Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les pérégrinations Oulipiennes de Ygg et Adélaïde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yggdarsil
Roi des Koalas
Roi des Koalas
avatar

Masculin Taureau Messages : 504
Date d'inscription : 25/10/2012
Localisation : Dans le doute. Ou l'ignorance. Surement l'un des deux.
Humeur : Pourvu que ça dure !

MessageSujet: Les pérégrinations Oulipiennes de Ygg et Adélaïde   Mar 18 Juil 2017 - 9:12

Un après-midi, une idée, deux personnes complètement perchées et plein de papier...

Oulipo 1 : Rimes Urbaines (Yggdarsil)
Contrainte : Sortir de chez vous. Trouver une rue qui vous plait. Vous y arrêter. Sortir de votre poche le petit carnet et le crayon que vous aurez pris soin d'emporter, et commencer à déambuler selon vos envies. Vous tournez à gauche ? La rime est masculine. A droite ? La rime est féminine. Attention ! La rime doit impérativement reprendre la dernière voyelle du numéro de la rue. Vous arrêter toutes les deux rues pour compléter votre strophe, puis continuer.

Quand le matin vous sert sa pinte
Et qu'il vous invite en son âtre
Il n'y a pas lieu de faire feinte
Vous accourez en moins de quatre

Devant les vieux gardiens assis
Qui ont connu leurs lendemains
Reviens le soleil en messie
Frapper les rides hors des mains

La montée des premiers rayons
Fut l'âge éteint ou à son aise
Que l'on soit propre ou en haillon
Fait vivre un instant de genèse

Oulipo 2 : Pont-ème (Ygg et Adé)
Contrainte : L'un écrit le premier vers, l'autre le dernier. Puis chacun progresse à rebours. Interdiction de se consulter pendant l'écriture d'un vers... (vers libres en l'occurence)


Et le train passe, trépasse
Son entraintamarre débarasse les rails des broussailles
Des feuillages volètent
La vapeur bruine du wagon ruisselant
Des pigments de rouille dégoulinent et pimentent la route
Souvent, il pleut des couleurs et
Le sifflet rebondit et s'enfuit dans les graves
Alors qu'un trait de vapeur s'éloigne vers l'horizon.
Seuls rescapés du désastre aquarelle
Un brin de foin coupé qui virevolte
Et, pliée sous un rail qui commence à rouiller
Une petite rose restée humide.

Oulipo 3 : Sur le pont-ème d'Avignon
Contrainte : Comme précédemment, sauf que l'on échange de rôle à chaque vers (celui qui écrit le douzième écrit ensuite le deuxième, puis le dixième, alors que celui qui écrit le premier écrit le onzième, puis le troisième).

Les rues de Londres où serpente le givre
Crissent sous les pas affolés des pas-cent
Prise dans le flot une figure emmitoufflée
Des phalanges dans les poches et des glaçons au bout des mains
Qui, rapides, volatiles, s'extirpent, déchirent un bout de parchemin
Il se tord d'effroi, se plie au froid.
Elle y fourre d'un coup de main quelque chose de vivant qu'elle gardait dans sa paume
Elle le jette aux flots escrocs
Et le regarde s'en aller
Le petit navire de papier chavire
Un clapotis de mer contre le quai de pierre
Puis, prestes, trois petits poissons rouges.

Oulipo 4 : Le Poème d'incertitude d'Heisenberg
Contrainte : Comme précédemment, sauf que le vers dont on s'occupe est décidé aléatoirement.

Il y a des fois où
On ne veut pas feindre le bonheur, mais le découvrir autour de sois, alors
On s'empêche de peindre
Un grand sourire dans les nuages
Pour esquisser le sillage d'
Un vol de cigogne printanier
Il y a des croquis incroyables
Aux allures de peinture
Virevoltant dans l'atmosphère.
Mais si l'air n'est pas au pinceau
Alors, il suffit d'esquisser un pas de danse
Et de l'emplir d'un peu de rêve.

Oulipo 5 : Le poème psychédélique d'incertitude d'Heisenberg
Contrainte : Comme précédemment, mais si l'auteur manque d'inspiration, il laisse un blanc qui sera rempli par une image étincelle formée d'un nom choisi par l'un des auteurs et d'un adjectif choisi par l'autre, et ce, sans consultation.

Le siècle est bourré de pitres
L'enfilade de ces chapitres n'est rien qu'
Une histoire mielleuse sur un plateau d'argent
Les banquets sont nombreux
Or, lards, gens, culs, ivres, tous pourris
Seulement l'herbe verte et fraiche peu rassasier ma soif !
Les pelouses chassent mon blues
Faque je me dit que la forêt irridescente est belle
Vivifiée par sa gangue de vapeur éternelle.
Mais mes jours sont comptés, la pompe phosphorescente s'apprête à se briser
Alors, quand les eaux juteuses viendront me voir, je leur tenderai la main et dirai :
Il n'y a pas de vapeur sans feu

Oulipo 6 : Sur le pont-ème d'Heisenberg
Contrainte : Comme pour un pont-ème d'Avignon, sauf que l'échange des places est décidé aléatoirement. (en l'occurence, rimé)

Il avait fallu repenser les éclipses de rire
Les retenir en sois, pour ne pas la faire souffrir.
Or, c'était impossible. Alors, afin de vivre heureux
Il se délaissait ivre, un brin chaleureux.
Un jour il rencontra un ami mystérieux qui fuyait son approche
Cet inconnu restraint le quitta bien vite, juste le temps de planter des étoiles dans sa caboche
Aujourd'hui, il croit avoir enfin compris : peut-être suffit-il d'attendre qu'il vienne
Son immobilisme croule sous les utopies diluviennes
Mais il croit fermenet que ce rêve est son avenir
Par delà les soupirs, se souvenir
Des hués exténuées où sommeille
Un si beau coucher de soleil

------------------------------------------------------------------------------------------------
Il est des gens qui sont là. Comme ça. En vrai. Et d'autres dont la présence est un mensonge. Une illusion. Efficace, quand elle trompe tout le monde. Ridicule, quand elle ne trompe que son porteur. -Lyonel Trouillot, Kannjawou

Proverbe Nocturnien : Wû Horör, wees qsüj gnü ubo wik s'wee kleesee kvieiir wâ krefüzâ d'wi kraork...

orgie de .-.
.-- .-- .-- .-.-.- .---- ----- --.- ....- ---.. .-.-.- ..- -. -... .-.. --- --. .-.-.- ..-. .-.

http://vocaroo.com/i/s1fCLpFwvSv0


#TextedeYgg
Revenir en haut Aller en bas
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1913
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Mode Molosse: Off

MessageSujet: Re: Les pérégrinations Oulipiennes de Ygg et Adélaïde   Jeu 20 Juil 2017 - 20:20

J'adore, on reconnait bien vos styles respectifs <3

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

Sections attribuées: Romans et Théâtre


N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:

Et sinon Invité , viens voir ma galerie de dessinatrice & celle de photographe :la:

Beta lectrice acharnée: [INDISPONIBLE]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
Hartsock

avatar

Masculin Bélier Messages : 1125
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : À table, comme toujours.
Humeur : J'ai la dalle!

MessageSujet: Re: Les pérégrinations Oulipiennes de Ygg et Adélaïde   Jeu 20 Juil 2017 - 21:11

Je croyais avoir déjà dit que c'était génial mais visiblement non. Du coup c'est génial :D

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hart, le cerf à chaussettes. Pour vous servir

Signe distinctif de chasseur de fautes: µ
------------------------------------------------------------------------
"Dis moi : je t'aime ! Hélas ! Rassure un cœur qui doute,
Dis-le moi ! Car souvent avec ce peu de mots
La bouche d'une femme a guéri bien des maux." VICTOR HUGO

Eh, venez voir ce que j'écris :p
http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#60288
Revenir en haut Aller en bas
http://hartsock.eklablog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les pérégrinations Oulipiennes de Ygg et Adélaïde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les pérégrinations Oulipiennes de Ygg et Adélaïde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Poésies-
Sauter vers: