Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  Ecrits publiésEcrits publiés  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Mousikeí Hebdo - Semaine 15 (Spéciale Clip !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nain Fougère
Créateur Uchronien
Créateur Uchronien
avatar

Masculin Vierge Messages : 323
Date d'inscription : 03/10/2016
Localisation : Quelque part dans un monde nouveau !
Humeur : Subjectivement Suprême.

MessageSujet: Mousikeí Hebdo - Semaine 15 (Spéciale Clip !)   Mer 5 Juil - 17:04

SALUTATIONS VRAIMENT EN RETARD !!!

Avant toute chose, je tient à m'excuser, je devais ouvrir le nouveau MH avant-hier, mais comme je suis pas doué j'ai zappé et hier je devais vraiment dormir pour pas m'écrouler de fatigue la nuit au boulot -w-

BREF, voici un MH un peu spécial, cette fois je vous demanderai de visionner aussi le clip de la musique en question pour que ça vous inspire un texte .w.



Avant de débuter, les règles :


- Écouter la musique de votre choix (ou les deux si vous y arrivez) parmi celles proposées comme source d'inspiration pour votre texte.
- Écrire n'importe quel type de texte (long/court, récit/théâtre/poésie/autre, complet/incomplet, etc), vous êtes libre comme Link de ZBOTW (coucou aux gamers de Nintendo).
- Même si ce que vous avez en tête ne colle pas avec la musique, écrivez quand même ! Du moment que c'est la musique qui vous l'inspire, ne vous mettez pas de frein, vous êtes libre vous dis-je !
- Poster au plus tard le samedi (à 21h, car il y a le CC juste après) suivant pour procéder aux votes le dimanche (oui, vous avez une semaine pour faire votre texte, mais avec mon retard ça fait seulement 3,5 jour, désolé !). Possibilité de poster le lundi comme le mercredi, comme le samedi, etc, à vous de voir selon vos disponibilités et votre temps !
- Pas besoin de s'inscrire, si vous voulez participer, poster un texte suffit.
- Poster son texte ici à la suite du message !
- Garder ses commentaires pour le sujet des votes afin d'éviter les messages entre chaque texte, ça facilitera la lecture.
- Ne pas participer si la musique ne vous inspire rien du tout ! Ce défis reviendra chaque semaine avec deux musiques différentes à chaque fois et qui pourra plaire comme déplaire. Donc, si une musique ne vous inspire pas à telle semaine, gardez à l'esprit que la suivante pourra vous inspirer !




Voici les musiques pour cette semaine :

Odezenne - Chimpanzé :




Moby & The Void Pacific Choir - In This Cold Place (la musique qui m'a inspirée ce MH):



A vos marques, prêts... CLAVIER ! è0é/

------------------------------------------------------------------------------------------------
~L'Étrange Nain Fougère~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/LeRevateur/?ref=aymt_homepage_panel
Hartsock
Gardien du GIBET
Gardien du GIBET
avatar

Masculin Bélier Messages : 668
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : À table, comme toujours.
Humeur : J'ai la dalle!

MessageSujet: Re: Mousikeí Hebdo - Semaine 15 (Spéciale Clip !)   Mer 5 Juil - 18:12

Bon j'ai choisi le deuxième clip qui m'a de suite donné une idée sur le sujet oui
WARNING, peut-être un peu trash pour certains!

Sang


Depuis le début j'agis dans l'hésitation :
Me préoccupant de chaque opinion d'autrui,
Cherchant ce que je prenais pour de l'affection,
Acceptant l'opposition sans faire aucun bruit.

Aujourd'hui je crois bon de faire parler mes sens ;
Actionner la manivelle du libre-arbitre.
Je ne prendrai pas en compte leur réticence !
Aujourd'hui je crois bon de changer de chapitre.

Je ne me cacherai plus derrière un écran.
Il est temps de crier cette motivation,
De dévoiler pour une fois que j'ai du cran.
Sans vraiment me soucier de leur approbation.

Je ne causerai plus aucun tort aux vivants ;
Peu importe la façon, ce n'est pas décent.
Il est temps de voir autrement qu'en salivant,
Ces abominations qui font couler du sang.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hart
Signe distinctif de chasseur de fautes: µ

"Dis moi : je t'aime ! Hélas ! Rassure un cœur qui doute,
Dis-le moi ! Car souvent avec ce peu de mots
La bouche d'une femme a guéri bien des maux." VICTOR HUGO
Revenir en haut Aller en bas
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 240
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : dans le monde hostile des cigognes
Humeur : Ça dépend

MessageSujet: Re: Mousikeí Hebdo - Semaine 15 (Spéciale Clip !)   Jeu 6 Juil - 4:30

J'ai pris également la deuxième chanson..et ce n'est pas jouasse.
--

EXISTER ? (oui c'est le titre)

Je cours, sans but ni raison,
Errant, bien loin de la maison,
Le cœur et les jambes écorchés :
J’ai perdu la tête, mon identité.

Je me sens étrangère parmi les miens,
Comme si je venais d’une autre planète :
S’adapter est un véritable casse-tête.
Avec autrui, je ressens si peu de liens.

Pour qui ai-je de l’importance ?
Qui réellement me regretterais,
Si demain je disparaissais,
De cette vie qui n’a aucun sens ?

Les émotions négatives m’empoisonnent
L’esprit. Elles ont repris le contrôle.
La souffrance de nouveau me frôle :
A son contact, ma peau frissonne.

Où est ma place, dans ce monde étrange ?
Le plus faible, se fait durement exploiter
Par le plus fort, qui sans pitié te mange :
Cruelle hiérarchie, qui nous fait boiter.

Les gentils, ne gagnent pas toujours à la fin :
Les méchants ont inversé la vapeur.
Les pauvres meurent toujours de faim,
Le corps inondé d’une honteuse chaleur.

L’espérance se meurt, dans une fumée
Toxique. Tout est si morne, si froid ;
Rien ne peut sortir l’Homme de l’effroi,
Pas même la flamme d’un être aimé.

------------------------------------------------------------------------------------------------
CDF :la:
Mon signe distinctif est ♫
Mes catégories assignées sont : Poésies, Chansons, Chamarrés



"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Flopostrophe

avatar

Féminin Scorpion Messages : 127
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Dans la vallée de Dana
Humeur : Le temps passe trop vite

MessageSujet: Re: Mousikeí Hebdo - Semaine 15 (Spéciale Clip !)   Ven 7 Juil - 16:03

Vous l’auriez vu, là, debout dans le hall d’entrée, les yeux rouges, les cernes mauves, le teint blanc, vous vous seriez dit « celui-là, il n’est sûrement pas net comme il faut ! » Il m’a dit qu’il n’en pouvait plus, qu’il avait des envies suicidaires, qu’il prenait des médocs, qu’il n’avait aucune motivation, qu’il ne voulait voir personne… que je devais m’en aller et le laisser tranquille. Et franchement, je ne savais pas quoi faire… Que dire à une personne au bout du rouleau ? J’avais eu le malheur de lui demander la question habituelle « ça va ? » en arrivant dans son appartement. Mais tout le monde sait bien qu’à cette question-là, tu réponds « Oui, et toi ? » puis tu la fermes ! Alors j’étais perdu. Devais-je le laisser seul chez lui ? Retourner à mes occupations débiles en sachant très bien qu’il risquait de faire une connerie d’un moment à l’autre ? Non, non. Je ne pouvais pas m’en aller. Et puis quoi encore ? Je tenais à lui, moi ! Mon unique frère !

-Bon. Je ne sais pas quoi te dire, Jérèm’.

J’étais toujours trop honnête, moi, dans ma vie.

-Bah casse-toi alors.

-Non.

-Si. T’es chez moi, c’est moi qui décide, alors barre-toi d’ici !

-Non.

Sérieux, je ne trouvais rien de mieux à faire que de bêtement répéter « non ». J’étais nul niveau social, moi ! Qu’est-ce que je foutais ici ?

-Tu veux que je t’en mette une, Tom ? Tu veux que je t’éclate la tronche ?

-Non merci.

Il en était capable, ce fils de… Non. Cette enflure ! Bon… Dire n’importe quoi, vite.

-Allez Jérèm’, on va s’asseoir tranquillos dans ton canapé avec une bonne bière, et on va se mater Koh Lanta posé, hein ? Bonne idée ou pas ?

-Va te faire voir, Tom. Si tu veux pas finir au sol le nez cassé, sors de chez moi tout de suite !

Là mon cerveau, il a fait « ok, je m’occupe de ce cas désespéré, laisse-moi faire ! », et j’ai laissé faire.

-Après ce que tu viens de me dire ? T’es suicidaire ! Et tu voudrais que je parte sans riposter ? Mais tu te rends compte de ce que tu me demandes ? Tu te fourres le doigt dans l’œil. Non, je ne partirai pas tant que toi et ta petite tête, vous ne vous êtes pas mis d’accord sur un avenir autre que la tombe, ok ?

-C’est ça, voilà, on a choisi l’incinération. Dégage maintenant !

-Très drôle frérot. Vas-y, tu m’énerves à la fin ! Je dois faire quoi, moi ? Appeler les parents ? C’est ça que tu veux ? Ou un psy ?

-Tu veux m’aider, hein ? Tu sais ce qui m’aiderait, Tom ? Tu sais ?

Sa voix s’était mise à trembler. Il avait les larmes aux yeux. Il serrait les dents, en me regardant droit dans les yeux. Moi je flippais à mort. Je transpirais comme un porc.

-Ce qui m’aiderait, c’est de mourir. Ça, ça me rendrait heureux, parce que je n’aurais plus à supporter ce monde pourri. Tu peux comprendre, ça ? Non, bah tant pis. Je te dis que c’est la seule façon pour moi d’être heureux. Alors, laisse-moi seul. S’il te plait.

Il pleurait pour de bon. Et moi aussi. Tous les deux, on chialait à gros sanglots comme des gosses. Lui parce qu’il voulait crever, moi parce que je ne voulais pas le perdre.

-Si tu meurs, je lui ai lâché en me mouchant dans ma manche, tu me rendras malheureux. Tu veux me rendre malheureux pour ton bonheur à toi ? C’est ça que tu veux ? Tu ne m’aimes pas ? T’es un gros égoïste ?

-Non, tu finiras bien par passer à autre chose. On se voit maximum une fois par mois de toute façon.

-Chaque fois qu’on se voit, on se marre comme des dingues ! Puis quand on va chez papa, y a Gaulois qui nous saute dessus quand on arrive. Tu te rappelles, quand on se passe le frisbee et qu’on rit comme des patates dès qu’il touche le sol parce que Gaulois essaie de l’attraper avant nous ? Et quand on danse comme des cruches dans la véranda avec Gaulois, la musique à fond… On met toujours du Britney Spears parce que c’est trop drôle de l’imiter. Ou quand on va faire du kayak avec l’oncle Dany et que Gaulois se jette à l’eau en éclaboussant tout en même temps. Puis ça finit toujours en bataille d’eau.

-Ils sont si rares, ces bons moments-là…

-Non, tu oublies les autres, même les minuscules ! Par exemple euh… Lécher la cuillère pleine de pâte à gâteau au chocolat quand on cuisine… Découvrir le matin le sol recouvert de neige quand on ouvre les rideaux… Retrouver son lit douillet le soir après une longue journée… Rêvasser dans le train avec de la bonne musique dans les oreilles…

- … Manger un bon MacDo à 23 heures.

-Ah oui, et prendre une douche bien chaude en hiver !

-Oui…

Là, un silence agréable s’est insinué entre nous… On regardait chacun les dernières larmes de l’autre couler dans le cou. Mais après un temps, il a penché la tête vers le bas, et a repris le fil de ses idées noires.

-Si je dois me contenter de ces minuscules instants pour vivre, je ne sais pas si je pourrai supporter longtemps le reste. Non. Je ne supporte plus les gens, la ville, les manières de penser, l’air de ce monde…

-S’il te plait, réfléchis à tout ce que tu perdrais. Tout ce que nous perdrions. Réfléchis à ce que la vie t’apporte de positif.

-Oui, mais tu ne peux pas t’imaginer comme j’y ai déjà réfléchi des jours et des semaines, à tout ça.

Je me sentais soudain impuissant. Que dire d’autres pour le faire changer d’avis ? Je n’étais pas un héros qui avait réponse à tout.

-Je ne sais pas quoi te dire d’autre…

Sérieusement ? Nul, je vous dis.

-Tom… Merci d’être venu. Bonne soirée.

J’ai baissé les bras. J’ai espéré que soudain il ait envie de vivre encore plein de bons moments avec moi, avec les gens qu’il aimait et qui l’aimaient. Et je suis parti.

-Fais pas de connerie, Jérèm’.

C’est la dernière chose que je lui ai dit avant de prendre l’ascenseur. Lui, il m’a simplement fait un petit signe de la tête qui voulait sûrement dire « t’inquiètes pas mon frère, je vivrai aussi longtemps que mamie Renée »… Ou alors « Vas-y, va rejoindre ta belle petite vie confortable pendant que je me prépare une belle petite mort confortable »… Aaaaah, je ne savais pas ce que signifiait ce hochement de tête débile ! Je ne savais rien. J’étais nul. J’étais parti. Je ne savais pas ce qu’il allait faire et ce que je devais faire. Mais je priais tous les Dieux du monde pour qu’il reste en vie.

------------------------------------------------------------------------------------------------
« Quand les temps deviennent bizarres, les bizarres deviennent pros » (Hunter S. Thompson)
Revenir en haut Aller en bas
Poulpie

avatar

Féminin Poissons Messages : 47
Date d'inscription : 30/06/2016
Localisation : Je me suis perdue quelque part dans l'océan
Humeur : Comme si j'étais un poulpe!

MessageSujet: Re: Mousikeí Hebdo - Semaine 15 (Spéciale Clip !)   Sam 8 Juil - 16:42

(franchement, plus bizarre que ça tu meurs)

La poursuite

Un bruit me parvient, je me raidis. Un coup d’œil. Je deviens fou. Un autre bruit, je me retourne cette fois. Je suis fou. D’où viennent ces bruits ? De nulle part, évidement. Je les invente.

Je tourne les talons, je fuis. Clac. Je l’entends. Il est là ? Non, ce n’est pas lui, c’est ma tête. Je dois partir. Clac. Encore. Toujours. Je dois fuir, il ne doit pas me retrouver. Mais… -je m’arrête- ce n’est pas lui. Il est mort, n’est-ce pas ? Enfin, je ne sais pas. Il me suit peut-être. Clac. Je sursaute. Il est là ? Je me retourne. Non, personne. Je crois. La pluie reprend. C’est flou.

Clac. J’ai peur, que se passe-t-il ? Il y a une ombre. Non, une silhouette. Quelqu’un approche. Mais, vraiment ? Je ne sais pas. Clac. Les bruit, encore. La silhouette disparait. Je panique. Mon cœur frémis, mes jambes tremblent. Clac. Qui est là ? Silence. Personne. Personne, je rêve. Clac, je suis fou, je le vois, il est là.

Je le fixe, il me fixe. J’ai peur, il le sait. Il est là, face à moi. Je lève ma main, je pointe mon arme. Clac, il a peur. Clac, j’ai peur. Boom. C’est fini. Il est mort, j’ai tiré. Je repars, il est mort. Mais, -je reviens- est-il vraiment mort ? Boom, je tire. Boom, j’ai tiré. Un, deux, trois coups. Nécessaires. J’avais peur. Je me penche, pas de pouls. Il est mort, je n’ai plus peur.

Je reprends mon chemin, plus personne ne me suit. Clac. Non, impossible. Il est mort. Clac. Il marche. Clac. Il court. Je regarde. Plus de bruit. Je vois, il n’est pas là. Clac, je suis fou. Je me retourne, il est là. Tout est mécanique. Je ne fais que répéter. Je lève mon bras, je pointe mon arme. Boom. Un seul coup. Il est là, il vit. Je suis là, je meurs.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bia dominera le mondeeeeeuh!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mousikeí Hebdo - Semaine 15 (Spéciale Clip !)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mousikeí Hebdo - Semaine 15 (Spéciale Clip !)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Compétitions :: Défis :: Défis hebdomadaires-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: