Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouvelle - Rencontre avec une sorcière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ornicar

avatar

Masculin Balance Messages : 30
Date d'inscription : 02/08/2017

MessageSujet: Nouvelle - Rencontre avec une sorcière   Mer 2 Aoû 2017 - 17:14

Je poste ici une première de mes nombreuses nouvelles. Merci de me laisser un avis. Bonne lecture !



Rencontre avec une sorcière


 Arthur ne se souvenait pas de la dernière fois où il s’était sentit mal-à-l’aise. Le regard de la femme qui se tenait devant lui semblait transpercer ses propres yeux pour pénétrer dans son esprit et y lire la peur qu’il tentait de dissimuler. Quant à elle, il était impossible de lire quoi que ce soit dans ses yeux d’un noir impénétrable, sans pupille. A l’extérieur, la pluie, inépuisable, martelait la tente avec frénésie. Arthur se dit que Leonard, qui l’avait accompagné jusqu’au lieu de rencontre, devait bien se les geler dehors, malgré son imperméable.
 Anastasia leva son avant-bras orné de terrifiantes griffures et porta ses doigts griffus jusqu’au visage d’Arthur, qui fit de son mieux pour ne pas bouger d’un cil. Elle lui caressa doucement le front et ferma les yeux, l’air pensif. Elle marmonna alors quelques mots incompréhensibles. Arthur ne quittait pas des yeux le visage de cette femme dont la peau était si blanche qu’elle semblait briller dans le noir. Ses cheveux noirs ne se démarquaient pas de l’obscurité et englobaient le visage ovale de la demoiselle.
- Ça fait longtemps que vous vous intéressez aux sorcières ? demanda-t-elle.
- Pour vous dire la vérité, j’étais assez sceptique et je le suis encore. J’ai néanmoins l’esprit ouvert et je suis curieux. Si j’ai fait tout ce chemin pour vous rencontrer, c’est parce que si vous êtes bien une sorcière, je ne veux pas mourir sans le savoir.
- Vous attendez donc une démonstration…

La femme parlait d’une voix étrange. Indiscutablement une voix de femme, mais qui pourrait aussi bien convenir à une fillette de 13 ans qu’à une dame de 40 ans. Arthur se rendit alors compte que, même en se concentrant comme jamais il ne s’était concentré, il ne parvenait pas à donner un âge à l’être qui se tenait devant lui. Tantôt elle ressemblait à une adolescente, tantôt à une femme d’âge mur. Tout dépendait de la façon dont on la regardait, de l’expression qu’elle arborait. Quelquechose restait néanmoins constant : c’était de loin la plus belle femme qu’Arthur avait jamais vu, et surement la plus belle qu’il verrait jamais.
- C’est ça. Une démonstration de vos pouvoirs, si vous en avez autant qu’on le dit.
- Et qu’est-ce qu’on dit sur moi ?
- Oh, eh bien, vous savez…La plupart des gens ne croient plus aux sorcières à Salem, depuis belle lurette ! C’est devenu un phénomène culturel, une attraction à touristes. Pourtant, il y a quand même des rumeurs qui circulent discrètement…des rumeurs qui m’ont conduites jusqu’à vous.
- Et que disent ces rumeurs ?
- Que vous êtes la dernière de votre…espèce. Que vous avez survécu à votre procès en mettant littéralement le feu à ceux qui s’apprêtaient à vous faire griller, et que vous vous êtes libéré de vos chaînes par la seule force de vos pouvoirs. Vous avez alors réduit au silence le commentateur du procès qui vous avez condamné : James Morrow, le célèbre chasseur de sorcières de l’époque. Est-ce que tout cela est vrai ?
- Allez savoir…
Arthur avala sa salive. Si la sublime créature qui se tenait devant lui était bien l’être qu’elle prétendait être, il devait faire très attention à ce qu’il disait.
- Vous réalisez quand même que si tout cela est véridique…ça veut dire que vous avez plus de 400 ans…il me semble que les derniers procès de Salem ont eu lieu en 1630…
- Le mien était en 1600.
Les yeux noirs de la sorcière luisaient comme deux gouttes d’ancre au milieu de son visage immaculé. Elle ne quittait pas le voyageur des yeux.
- Vous reconnaissez donc être âgée d’au moins…
- C’est un interrogatoire ou une démonstration que vous voulez, monsieur Grimaud ?
- Excusez ma curiosité, une démonstration bien sûr.

La sorcière sourit. Ses dents paraissaient encore plus blanches que sa peau. Arthur se demanda comment cela était possible.
- A vrai dire, je suis moi aussi une curieuse…Je me demande depuis un moment maintenant comment vous vous êtes fait cette cicatrice à la lèvre.
Arthur avait effectivement une méchante cicatrice qui partait du bord de sa lèvre inférieur et se prolongeait jusqu’à son menton. Son oreille gauche portait également une marque mais la sorcière ne semblait pas l’avoir remarquée.
- Vos pouvoirs ne vous permettent-ils pas de lire dans mes souvenirs et de le deviner ?
- Ça fait partie de mes capacités…Mais ce serait une façon trop vulgaire d’utiliser mon pouvoir. Où est la saveur de la vie si on ne fait pas durer le mystère qui entoure les gens ?
- Voilà qui est bien dit…Pour vous répondre, un Berger Allemand m’a mordu il y a quelques années…il m’a laissé ces souvenirs.
La sorcière fit une légère grimaces, et, pendant un instant très bref, Arthur cru apercevoir des dents qui étaient cette fois pointues et plus jaunes.
- Et vous ? ajouta Arthur.
- Vous voulez savoir comment j’ai eu ces cicatrices ?
- Oui.
- Chaque chose en son temps.
Arthur détourna son regard pour réfléchir quelques secondes. L’averse dehors était toujours aussi acharnée. Leonard, l’homme qui lui avait parlé d’Anastasia, « la dernière sorcière de Salem » lui avait donné rendez-vous devant le bosquet de la ville en début de soirée, et l’avait escorté jusqu’à la tante de la femme. Il l’avait prévenu qu’il allait pleuvoir ce soir-là et Arthur avait prévu de quoi se couvrir, mais il ne s’attendait pas à une telle tempête.
 Le silence se prolongea et Arthur entreprit de le rompre.
- Alors ? Comment une femme ordinaire devient un être surnaturel ?
- Il faut d’abord être désespéré. Etre malheureux au point de vouloir que tout ce qui vous entoure s’écroule. Ne vouloir qu’une chose : la mort de tous ceux que vous croisez, de tous ceux qui vous ont fait du mal. Et pouvoir les regarder périr à petit feu. Si votre haine est sincère, alors le Diable se présente à vous.
- Vous avez donc vu le Diable…
- Il est venu me chercher. Je n’étais qu’une simple mortelle et je voulais mourir. C’est alors qu’il s’est présenté à moi sous forme d’un être humain. Je lui ai offert mon âme et il a marqué à jamais le côté gauche de mon corps de ses griffes. J’en ai gardé ces cicatrices. Il m’a promis des pouvoirs exceptionnels, que j’ai juré d’utiliser pour apporter la maladie et la mort dans la ville de Salem. Nous avons toutes faits ce serment.
- Il y en a donc eu beaucoup d’autres ?
- Toute femme dont le cœur se remplit de haine peut se voir offrir ces pouvoirs. Nous sommes vites reconnues. Nous pratiquions régulièrement des sabbats.
- Ce n’est donc pas une légende ? Vous vous réunissiez tous les vendredis pour réaliser ces cérémonies ?
- Appelez ça des cérémonies si vous voulez…pour moi, ce sont des réunions. Nous apportions des nourrissons que nous dérobions aux familles de la ville pour les dévorer. Ça renforçait notre pouvoir.
Une longue et visqueuse chose pourpre, semblable à une monstrueuse langue, sortie de la bouche de la sorcière et lui lécha les babines avant de rentrer à nouveau dans sa bouche. Arthur se laissa surprendre et eu un mouvement de recul.
- Nous organisions cela dans ces mêmes-bois, reprit la sorcière, pendant que nos conjoints continuaient à dormir paisiblement, sans se douter de rien. A minuit, Satan nous apparaissait sous la forme de son choix…un bouc ou un taureau. Et nous le vénérions en lui offrant de la chair. Quant à nous, nous devions ingurgiter ce qu’il nous offrait.
- Arrêtez, j’en ai assez entendu je crois.
La femme afficha alors un très large sourire qui montrait cette fois-ci indiscutablement des dents jaunes et pointues. Des dents d’animal.
- Vous voulez toujours une démonstration ?
- Je crois que je vais plutôt rentrer…ou alors…
Arthur sortit un crucifix de sa veste noire et le pointa sur Anastasia. Celle-ci poussa un cri suraigu de terreur tandis que l’homme se levait et contournait la table qui les séparait.
- Si vos pouvoirs sont si forts, vous auriez dû savoir que je m’appelle Arthur Morrow et non Arthur Grimaud. Je suis le descendant du chasseur de sorcière que vous avez torturé et assassiné et je suis venu pour terminer son travail !
Anastasia était maintenant couchée par terre, recroquevillée en position fœtale, se protégeant le visage de la croix qu’Arthur pointait vers elle. Elle vieillissait à vue d’œil et, bien vite, sa peau se décomposait littéralement.
« Un chasseur de sorcière…je me suis fait avoir par une chasseur de sorcière ! Quel monde » vociféra-t-elle à mesure que son corps se désagrégeait et que ses os apparaissaient.
« Et tu as jeté ton dernier sort, poupée ! » lança Arthur.
 La sorcière se redressa et regarda Arthur de ses yeux noirs. Ceux-ci devinrent bleus-océan en un instant et Arthur distingua même les vagues de la mer dans les rétines de la femme qui mourait devant lui.
« Pas encore » dit-elle.
 Arthur sentit quelque chose qui le fit sursauter intérieurement, comme une petite secousse provoquée par une décharge électrique. La sorcière le fixait toujours de ses yeux bleus, et ce jusqu’à ce que son corps ne soit plus qu’un sac d’os recouvert des vestiges d’une peau réduite en poussière. La sorcière s’effondra et son cadavre semblait avoir été là depuis des siècles.
 Arthur abaissa son crucifix et s’assit de nouveau sur sa chaise pour souffler un coup. Il aurait espéré avoir le temps d’expliquer davantage ses motivations à Anastasia. Le chien qui l’avait mordu n’avait jamais été agressif avec personne avant cet incident. Il avait été comme ensorcelé. Arthur était alors convaincu que c’était l’œuvre de la dernière sorcière de Salem, celle dont on n’aime pas parler mais dont certains étaient réellement convaincus de l’existence. Arthur avait passé les deux dernières années qui suivirent à la chercher pour mettre fin à ses exploits monstrueux, sans succès…jusqu’à ce qu’il rencontre Leonard. Leonard avait vraiment été un chic type de le conduire jusqu’à la sorcière en personne. Il aurait réellement voulu le connaître plus tôt.
 Arthur sortit de la tante et passa un couteau sous la gorge de Leonard, qui ne parla plus jamais de sorcière à qui que ce soit. Arthur jeta son cadavre –déjà bien trempé- dans la rivière et rentra chez lui.


Arthur ne comprit jamais comment il était rentré chez lui ce soir-là. Il ne conserva aucun souvenir de son déplacement depuis les bois jusqu’à sa demeure. Ce fut comme un rêve dont il ne se souvint que d’une chose : une voix qui lui avait murmuré des paroles étranges en Latin. Une fois dans sa chambre, Arthur s’empressa de noter ces paroles. Fort heureusement, sa voisine, Maria avait étudié le latin des années durant, et il pouvait lui donner la feuille le lendemain afin qu’elle lui traduise ces étranges paroles qu’il avait désormais dans la tête de façon constante.


Tout le quartier fut bouleversé du suicide d’Arthur. L’évènement faisait déjà la une de la presse locale, et bon nombre de voisins pleuraient le décès du pauvre homme qui s’était inexplicablement ouvert les veines et qui avait répandu son propre sang sur tous les murs de sa chambre. La police demanda à Maria de traduire les étranges paroles qu’Arthur avait laissé comme seule lettre de suicide –vraisemblablement, personne ne comprenait le latin à part elle, dans le quartier. La feuille contenait les mots suivants :

« Sed audite consilium meum et conveniam fati
Tam dulce vocem meam , non tibi animam

Aperi mentis duce me , mi
Arma quondam eris immunis a metus

Ego solus meus mihi vobiscum
Quoniam viderunt oculi mei sero factum latere vos

Omnibus somnium apparebo
Seminare semen suum et in corde tuo
Hic me nudus et liber
A sirenes fato cadens ouer a gratia

Milia vidi pass, et non poterant resistere vocatus , desiderium nocet
Simul poemata attigit et cupiditas , ut hodie dicam veritatem fabula »

Maria, après mure réflexion, refusa de traduire.
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvelleshorrifiques.unblog.fr/
Flopostrophe

avatar

Féminin Scorpion Messages : 216
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

MessageSujet: Re: Nouvelle - Rencontre avec une sorcière   Dim 6 Aoû 2017 - 14:19

Salut Ornicar, bravo pour cette nouvelle palpitante. J'aime beaucoup ton style et tes idées. Je trouve que Arthur prend d'un coup plein d'assurance, comme si soudain il changeait totalement de personnalité... C'était peut-être un retournement de situation trop brusque. Mais en parlant de retournement de situation, bien joué quand même, on ne s'y attend pas, et ça plusieurs fois au cours du récit en plus. Par contre, la fin est extrêmement frustrante, étant donné que je ne comprends pas le latin et que sur google, la traduction ne fonctionne pas bien ^^'
Sinon, chouette histoire, j'ai apprécié la lecture :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
« Quand les temps deviennent bizarres, les bizarres deviennent pros » (Hunter S. Thompson)


Revenir en haut Aller en bas
Eodia

avatar

Féminin Lion Messages : 59
Date d'inscription : 08/08/2017

MessageSujet: Re: Nouvelle - Rencontre avec une sorcière   Dim 13 Aoû 2017 - 19:33

Bon,
J'aime beaucoup ton style, et j'adore les sorcières, donc forcément j'ai aimé !
J'ai bien aimé le retournement de situation avec Arthur par contre je sais pas si c'est moi, mais j'ai pas bien compris pourquoi il tuait son pote, ni pourquoi il se suicidait. J'ai l'impression d'avoir raté quelque chose, peut être le texte en latin explique tout...bref ! J'ai aimé quand même.

Le personnage d'Anastasia est super fascinant et charismatique, si un jour t'as l'occasion de faire une nouvelle sur elle...ne te gêne pas^^Je trouve que sa personnalité (enfin, ce qu'on en voit) est très intéressante, notamment cette phrase qui m'a touchée : "Il faut d’abord être désespéré. Etre malheureux au point de vouloir que tout ce qui vous entoure s’écroule. Ne vouloir qu’une chose : la mort de tous ceux que vous croisez, de tous ceux qui vous ont fait du mal. Et pouvoir les regarder périr à petit feu. Si votre haine est sincère, alors le Diable se présente à vous."

Voila, donc, bon texte !

PS : par contre fais moi plaisir, t'as écris deux fois "tante", sacrilège.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe de chasseur de fautes : &
Revenir en haut Aller en bas
Lys Krysler
Scrutateur zélé
Scrutateur zélé
avatar

Féminin Vierge Messages : 20
Date d'inscription : 16/01/2016

MessageSujet: Re: Nouvelle - Rencontre avec une sorcière   Mer 23 Aoû 2017 - 9:39

Salut ! Ce fut ma foi fort intéressant et fort bien mené ! Moi qui adore les histoires de sorcières, j'ai été servie ! J'ai juste remarqué une petite répétition du mot "yeux" au début du texte mais sinon bravo !
Le personnage d'Anastasia est super intéressant et très bien décrit, elle ne fait pas immonde sorcière cruelle hyper méchante mais est curieusement assez mesurée dans ses propos, même si elle parle de manière crue des abominations qu'elle a commis. Et celui d'Arthur correspond bien au type chasseur de sorcière assez stupide pour se jeter dans la gueule du loup ^^ (enfin je trouve)
En conclusion, très sympa, félicitations Wink

------------------------------------------------------------------------------------------------
"L'orgueil a trait davantage à l'idée que nous nous faisons de nous-mêmes, la vanité à ce que nous voudrions que les autres pussent penser de nous."

- Orgueil et Préjugés, Jane Austen
Revenir en haut Aller en bas
Ornicar

avatar

Masculin Balance Messages : 30
Date d'inscription : 02/08/2017

MessageSujet: Re: Nouvelle - Rencontre avec une sorcière   Ven 8 Sep 2017 - 15:56

Merci à tous

------------------------------------------------------------------------------------------------
"The fear of blood tends to create fear for the flesh."
Mon blog : http://nouvelleshorrifiques.unblog.fr/
Mes court-métrages : https://www.youtube.com/user/HORROCINE9/videos?shelf_id=0&view_as=subscriber&sort=dd&view=0
Et ici aussi : http://www.dailymotion.com/video/x2nq1po
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvelleshorrifiques.unblog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle - Rencontre avec une sorcière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle - Rencontre avec une sorcière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: