Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC 57 - Textes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alton

avatar

Masculin Lion Messages : 382
Date d'inscription : 12/04/2015
Localisation : La taverne la Pomme de Pin
Humeur : Eh Chaussette !

MessageSujet: CC 57 - Textes   Sam 10 Juin - 19:32

Mes salutations les plus clinquantes !

Bon depuis le temps que vous arpentez ces terres impies, vous commencez à connaître les règles, mais je rappel quand même pour les deux cancres au fonds qui ne suivent pas ! (oui je vous vois et je vous juge, craignez mon courroux)

Du coup trois sujets seront lâché tel des oiseau fougueux, vous avez une heures pour écrire un petit texte sur un des trois sujets (donc jusques à 22H30 là on ramasse les copies) puis un vainqueur est déterminé par l'avis aussi éclairé qu'expert des membres.  

Mais trêve de bavardage :

"Réglez vos montres !"

"La rue du Tisseur"

"Chat-pardeur"


Que la force soit avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
Poulpie

avatar

Féminin Poissons Messages : 56
Date d'inscription : 30/06/2016
Localisation : Je me suis perdue quelque part dans l'océan
Humeur : Comme si j'étais un poulpe!

MessageSujet: Re: CC 57 - Textes   Sam 10 Juin - 20:32

Rue du tisseur:

Hier elle m’a regardée avec indifférence. Elle m’a regardée en face, ses beaux yeux bleus plantés dans les miens, ses cheveux blonds joliment tressés. Elle était vêtue d’une chemise blanche et sa longue jupe plissée cachait ses jambes jusqu’aux chevilles. Ses parents trop sévères la surveillaient de près et l’empêchaient d’être elle-même. Elle était une enfant modèle. Forte en tout ce qu’elle essayait, brillante élève et fille aussi polie que serviable.

Mais ce soir, elle me demande d’aller la retrouver dans la rue du Tisseur. Ce soir, elle sera magnifique. Elle me montrera sa beauté, sa façon si particulière de briller dans la nuit. Son air débraillés et ses converses mal lacées me rappelleront qu’elle est libre. Mon regarde croisera le sien, doux et aimant, et mes doigts caresseront sa peau froide.
Elle attrapera ma main et me tirera jusqu’au bonheur.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bia dominera le mondeeeeeuh!


Dernière édition par Poulpie le Sam 10 Juin - 20:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alwine

avatar

Féminin Scorpion Messages : 181
Date d'inscription : 25/05/2016

MessageSujet: Re: CC 57 - Textes   Sam 10 Juin - 20:33

CHAT-PARDEUR

Le claquement quotidien sur mon territoire retentit soudain. Enfin, il était revenu. J'avais faim depuis des heures, mais il avait si bien caché la nourriture que je n'avais pas réussi à mettre la patte dessus malgré mes efforts. Sautant du haut de ma plateforme de surveillance d'où je me trouvais jusqu'alors sur un arbre sans feuilles, mais doté de coussins confortables puis jusqu'au sol, je me précipitais vers lui avant de le sermonner vigoureusement.

— Esclave, pourquoi as-tu aussi bien caché la nourriture? C'est inadmissible, surtout quand tu pars aussi longtemps ! Donnes moi immédiatement mon repas ou tes protections de pieds vont souffrir !

Il se contenta simplement de me caresser la tête en produisant des sons plus ou moins amicaux. La technique de la réprimande n'ayant pas marché, je décidais de passer à la suivante : le scotchage excessif jusqu'à obtenir ce que je voulais. Cependant, mon esclave ne semblait pas bien réceptif car il se précipita vers la pièce-à-préparer-à-manger pour sortir quelque chose du bloc-blanc-source-de-nourriture. Il fut d'ailleurs si agité qu'il me marcha plusieurs fois sur les pattes sans s'excuser malgré mes protestations. Il fit plusieurs fois le tour de la pièce-à-préparer-à-manger avant d'aller sur une autre partie de mon territoire.

Agacé, je le laissais à ses occupations et tentait de voir ce qu'il avait posé sur la plateforme de préparation de nourriture. Cependant, je ne pouvais rien voir de là où j'étais. Mobilisant mes forces, je me propulsais jusqu'à elle et plantais mes griffes dans le matériau dur qui le recouvrait. Un monde d'objets aux formes bizarres s'offrit alors à moi comme à chaque fois que je montais. Je passais à côté d'un gros rectangle noir qui produisait du bruit de temps à autre avant de m'intéresser à la coupelle qui avait été déposée sur la plateforme. A l'odeur, je sentais qu'il s'agissait d'un met correspondant à mon statut. Mon ouïe m'indiqua que mon esclave se trouvait dans la maudite pièce-à-eau et je sus que j'avais tout mon temps pour enfin prendre ce qui me revenait de droit. Je saisis le morceau de viande dans ma gueule puis descendit pour aller me repaître sur ma plateforme de surveillance. Le plat était entouré d'un espèce de truc transparent, mais mes crocs furent suffisants pour l'ôter et me permettre d'enfin déguster mon repas.

Une fois repu, je commençais à faire ma toilette. Un ronronnement satisfait sortit de ma gorge et je m'appliquais consciencieusement à nettoyer mes pattes. C'est alors que mon esclave poussa des sons affreux depuis la pièce-à-préparer-à-manger. Interrompant momentanément ma toilette, je le regardais débouler près de ma plateforme et gesticuler dans son langage que je ne comprenais pas. Je lui lançais alors un regard hautain puis continuais à me lécher comme si de rien n'était. Il avait mérité de ne plus avoir de repas.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour retrouver mes textes : #TextesDAlwine
Revenir en haut Aller en bas
flocon

avatar

Féminin Taureau Messages : 48
Date d'inscription : 05/06/2017
Localisation : perdue en Hiver
Humeur : désespérée par le monde qui l'entoure

MessageSujet: Re: CC 57 - Textes   Sam 10 Juin - 20:35

Je suis pas sur d’être tout à fait dans le sujet mais voilà.

Réglez vos montres!

Le temps file rythmé par le bruit du pendule.
La mécanique est  complexe. Chaque seconde résonne comme  un hommage au temps qui passe.
Tic Tac. Le temps défile, le soleil, la neige , et la renaissance avec le printemps
Mais le temps suit sont cours.
Tic Tac. Les rouages se grippent, les engrenages s'emmêlent. Le mécanisme a des ratés.
Tic Tac. La poussière s'accumule. Le coucou a arrêté de chanter.
Bientôt ce sera au tour du pendule. Alors l'Horloge cessera de compter le temps qui passe.
Mais le temps lui ne s’arrête pas, il poursuit sa course.
Et même si on remonte l'horloge son temps est passé, les secondes ne résonnent plus.

------------------------------------------------------------------------------------------------
* * * * *
* * * * *

Je suis un flocon de neige solitaire
Délaissé par mes pairs, abandonné
Dans une région où le soleil règne en maître
Sous ce ciel bleu infini qui n'a jamais vu l'hiver
Je vis en espérant voir le jour où virevolteront
dans ce ciel tristement bleu de doux cristaux de glace


*    *    *   *    *
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC 57 - Textes   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 57 - Textes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Compétitions :: Défis :: Les défis Tic-Tac-
Sauter vers: