Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC-63

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 420
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Ça dépend

MessageSujet: CC-63   Sam 5 Aoû 2017 - 21:58

Coucou :la:

Pas de chronochallenge il semblerait. Je refuse ! AHDE :la:

Je propose trois sujets, en sachant que vous aurez, comme d'habitude une heure, à partir de l'heure où ce message sera posté, pour écrire quelque chose.

Sujet 1 :
En vous promenant dans la nature, seul.e ou à plusieurs, vous rencontrez un être/une créature incroyable.

Sujet 2 :
Le bien contre le mal.

Sujet 3 :


(source : http://www.annestokes.com)

------------------------------------------------------------------------------------------------
CDF :la:
Mon signe distinctif est ♫
Mes catégories assignées sont : Poésies, Chansons, Chamarrés



"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 420
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Ça dépend

MessageSujet: Re: CC-63   Sam 5 Aoû 2017 - 22:56

En me promenant dans la forêt,
Le visage caressé par l’air frais,
Je ne m’attendais pas à la voir :
Cette chasseresse du désespoir.

Un robe sublime, d’un blanc immaculé,
Enveloppait le corps de cet équidé.
Fixant les poils, devinant leur douceur,
J’hésitais à m’approcher de cette splendeur.

J’aurais tant espéré, et tant voulu,
Me reposer sur sa croupe charnue,
Rien qu’un instant, un court moment,
Oublier le temps qui passe follement.

Une onde de paix m’envahissait,
Tout mon être en était empli,
Peine et rancœur disparaissaient.
Son travail était accompli.

Encore aujourd’hui, je repense à elle,
Lui vouant une reconnaissance éternelle.
Tu resteras dans mon cœur, pour l’éternité,
Toi, divine créature, à la corne argentée.

(Sujet 1 choisi)

------------------------------------------------------------------------------------------------
CDF :la:
Mon signe distinctif est ♫
Mes catégories assignées sont : Poésies, Chansons, Chamarrés



"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus


Dernière édition par Titi le Sam 5 Aoû 2017 - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puit
avatar

Masculin Verseau Messages : 150
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Au fond du trou
Humeur : Festive

MessageSujet: Re: CC-63   Sam 5 Aoû 2017 - 22:56

Et la nuit s'installait. Petit à petit, elle s'affirmait dans ce ciel estival. Ses étoiles et ses sombres couleurs étouffant progressivement le joyeux gazouillis des oiseaux, ne tolérant plus que le lugubre hululement des chouettes.

Et j'avançais furtivement dans ces espaces boisés, slalomant entre quelques troncs encore imprégnés de cette odeur sauvage, engendrée par les précédentes averses de la journée.

Et mes pas m'amenèrent dans une grande clairière dont les herbes, humides et hautes, paraissaient étincelantes d'argent. Le noble cerf qui s'y trouvait quitta les lieux quand il croisa mon regard serein. Sa reine lui emboîta le pas. Un lièvre prit la fuite lui aussi. Je haussai les épaules. Ce n'était pas eux que j'étais venu contempler. Donc, je demeurais seul dans cette prairie. Une solitude de courte durée, néanmoins. Car lorsqu'une agréable et douce brise vint caresser mon visage, quelques morceaux de nuages habillés d'encre se déplacèrent paresseusement vers l'Est et je la vis. Elle était là, à l'heure, belle, rayonnante et toujours aussi impassible. Silencieuse mais toujours aussi attrayante. Mes yeux ne parvenaient à se détacher d'Elle et de son aura. De suite, Sa présence ne me laissa pas indifférent. Cette nuit encore, je Lui serai fidèle, dévoué, obéissant. Il en était ainsi.

Et tandis que je sentais la magie de Cette étrangeté millénaire agir sur mon être juvénile, le silence se fit total et je savourai l'instant. Mes prunelles piégées ne cessaient de La fixer. Elle était superbe. Ronde, certes. Et tâchée en certains endroits, d'accord. Mais Son éclat surnaturel compensait.

Et je laissai Sa sorcellerie embrasser chaque centimètre de mon corps. À elle je ne pouvais mentir. Elle savait quoi trouver sous cette enveloppe humaine. Elle était venue pour cela. Pour moi. Ou peut-être était-ce moi qui était venu pour Elle. Dans les deux cas, il s'agissait là d'un énième rendez-vous mensuel qu'il nous était interdit de manquer.

Et le loup émergea. Libéré. Elle l'avait aidé à briser ces chaînes humaines qui le retenaient. Des liens qui ne pouvaient être détruits que par l'immaculée lueur de Celle pour qui il hurlerait le restant de la nuit. Elle qui endormait l'homme et éveillait la bête. Bête qu'elle m'obligeait à dévoiler chaque mois et que je ne pouvais lui cacher, à elle, la Pleine Lune, qui s'impatientait toujours de la rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
flocon

avatar

Féminin Taureau Messages : 61
Date d'inscription : 06/06/2017
Localisation : perdue en Hiver
Humeur : désespérée par le monde qui l'entoure

MessageSujet: Re: CC-63   Sam 5 Aoû 2017 - 23:14

Sujet 2: le bien contre le mal.

Le bien contre le mal, la bataille éternelle des anges contre les démons, du blanc pur face aux ténèbres. L'un défend la justice, l'autre pousse aux vices. Une opposition incessante.
Mais dans un monde teinté de diverses nuances de gris quel camp prend le dessus?
Est-ce le blanc qui tire le noir vers la lumière où le blanc qui est perverti ?
Les démons ont des auréoles, les anges mentent. L'équilibre est bouleversé.
Mais au milieu du champs de bataille on retrouve les humains qui fondamentalement n'ont pas de camp. Ils doivent faire un choix, on tend tous vers le coté du bien, la majorité ne fait pas le mal volontairement et n'a parfois même pas conscience des répercussions de ses actions.
Du coup le bien est une notion abstraite et si on dit que l'enfer est pavé de bonne intention c'est parce qu'on agit toujours pour un objectif qui nous paraît juste. Donc si je suis mes rêves je fais le bien? Sauf que ce qui est bien pour moi fera peut être du mal à un autre.
En faisant un bien je cause un mal et si le bien et le mal étaient un tout qui ne peut être dissocié, l'un ne pourrait vaincre l'autre. Et l'un sans l'autre ils ne pourraient exister.

------------------------------------------------------------------------------------------------
* * * * *
* * * * *

Je suis un flocon de neige solitaire
Délaissé par mes pairs, abandonné
Dans une région où le soleil règne en maître
Sous ce ciel bleu infini qui n'a jamais vu l'hiver
Je vis en espérant voir le jour où virevolteront
dans ce ciel tristement bleu de doux cristaux de glace


*    *    *   *    *
Revenir en haut Aller en bas
Lunny

avatar

Féminin Verseau Messages : 182
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : IdF

MessageSujet: Re: CC-63   Sam 5 Aoû 2017 - 23:29


SUJET 2 : Le Bien contre le Mal



Il existe une vieille légende. Une légende plus vieille que le plus vieil Homme, plus vieille que la Terre elle-même. Une légende transmise à travers le temps par le murmure du vent et les grondements du tonnerre. Cette légende raconte le commencement du monde, de tous les mondes, et la création de ceux qui les peuplent.

Voici cette légende, telle qu'elle me fut un jour contée, alors que je contemplais l'océan du haut d'une falaise et que tonnait l'orage. Voici l'Histoire. Notre Histoire.

Tout commença par un néant. Un néant profond et absolu. Il n'y avait ni noir, ni blanc; ni soleil, ni pluie. Il n'y avait pas de vie, pas de ressenti. Rien que du néant. Mais, me direz-vous, le néant, n'est-ce pas déjà quelque chose ? Non. Le néant, c'est le fait de ne pas être, de ne pas exister. Une forme de non-existence qui précède l'existence. Ou qui lui succède. Dans ce cas, comment être sûr que tout commença avec le néant ? C'est impossible. Mais notre Histoire commence par ce Néant.

Il y avait donc ce Néant, profond et insoluble. Que rien ne semblait pouvoir rompre. Et pourtant. Un jour, ce Néant fut rompu. Et du Néant jaillirent deux concepts, deux constructions abstraites mais puissantes. Destinées à se confronter, s'affronter, se repousser, se détruire, mais aussi se compléter et même, parfois s'allier. C'est ainsi que naquirent, avant même la première forme de vie, le Bien et le Mal.

Il y avait donc ces deux opposés et rien de plus. Si ce n'est les restes du Néant.

Le Néant dispersé, s’amalgama en une poussière fine de mille et une couleurs. Les couleurs s'agencèrent et se regroupèrent, les bleus rejoignant les bleus, les marrons allant avec les marrons, les gris avec les gris et ainsi de suite. Chaque ensemble de nuances d'une même couleur formait un tout qui donnèrent naissance à la mer, aux terres ou aux nuages. Le noir, naturellement, vint habiller le Mal tandis que le blanc nimbait le Bien d'un doux halo. Ainsi le Néant se retrouva en toute chose des mondes.

Mais il n'y avait toujours pas de Vie. Le Néant avait donné naissance au Bien et au Mal, condamnés dès leur création à se haïr et à se chercher; et à toute chose nécessaire pour faire un monde. Il ne restait alors plus rien du Néant. Ou plutôt, presque plus rien. Car loin, bien loin sous les terres, disputée par le Bien et le Mal, gisait une faible étincelle.

Cette étincelle était issue de la seule couleur qui n'avait pu se transformer en une chose d'un monde : la couleur qui n'en n'était pas une. La poussière dont elle était issue était translucide et se parait des plus beaux reflets à proximité de n'importe quelle source de lumière. Elle brillait tant et si joliment que le Bien voulut s'en emparer pour vêtir le monde d’irisations et lui donner un nouvel éclat, espérant ainsi y faire éclore la Vie. Le Mal, lui, décida que cela ne devait pas arriver, que la Vie ne devait jamais éclore.

Le Bien et le Mal débutèrent alors une terrible bataille pour cette étincelle de poussière. Ces deux concepts, firent trembler la terre et jaillir des geysers de feu liquide. Les mers bouillonnèrent et le ciel se troubla. Le blanc recouvrit une moitié des terres tandis que l'autre était envahie d'un noir plus sombre que les plus obscures ténèbres. C'était le Bien et le Mal qui envoyaient leurs fidèles alliées, les couleurs auxquelles ils étaient rattachées, combattre à la surface dans le but de submerger l'autre. Celui qui parviendrait à colorer le monde à son image remporterait l'étincelle et déciderait du sort de la Vie.

Après une lutte âpre qui dura des millénaires, ce fut finalement le Bien qui l'emporta, recouvrant tout de son blanc manteau. Le Mal, défait et déçu se retira, laissant derrière lui maintes promesses de vengeance. Le Bien libéra l'étincelle à la lumière du jour et c'est ainsi qu'éclôt la Vie. Celle-ci crût tranquillement jusqu'à ce que le Mal sorte de la cachette où il s'était terré après sa cuisante défaite, bien longtemps auparavant. Il s'insinua au cœur de toute Vie, aux côtés du Bien qui guidait jusqu'alors la Vie sur le bon chemin.

C'est ainsi que fut créé ce monde, comme tous les mondes. Et c’est ainsi que commença le long combat opposant le Bien au Mal. Nul ne sait quand cette bataille s'achèvera, ni même si elle cessera un jour.

Le Bien et le Mal résident en toute chose et en chacun de nous, mais ce ne sont pas eux qui commandent nos actes, ils tentent juste de nous pousser sur la voie qu'ils ont choisie.

.

Lunny, CC N°63


------------------------------------------------------------------------------------------------
juste pour sauter une ligne, que ce soit plus joli !
Et encore un

Books ! Best weapons in the world.

- Doctor Who -
juste pour sauter une ligne, que ce soit plus joli !
Et encore un
Puis encore un
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC-63   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC-63
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Compétitions :: Défis :: Les défis Tic-Tac-
Sauter vers: