Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les mythos logiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ouppo
Fou du roi
avatar

Masculin Lion Messages : 280
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Jeu 27 Juil 2017 - 0:36

J'ai lu tout ça, ça se lit bien, c'est fluide, j'aime bien, mais je n'adhère pas complètement.

C'est personnel, mais je trouve ton style rétro (c'est bizarre) et il y a des clichés littéraires que je n'aime pas dedans non plus.

Mais sinon tu as un truc qui fonctionne bien.
Revenir en haut Aller en bas
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 375
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Ça dépend

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Ven 28 Juil 2017 - 2:04

Deuxième partie corrigée.

Comment ça se fait que
spoiler lolilol:
 

J'ai hâte de lire la suite, mais pas maintenant. La taille d'écriture me pète les yeux.

------------------------------------------------------------------------------------------------
CDF :la:
Mon signe distinctif est ♫
Mes catégories assignées sont : Poésies, Chansons, Chamarrés



"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puit
avatar

Masculin Verseau Messages : 143
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Au fond du trou
Humeur : Festive

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Ven 28 Juil 2017 - 13:45

Heu merci pour la lecture Ouppo.

Concernant tes "questions" Titi

Extraits:
 

Merci pour la lecture et les corrections ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puit
avatar

Masculin Verseau Messages : 143
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Au fond du trou
Humeur : Festive

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Dim 3 Sep 2017 - 19:03

Bonsoir ! Découvrez ici comment Tim embarque l'une de ses enseignantes dans mon délire divin! Twisted Evil


Sobek




Madame Solène Perlemont était plus que sceptique. En effet, l'enseignante de trente-trois ans s’interrogeait beaucoup sur la soudaine amélioration des résultats d'un certain Tim Danube depuis quelques mois dans son cours d'Histoire. Le jeune garçon semblait fort bien connaître les sujets abordés dans cette matière. Aussi, il disposait d'un grand savoir sur le chapitre consacré à l'Antiquité. Paradoxalement, ses absences, chaque mois, se faisaient de plus en plus répétitives et n'impactaient pourtant pas ses performances sans cesse croissantes dans cette branche tandis que, dans les autres matières, l'adolescent conservait un niveau moyen.

Solène soupçonnait donc un recours à la triche, ce qui, venant d'un Tim qui avait trempé dans pas mal d'affaires louches – d'abord mêlé à la mort suspecte de Leïla, puis seul témoin oculaire de la disparition d'un éducateur de l'école et enfin soi-disant enlevé par l'Empereur des États Impériaux d'Amérique – ne l'aurait guère surprise.

Alors qu'elle corrigeait les copies de ses élèves interrogés l'heure précédente elle arriva à celle de Tim dont les réponses étaient plus que complètes. Certains éléments qui n'avaient pas été abordés au cours y figuraient même ! Intriguée, Solène consulta sa montre. Il restait à ses élèves encore trois quarts d'heure de temps de midi avant de revenir dans cette classe dans laquelle ils avaient, par facilité, laissé leurs affaires.

Solène soupira. Elle n'aimait pas ces pratiques mais, voulant en avoir le cœur net, s'approcha du bureau de Tim afin d'y déceler d'éventuelles antisèches. Ce qu'elle trouva dans son cartable fut encore plus surprenant : un bracelet. Un bracelet lourd et dans lequel avaient été inscrits de mystérieux hiéroglyphes. Solène en resta dubitative. La relique semblait être en or...

-Comment a-t-il... murmura-t-elle.

Impressionnée par la beauté de l'artefact, elle ne put s'empêcher de le mettre à son avant-bras droit, ignorant quelle sorcellerie il renfermait. Ladite sorcellerie, par un signal mystique, se manifesta alors jusqu'à l'anneau de Tim, qui était occupé à manger seul dans le réfectoire un peu plus loin. La bague du garçon s'était alors mise à lui brûler légèrement le doigt, ce qui l'obligea à abandonner son sandwich pour se diriger d'un pas pressé vers les toilettes. Il avait en effet cru voir là les prémices d'une nouvelle possession. Une fois isolé dans une cabine inconfortable et malodorante, il entendit la voix de Leïla provenir de l'anneau :

-Tim... Madame Perlemont a trouvé LE bracelet.
-Tu veux dire... celui qu'Anubis a volé la semaine passée... devina l'adolescent.
-Oui...

Tim se mit à jurer intérieurement. Il avait pris pour habitude de ne jamais se séparer de « ses » reliques afin de ne pas contrarier Anubis et, pour une fois qu'il s'en était éloigné le temps d'un repas, une enseignante avait jugé bon de la lui dérober. Instinctivement, il courut jusque dans la classe. En chemin, il bouscula René, le concierge de l'école qui était un homme âgé, très âgé... l'ouvrier en question maudit intérieurement ce gamin maladroit dans sa barbe avant de continuer son dur labeur.

Quelques escaliers plus tard, Tim arriva dans le local concerné et se retrouva devant sa professeure qui, confuse, tenta de se justifier :

-Tim, commença la brunette aux yeux bleus, ce n'est pas... en fait, tu avais égaré ce bijou hors de ton sac et...
-Madame, vous devez l'enlever, avant que...

Il n'avait pas osé continuer sa phrase.

-Oui, bien sûr...

Solène tenta alors de faire glisser la relique jusqu'à sa main mais réalisa très vite que le bracelet avait inexplicablement rétréci et ne pouvait plus être bougé. Elle réessaya avec plus de force et agita même son bras droit dans tous les sens.

-Oh non... murmura Tim pessimiste.

Solène tenta de masquer son embarras derrière son autorité d'enseignante.

-Il n'y a pas le feu, Tim. D'ailleurs, tu devras m'expliquer où tu as trouvé ce... OUPS !

Un brusque hoquet l'avait coupée dans ses dires. Un éclair de stupeur traversa ensuite ses yeux bleus et Solène dut s'appuyer contre un bureau, étourdie par une force surnaturelle. Une étrange vision lui était apparue, brutale et puissante, d'un Nil aux berges entourées de végétation où s'abreuvaient d'innombrables vaches grasses. Ses yeux commencèrent alors à se faire désagréablement piquants tandis qu'un début de migraine la prenait d'assaut.

-Madame... l'interpella Tim.

L'enseignante se frotta les paupières avant de secouer brièvement sa tête. Elle posa ensuite sur l'adolescent un regard désormais rouge et enflammé. Le garçon se recula alors terrifié d'un pas prudent. Il ne connaissait que trop bien ces prunelles incandescentes. Celles des lointaines divinités égyptiennes... Les yeux de feu de Madame Perlemont, maintenant fixés sur ceux de Tim, tentèrent d'en extraire l'esprit sacré qui les habitait, ce que devina l'adolescent avec horreur.

-Non ! fit-il en tentant vainement de détourner son regard. Ne me forcez pas à...

Mais un brusque bouleversement dans sa gorge et dans sa tête l'empêcha d'en dire plus. Ses prunelles bleus s’imprégnèrent de magie à leur tour et la voix du dieu Anubis résonna dans la pièce :

-J'aurais préféré te voir libérer autrement, Sobek... pas dans un corps de femme.

Face à lui, l'enseignante possédée lui répondit d'une voix lugubre mais plus aiguë :

-Tu es bien dans un corps de gamin ! D'ailleurs, je...

Mais une quinte de toux bloqua Madame Perlemont dans sa réponse. Ses yeux, redevenus humains, se posèrent alors sur ceux de Tim qui étaient toujours aussi effrayants.

-Je... que se passe-t-il... ma tête...

Le Tim possédé se rapprocha d'elle et lui asséna de cette même voix autoritaire :

-Silence, pauvre enveloppe ! Laisse Sobek émerger dans la sérénité qui lui est due !

Solène se recula alors avec crainte. Une peur qui avait trouvé ses sources dans cette étrange vision, ce bracelet qu'elle ne parvenait plus à enlever, cette migraine soudaine, ces mots qu'elle avait prononcé d'une voix qui ne lui appartenait pas et maintenant cet élève qui lui paraissait... ne plus être lui-même !

Une nouvelle secousse l'obligea à se rattraper sur le sol d'une main droite désormais teintée d'un vert pâle et maladif...

-Qu'est-ce que... murmura-t-elle tandis qu'une goutte perla sur son front.
-Ce n'est que le début, Solène ! fit Tim de sa voix toujours aussi puissante.

Et le commencement en question se mit à élargir les habits de l'enseignante qui se sentait de plus en plus à l'étroit dans sa tenue. Les extrémités de son pantalon remontaient en effet lentement le long de ses chevilles tandis que celles de son t-shirt à manches courtes découvraient ses épaules agitées. Or, son regard apeuré restait toujours fixé sur ses mains dont la couleur continuait de gagner en intensité verte.

-Oh non... fit-elle en tentant de se redresser.

Solène endura une nouvelle poussée de croissance et, alors que son corps se faisait toujours plus imposant, quelques larmes roulèrent sur ses joues. Elles retombèrent ensuite au compte-goutte sur une poitrine qui diminuait en volume. Les formes féminines de son buste se faisaient en effet de moins en moins visibles sous son t-shirt. T-shirt qui, sans prévenir, se déchira en deux dans son dos, incapable de couvrir plus longtemps l'intimité de cet être grandissant, avant de tomber sur le sol. L'enseignante, choquée, réalisa alors alarmée que deux pectoraux aussi puissants que secs, soigneusement dessinés, se trouvaient désormais entre deux épaules à présent drastiquement élargies.

-Mon Dieu ! s'alarma-t-elle d'une voix plus puissante que d'ordinaire.

Une puissance qui pourtant s'expliquait par la soudaine apparition de cette pomme d'Adam, développée en même temps que de nombreux muscles au niveau de ses bras et de ses jambes. Vinrent ensuite de désagréables démangeaisons qui lui arrachèrent une série de grimaces en même temps que ses biceps et ses tablettes de chocolats s'affirmaient avec une rapidité inexplicable. La graisse qui soulignait ses courbes de femme, quant à elle, disparaissait peu à peu. Ainsi, ses hanches se firent moins évasées et ses fesses moins rondes. Toutes ses formes étaient à présent plus anguleuses, ce qui, ajouté aux petits bruits que produisaient ses os grandissants, ne manqua pas de la faire paniquer...

-Tim, Tim... aide-moi... appelle...

Le Tim en question, entendant son prénom, reprit brutalement ses esprits et se retrouva consterné devant une Madame Perlemont aux traits et à la physionomie plus hommasses. Le jeune homme, sentant encore sa tête tourner, sa rapprocha de son enseignante qui continuait tremblante de l'implorer de ses yeux terrifiés. Elle émit une plainte sourde lorsque son pantalon commença à se déchirer aléatoirement pour laisser entrevoir partiellement des jambes à présent solides.

-Tenez bon... fit Tim en aidant son enseignante à se mettre debout pour s'appuyer contre un bureau.

Chutèrent alors doucement sur le sol plusieurs bouts du jean de Solène qui maintenant n'était plus vêtue que d'une culotte blanche dont les motifs n'étaient autres que de petits cornets de glace roses et verts. Ses pieds, eux, étaient toujours chaussés même si leur taille croissante rendaient les souliers de l'enseignante toujours plus inconfortables. Cette situation embarrassante et davantage inquiétante fit rouler de nouvelles larmes de crocodile sur les joues maladives de Solène qui maintenant redoutait la suite des événements. Appréhension partagée par le jeune Tim et de suite justifiée quand il vit que quelque chose d’étrange se dandinait dans le bas du dos de Madame Perlemont... ce qui se révéla être une épaisse queue écailleuse et latéralement compressée se déployant de tout son long lorsque Solène arqua brusquement son dos malgré elle. Le nouveau membre tomba lourdement sur le sol, faisant sursauter Tim qui se risqua à y jeter un coup d’œil. Ce fut alors que, sans prévenir, cette queue le fouetta avec violence en plein visage. Tim tomba alors en arrière, inconscient, tandis que l'appendice reptilien continuait d'être agité dans tous les sens par la panique incontrôlable de Solène, bousculant plusieurs chaises au passage...

-Oh... dés... désolée, bégaya-t-elle horrifiée.

Et elle s’immobilisa stupéfaite lorsque de forts chatouillements se manifestèrent au niveau de son aine. Le souffle coupé et craignant le pire, elle baissa très lentement ses yeux larmoyants sur l'avant de sa culotte. Il y avait sous cette dernière une mystérieuse bosse qui très lentement gagnait en volume avant de se stabiliser après quelques pénibles secondes.

-C'est... non...

Solène, devant pareil phénomène, sentit sa tête vaciller et manqua de retomber au sol. Elle renforça sa prise sur le banc contre lequel elle était appuyée et leva ses yeux au plafond, ce qui lui épargna de constater combien sa peau se faisait de plus en plus solide. Son épaisseur ne faisait qu'augmenter. Des écailles naissaient sur tous les endroits de son corps, toutes placées selon des rangées régulières. Sur son torse et en dessous de sa queue, elles apparaissaient plates et carrées alors que son dos se voyait recouvert de plaques plus solides destinées à la protéger telle une armure... ou plutôt : à protéger le dieu qui venait de s’établir dans cette enveloppe changeante et progressivement divine. De nouvelles visions du Nil près duquel roulaient des charrettes garnies de vivres s'imposèrent à la femme souffrante dont le crâne se faisait de plus en plus plat. Une magie douloureuse étirait ce dernier vers l'avant. Son nez perdit ainsi son aspect humain pour ne plus ressembler qu'à deux petites narines osseuses. Tentant de supporter cette nouvelle épreuve, Solène serra ses dents qui avaient à présent un aspect conique. Et tandis que, devant ses yeux maintenant protégés par une membrane transparente, sa mâchoire s'allongeait lentement pour prendre une forme longue et triangulaire, ses pieds, dont les orteils – au nombre de quatre, désormais – se libérèrent, inhumains et palmés, de ses souliers devenus trop petits.

La créature qu'était devenue Solène voulu porter ses mains écailleuses à son crâne déformé et crocodilien mais ce qui lui restait de lucidité humaine s'évapora très vite pour laisser place à une autre entité dont la présence était de nouveau remarquable dans un regard animé d'un rouge surnaturel. Le dieu qui contrôlait à présent ce corps gavial scruta brièvement les lieux où il se trouvait. Outre le désordre provoqué par la transformation récente, se trouvaient à ses pieds des bouts de vêtements qui avaient appartenu à son hôte malheureuse. Le dieu égyptien ne manqua d'ailleurs pas de remarquer quel tissu ridicule cachait son entrejambe avant de se décider à l'arracher sans ménagement. Il matérialisa de suite de riches broderies issues des temps anciens pour parer son être divin et s'avança ensuite vers Tim qui, tout doucement, revenait à lui.

-Qu'est-ce que... murmura l'adolescent.

Le dieu crocodile se pencha sur lui et posa doucement sa paume lisse et verte sur le front de l'adolescent.

-J'ai besoin de parler à Anubis.
-Non... attendez... je... bégaya Tim qui sentit une énergie désagréablement familière se déverser en lui. S'il vous plaît... pas... non...

Mais le dieu ne l'écouta pas et se détourna très vite de lui, satisfait d'avoir amorcé dans ce garçon un processus qui ferait revenir Anubis d'ici peu. Et tandis que l'adolescent se tortillait dans tous les sens, l'homme-gavial se dirigea vers le bureau de Solène, y trouva divers documents pédagogiques tels que des livres d'histoire, des cartes de l'ancien Empire Romain et d'autres prospectus concernant des expositions programmées avec cette classe. Parmi ces tracts, la promotion d'un film qui s’autoproclamait historique : « Dunkerque ».

-Meh... murmura Sobek avec mépris en envoyant le papier dans une poubelle toute proche.

Il parcourut ensuite du regard les différents livres qui se trouvaient sur une étagère, les considérant avec intérêt et ce pendant un long instant lorsque, sans prévenir, une voix puissante résonna dans son dos :

-Sobek...

Ledit Sobek se retourna et esquissa un maigre sourire, content de retrouver son homologue : le dieu des Royaumes Souterrains qui était encore vêtu des vêtements grossièrement déchirés du petit Tim.

-Anubis... le salua-t-il. Après tous ces siècles !
-Le monde a bien changé, fit le dieu chacal en désignant du regard une ligne du temps sur laquelle figuraient les visages de Godefroid de Bouillon, Christophe Colomb, Mirabeau, Napoléon et autres grandes figures... on va avoir beaucoup de travail pour « remettre tout dans l'ordre ». Notre Ordre ! Nos cultes !
-Commence déjà par mettre ta tenue respective... autre chose que ces haillons d'ignorant.

Anubis siffla avec mépris avant de matérialiser autour de lui de riches habits qui correspondaient mieux à son statut de dieu. Et tandis qu'il s'intéressait au portait présidentiel qui se trouvait là, Sobek continua de l'interroger.

-Où en es-tu, alors ? Tu as trouvé de nouveaux fidèles ? Restauré nos temples ?
-Je t'ai ramené ! fit Anubis. Plus tôt que prévu mais... et j'ai sauvé nos pyramides d'un souverain mécréant qui voulait les détourner de leur rôle initial.

Sobek haussa les épaules.

-Il nous reste donc encore beaucoup à faire. Quant au fait de m'avoir ramené, tu aurais pu me trouver quelqu'un de plus... influent. D'ailleurs, combien de temps nos hôtes peuvent-ils nous suppor...

Le dieu crocodile fut interrompu par un soudain mal de crâne et s'appuya contre un mur, affaibli par cette imprévisible migraine ! Ses yeux redevinrent soudainement clairs et ses mâchoires reptiliennes rapetissèrent pour former un visage humain au sommet de ce corps resté, quant à lui, inhumain. Les traits de Solène affichaient maintenant un expression horrifiée :

-Oh ! Qu'est-ce que... commença-t-elle.

Anubis, contrarié, se rapprocha d'elle pour la secouer sans douceur.

-On causait ! D'accord ? Alors, va-t-en !

Et plus il secouait cet humanoïde et plus le visage humain se faisait à nouveau crocodilien. Il libéra sa victime de son emprise lorsqu'il retrouva dans les yeux du reptile ce même regard empli de magie.

-Nos hôtes nous laissent généralement quelques heures, ça varie, expliqua Anubis. Mais je crois que tu devrais montrer à cette Solène combien tu sais t'imposer. Elle m'a l’air un peu rebelle.
-Je vois ça... rumina Sobek. Et quelle est notre prochaine cible ? Où sont les autres reliques contenant nos alliés. Il faut les lib...
-Qu'est-ce que... les interrompit une vieille voix.

Les deux divinités se retournèrent simultanément pour voir quel audacieux concierge se tenait à l'entrée de la classe. Le vieil homme, rouge de colère, leur asséna un regard furieux en désignant les chaises éparpillées au sol et les bouts de vêtements qui le jonchaient.

-Qui que vous soyez : rangez-moi tout ça !

Sobek et Anubis échangèrent d'abord un regard dubitatif puis se rapprochèrent du vieillard qui tenta de frapper l'homme-chacal de son balai. Le manche de son arme de fortune se brisa sur la gueule du canidé. Anubis saisit alors l'oreille de René tandis que Sobek saisissait l'autre. Tous deux traînèrent alors l'ouvrier énervé jusqu'à la photo présidentielle qui se trouvait à l'avant de la classe.

-Ce gars, commença Anubis, il a à son doigt un anneau qui vient de chez « nous ». Tu sais où on pourrait le trouver... cela pourrait te sauver la vie.
-E..Elysée... bégaya l'homme.

Anubis se tourna vers Sobek :

-C'est notre prochaine cible.

[/color]



texte avant correction par Titi:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Eodia

avatar

Féminin Lion Messages : 55
Date d'inscription : 08/08/2017

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Mar 5 Sep 2017 - 22:59

Coucou !
Je t'annonce tout net que j'ai eu la flemme de tout lire ce soir donc, pour l'instant je vais juste commenter "La Momie".
J'ai beaucoup aimé ! tu nous introduis dans une histoire sympa, j'aime beaucoup comme tu décris la transformation en Anubis. En plus j'adore la mythologie, donc jackpot^^

A part ça, j'aime bien ton style, plutôt classique mais efficace. J'ai rien à dire sur la qualité de l'écriture, juste cette phrase que j'ai trouvée très bizarre :

Spoiler:
 

Une douleur qui "force" à tomber, je trouve ça bizarrement dit, bon après c'est un avis purement personnel. Par contre, pour la concordance des temps, il faut écrire "l'obligea".

Voila sinon c'est très bien, je lirai la suite un de ces quatre avec grand plaisir Wink

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe de chasseur de fautes : &
Revenir en haut Aller en bas
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puit
avatar

Masculin Verseau Messages : 143
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Au fond du trou
Humeur : Festive

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Mer 6 Sep 2017 - 10:47

Eodia a écrit:
Coucou !
Je t'annonce tout net que j'ai eu la flemme de tout lire ce soir donc, pour l'instant je vais juste commenter "La Momie".
J'ai beaucoup aimé ! tu nous introduis dans une histoire sympa, j'aime beaucoup comme tu décris la transformation en Anubis. En plus j'adore la mythologie, donc jackpot^^

A part ça, j'aime bien ton style, plutôt classique mais efficace. J'ai rien à dire sur la qualité de l'écriture, juste cette phrase que j'ai trouvée très bizarre :

Spoiler:
 

Une douleur qui "force" à tomber, je trouve ça bizarrement dit, bon après c'est un avis purement personnel. Par contre, pour la concordance des temps, il faut écrire "l'obligea".

Voila sinon c'est très bien, je lirai la suite un de ces quatre avec grand plaisir Wink

Hello ! Un tout gros merci pour ton commentaire ça me fait énormément plaisir ! <3

Content que tu aies apprécié ! :3 Quant à la phrase, je vais essayer de creuser ! :D
Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Flopostrophe

avatar

Féminin Scorpion Messages : 181
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Un papillon!
Humeur : Le temps passe trop vite

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Mar 12 Sep 2017 - 14:33

Yorffeez a écrit:
Bonsoir ! Découvrez ici comment Tim embarque l'une de ses enseignantes dans mon délire divin! Twisted Evil


Sobek




Madame Solène Perlemont était plus que sceptique. En effet, l'enseignante de trente-trois ans s’interrogerait beaucoup sur la soudaine amélioration des résultats d'un certain Tim Danube depuis quelques mois dans son cours d'Histoire. Le jeune garçon semblait fort bien connaître les sujets abordés dans cette matière. Aussi, il disposait d'un grand savoir sur le chapitre consacré à l'Antiquité. Paradoxalement, ses absences, chaque mois, se faisaient de plus en plus répétitives et n'impactaient pourtant pas ses performances sans cesse croissantes dans cette branche tandis que, dans les autres matières, l'adolescent conservait un niveau moyen.

Solène soupçonnait donc un recours à la triche, ce qui, venant d'un Tim qui avait trempé dans pas mal d'affaires louches – d'abord mêlé à la mort suspecte de Leïla, puis seul témoin oculaire de la disparition d'un éducateur de l'école et enfin soi-disant enlevé par l'Empereur des États Impériaux d'Amérique – ne l'aurait guère surprise. Je trouve cette phrase beaucoup trop longue, mais très drôle, on se rend compte que de l'extérieur, ce qui est arrivé à Tim fait très bizarre ^^

Alors qu'elle corrigeait les copies de ses élèves interrogés l'heure précédente elle arriva à celle de Tim dont les réponses étaient plus que complètes. Certains éléments qui n'avaient pas été abordés au cours y figuraient même ! Intriguée, Solène consulta sa montre. Il restait à ses élèves encore trois-quart d'heure de temps de midi avant de revenir dans cette classe dans laquelle ils avaient, par facilité, laissé leurs affaires.

Solène soupira. Elle n'aimait pas ces pratiques mais, voulant en avoir le cœur net, s'approcha du bureau de Tim afin d'y déceler d'éventuelles antisèches. Ce qu'elle trouva dans son cartable fut encore plus surprenant : un bracelet. Un bracelet lourd et dans lequel avaient été inscrites de mystérieuses hiéroglyphes. Solène en resta dubitative. La relique semblait être en or... Elle ne va pas l'enfiler quand même!

-Comment a-t-il... murmura-t-elle.

Impressionnée par la beauté de l'artefact, elle ne put s'empêcher de le mettre à son avant-bras droit Ah si ^^, ignorant quelle sorcellerie il renfermait. Ladite sorcellerie, par un signal mystique, se manifesta alors jusqu'à l'anneau de Tim, qui était occupé à manger seul dans le réfectoire un peu plus loin. La bague du garçon s'était alors mise à lui brûler légèrement le doigt, ce qui l'obligea à abandonner son sandwich pour se diriger d'un pas pressé vers les toilettes. Il avait en effet cru voir là les prémices d'une nouvelle possession. Une fois isolé dans une cabine inconfortable et malodorante j'aime bien les détails que tu ajoutes un peu partout, il entendit la voix de Leïla provenir de l'anneau :

-Tim... Madame Perlemont a trouvé LE bracelet.
-Tu veux dire... celui qu'Anubis a volé la semaine passée... devina l'adolescent.
-Oui...

Tim se mit à jurer intérieurement. Il avait pris pour habitude de ne jamais se séparer de « ses » reliques afin de ne pas contrarier Anubis et, pour une fois qu'il s'en était éloigné le temps d'un repas, une enseignante avait jugé bon de la lui dérober. Instinctivement, il courut jusque dans la classe. En chemin, il bouscula René, le concierge de l'école qui était un homme âgé, très âgé... l'ouvrier en question maudit intérieurement ce gamin maladroit dans sa barbe avant de continuer son dur labeur. voilà encore un petit détail qui est bien marrant à lire

Quelques escaliers plus tard, Tim arriva dans le local concerné et se retrouva devant sa professeure qui, confuse, tenta de se justifier :

-Tim, commença la brunette aux yeux bleus, ce n'est pas... en fait, tu avais égaré ce bijoux hors de ton sac et...
-Madame, vous devez l'enlever, avant que...

Il n'avait pas osé continuer sa phrase.

-Oui, bien sûr...

Solène tenta alors de faire glisser la relique jusqu'à sa main mais réalisa très vite que le bracelet avait inexplicablement rétrécit et ne pouvait plus être bougé. Elle réessaya avec plus de force et agita même son bras droit dans tous les sens. Je trouve ça un peu prévisible

-Oh non... murmura Tim pessimiste.

Solène tenta de masquer son embarras derrière son autorité d'enseignante.

-Il n'y a pas le feu, Tim. D'ailleurs, tu devras m'expliquer où tu as trouvé ce... OUPS !

Un brusque hoquet l'avait coupé dans ses dires. Un éclair de stupeur traversa ensuite ses yeux bleus et Solène dû s'appuyer contre un bureau, étourdie par une force surnaturelle. Ouhouu, les choses sérieuses commencent Wink Une étrange vision lui était apparue, brutale et puissante, dans laquelle un Nil aux berges entourées de végétation lui était apparue. Un Nil où s'abreuvaient d'innombrables vaches grasses. What? Hahaha XD Ses yeux commencèrent alors à se faire désagréablement piquants tandis qu'un début de migraine la prenait d'assaut. J'aime bien le fait qu'on sache ce que chaque personnage pense et ressente et pas seulement le personnage principal

-Madame... l'interpella Tim.

L'enseignante se frotta les paupières avant de secouer brièvement sa tête. Elle posa ensuite sur l'adolescent un regard désormais rouge et enflammé. Le garçon se recula alors terrifié j'aurais mis des virgules de part et d'autre du mot terrifié d'un pas prudent. Il ne connaissait que trop bien ces prunelles incandescentes. Celles des lointaines divinités égyptiennes... Les yeux de feu de Madame Perlemont, maintenant fixés sur ceux de Tim, tentèrent d'en extraire l'esprit sacré qui les habitaient, ce que devina l'adolescent avec horreur.

-Non ! fit-il en tentant vainement de détourner son regard. Ne me forcez pas à...

Mais un brusque bouleversement dans sa gorge et dans sa tête l'empêcha d'en dire plus. Ses prunelles bleus s’imprégnèrent de magie à leur tour et la voix du dieu Anubis résonna dans la pièce :

-J'aurais préféré te voir libérer autrement, Sobek... pas dans un corps de femme.

Face à lui, l'enseignante possédée lui répondit d'une voix lugubre mais plus aiguë :

-Tu es bien dans un corps de gamin ! D'ailleurs, je...

Mais une quinte de toux bloqua Madame Perlemont dans sa réponse. Ses yeux, redevenus humains, se posèrent alors sur ceux de Tim qui étaient toujours aussi effrayants.

-Je... que se passe-t-il... ma tête...

Le Tim possédé se rapprocha d'elle et lui asséna de cette même voix autoritaire :

-Silence, pauvre enveloppe ! Laisse Sobek émerger dans la sérénité qui lui est due !

Solène se recula alors avec crainte. Une peur qui avait trouvé ses sources dans cette étrange vision, ce bracelet qu'elle ne parvenait plus à enlever, cette migraine soudaine, ces mots qu'elle avait prononcé (il ne faut pas un S à prononcé?) d'une voix qui ne lui appartenait pas et maintenant cet élève qui lui paraissait... ne plus être lui-même !

Une nouvelle secousse l'obligea à se rattraper sur le sol d'une main droite désormais teintée d'un vert pâle et maladif...

-Qu'est-ce que... murmura-t-elle tandis qu'une goutte perla sur son front.
-Ce n'est que le début, Solène ! fit Tim de sa voix toujours aussi puissante.

Et le commencement en question se mit à élargir les habits de l'enseignante qui se sentait de plus en plus à l'étroit dans sa tenue. Les extrémités de son pantalon remontaient en effet lentement le long de ses chevilles tandis que celles de son t-shirt à manches courtes découvrirent ses épaules agitées. Or, son regard apeuré restait toujours fixé sur ses mains dont la couleur continuait de gagner en intensité verte.

-Oh non... fit-elle en tentant de se redresser.

Solène endura une nouvelle poussée de croissance et, alors que son corps se faisait toujours plus imposant, quelques larmes roulèrent sur ses joues. Elles retombèrent ensuite au compte-goutte sur une poitrine qui diminuait en volume. Les formes féminines de son buste se faisaient en effet de moins en moins visibles sous son t-shirt. T-shirt qui, sans prévenir, se déchira en deux dans son dos, incapable de couvrir plus longtemps l'intimité de cet être grandissant, avant de tomber sur le sol. L'enseignante, choquée, réalisa alors alarmée que deux pectoraux aussi puissants que secs, soigneusement dessinés, se trouvaient désormais entre deux épaules à présent drastiquement élargies. Tes métamorphoses sont toujours aussi impressionnantes, tu choisis bien les mots

-Mon Dieu ! s'alarma-t-elle d'une voix plus puissante que d'ordinaire.

Une puissance qui pourtant s'expliquait par la soudaine apparition de cette pomme d'Adam, développée en même temps que de nombreux muscles au niveau de ses bras et de ses jambes. Vinrent ensuite de désagréables démangeaisons qui lui arrachèrent une série de grimaces en même temps que ses biceps et ses tablettes de chocolats s'affirmaient avec une rapidité inexpliquable. La graisse qui soulignait ses courbes de femme, quant à elle, disparaissait peu à peu. Ainsi, ses hanches se firent moins évasées et ses fesses moins rondes. Toutes ses formes étaient à présent plus anguleuses, ce qui, ajouté aux petits bruits que produisaient ses os grandissant, ne manqua pas de la faire paniquer...

-Tim, Tim... aide-moi... appelle...

Le Tim en question, entendant son prénom, reprit brutalement ses esprits et se retrouva consterné devant une Madame Perlemont aux traits et à la physionomie plus hommasses. Le jeune homme, sentant encore sa tête tourner, sa rapprocha de son enseignante qui continuait tremblante de l'implorer de ses yeux terrifiés. Elle émit une plainte sourde lorsque son pantalon commença à se déchirer aléatoirement pour laisser entrevoir partiellement des jambes à présent solides.

-Tenez bon... fit Tim en aidant son enseignante à se mettre debout pour s'appuyer contre un bureau.

Chutèrent alors doucement sur le sol plusieurs bouts du jean de Solène qui maintenant n'était plus vêtue que d'une culotte blanche dont les motifs n'étaient autres que de petits cornets de glace roses et verts quelle imagination XD. Ses pieds, eux, étaient toujours chaussés même si leur taille croissante rendaient les souliers de l'enseignante toujours plus inconfortables. Cette situation embarrassante et davantage inquiétante fit rouler de nouvelles larmes de crocodiles sur les joues maladives de Solène qui maintenant ( y a déjà un "qui maintenant" juste un peu plus haut, c'est pas très joli) redoutait la suite des éventements. Appréhension partagée par le jeune Tim et de suite justifiée quand il vit que quelque chose d’étrange se dandinait dans le bas du dos de Madame Perlemont... ce qui se révéla être une épaisse queue écailleuse et latéralement compressée se déploya de tout son long lorsque Solène arqua brusquement son dos malgré elle. Le nouveau membre tomba lourdement sur le sol, faisant sursauter Tim qui se risqua à y jeter un coup d’œil. Ce fut alors que, sans prévenir, cette queue le fouetta avec violence en plein visage. Tim tomba alors en arrière, inconscient, tandis que l'appendice reptilien continuait d'être agité dans tous les sens par la panique incontrôlable de Solène, bousculant plusieurs chaises au passage... De l'action, plein d'action! C'est génial!

-Oh... dés... désolée, bégaya-t-elle horrifiée.

Et elle s’immobilisa stupéfaite lorsque de fort chatouillements se manifestèrent au niveau de son aine. Le souffle coupé et craignant le pire, elle baissa très lentement ses yeux larmoyants sur l'avant de sa culotte. Il y avait sous cette dernière une mystérieuse bosse qui très lentement gagnait en volume avant de se stabiliser après quelques pénibles secondes.

-C'est... non...

Solène, devant pareil phénomène, sentit sa tête vaciller et manqua de retomber au sol. Elle renforça sa prise sur le banc contre lequel elle était appuyée et leva ses yeux au plafond, ce qui lui épargna de constater combien sa peau se faisait de plus en plus solide. Son épaisseur ne faisait qu'augmenter. Des écailles naissaient sur tous les endroits de son corps, toutes placées selon des rangées régulières. Sur son torse et en dessous de sa queue, elles apparaissaient plates et carrées alors que son dos se voyait recouvert de plaques plus solides destinées à la protéger telle une armure... ou plutôt : à protéger le dieu qui venait de s’établir dans cette enveloppe changeante et progressivement divine. De nouvelles visions du Nil près duquel roulaient des charrettes garnies de vivres s'imposèrent à la femme souffrante dont le crâne se faisait de plus en plus plat. Une magie douloureuse étirait ce dernier vers l'avant. Son nez perdit ainsi son aspect humain pour ne plus ressembler qu'à deux petites narines osseuses. Tentant de supporter cette nouvelle épreuve, Solène serra ses dents qui avaient à présent un aspect conique. Et tandis que, devant ses yeux maintenant protégés par une membrane transparente, sa mâchoire s'allongeait lentement pour prendre une forme longue et triangulaire, ses pieds, dont les orteils – au nombre de quatre, désormais – se libérèrent, inhumains et palmés, de ses souliers devenus trop petits.

La créature qu'était devenue Solène voulu porter ses mains écailleuses à son crâne déformé et crocodilien mais ce qui lui restait de lucidité humaine s'évapora très vite pour laisser place à une autre entité dont la présence était de nouveau remarquable dans un regard animé d'un rouge surnaturel. Le dieu qui contrôlait à présent ce corps gavial scruta brièvement les lieux où il se trouvait. Outre le désordre provoqué par la transformation récente, se trouvaient à ses pieds des bouts de vêtements qui avaient appartenu à son hôte malheureuse. Le dieu égyptien ne manqua d'ailleurs pas de remarquer quel tissu ridicule cachait son entre-jambe avant de se décider à l'arracher sans ménagement. Il matérialisa de suite de riches broderies issues des temps anciens pour parer son être divin et s'avança ensuite vers Tim qui, tout doucement, revenait à lui.

-Qu'est-ce que... murmura l'adolescent.

Le dieu crocodile se pencha sur lui et posa doucement sa paume lisse et verte sur le front de l'adolescent.

-J'ai besoin de parler à Anubis.
-Non... attendez... je... bégaya Tim qui sentit une énergie désagréablement familière se déverser en lui. S'il vous plaît... pas... non... J'ai envie que Tim parvienne à s'améliorer et devenir puissant, qu'il se mette d'accord avec Anubis et puisse avoir le contrôle... Je ne sais pas si tu comptes un jour raconter ça...

Mais le dieu ne l'écouta pas et se détourna très vite de lui, satisfait d'avoir amorcé dans ce garçon un processus qui ferait revenir Anubis d'ici peu. Et tandis que l'adolescent se tortillait dans tous les sens, l'homme-gavial se dirigea vers le bureau de Solène, y trouva divers documents pédagogiques tels que des livres d'histoire, des cartes de l'ancien Empire Romain et d'autres prospectus concernant des expositions programmées avec cette classe. Parmi ces tracts, la promotion d'un film qui s’autoproclamait historique : « Dunkerque ».

-Meh... murmura Sobek avec mépris en envoyant le papier dans une poubelle toute proche.

Il parcourra ensuite du regard les différents livres qui se trouvaient sur une étagère, les considérant avec intérêt et ce pendant un long instant lorsque, sans prévenir, une voix puissante résonna dans son dos :

-Sobek...

Ledit Sobek se retourna et esquissa un maigre sourire, content de retrouver son homologue : le dieu des Royaumes Souterrains qui était encore vêtu des vêtements grossièrement déchirés du petit Tim.

-Anubis... le salua-t-il. Après tous ces siècles !
-Le monde a bien changé, fit le dieu chacal en désignant du regard une ligne du temps sur laquelle figuraient les visages de Godefroid de Bouillon, Christophe Colomb, Mirabeau, Napoléon et autres grandes figures... on va avoir beaucoup de travail pour « remettre tout dans l'ordre ». Notre Ordre ! Nos cultes !
-Commence déjà par mettre ta tenue respective... autre chose que ces haillons d'ignorant.

Anubis siffla avec mépris avant de matérialiser autour de lui de riches habits qui correspondaient mieux à son statut de dieu. Et tandis qu'il s'intéressait au portait présidentiel qui se trouvait là, Sobek continua de l'interroger.

-Où en es-tu, alors ? Tu as trouvé de nouveaux fidèles ? Restauré nos temples ?
-Je t'ai ramené ! fit Anubis. Plus tôt que prévu mais... et j'ai sauvé nos pyramides d'un souverain mécréant qui voulait les détourner de leur rôle initial.

Sobek haussa les épaules.

-Il nous reste donc encore beaucoup à faire. Quant au fait de m'avoir ramené, tu aurais pu me trouver quelqu'un de plus... influent. D'ailleurs, combien de temps nos hôtes peuvent-ils nous suppor...

Le dieu crocodile fut interrompu par un soudain mal de crâne et s'appuya contre un mur, affaiblit par cette imprévisible migraine ! Ses yeux redevinrent soudainement clair et ses mâchoires reptiliennes rapetissèrent pour former un visage humain au sommet de ce corps resté, quant à lui, inhumain. Les traits de Solène affichaient maintenant un expression horrifiée :

-Oh ! Qu'est-ce que... commença-t-elle.

Anubis, contrarié, se rapprocha d'elle pour la secouer sans douceur.

-On causait ! D'accord ? Alors, va-t-en ! Je ne peux pas m'empêcher de trouver ça drôle XD

Et plus il secouait cet humanoïde et plus le visage humain se faisait à nouveau crocodilien. Il libéra sa victime de son emprise lorsqu'il retrouva dans les yeux du reptile ce même regard empli de magie.

-Nos hôtes nous laissent généralement quelques heures, ça varie, expliqua Anubis. Mais je crois que tu devrais montrer à cette Solène combien tu sais t'imposer. Elle m'a l’air un peu rebelle.
-Je vois ça... rumina Sobek. Et quel est notre prochaine cible ? Où sont les autres reliques contenant nos alliés. pas un point d'interrogation ici plutôt? Il faut les lib...
-Qu'est-ce que... les interrompit une vieille voix. Tu dis vachement souvent "qu'est-ce que..." dans ce texte, c'est un peu perturbant ^^

Les deux divinités se retournèrent simultanément pour voir quel audacieux concierge se tenait à l'entrée de la classe. Le vieil homme, rouge de colère, leur asséna en désignant les chaises éparpillées au sol et les bouts de vêtements qui le jonchaient.

-Qui que vous soyez : rangez-moi tout ça ! Ah, il réapparaît ce concierge, cool! Et le fait qu'il s'en fiche de voir ces horribles personnages est plutôt drôle, bien joué

Sobek et Anubis échangèrent d'abord un regard dubitatif puis se rapprochèrent du vieillard qui tenta de frapper l'homme-chacal de son balai. Le manche de son arme de fortune se brisa sur la gueule du canidé. Anubis saisit alors l'oreille de René tandis que Sobek saisissait l'autre. Tous deux traînèrent alors l'ouvrier énervé jusqu'à la photo présidentielle qui se trouvait à l'avant de la classe.

-Ce gars, commença Anubis, il a à son doigt un anneau qui vient de chez « nous ». Tu sais où on pourrait le trouver... cela pourrait te sauver la vie.
-E..Elysée... bégaya l'homme.

Anubis se tourna vers Sobek :

-C'est notre prochaine cible. Tu as très bien choisi la fin je trouve, ça donne envie de lire la suite!

[/color]


Voilà, chouette texte agréable à lire encore un fois. Continue :D

------------------------------------------------------------------------------------------------
« Quand les temps deviennent bizarres, les bizarres deviennent pros » (Hunter S. Thompson)


Revenir en haut Aller en bas
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puit
avatar

Masculin Verseau Messages : 143
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Au fond du trou
Humeur : Festive

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Mar 12 Sep 2017 - 16:00

Merci beaucoup pour ta lecture et tes commentaires Flo!! :)

Content que tu aies apprécié ! ^^ Effectivement, il y a peut-être deux, trois fautes d'orthographe, oups =p

Héhé sur DeviantArt aussi on m'a souligné le fait d'ajouter quelques détails notables sur les habits de mes personnages ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 375
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Ça dépend

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Jeu 14 Sep 2017 - 4:47

Je veux la suite fou

J'ai corrigé (regarde les notes de correction, des phrases étant incomplètes, j'ai tenté de les... compléter, mais j'ignore si ça te convient ><

------------------------------------------------------------------------------------------------
CDF :la:
Mon signe distinctif est ♫
Mes catégories assignées sont : Poésies, Chansons, Chamarrés



"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Lame37

avatar

Masculin Vierge Messages : 379
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : Célib Breton Hurlant à la Lune
Humeur : je m'ennuie tout seul

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Jeu 14 Sep 2017 - 19:25

J'ai tout lu d'une traite, c'était bien. Métamorphose et mythologie, légende combinées, un bien beau mélange que voilà.
Continue.
NSM:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
Lame37 Loup gris parmi les hommes ; poète, écrivain en herbe et créateur de héros fictifs.
Grand rêveur et Breton dans l'âme ; célib en recherche d'emploi et de compagnie.


Si d’aventure,
Tu te retrouves dos au mur.
Si tu deviens solitaire...
Eh ! Tu n’es pas seul sur terre,
Y a notre groupe,
Rejoins la troupe.
Tu peux réécrire ton destin
Pour plus tard mourir serein...
Loup Aventurier de la Magie Éternelle

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à mes œuvres

http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#56180
Entrez dans mon univers
http://www.encre-nocturne.com/t5164-genesis-heros-survivors#59262
Partie 2/4 - Chapitre 1/4
Devenez le héros d'une histoire
http://www.encre-nocturne.com/t5168-dungeon-of-legend-l-aventure-dont-vous-etes-les-heros
Chapitre 5/10?
Revenir en haut Aller en bas
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puit
avatar

Masculin Verseau Messages : 143
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Au fond du trou
Humeur : Festive

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Ven 15 Sep 2017 - 18:31

Merci Titi et Lame pour vos lectures et vos commentaires ! :$
Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 375
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Ça dépend

MessageSujet: Re: Les mythos logiques   Ven 15 Sep 2017 - 22:51

Regarde les notes de commentaire
Please x)
Et dis-moi si ça convient.

------------------------------------------------------------------------------------------------
CDF :la:
Mon signe distinctif est ♫
Mes catégories assignées sont : Poésies, Chansons, Chamarrés



"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mythos logiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mythos logiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: