



#signénamyon
Revenir en haut Aller en bas
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1735
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Mode Molosse: Off

MessageSujet: Re: Italie, ô Italie [TP]   Lun 24 Avr 2017 - 15:55

Bon, je prépare mes valises et j'arrive :la:

Ton texte est beau et nous rappelle l'essentiel, oublié depuis tellement longtemps :) S'extasier de ce qu'on voit, entend, s'ouvrir :) J'adore !

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

Sections attribuées: Romans et Théâtre


N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:

Coucou Invité * Sourire étrange à interpréter comme tu veux
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
Namyon

avatar

Féminin Lion Messages : 79
Date d'inscription : 26/04/2013
Humeur : Woot woot

MessageSujet: Re: Italie, ô Italie [TP]   Jeu 27 Avr 2017 - 1:57

Allez, j'te rejoins, j'te montre ce fameux sommet de montagne toscane! :superman:
Merci en tout cas! <3

------------------------------------------------------------------------------------------------
"chacun est une sorte d'univers dans l'univers" – MAUPASSANT



#signénamyon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Italie, ô Italie [TP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Italie, ô Italie [TP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: